Accueil Recherche NouveautésEmail webmaster Tous les textes - FMCSommaire généralPage précédente
Extraction dentaire
sous antiagrégants plaquettaire ou AVK

Antiagrégants plaquettaires
La revue Prescrire Mars 2004

L'extraction dentaire est un acte chirurgical banal dont le risque de saignement postopératoire est limité. Dans son numéro de mars 2004, la revue Prescrire publie une synthèse consacrée aux conséquences de la prise d'antiagrégants plaquettaires sur le saignement lié à une extraction dentaire.

L'efficacité des antiagrégants plaquettaires dans la prévention de complications cardiovasculaires (notamment après infarctus du myocarde) justifie leur usage fréquent. Leur interruption n'est pas sans risque pour les patients.

Les quelques études qui ont évalué les conséquences de la prise d'antiagrégants plaquettaires sur une extraction dentaire concernent l'aspirine. Elles sont peu nombreuses, mais ne montrent pas de risque accru de saignement excessif. Les rares observations de saignements excessifs concernent des doses supérieures à celles utilisées en prévention cardiovasculaire.

Les saignements pendant l'extraction sont parfois un peu plus importants sous aspirine et peuvent allonger la durée opératoire, mais ils peuvent être contrôlés efficacement par des mesures locales (compression, sutures).
Les autres antiagrégants plaquettaires ont été moins bien évalués mais ne semblent pas plus à risque.

En pratique, il n'est pas nécessaire d'interrompre systématiquement un traitement par aspirine ou antiagrégant plaquettaire avant une extraction dentaire

Traitement anticoagulant oral par antivitamine K
La revue Prescrire 15 septembre 2004

L'arrêt d'un traitement anticoagulant oral par antivitamine K à visée préventive expose à un risque d'accident thromboembolique, même en cas d'arrêt temporaire pour une extraction dentaire. Les accidents graves semblent rares mais quelques-uns ont été décrits en détail.

Si une extraction dentaire s'avère souhaitable, l'arrêt de l'antivitamine K ne paraît pas justifié, dès lors que le traitement est équilibré et que l'INR (International Normalized Ratio) est inférieur à 4.

Avant l'extraction, il est nécessaire de vérifier l'INR le jour de l'intervention. On connaît mal l'importance du risque hémorragique et l'efficacité des mesures locales d'hémostase quand l'INR est supérieur à 4 ; il paraît préférable d'attendre que l'INR soit stable et inférieur à 4 avant d'effectuer une extraction.

Des interactions médicamenteuses susceptibles d'augmenter l'effet anticoagulant doivent être prises en compte, en particulier après l'extraction.

Concernant l'acte opératoire, lorsque l'évaluation préopératoire ne présage pas de difficulté particulière, l'extraction dentaire peut sans danger particulier être réalisée en ville, au cabinet d'un praticien rompu aux techniques appropriées d'hémostase locale. En revanche, certaines extractions plus complexes (dent de sagesse incluse par exemple) requièrent des procédures d'hémostase plus élaborées et par conséquent une intervention en milieu hospitalier.
.
Accueil NouveautésEmail webmaster Sommaire FMC Sommaire généralPage précédente