HomeNon classéDépistage du cancer de la prostate

Dépistage du cancer de la prostate

Publié le

spot_img

Ana­lyse cri­tique des articles issus des études ERSPC et PLCO publiés en mars 2009
Docu­ment a été vali­dé par le Col­lège de la Haute Auto­ri­té de san­té en avril 2010.
[Texte com­plet] (pdf)

 

Conclu­sions et avis de la HAS

A l’issue de l’analyse cri­tique des articles issus des études ERSPC et PLCO publiés en mars 2009 et au vu des tra­vaux récents parus en France, la HAS :

  • Consi­dère qu’aucun élé­ment scien­ti­fique nou­veau n’est de nature à jus­ti­fier la rééva­lua­tion de l’opportunité de la mise en place d’un pro­gramme de dépis­tage sys­té­ma­tique du can­cer de la pros­tate par dosage du PSA ;
  • Rap­pelle, dans ces condi­tions, les recom­man­da­tions publiées par l’Anaes en 1999 et 2004 consi­dé­rant que « les connais­sances actuelles ne per­mettent pas de recom­man­der un dépis­tage de masse du can­cer de la pros­tate » par dosage du PSA et pro­pose que soit étu­diée l’inscription au pro­gramme de tra­vail de la HAS de l’élaboration de recom­man­da­tions pro­fes­sion­nelles afin de pré­ci­ser les indi­ca­tions du dosage du PSA dans le cadre de la démarche diagnostique ;
  • Relève l’existence d’éléments concor­dants ten­dant à démon­trer l’importance des incon­vé­nients du dépis­tage et insiste sur la néces­si­té de mieux appré­cier les effets délé­tères des pra­tiques actuelles de pres­crip­tion des dosages de PSA, au moyen de la mise en place d’une étude de pratiques ;
  • Insiste enfin sur l’importance de l’information à appor­ter aux hommes envi­sa­geant la réa­li­sa­tion d’un dépis­tage indi­vi­duel du can­cer de la pros­tate et rap­pelle l’existence d’un guide d’information publié par l’Anaes en 2004, dont la mise à jour devra être réa­li­sée confor­mé­ment aux recom­man­da­tions de la HAS sur l’élaboration de l’information à des­ti­na­tion des patients et en fonc­tion des don­nées acquises de la science, par la HAS en col­la­bo­ra­tion avec l’INCa.

[Texte com­plet] (pdf)

 

Contro­verse

CANCER de la PROSTATE : Pour l’AFU, la Haute Auto­ri­té de San­té a un “train de retard” [Lire]

A Noter avec atoute.org Le dépis­tage de masse n’est pas recom­man­dé car il n’a pas d’intérêt en géné­ral. Cela ne veut pas dire que de dans des cas par­ti­cu­liers, il ne puisse pas s’envisager. Par exemple, un homme dont le père est mort d’un can­cer de la pros­tate à 55 (cas très rare) n’est pas « mon­sieur tout le monde » et il n’est pas absurde de lui pro­po­ser un tel dépis­tage, même si l’on n’est pas sûr qu’il soit utile chez lui. Dépis­tage indi­vi­duel signi­fie « dépis­tage ponc­tuel dans des situa­tions par­ti­cu­lières ». Or ce que conti­nuent à prô­ner les uro­logues, c’est un dépis­tage indi­vi­duel « pour tous », ce qui revient à un dépis­tage de masse. Ne jouons pas sur les mots et conten­tons nous de faire ce qui est utile à la san­té de nos patients. [Lire]

Revoir :

  • PERFORMANCES DES TESTS DANS LE DÉPISTAGE INDIVIDUEL DU CANCER DE LA PROSTATE [Lire] (ANAES 2004)
  • LE DÉPISTAGE INDIVIDUEL DU CANCER DE LA PROSTATE : 30 QUESTIONS-RÉPONSES
    Élé­ments d’in­for­ma­tion des hommes envi­sa­geant la réa­li­sa­tion d’un dépis­tage indi­vi­duel du can­cer de la pros­tate [Lire] (ANAES 2004)
  • CANCER DE LA PROSTATE : La fin du dépis­tage par PSA
    En 1987, le doc­teur Tho­mas Sta­mey avait publié dans le New England Jour­nal of Mede­cine la pre­mière recherche démon­trant que l’aug­men­ta­tion du taux de PSA était un signe du can­cer de la prostate.
    Dans une étude publiée dans le numé­ro d’oc­tobre 2004 du Jour­nal of Uro­lo­gy, il conclut main­te­nant qu’un taux éle­vé de PSA serait sur­tout le signe d’une aug­men­ta­tion bénigne de la taille de la pros­tate. et que le test entraîne inuti­le­ment des mil­liers de chi­rur­gies qui visent à enle­ver de minus­cules can­cers qui pour­raient être sans dan­ger pour le patient. [Lire]

Derniers articles

Pasteurellose pasteurella multocida : symptômes, diagnostic et traitement

La pasteurellose est une maladie infectieuse assez fréquente qui se retrouve chez les animaux...

Paludisme : agent infectieux, clinique, personnes à risque

Le paludisme, maladie humaine évitable, mais potentiellement mortelle, est un mal fréquent. Dans le...

Phimosis : causes, symptômes, complications et traitements

Le phimosis est une pathologie qui touche particulièrement le sexe masculin à la naissance...

Le pied douloureux de l’adulte : causes, symptômes, diagnostic, traitements

De multiples facteurs peuvent causer des douleurs au niveau du pied. Celles-ci peuvent invalider...

Pour aller plus loin

Pasteurellose pasteurella multocida : symptômes, diagnostic et traitement

La pasteurellose est une maladie infectieuse assez fréquente qui se retrouve chez les animaux...

Paludisme : agent infectieux, clinique, personnes à risque

Le paludisme, maladie humaine évitable, mais potentiellement mortelle, est un mal fréquent. Dans le...

Phimosis : causes, symptômes, complications et traitements

Le phimosis est une pathologie qui touche particulièrement le sexe masculin à la naissance...