HomeBien-êtreImplant dentaire : pourquoi préconiser ce choix au détriment de la prothèse dentaire ?

Implant dentaire : pourquoi préconiser ce choix au détriment de la prothèse dentaire ?

Publié le

spot_img

La perte d’une ou plu­sieurs dents n’est jamais agréable, tant du côté esthé­tique que du côté pra­tique. Afin de pal­lier à la gêne qu’occasionne ce genre de situa­tion, il existe aujourd’hui de nom­breuses solu­tions pour rem­pla­cer une dent per­due. Notam­ment la pro­thèse, et l’implant den­taire qui est de loin le plus pré­co­ni­sé de nos jours. Pour­quoi ? La réponse dans la suite.

L’implant dentaire en bref

Un implant den­taire est une petite vis en titane qui se fixe à l’os de la mâchoire et que l’on com­bine à une cou­ronne. La pre­mière c’est-à-dire l’implant, agit comme une racine natu­relle, en créant une liai­son méca­nique très forte à l’os au sein duquel il est pla­cé. En ce qui concerne la cou­ronne, elle a l’aspect d’une dent véri­table, et c’est elle qui per­met d’avoir un ren­du natu­rel. Cette par­tie est faite en céramique.

Prothèse dentaire ou implant dentaire ?

La pro­thèse den­taire autant que l’implant den­taire, pré­sentent tous deux des avantages.

La prothèse dentaire

La pro­thèse den­taire est le moyen le plus ancien pour rem­pla­cer une ou plu­sieurs dents man­quantes. Elle est fixée sur les gen­cives à l’aide d’adhésif den­taire. La pro­thèse den­taire ne néces­site aucune chi­rur­gie et peut être ajus­tée selon vos besoins. Enfin, elle sou­tient les muscles du visage afin d’éviter qu’elle s’affaisse.

Cela dit, la pro­thèse den­taire pré­sente un revers de main. Étant don­né qu’elle est fixée avec de l’adhésif den­taire, elle peut faci­le­ment se dépla­cer lorsque vous man­gez et même par­lez. En outre, le por­teur est obli­gé de la reti­rer régu­liè­re­ment afin de la net­toyer. De même, lorsque vous avez une pro­thèse den­taire, cer­tains ali­ments tels que les pommes de terre ou le maïs sont à éviter.

Par ailleurs, il s’agit d’un acces­soire qui se brise faci­le­ment lorsqu’elle tombe au sol. Alors, vous devez être extrê­me­ment pru­dent lorsque vous le reti­rez pour le net­toyer. Mal ajus­té ou mal entre­te­nu, la pro­thèse den­taire peut être la base des mala­dies gin­gi­vales, d’infections ou de caries.

Que rete­nir des pro­thèses dentaires ? 

  • Les pro­thèses den­taires sont faciles à placer ;
  • Elles sont moins couteuses ;
  • Elles peuvent être ajus­tées à tout moment ;
  • Conseillés lorsque vous êtes fumeur ou avez des gen­cives sensibles ;
  • Évite l’affaissement facial ;
  • Les pro­thèses den­taires lorsqu’elles ne sont pas fixées conve­na­ble­ment peuvent bouger ;
  • Elles com­portent un grand risque d’infection ;
  • La pose d’implant peut accé­lé­rer la dété­rio­ra­tion des dents adjacentes. 

L’implant dentaire

Alter­na­tive à la mode, l’implant den­taire sur­passe toutes les autres méthodes pour de nom­breuses rai­sons. Si vous vous deman­dez pour­quoi votre den­tiste vous recom­mande cette option, conti­nuez la lecture.

Prévient la perte osseuse

Une ou plu­sieurs dents man­quantes entrainent une dété­rio­ra­tion de la mâchoire. En effet, lorsque la dent est absente, il se pro­duit au fil du temps une résorp­tion de la mâchoire, en rai­son du manque d’activité dans la par­tie en ques­tion. La pose d’un implant den­taire per­met de réta­blir une sti­mu­la­tion méca­nique de l’os, pré­ser­vant ain­si l’intégrité de la mâchoire.

Offre un confort à son porteur

L’implant den­taire est fait à base de titane, une matière bio­com­pa­tible, non toxique, mais éga­le­ment solide. Lorsqu’il est inté­gré à l’os de la mâchoire, l’implant den­taire s’intègre à celle-ci par le phé­no­mène de l’oestéo-intégration. Ce qui lui per­met de garan­tie une sta­bi­li­té et une résis­tance à toutes épreuves sui­vies d’une grande durabilité.

Contrai­re­ment à la pro­thèse den­taire qui doit obli­ga­toi­re­ment se chan­ger après quelques années d’utilisation, l’implant den­taire peut durer toute une vie lorsqu’il est bien entre­te­nu. En outre, étant liée direc­te­ment à l’os de la mâchoire, la dent arti­fi­cielle ne risque pas de bou­ger parce que vous man­gez ou encore moins parce que vous parlez.

Lutter contre les problèmes digestifs

Avec une dent man­quante ou une pro­thèse den­taire, il vous sera dif­fi­cile de mâcher les ali­ments durs comme la viande. Ce qui entrai­ne­ra iné­luc­ta­ble­ment des pro­blèmes de diges­tions. Avec un implant den­taire, vous récu­pé­rez la pleine capa­ci­té de mas­ti­ca­tion de vos dents. Vous n’avez alors plus aucune res­tric­tion alimentaire !

Protéger les dents adjacentes

À la dif­fé­rence des pro­thèses qui néces­sitent l’utilisation des dents envi­ron­nantes, la pose d’un implant den­taire est une option tota­le­ment auto­nome. La vis se place en effet direc­te­ment sur l’os de la mâchoire. Le pro­cé­dé n’implique aucune muti­la­tion des dents adja­centes et même leur contri­bu­tion. Ce qui per­met alors de gar­der leur struc­ture natu­relle et de ne pas être infec­tée. Ain­si, une dent adja­cente avec une carie n’aura aucune inci­dence sur l’implant den­taire et vice versa ?

 Préserver un équilibre de la mâchoire

L’absence d’une ou plu­sieurs dents entraine à la longue la perte des autres dents. Ces der­nières sont en effet des uni­tés inter­dé­pen­dantes qui font par­tie d’un sys­tème com­plexe dans lequel chaque dent joue son rôle. Si une venait à dis­pa­raitre, tout le fonc­tion­ne­ment se trouve être dés­équi­li­bré. Que se passe-t-il en vrai ?

Lorsqu’une dent est man­quante, les autres dents pré­sentent du même côté, se déplacent pro­gres­si­ve­ment, dans le but de com­bler l’espace libre. Ce fai­sant, le rap­port har­mo­nieux entre les dents infé­rieures et supé­rieures subit un coup. Au bout de plu­sieurs années, il s’en suit un véri­table dés­équi­libre pou­vant cau­ser des pro­blèmes de pra­ti­ci­té, mais aus­si d’esthétisme.

L’implant dentaire pour son esthétisme

Quelle que soit la cause de la perte d’une dent, le résul­tat n’est jamais agréable, sur­tout lorsqu’il s’agit d’une dent impli­quée dans le sou­rire. Quand vous per­dez une telle dent, l’angoisse se fait ins­tan­ta­né­ment res­sen­tir sur votre vie sociale. D’une part parce que les pro­blèmes de pho­na­tion se posent et d’autre part, vous êtes gêné quand il faut sou­rire.

L’implant den­taire vous aide à remé­dier à ce pro­blème. Son allure natu­relle vous per­met de sou­rire à nou­veau en toute confiance.

En outre, un implant den­taire joue le rôle d’une vraie dent à la per­fec­tion, en réta­blis­sant le confort mas­ti­ca­toire et la pro­non­cia­tion. De même, cette option aide éga­le­ment à chan­ger l’apparence de votre visage si vous le sou­hai­tez. L’implant den­taire per­met par ailleurs de pré­ve­nir l’affaissement facial ain­si que l’apparition des rides.

Cepen­dant, comme toutes méthodes, la pose d’un implant den­taire peut pré­sen­ter cer­tains incon­vé­nients. La pro­cé­dure est assez longue et dépasse de loin celle de la pose des pro­thèses den­taires. Aus­si, une inter­ven­tion chi­rur­gi­cale est néces­saire pour la pose d’un implant den­taire, ce qui la rend bien évi­dem­ment plus cou­teuse que la pro­thèse den­taire. Tou­te­fois, il reste l’alternative la plus pré­co­ni­sée pour rem­pla­cer une ou plu­sieurs dents manquantes.

Que rete­nir de l’implant dentaire ? 

  • Les implants den­taires ne bougent pas et ne glissent pas ;
  • Ils offrent un confort de mastication ;
  • Facile à entre­te­nir parce que ne néces­si­tant pas qu’on les retire ; 
  • Les implants den­taires offrent la même sen­sa­tion que des dents naturelles ;
  • Ils passent inaperçus ;
  • Les implants den­taires peuvent durer une vie, lorsqu’ils sont bien entretenus ; 
  • Empêche la dété­rio­ra­tion des dents adja­centes et pré­vient l’affaissement de la mâchoire ;
  • Le taux de réus­site de l’intervention est proche de 100 % ; 
  • Néces­site une inter­ven­tion chi­rur­gi­cale, il s’agit donc d’une inter­ven­tion lourde ;
  • Plus cou­teuse que la pro­thèse dentaire ;
  • Tout le monde ne peut avoir recours à la pose d’implant den­taire. Les per­sonnes avec des gen­cives et mâchoires faibles ain­si que les fumeurs ne peuvent pas se faire poser un implant den­taire en temps nor­mal. Mais il existe aujourd’hui des inter­ven­tions sup­plé­men­taires qui per­mettent de ren­for­cer les gencives. 

Comment s’effectue la pose d’un implant dentaire ?

La pose d’un implant est carac­té­ri­sée d’intervention lourde, parce qu’elle se déroule en de nom­breuses étapes.

L’examen préliminaire

Aux primes abord, le den­tiste éta­blit un bilan de san­té en pre­nant en compte les éven­tuels anté­cé­dents médi­caux. Cette étape lui per­met de savoir si vous ne pré­sen­tez pas des contre-indi­ca­tions pour ce genre d’intervention. De nom­breux fac­teurs peuvent pro­vo­quer l’échec d’un implant dentaire.

Il s’agit notam­ment de la pré­sence chez le patient des mala­dies val­vu­laires et car­diaques, des aller­gies, du dia­bète, de l’hypertension, une insuf­fi­sance rénale. Le trai­te­ment immu­no­sup­pres­seur est éga­le­ment une contre-indi­ca­tion. La pose de l’implant den­taire est en outre décon­seillée en cas de grossesse.

Ensuite, le spé­cia­liste pro­cède à un exa­men den­taire com­plet de votre bouche. Cela lui per­met de déter­mi­ner la soli­di­té de l’os et des éven­tuels risques d’infections. En cas de fra­gi­li­té de l’os ou des gen­cives, le pra­ti­cien peut pro­po­ser d’utiliser des implants de dimen­sion réduite. Mais lorsque l’os ne le per­met pas, il est pos­sible d’effectuer d’autres inter­ven­tions pour favo­ri­ser la pose de l’implant den­taire. Il s’agit notam­ment de :

La reconstruction osseuse

Lorsque l’état de l’os ne per­met pas de faire un trou pour l’implant, la greffe osseuse peut être une meilleure alter­na­tive. Elle per­met une recons­truc­tion en pro­fon­deur et en épais­seur avec l’utilisation de plu­sieurs maté­riaux comme l’os auto­logue ou les bio­ma­té­riaux osseux. Pour la recons­truc­tion, le chi­rur­gien-den­tiste peut pro­cé­der à l’élévation du plan­cher sinu­sal ou encore à la pré­ser­va­tion d’une alvéole d’extraction.

La reconstruction gingivale

Quand le patient pré­sente plu­tôt des gen­cives en très mau­vais état, de nom­breuses com­pli­ca­tions peuvent sur­ve­nir après la pose de l’implant. Dans ces cas, une recons­truc­tion gin­gi­vale est pré­co­ni­sée. Elle per­met d’augmenter la quan­ti­té des gen­cives avec une greffe gin­gi­vale. En outre, cette inter­ven­tion est éga­le­ment un moyen d’améliorer la qua­li­té gin­gi­vale avec une greffe d’épaississement.

Après ces véri­fi­ca­tions, le pra­ti­cien pro­cède à un exa­men en 3D pour voir en détail la struc­ture osseuse qui va rece­voir l’implant. Lorsque le chi­rur­gien-den­tiste ne détecte aucun pro­blème, il confirme l’opération.

L’intervention chirurgicale

Avant le jour de l’opération, le chi­rur­gien pres­crit au patient un trai­te­ment pré­pa­ra­toire d’antibiotique et d’antidouleur. La pose den­taire en géné­ral est une opé­ra­tion qui fait peur à de nom­breuses per­sonnes. Alors qu’en réa­li­té il n’y’a pas de rai­son d’être ter­ro­ri­sé. L’intervention se fait sous anes­thé­sie locale et dans un envi­ron­ne­ment stérile.

Après l’opération, il vous fau­dra attendre plu­sieurs semaines à plu­sieurs mois pour que la par­tie cica­trise. Cette étape appe­lée ostéoin­té­gra­tion est impor­tante pour le bon dérou­le­ment de la suite.

La pose de couronne

Ultime et der­nière étape, la pose de la cou­ronne se fait après la cica­tri­sa­tion de l’os. Pour le faire, le chi­rur­gien-den­tiste visse sur l’implant un pilier auquel il ajoute la cou­ronne la cou­ronne en forme de dent ou un bridge. Ces der­niers sont fabri­qués sur mesure pour chaque patient afin que la res­sem­blance avec les dents natu­relles soit frap­pante. Après l’ensemble de ces étapes, ce sera à votre tout de bien entre­te­nir vos implants afin qu’ils tiennent longtemps.

Aus­si, il est impor­tant de rap­pe­ler qu’après l’intervention, de légères dou­leurs peuvent sur­ve­nir chez le patient. L’intensité de cette dou­leur varie d’une per­sonne à une autre. En outre, l’opération peut être sui­vie de sen­sa­tion gênante, d’œdème ain­si que d’hématomes dans cer­tains cas. Quoi qu’il en soit, ce sont des réac­tions qui dis­pa­raissent rapi­de­ment.

Pour mieux illus­trer, voi­ci un Implant Den­taire Avant Après avec Pho­tos.

Avant et après la pose d'un implant dentaire
Avant et après la pose d’un implant dentaire

Entretenir son implant dentaire

Même si l’entretien d’un implant den­taire n’est pas si com­plexe, il est impor­tant de le faire avec soin. Afin de leur offrir une durée de vie plus longue et pro­té­ger par la même occa­sion votre inves­tis­se­ment. Avec un implant den­taire, vous devez :

Avoir un entretien doux et rigoureux

Tout comme vos dents natu­relles, vous devez avoir une hygiène buc­co­-den­taire impec­cable pour les implants den­taires. Le net­toyage doit se faire au mini­mum deux fois par jour. En outre, il est conseillé d’utiliser une brosse à dents élec­trique ou à poils souples. En ce qui concerne le den­ti­frice, il est pré­fé­rable d’opter pour une, qui est abra­sif. Cela per­met­tra d’éliminer les par­ti­cules ali­men­taires ain­si que les bac­té­ries en douceur.

Utiliser des fils dentaires

L’utilisation de soie den­taire au moins une fois par jour est éga­le­ment un meilleur moyen de pré­ser­ver ses implants den­taires. Puisque la brosse à dents n’arrive pas à atteindre tous les coins de la bouche, le fil den­taire per­met de reti­rer avec sécu­ri­té les ali­ments res­tés coincés.

Par ailleurs, l’utilisation du rince-bouche sans alcool est éga­le­ment recom­man­dée. Enfin, des contrôles judi­ciaires ain­si qu’un net­toyage régu­lier chez le den­taire sont préconisés.

Quel est le prix d’un implant dentaire ?

Comme toutes inter­ven­tions, le prix d’un implant den­taire varie en fonc­tions de plu­sieurs fac­teurs. Notam­ment, le den­tiste, la marque, la région ain­si que l’environnement pour les soins. Mais dans l’ensemble, la pose d’un implant den­taire varie en moyenne entre 1800 € à 3000 €. En effet, chaque élé­ment inter­ve­nant dans l’intervention a un coût. L’implant à elle seule peut varier dans les 700 € à 1 300 €. Ensuite, le pilier varie entre 100 € à 200 €. Enfin, la cou­ronne coûte entre 500 et 1500 €.

Derniers articles

Testostérone en patch Intrinsa : comment l’utiliser ?

Les problèmes liés à la sexualité de la femme ont longtemps été ignorés, alors...

THROMBOSE ET VOYAGE : « Le syndrome de la classe économique »

Les voyages long-courriers ont la réputation d’être épuisants physiquement. Il est toutefois important de...

Traitement médical de la maladie de Crohn

Première cause de maladie inflammatoire chronique intestinale devant la rectocolique hémorragique, la maladie de...

Thrombose veineuse profonde (TVP) et antivitamine K (AVK) :que savoir ?

La thrombose veineuse constitue l’une des manifestations principales de la maladie thromboembolique veineuse. Egalement...

Pour aller plus loin

Testostérone en patch Intrinsa : comment l’utiliser ?

Les problèmes liés à la sexualité de la femme ont longtemps été ignorés, alors...

THROMBOSE ET VOYAGE : « Le syndrome de la classe économique »

Les voyages long-courriers ont la réputation d’être épuisants physiquement. Il est toutefois important de...

Traitement médical de la maladie de Crohn

Première cause de maladie inflammatoire chronique intestinale devant la rectocolique hémorragique, la maladie de...