HomeBien-êtreQuels sont les meilleurs sports pour soulager le mal de dos ?

Quels sont les meilleurs sports pour soulager le mal de dos ?

Publié le

spot_img

Un acci­dent, un geste trop brusque, une pos­ture inadé­quate ou encore une mau­vaise condi­tion phy­sique, les causes d’un mal de dos sont nom­breuses et très variées. Pour avoir un sou­la­ge­ment, il est conseillé de pra­ti­quer des acti­vi­tés spor­tives, mais pas n’importe lesquels.

En effet, cer­taines acti­vi­tés peuvent accé­lé­rer la dégé­né­res­cence des disques inter­ver­té­braux situés au niveau de la lom­baire, et pro­vo­quer des dou­leurs rachi­diennes aiguës ou encore une her­nie dor­sale. Ils sont donc décon­seillés en cas de dou­leurs de dos. Par contre, d’autres types d’exercices per­mettent de sou­la­ger le mal en soli­di­fiant les muscles pour le bon main­tien de la colonne ver­té­brale. Voyons ensemble ces exercices.

La Natation

Le mal de dos est pour la plu­part une consé­quence directe de l’affaiblissement des muscles abdo­mi­naux et dor­saux. Il est donc conseillé de ne pas fati­guer ce groupe mus­cu­laire afin de ne pas accen­tuer la douleur.

Dans cette optique, la nata­tion est le sport de pré­di­lec­tion pour de nom­breuses rai­sons. D’abord, il s’agit d’une acti­vi­té « en décharge ». Autre­ment dit, la nata­tion est un sport doux dans lequel l’on ne porte pas son poids. L’effet de pesan­teur per­met de flot­ter en toute sécu­ri­té et en toute facilité.

Avec ce sport, vous ne ris­quez pas de subir un choc au niveau des arti­cu­la­tions ou encore moins de faire des efforts asy­mé­triques. Lors de la nata­tion, la colonne ver­té­brale est en hyper exten­sion, per­met­tant ain­si aux disques inter­ver­té­braux de se repo­ser. Il s’agit d’un excellent choix d’exercice pour se mus­cler et se détendre sans sol­li­ci­ter son dos.

En ce qui concerne la nage à exé­cu­ter, le dos craw­lé est le choix idéal, car simple et acces­sible. Vous devez par contre évi­ter la brasse et le papillon, puisque ces exer­cices réclament assez d’effort et pour­raient accen­tuer votre mal de dos.

Exercice de gainage

Le gai­nage encore appe­lé la sta­bi­li­té du tronc per­met de tra­vailler l’ensemble des muscles du corps, dont les muscles abdo­mi­naux et ceux du dos. Il s’agit en effet d’une acti­vi­té connue pour ren­for­cer les muscles para­ver­té­braux qui sou­tiennent et pro­tègent le dos.

Le gai­nage ne fait appel qu’à cer­tains exer­cices très simples et répan­dus comme les pompes, les trac­tions, les exer­cices abdo­mi­naux ou encore les squats. Ces exer­cices ont pour objec­tif de ren­for­cer les mus­cu­la­tions et mobi­li­ser en syner­gie les groupes mus­cu­laires. Le gai­nage est l’un des meilleurs alliés pour le mal de dos parce qu’il per­met d’avoir une meilleure pos­ture et un meilleur main­tien de la colonne vertébrale.

Le karaté

Autre sport conseillé en cas de mal de dos, le kara­té. C’est un art mar­tial japo­nais com­bi­nant plu­sieurs tech­niques de com­bats offen­sifs et défen­sifs. Pra­ti­quer le kara­té favo­rise gran­de­ment le ren­for­ce­ment mus­cu­laire et l’endurance. Il amé­liore éga­le­ment les capa­ci­tés car­dio­vas­cu­laires. En outre, le kara­té per­met à celui qui le pra­tique de déve­lop­per un cer­tain équi­libre et sou­plesse. D’où son inté­rêt pour les per­sonnes souf­frantes de mal de dos.

L’AQUAFIT

L’aquafit est un sport com­plet per­met­tant de tra­vailler les groupes mus­cu­laires sans grand effort, tout comme la nata­tion. Parce qu’il se pra­tique en qua­si-ape­san­teur, vous ne res­sen­tez pas le poids de votre corps durant toute l’activité, mais plu­tôt une sen­sa­tion de légè­re­té qui est très agréable.

Lors des sports AQUAFIT, la zone des lom­baires est pro­té­gée, car les impacts au sol sont moins vio­lents. Ain­si, vous ne ris­quez pas de déclen­cher vos dou­leurs. En plus de sou­la­ger le mal de dos, les sports AQUAFIT amé­liorent la cir­cu­la­tion san­guine et vous assurent une totale détente.

Pour les per­sonnes avec un pro­blème dor­sal, il est conseillé de faire de l’aqua-dos. Une variante de l’AQUAFIT qui per­met de tra­vailler spé­cia­le­ment les muscles de la colonne ver­té­brale. Cela dit, vous devez évi­ter les autres acti­vi­tés simi­laires telles que l’aquafitness, l’aquarunnig ou l’aquabike, car néces­si­tant plus de mouvements.

La gym de dos

La gym­nas­tique est connue pour ses mou­ve­ments brusques, et donc décon­seillée en temps nor­mal pour les per­sonnes souf­frant de mal de dos. Il existe cepen­dant une caté­go­rie de gym­nas­tique qua­li­fiée de « douce » ; qui est très béné­fique pour sou­la­ger la dou­leur dorsale.

Il s’agit notam­ment du stret­ching. Une dis­ci­pline qui com­bine mus­cu­la­tion et éti­re­ment, dans le brut d’accroitre la mobi­li­té arti­cu­laire et mus­cu­laire. Cette gym­nas­tique va vous per­mettre de tra­vailler chaque arti­cu­la­tion de votre corps, ren­for­cer vos muscles et vous sou­la­ger rapi­de­ment du mal de dos. Cepen­dant, il est recom­man­dé de se faire aider par un pro­fes­sion­nel, notam­ment un coach spor­tif à domicile.

Faire appel à un coach sportif

Lorsque vous souf­frez de mal de dos, faire du sport peut être béné­fique uni­que­ment dans la mesure où vous faites des exer­cices adé­quats à votre état de san­té. Un mau­vais mou­ve­ment pour­ra accen­tuer la dou­leur et pro­duire l’effet inverse. Un coach spor­tif à domi­cile est donc l’idéal parce qu’il pour­rait vous pro­po­ser un pro­gramme sur-mesure pour le ren­for­ce­ment des abdo­mi­naux, ain­si que la dimi­nu­tion de vos dou­leurs dorsales.

Lors des séances, son objec­tif sera en effet de ren­for­cer les lom­baires pour vous aider à for­mer un solide cor­set autour de la colonne ver­té­brale. En dehors du fait de sou­la­ger vos dou­leurs dor­sales, le coach spor­tif va plus loin en ren­for­çant votre cein­ture abdo­mi­nale, his­toire de pré­ve­nir les éven­tuelles dou­leurs qui pour­raient sur­ve­nir. Vous pou­vez par exemple faire appel à un pro­fes­sion­nel comme Just Coa­ching , pour vos séances d’entraînements à domi­cile, en groupe, en entre­prise, etc.

Le Yoga, le QI gong, Tai-chi

Le yoya, le Tai-chi et le QI gong sont des exer­cices par­faits pour sou­la­ger le mal de dos.

Le yoga

Le yoga est une dis­ci­pline à part entière, adé­quate pour détendre le corps. En cas de mal de dos, il s’avère être un exer­cice par­ti­cu­liè­re­ment avan­ta­geux pour les muscles dor­saux. Les posi­tions lentes et pos­tures sta­tiques qui le consti­tuent per­mettent d’étirer la colonne ver­té­brale et de réduire les ten­sions au niveau du dos.

De même, la pra­tique du yoga per­met d’améliorer gran­de­ment la pos­ture habi­tuelle à l’origine des dou­leurs dor­sales chro­niques. Entre autres, il aide à l’évacuation du stress en rai­son de son lien étroit avec la médi­ta­tion. Par ailleurs, le yoga favo­rise un assou­plis­se­ment des muscles ain­si que leur renforcement.

Il existe de nom­breuses pos­tures de yoga pou­vant per­mettre d’obtenir satis­fac­tion pour le mal de dos. Cela dit, lorsque vous pra­ti­quez seul chez vous, il est conseillé d’essayer des exer­cices simples comme :

  • Le tri­ko­na­sa­na : Cette pos­ture consiste à res­ter debout, les deux pieds joints. Ensuite, vous faites un pas en avant avec le pied droit tout en posant votre main droite sur la che­ville droite. Enfin, mon­tez le bras gauche dans le ciel et essayez tout en fai­sant l’effort de main­te­nir le buste ali­gné au niveau de la jambe droite. Répé­tez le même geste avec le côté gauche.
  • La bala­sa­na : Encore connu sous le nom de la pos­ture de l’enfant, la bala­sa­na est un exer­cice simple qui se concentre essen­tiel­le­ment sur les lom­baires afin de sou­la­ger la ten­sion. Pour l’exécuter, il faut se mettre à genou, pla­cer les mains ain­si que les pieds joints, poser le front sur le sol devant vous ; rame­ner vos bras le long du corps et enfin écou­ter votre respiration.

Le Tai-chi

Appa­ru en chine ; le Tai-chi est un art mar­tial autre­fois uti­li­sé comme tech­nique de com­bat. Mais aujourd’hui, il tend à deve­nir une pra­tique de relaxa­tion et de bien-être. Cette dis­ci­pline per­met notam­ment de réduire les risques de mala­dies car­dio­vas­cu­laires, aide à se sen­tir mieux psy­cho­lo­gi­que­ment et à amé­lio­rer la qua­li­té de vie.

À l’instar du yoga, la pra­tique du Tai-chi est très béné­fique pour le mal de dos. Il per­met le ren­for­ce­ment mus­cu­laire, l’étirement de la colonne ver­té­brale et la relaxa­tion des muscles dor­saux. Aus­si, favo­rise-t-il la sou­plesse de votre colonne ver­té­brale, afin d’améliorer votre ali­gne­ment pos­tu­ral. Vous pou­vez déci­der de le pra­ti­quer autant à l’intérieur qu’à l’extérieur !

Le QI gong

Né en chine, le QI gong est issu de la méde­cine tra­di­tion­nelle chi­noise. Contrai­re­ment aux deux pré­cé­dentes acti­vi­tés, il se base sur la maî­trise de l’énergie vitale. Le QI gong est une gym­nas­tique douce et lente qui per­met d’améliorer la sou­plesse du corps, favo­ri­ser l’assouplissement des arti­cu­la­tions, et donc sou­lage le dos. Le QI gong est éga­le­ment recon­nu pour régu­ler l’hypertension, amé­lio­rer la diges­tion, lut­ter contre un stress ou encore récu­pé­rer après un cancer.

Les Pilates

Les Pilates sont de petits exer­cices per­met­tant de ren­for­cer les muscles pro­fonds de la pos­ture. Grâce à la méthode Pilate, il est en effet pos­sible de rec­ti­fier les mau­vaises pos­tures, sti­mu­ler l’esprit ain­si que la vita­li­té phy­sique. La dis­ci­pline com­porte plus de 500 exer­cices dont la plu­part visent à ren­for­cer la force mus­cu­laire, amé­lio­rer la flexi­bi­li­té, l’équilibre et sur­tout la pos­ture. De ce fait, elles per­mettent de lut­ter contre les dou­leurs chro­niques du dos et ren­forcent celui-ci. Tout comme le yoga, il s’agit d’une acti­vi­té qui aide à se relaxer et à mieux gérer son stress.

La marche nordique

La marche nor­dique est un sport fin­lan­dais de plus en plus pri­sé, en rai­son de sa capa­ci­té à sou­la­ger le mal de dos, mais aus­si pour la san­té en géné­ral. Elle favo­rise le déve­lop­pe­ment mus­cu­laire à celui qui le pra­tique. Dans la marche nor­dique, l’utilisation des bâtons pour se sta­bi­li­ser per­met de tra­vailler les par­ties supé­rieures du corps telles que les bras, l’abdomen, les cuisses ou encore les pectoraux.

Cette acti­vi­té n’a aucune contrainte d’âge, de taille, ni de poids. Aus­si, lorsque vous n’avez pas fait de sport pen­dant un bon moment, la marche nor­dique peut s’avérer être un excellent choix pour débu­ter en dou­ceur. Par ailleurs, il s’agit d’un sport doux qui pré­serve les arti­cu­la­tions et donc ne déclenche pas vos dou­leurs de dos.

Le vélo

Le vélo est un sport qui épargne la colonne ver­té­brale ain­si que les arti­cu­la­tions de la charge cor­po­relle. Lorsque vous avez des dou­leurs dor­sales, choi­sir ce sport est béné­fique, puisque peu trau­ma­ti­sante. En plus de vous épar­gner les dou­leurs, le vélo per­met de mus­cler vos sangles abdo­mi­nales, ren­for­cer les muscles du dos et allège le poids de la colonne vertébrale.

Cepen­dant, pour avoir l’effet escomp­té, il est impor­tant de bien choi­sir vos chaus­sures ain­si que le type de vélo. En rai­son du mal de dos, vous devrez pri­vi­lé­gier le VTC et le vélo élec­trique. Éga­le­ment, le vélo doit être adap­té à la mor­pho­lo­gie et la selle devra vous per­mettre de main­te­nir vos pieds au sol.

Ce qu’il ne faut pas faire quand vous avez un mal de dos

Si cer­tains exer­cices sont auto­ri­sés et même recom­man­dés lorsque vous avez des dou­leurs de dos, ce n’est cer­tai­ne­ment pas le cas d’autres sports. Avec votre état de san­té, il est for­mel­le­ment inter­dit de s’adonner aux acti­vi­tés telles que la corde à sau­ter, les sports col­lec­tifs (le foot­ball, le bas­ket, le hand), la lutte, le run­ning et autres types de sport qui entrainent des chocs ou sol­li­citent le dos. Par ailleurs, dans le quo­ti­dien, amé­lio­rez votre pos­ture, évi­tez les charges un peu lourdes et chan­gez régu­liè­re­ment de côté à votre sac afin d’équilibrer le poids.

Derniers articles

Testostérone en patch Intrinsa : comment l’utiliser ?

Les problèmes liés à la sexualité de la femme ont longtemps été ignorés, alors...

THROMBOSE ET VOYAGE : « Le syndrome de la classe économique »

Les voyages long-courriers ont la réputation d’être épuisants physiquement. Il est toutefois important de...

Traitement médical de la maladie de Crohn

Première cause de maladie inflammatoire chronique intestinale devant la rectocolique hémorragique, la maladie de...

Thrombose veineuse profonde (TVP) et antivitamine K (AVK) :que savoir ?

La thrombose veineuse constitue l’une des manifestations principales de la maladie thromboembolique veineuse. Egalement...

Pour aller plus loin

Testostérone en patch Intrinsa : comment l’utiliser ?

Les problèmes liés à la sexualité de la femme ont longtemps été ignorés, alors...

THROMBOSE ET VOYAGE : « Le syndrome de la classe économique »

Les voyages long-courriers ont la réputation d’être épuisants physiquement. Il est toutefois important de...

Traitement médical de la maladie de Crohn

Première cause de maladie inflammatoire chronique intestinale devant la rectocolique hémorragique, la maladie de...