Accueil Recherche NouveautésEmail webmaster Tous les textes - FMCSommaire généralPage précédente

DYSFONCTION ERECTILE
IMPUISSANCE

USE IT OR LOOSE IT

Libido, anxiété, organicité générale, organicité vasculaire locale, iatrogénicité.... certes mais également l'âge venant, les capacités sexuelles baissent. La forme la plus fréquente des troubles de la sexualité reste donc cette diminution de la capacité à obtenir et maintenir une érection de qualité. Son traitement est devenu possible dans de nombreux cas.
Les troubles de l’érection, selon le MMAS, concernent 15% des hommes de 70 ans et ¼ des plus de 75 ans, surtout en cas de maladie associée qui avance l’âge du déclin sexuel mais la présence d’une partenaire désirée demeure le meilleur atout contre cette baisse des performances.

Voir également
Andropause ++++
Voir également La sexualité des séniors+++++
Voir également VIAGRA °sidénafil : Une réelle avancée dans les troubles de l'érection d'origine vasculaire liés à l'âge.
Voir également Tadalafil - CIALIS °
Voir également Vardéfil - LEVITRA °
Voir également l'apomorphine sublingual (Mars 2001)
Voir également IXENSE - UPRIMA (chlorhydrate d'apomorphine) (Juin 2001)
Voir également Les produits aphrodisiaques

ETIOLOGIES

L'interrogatoire, les antécédents et l'âge du patient permettent généralement d'orienter le diagnostic étiologique.
Il faut toutefois noter d'emblée que "la panne" peut survenir à tous les âges, pour des causes banales (fatigue, anxitété, etc..) et transitoires mais que "la peur de l'echec engendre l'echec".
  • Une baisse du désir sexuel oriente vers un déficit en testostérone, un trouble anxio-dépressif
  • Une difficulté à atteindre une érection oriente vers un trouble vasculaire
  • Une difficulté à maintenir l'érection oriente vers une origine psychogènes
  • L'existence d'érections matinales ou nocturnes autorise un avis optimiste sur "les capacités organiques de l'outil"
  • Voir Arbre décisionnel
IATROGENE
Antihypertenseurs ( tous mais ++ diurétiques, bétabloquants )
Hypocholestérolémiants
Neuroleptiques, anxiolytiques, antidepresseurs ( sauf certains VIVALAN, PRAGMAREL )
Hypnotiques
PSYCHOLOGIQUES
Baisse de la libido, du désir envers le partenaire, etc....
Anxiété " amoureuse " ou banale
Dépression : 50 à 90 % des patients
La crainte de l'échec entraine l'échec
ENDOCRINIENNES
Diabète
Hypogonadisme
Andropause
Hyperprolactinémie
NEUROLOGIQUES
SEP
Lésions médullaires traumatiques
Neuropathie diabétique
VASCULAIRES
Insuffisance artérielle
Fuite veineuse

BILAN

Nfs, VS, Glycémie, TG, Cholestérol, iono, créatininémie. testostéronémie, prolactinémie, PSA
Suivant le contexte : FSH, LH, 17 bétaoestradiol
Doppler pénien. et/ou phlestymographie nocturne mais la simple existence d'érections nocturnes ou matinales permet d'affirmer que la vascularisation "reste suffisante"

TRAITEMENT

De la corne de rhinocéros aux PGEI, la panacée est à découvrir mais des progrés ont été faits.
En fonction de l'étiologie du trouble, divers traitement peuvent être proposés.


INHIBITEUR SELECTIF DE LA PHOSPHO-DISTERASE ( PDE5) DES CORPS CAVERNEUX
---- SILDENAFIL - VIAGRA ®
---- Tadalafil - CIALIS ®
---- Vardéfil - LEVITRA ®

PAR ACTION CENTRALE
---- Hydrochloride d'apomorphine sublingual (Mars 2001)
---- IXENSE ® (chlorhydrate d'apomorphine)

TESTOSTERONE
---- voir Andropause

ALPHA BLOQUANTS
---- YOHIMBINE HOUNDE ® cp 222/333 mais EI ++ ( Lancet 1987;2,8556 : 421-423 )

Les PGEI
---- Injectables : CAVERJECT - EDEX
---- Externe : Prostadil (DCI) en application locale
---- Transurétrale : Alprostadil (DCI)

PSYCHOSTIMULANTS
Toute dépression peut s'accompagner de troubles de la sexualité généralement par baisse de la libido mais beaucoup de médicament de la dépression et de l'anxiété ont des effets défavorables sur la sexualité...
---- VIVALAN
---- PRAGMAREL
---- CANTOR

AUTRES
---- Arginine
---- Bromocriptine ? ( hors AMM )
---- Gingseng ?
---- Article de Presse

Treatment of Erectile Dysfunction With Transurethral Alprostadil
Padma-Nathan H, Hellstrom WJG, Kaiser FE, et al
New England Journal of Medicine 336:1-7, 1997

BACKGROUND: Erectile dysfunction in men is common. We evaluated a system by which alprostadil (prostaglandin E1) is delivered transurethrally to treat this disorder.

METHODS: Alprostadil was delivered transurethrally in a double-blind, placebo-controlled study of 1511 men, 27 to 88 years of age, who had chronic erectile dysfunction from various organic causes. The men were first tested in the clinic with up to 4 doses of the drug (125, 250, 500, and 1000mcg); those who had sufficient responses were randomly assigned to treatment with either the effective dose of alprostadil or placebo for 3 months at home.

RESULTS: During in-clinic testing, 996 men (65.9%) had erections sufficient for intercourse. Of these men, 961 reported the results of at least 1 home treatment; 299 of the 461 treated with alprostadil (64.9%) had intercourse successfully at least once, as compared with 93 of the 500 who received placebo (18.6%, P<0.001). On average, 7 of 10 alprostadil administrations were followed by intercourse in men responsive to treatment. The efficacy of alprostadil was similar regardless of age or the cause of erectile dysfunction, including vascular disease, diabetes, surgery, and trauma (P<0.001 for all comparisons with placebo). The most common side effect was mild penile pain, which occurred after 10.8% of alprostadil treatments, but the pain rarely resulted in refusal to continue in the study. Hypotension occurred in the clinic in 3.3% of men receiving alprostadil. Hypotension-related symptoms were uncommon at home. No men had priapism or penile fibrosis.

CONCLUSIONS: In men with erectile dysfunction, transurethral alprostadil therapy resulted in erections in the clinic and in intercourse at home.


Pour en savoir plus:
Medscape recherche : Erectile dysfunction * Alprostadil
(Click a Medscape Hyper-keyword to automatically perform an enhanced search on other full-text articles related to the one below.)
  • Search Medscape's full text articles and MEDLINE




.
LIBIDO....

Si on propose à un rat une femelle avenante, il s'accouple sans hésiter plusieurs fois puis s'arrête et ne la regarde plus.
Si on introduit une nouvelle femelle, le cycle du désir reprend de plus belle !
CONCLUSION : Si le rat cesse de s'accoupler avec une compagne bien connue, ce n'est pas par fatigue physique mais par lassitude psychologique. Son cerveau a cessé de secréter de la dopamine dont la présence accompagne chaque montée du désir.
Retour



.

Les produits aphrodisiaques ou le miracle de l'amour

Des recherches plus approfondies ont permis de dresser un état des lieux des substances stimulant l'activité sexuelle, tant au niveau des propriétés qu'au niveau des effets secondaires. On peut maintenant trancher entre le mythe et la réalité en matière d'aphrodisiaques.
Selon Thierry Souccar, journaliste scientifique et auteur d'un livre sur le sujet, "on peut désormais affirmer que certaines substances ont une incidence réelle sur la sexualité de l'homme et décrypter les déclencheurs chimiques et biochimiques de l'érection, du désir et de l'orgasme". Voilà qui est clair
En effet, le stimulus sexuel s'accompagnant d'un dégagement de monoxyde d'azote, qui favorise la dilatation des vaisseaux sanguins du pénis, et donc l'érection, il s'agit de trouver des produits qui augmentent son taux.
Certains sont naturels, comme l'argiline (un acide aminé présent dans la viande rouge et le poulet), la yohimbine (extrait d'écorce d'un arbre africain), l'aphrodisiaque le plus vendu au monde, ou le concentré d'avoine, que l'on trouve aux Etats-Unis.
D'autres sont chimiques, comme la bromocriptine (uniquement sur ordonnance) qui réduit la sécrétion de prolactine, inhibiteur de la sexualité chez l'homme.
Enfin, on peut aussi s'attaquer directement aux causes du mal, avec les "adaptogènes", comme le ginseng qui agit sur le stress.
La plupart des aphrodisiaques sont vendus en France, en pharmacie ou dans les sex-shops (mais beaucoup plus cher!). Mais si vous préférez allier les plaisirs de la table à ceux du corps, il y a toujours le chocolat, le café ou les huîtres... Vous pouvez alors dire adieu aux cornes de Rhinocéros ou aux grenouilles mangeuses de mouches cantharides, qui n'ont aucun effet... Et contrairement aux idées reçues, l'alcool, la drogue et le tabac ne sont pas recommandés...
Accueil NouveautésEmail webmaster Sommaire FMC Sommaire généralPage précédente