HomeNon classéGROSSESSE ET DIABETE

GROSSESSE ET DIABETE

Published on

spot_img

MAJ 2010

L’hyperglycémie entraine un risque majeur de macrosomie foetale avec une délivrance difficile. Le risque d’obésité parait également augmenté pour l’enfant.

DID CONNU
L’insulinothérapie doit bien sur être continuée mais elle nécessite une plus grande rigueur .L’idéal est de maintenir une glycémie inférieure à 1,10 g/l
Le plus souvent le passage à 3 injections par jour doit être mis en route type ACTRAPID matin et midi et Semi-lente le soir avec 3 glycémies par jour.

DNID CONNU
L’arrêt du traitement habituel et la mise en route d’une insulinothrapie est impérative. (Voir toutefois Comparaison entre un sulfamide et l’insuline
Comme dans le cas précédent 3 injections par jour sont nécessaires et une hospitalisation courte nous parait la méthode la mieux adaptée à l’initiation du traitement.

DEPISTAGE (diabète gestationnel )
La recherche d’une glycosurie mensuelle est imposée par la législation.
Toutefois son retard vis à vis de l’hyperglycémie a conduit la CNGOF ( Collège national des gynécologues et obstétriciens français ) a élaborer en 2007 les recommandations suivantes:
—- Une glycémie à jeûn > 1,30 g/l ( 7,2 mmol/l ) impose un traitement d’emblée
—- Chez les femmes présentant des facteurs de risque (cf infra) : Test de O’Sullivan : l’ingestion de 50 grammes de glucose ne doit pas entrainer une glycémie > 1,30 g/l ( 7,2 mmol/l ) à 1 heure.
Voir : LE TEST DE O’SULLIVAN OU TEST DE TOLÉRANCE GLUCIDIQUE [Lire]
—- Toute anomalie impose la réalisation d’une HGPO avec 100 g de glucose

 Dépistage du diabète gestationnel Octobre 2010
Le dépistage en deux temps : O’sullivan à 50 g de glucose puis HGPO à 100 g de glucose sur 3 heures est abandonné pour un dépistage en un temps avec 75 g de glucose : 3 glycémies, H0 (à jeun), H1 et H2
Le dépistage doit être proposé entre 24 et 28 semaines voire plus tôt chez les patientes à risque. [LIre]

Les facteurs de risque de DG sont :
– la surcharge pondérale (IMC > 25 kg/m2) ;
– l’âge maternel > 35 ans ;
– les antécédents familiaux au premier degré de diabète de type 2 ;
– un antécédent personnel de diabète gestationnel ou d’enfant macrosome.

Plus d’infos ===> ICI

NB : Un grand nombre de femmes qui ont présenté un diabète gestationnel développeront par la suite un DNID.Elle devra être suivie et controlée pendanr les 3 à 6 mois aprés l’accouchement puis tous les ans ( suivant le risque estimé – obésité, ATCD, etc…) par une glycémie à jeûn et une glycémie 2 heures aprés ingestion de 75 g de glucose (voir Diagnostic du Diabète)

MAJ 08/2001
Comparaison entre un sulfamide et l’insuline : La conclusion des auteurs est que l’on peut utiliser sans danger le glibenclamide comme alternative à l’insuline dans le traitement du diabète gestationnel. ===> [Lire]

Latest articles

NACO – ANTICOAGULANTS ORAUX NON ANTIVITAMINE K

Les anticoagulants sont des médicaments dont la fonction première est relative au sang. De...

Puberté précoce : âge, signes, diagnostic, causes, solutions

La maturation sexuelle est un phénomène physiologique tout à fait normal dont le début...

NEPHROHUS : causes, symptômes, diagnostics, traitements

Les insuffisances rénales sont dues à une destruction progressive des reins. Plus qu’on ne...

Hyperthyroïdie : causes, symptômes, traitement et prévention

Bien que le corps humain soit une formidable machine dont les rouages sont parfaitement...

More like this

NACO – ANTICOAGULANTS ORAUX NON ANTIVITAMINE K

Les anticoagulants sont des médicaments dont la fonction première est relative au sang. De...

Puberté précoce : âge, signes, diagnostic, causes, solutions

La maturation sexuelle est un phénomène physiologique tout à fait normal dont le début...

NEPHROHUS : causes, symptômes, diagnostics, traitements

Les insuffisances rénales sont dues à une destruction progressive des reins. Plus qu’on ne...