HomeNon classéPYELONEPHRITE AIGUË En résumé...

PYELONEPHRITE AIGUË En résumé…

Publié le

spot_img

Infec­tion du haut appa­reil urinaire
Esche­ri­chia coli est le prin­ci­pal agent patho­gène, res­pon­sable de 85 % des cas d’infections non com­pli­quées de l’appareil uri­naire haut et bas. Sta­phy­lo­coc­cus sapro­phy­ti­cus est par­fois en cause mais plus fré­quem­ment pour la cys­tite que pour la pyé­lo­né­phrite. De façon occa­sion­nelle, d’autres Enté­ro­bac­té­ries, comme Pro­téus mira­bi­lis, Kleb­sielles ou Enté­ro­coques sont res­pon­sables de pyé­lo­né­phrite aiguë. Urea­plas­ma urea­ly­ti­cum et Myco­plas­ma homi­nis peuvent plus rare­ment être res­pon­sables d’épisodes de pyélonéphrite.

SEMIOLOGIE

Dou­leur lom­baire fébrile (Adulte). Des signes de cys­tite peuvent ou ne pas être associés.
Voir éga­le­ment :
Pyé­lo­né­phrite de l’en­fant [Lire]
Pyé­lo­né­phrite aiguë de la femme[Lire] (HAS 2016)

CAT

Pré­le­ver ECBU, hémo­cul­tures et créatininémie
Recher­cher les fac­teurs de risque : dia­bète, immu­no­dé­pres­sion, gros­sesse, uro­pa­thie obs­truc­tive, bac­té­rie multi-résistante.
Dif­fé­ren­cier une pyé­lo­né­phrite d’une pros­ta­tite aigue.

Faire au minimum :

—- Echo­gra­phie des voies uri­naires pour recher­cher une dila­ta­tion des cavités.

A dis­cu­ter ou dans un deuxième temps

—- UIV après véri­fi­ca­tion de la créa­ti­nine si une obs­truc­tion uré­té­rale est suspectée
—- Uros­can­ner, c’est-à-dire un scan­ner rénal sui­vi d’une UIV si un abcès du rein est suspecté.
—- Cys­to­gra­phie rétro­grade pour recherche de reflux en cas de pyé­lo­né­phrite récidivante

TRAITEMENT

L’hos­pi­ta­li­sa­tion est conseillée en cas de ter­rain à risque ou d’al­té­ra­tion de l’é­tat général.
L’an­ti­bio­thé­ra­pie pro­ba­lis­tique sera éven­tuel­le­ment modi­fiée avec les résul­tats de l’ECBU.

+++ Voir MAJ AFSAAPS 2008
Infec­tions uri­naires de l’a­dulte[Lire]

1 – S’il n’y a pas de fac­teurs de risque : Mono antibiothérapie

  • soit par une fluoroquinolone
  • soit par une C3G, plus volont­tiers injectable :
    —- Oro­ken 200mgX2 p. os
    —- Rocé­phine 2gx1/j

Pas de fluo­ro­qui­no­lone pen­dant la gros­sesse et l’allaitement.
Adap­ter après récep­tion de l’antibiogramme.
Adap­ter les doses en cas d’insuffisance rénale.

2 – S’il y a des fac­teurs de risque : Bi antibiothérapie

  • soit par fluo­ro­qui­no­lone + aminoside
  • soit par C3G + aminoside

Véri­fier la créa­ti­ni­né­mie avant de choi­sir la dose d’aminoside et adap­ter en cas d’insuffisance rénale.
Adap­ter au poids.
Cor­ri­ger le fac­teur de risque si pos­sible (dia­bète)
Pas de fluo­ro­qui­no­lone ni d’aminosides pen­dant la gros­sesse et l’allaitement : Uni­que­ment une C3G.

Durée du traitement

Un trai­te­ment d’une durée de 6 semaines n’est pas plus effec­tif qu’un trai­te­ment de 14 jours pour la pyé­lo­né­phrite non com­pli­quée mais par contre est res­pon­sable de plus d’effets indésirables.
Un trai­te­ment à base de béta-lac­ta­mines ne doit pas durer moins de14 jours en rai­son d’un risque inac­cep­table d’échec.
Chez des patients en mau­vais état et/ou qui répondent plus len­te­ment au trai­te­ment, une durée plus longue peut être néces­saire (21 jours ?).

Derniers articles

Le pied douloureux de l’adulte : causes, symptômes, diagnostic, traitements

De multiples facteurs peuvent causer des douleurs au niveau du pied. Celles-ci peuvent invalider...

Mycoplasma pneumoniae : maladies caractéristiques, traitements

Les maladies infectieuses constituent un problème de santé majeur et figurent parmi les dix...

Paralysie faciale a frigore : causes, symptômes, diagnostic et traitement

La paralysie faciale a frigore (PFF) est l’une des formes les plus fréquentes des...

Ostéopénie : clinique, physiopathologie, étiologies, traitement

L’ostéopénie est un état de fragilité osseuse fréquent à partir de 50 ans. Elle est...

Pour aller plus loin

Le pied douloureux de l’adulte : causes, symptômes, diagnostic, traitements

De multiples facteurs peuvent causer des douleurs au niveau du pied. Celles-ci peuvent invalider...

Mycoplasma pneumoniae : maladies caractéristiques, traitements

Les maladies infectieuses constituent un problème de santé majeur et figurent parmi les dix...

Paralysie faciale a frigore : causes, symptômes, diagnostic et traitement

La paralysie faciale a frigore (PFF) est l’une des formes les plus fréquentes des...