Bien-êtreSanté

ANGINES AIGUËS : CAUSES, SYMPTÔMES, DIAGNOSTIC, TRAITEMENT

Près de neuf millions de cas d’angines aiguës sont recensés chaque année en France. Cela signifie donc que cette affection touche un grand nombre de personnes au sein de la population française. Heureusement, l’angine aiguë fait partie de ces pathologies qui s’estompent en peu de temps, et ce, même sans traitement. Cependant, cela n’est pas toujours le cas. Parfois, elle peut évoluer négativement et ouvrir la voie à d’autres affections plus graves. C’est pour cela qu’il est important de bien maîtriser cette infection afin de prendre les mesures qu’il faut lorsqu’elle apparaît.

ANGINES AIGUËS : Définition

L’angine aiguë est une affection qui se traduit par une inflammation de la gorge. Cette bronchite touche spécifiquement les amygdales. Il s’agit de deux organes situés au fond de la gorge, plus précisément de part et d’autre de la luette. Elles constituent une barrière contre l’entrée des agents pathogènes au sein de l’organisme et sont au nombre de cinq.

En présence d’angine aiguë, ce sont particulièrement les amygdales palatines qui sont touchées. Dans ce cas, l’affection porte plutôt le titre d’amygdalite. Elle peut s’étendre de la cavité buccale vers celle nasale et toucher le pharynx. Il s’agit d’une voie qui relie à la gorge, le nez et la bouche. Ce passage se situe en réalité entre l’appareil respiratoire et digestif.

Lorsqu’il est affecté par l’angine aiguë, celle-ci est appelée pharyngite. Dans le cadre de cette affection, ces organes (amygdales et pharynx) peuvent être tous deux touchés ou uniquement l’un d’entre eux.

Quel que soit le cas, l’angine aiguë demeure une pathologie qui n’épargne personne. Elle peut se manifester à tout âge. C’est le plus souvent entre 5 et 15 ans qu’elle est fréquente. À l’âge adulte ou avant celui de 18 mois, elle se fait rare.

Les différentes formes d’angines aiguës

Une angine aiguë peut prendre différents aspects. Elle peut être de forme :

  • Pseudomembraneuse ;
  • Ulcéreuse ;
  • Vésiculeuse ;
  • Ulcéro-nécrotique.

Il s’agit de types rares de l’affection. Généralement, il existe deux cas de figure d’angine aiguë. Il s’agit d’une part d’angine rouge, également qualifiée d’érythémateuse. En présence de cette forme de la maladie, les amygdales sont plus rouges qu’habituellement et augmentent en plus de volume.

D’autre part, il est question d’angine blanche, aussi dénommée érythémato-pultacée. Ici, les amygdales possèdent le même aspect que dans le premier cas. C’est la raison de l’emploi du terme éryhthémato. Le mot « pultacé » traduit quant à lui le fait que la surface de ces organes lymphoïdes soit recouverte d’une sorte de dépôt blanc.

ANGINES AIGUËS : Causes

ANGINES AIGUËS

Divers éléments peuvent causer une inflammation au niveau des amygdales.

Un virus

Lorsqu’un individu est atteint d’angine aiguë, cela est le plus souvent dû à un virus. Cette cause est identifiée dans 75 à 90 % des cas chez les adultes contre 60 à 75 % dans le rang des enfants. Ce sont les virus généralement responsables des infections des voies aériennes supérieures qui interviennent dans cette forme de la pathologie. C’est le cas :

  • Du virus grippal ;
  • De l’adénovirus ;
  • Du myxovirus ;
  • De l’entérovirus ;
  • Du virus d’Epstein-Barr ;
  • De l’herpès virus ;
  • Du virus influenzae et para-influenzae.

Par ailleurs, il faut ajouter que lorsque l’affection concernée est liée à un virus, elle prend la forme d’une angine rouge. De plus, sa transmission s’effectue par voie aérienne.

Dans ce cas, les sécrétions nasopharyngées de la personne contaminée c’est-à-dire les gouttelettes issues de ses éternuements ou toux sont présentes dans l’air ambiant. Une fois exposé à celles-ci, l’individu sain se retrouve à son tour aussi contaminé.

Une bactérie

Bien que cela soit rare, une angine aiguë peut être également causée par une bactérie. Ici, les enfants sont plus concernés que les adultes. Il s’agit respectivement d’un taux de 30 % contre 10. Il faut cependant préciser que l’angine aiguë bactérienne touche moins les enfants de moins de 3 ans.

Ce sont en réalité ceux âgés de 5 à 10 ans qui sont les plus affectés. Si ce taux de prévalence est si élevé dans le rang des tout-petits, c’est en raison du rapide et simple mécanisme de contamination de l’affection.

En effet, lorsqu’elle est de type viral, une angine aiguë se transmet par contact direct avec la personne infectée ou en touchant des objets voire aliments portant les bactéries infectieuses. Étant des individus touche à tout, les enfants sont de ce fait plus sujets à cette forme de la maladie.

Les bactéries concernées

Divers genres de germes peuvent être impliqués dans une angine bactérienne. Il peut s’agir du :

  • Mycoplasma pneumoniae;
  • Neisseria gonorrhoeae entraînant le gonocoque ;
  • Corynebacterium diphteriae à la base du bacille de Klebs-Loeffler ;
  • Treponema pallidum responsable de la syphilis ;
  • Staphylococcus aureus.

Bien souvent, soient 20 % des cas tous âges confondus, c’est une bactérie de la famille des streptocoques qui est responsable de cette forme de l’affection. Il est question du streptocoque du groupe A (SGA). Dans le jargon médical, cette bactérie est appelée streptocoque bêta-hémolytique du groupe A.

Lorsque c’est elle qui est impliquée dans la maladie, celle-ci ne doit absolument pas être prise à la légère. En effet, une angine aiguë due à ce germe a tendance à rapidement se compliquer et évoluer vers le rhumatisme articulaire aigu ou engendrer un désordre inflammatoire affectant le cœur.

Les autres causes de l’angine aiguë

La présence d’une angine aiguë peut être liée à une pathologie sous-jacente. Dans ce cas rare, l’affection constitue en réalité un symptôme de la maladie en question. Cette dernière peut être de type :

  • Sanguin comme la leucémie ;
  • Parasitaire tel que la toxoplasmose ;
  • Viral à l’image de la rougeole, la mononucléose, la varicelle ;
  • Bactérien comme la diphtérie ou la fièvre typhoïde.

Par ailleurs, certains éléments sont scientifiquement reconnus comme étant des facteurs de risque de l’angine. Il s’agit de la :

  • Mauvaise hygiène dentaire susceptible de causer l’angine de Vincent ;
  • Consommation inutile et prolongée d’antibiotiques ;
  • Vie en collectivité (crèches ou bureaux par exemple) ;
  • Consommation de tabac ; un mode de vie qui rend les voies ORL plus sensibles aux infections.

Le fait d’être immunodéprimé ou de ne pas suffisamment se couvrir durant les saisons froides augmente aussi le risque de contamination.

ANGINES AIGUËS : Symptômes

ANGINES AIGUËS

Qu’elles soient virales ou bactériennes, les angines aiguës possèdent des symptômes identiques. Il s’agit dans la majorité des cas d’une douleur au niveau de la gorge qui s’intensifie en cas de déglutition. D’autres signes moins spécifiques de l’affection peuvent se manifester. C’est le cas de :

  • La fièvre ;
  • Céphalées ;
  • Douleurs à l’oreille ;
  • La toux ;
  • La fatigue générale ;
  • Douleurs abdominales et vomissements (particulièrement chez l’enfant) ;
  • La rhinite ;
  • L’enrouement (voix grave) ;
  • Changement au niveau de l’haleine.

Compte tenu de la similarité des symptômes des angines aiguës, certains signes permettent de suspecter le type d’affection dont souffre le patient. Ainsi, il est possible de penser à une cause bactérienne lorsque la maladie survient brutalement et est exempte de toux.

Lorsqu’elle évolue progressivement et n’est pas synonyme de fièvre, l’hypothèse d’une origine virale peut être évoquée. De plus, les symptômes dans le cadre de cette forme de l’angine disparaissent au bout de 5 jours au plus.

Outre cela, une angine aiguë causée par le SGA s’identifie chez l’enfant par une éruption de type scarlatine. Chez l’adulte, elle se traduit par une fièvre de plus de 38 °C, une absence de toux puis des ganglions du cou douloureux et gonflés.

ANGINES AIGUËS : Diagnostic

Bien que les symptômes d’une angine aiguë soient très évocateurs, ils ne permettent pas d’identifier l’origine de l’affection. Pourtant, connaître celle-ci demeure indispensable pour prescrire le traitement adapté. Pour faire donc une distinction sans erreur entre les différentes formes de la maladie, un examen est nécessaire.

Ce dernier est dénommé test rapide d’orientation diagnostique de l’angine (TROD angine). Il est possible de l’effectuer auprès des :

  • ORL par l’Assurance Maladie ;
  • Pédiatres ;
  • Médecins généralistes ;
  • Pharmaciens.

Le principe de fonctionnement du TROD angine est d’utiliser un écouvillon pour prélever de la salive au niveau des amygdales en frottant bien ces dernières. Cette sorte de grand coton-tige est ensuite mise dans un récipient contenant un réactif. En fin de compte, une bandelette est plongée dans la solution du tube.

C’est en fonction de la teinte que prend cette bande que le clinicien parvient à détecter le type d’angine aiguë. Concrètement, cette dernière est bactérienne lorsque le test aboutit à un résultat positif. Quand celui-ci est négatif, la pathologie est d’origine virale.

Par ailleurs, il est inutile de réaliser un tel test sur un enfant de moins de 3 ans, car les patients de cette tranche d’âge sont rarement atteints d’angine aiguë bactérienne.

ANGINES AIGUËS : Traitement

ANGINES AIGUËS

Bien que l’angine aiguë d’origine virale et celle de type bactérien possèdent les mêmes symptômes, ils n’ont pas un traitement identique.

En cas d’angine aiguë bactérienne

Lorsque le test révèle une atteinte à l’angine aiguë bactérienne, le traitement repose sur la prise d’antibiotiques. Le plus souvent, il est conseillé de consommer durant 6 jours ce médicament. La dose est de 25 à 50 mg/kg/j chez les enfants. Chez les adultes, la consommation est à effectuer en 2 ou 3 prises et le dosage est de 1 à 1,5 g/j.

Cependant, lorsqu’il s’avère que le patient est allergique à cette pénicilline, il lui est prescrit un autre antibiotique comme :

  • La josamycine à consommer durant 5 jours ;
  • La pristinamycine à prendre durant 8 jours en moyenne ;
  • La clarithromycine à prendre pendant 5 jours ;
  • L’azithromycine à consommer durant 3 jours ;
  • Le céfuroxime (contre-indiqué chez l’enfant) à prendre durant 4 jours ;

La céphalosporine est une alternative à également envisager. Par ailleurs, de l’acide clavulanique peut être associé à l’un de ces antibiotiques lorsque c’est l’angine de Vincent qui est détecté.

En présence d’angine aiguë virale

Contrairement à ce qui se fait dans le cas de l’affection d’origine bactérienne, une angine aiguë de type viral ne permet pas la prescription d’antibiotiques comme traitement. Un médicament de cette catégorie ne fera en effet que renforcer les propriétés du virus responsable.

D’ailleurs, il n’existe aucun traitement standard à recommander dans le cadre de cette forme de la maladie. La guérison est uniquement symptomatique. Concrètement, il va s’agir d’utiliser des produits spécifiques pour apaiser les signes secondaires de la pathologie.

Ainsi, le médecin peut prescrire des antalgiques contre les douleurs ou des antipyrétiques pour soulager la fièvre. Toutefois, l’automédication est déconseillée, car la prise de certains médicaments tels que les anti-inflammatoires non stéroïdiens peut conduire à des complications.

La chirurgie et les solutions naturelles comme traitement

Dans certains cas, l’amygdalectomie reste la solution de traitement contre l’angine aiguë. Il s’agit d’une intervention chirurgicale qui a pour but d’effectuer l’ablation des amygdales. Une telle opération n’est nécessaire que lorsque l’affection résiste au traitement classique, c’est-à-dire si elle est récidivante.

Il faut comprendre par cette phrase une angine aiguë qui survient plus de :

  • 3 fois durant 3 ans ;
  • 5 fois sur une période de 2 ans ou ;
  • 7 fois depuis 1 an.

Il faut retenir que le retrait de ces organes n’empêche pas d’être atteint d’autres maladies de type ORL. Par ailleurs, certaines pratiques naturelles garantissent un grand soulagement de l’affection, surtout si celle-ci est d’origine virale. Il s’agit par exemple de :

  • Prendre une tisane de thym, sauge, camomille vraie ou mauve ;
  • Faire des enveloppements froids ou chauds autour du cou ;
  • Sucer des glaçons ;
  • Inhaler de l’huile essentielle de ravensare ;
  • Boire du jus de citron.

Pour éviter les complications, il est également conseillé d’adopter une bonne hygiène de vie. Il s’agit d’ailleurs du comportement à avoir pour être à l’abri de la contamination d’angine aiguë.

 

Articles Liés

Vérifiez également
Fermer
Bouton retour en haut de la page