HomeNon classéTroubles de l´érection après prostatectomie

Troubles de l´érection après prostatectomie

Publié le

spot_img

Dr Corinne Tutin – juin 2007
D´après les com­mu­ni­ca­tions de F.Giuliano, E. Char­tier-Kast­ler et coll. : « REPAIR : étude d´observation de la prise en charge des troubles fonc­tion­nels après pros­ta­tec­to­mie radi­cale. 1) Incon­ti­nence uri­naire et dys­fonc­tion érec­tile : auto­ques­tion­naires patients ; 2) Dys­fonc­tion érec­tile : état des pra­tiques ». Pos­ters affi­chés. XXXe Congrès de la Socié­té inter­dis­ci­pli­naire fran­co­phone d´urodynamique et de pel­vi-péri­néo­lo­gie (SIFUD PP), Per­pi­gnan, 6–9 juin 2007.
http://www.egora.fr/commun/script/winbreve.asp?newsid=43766&news;_ref=137017

Quelles sont les consé­quences de la pros­ta­tec­to­mie radicale ?

l´Association fran­çaise d´urologie (AFU) a conduit de mai à juillet 2005 une enquête, inti­tu­lée « REPAIR », auprès de 2644 patients, âgés en moyenne de 64 ans, recru­tés par 535 uro­logues fran­çais. Les résul­tats confirment que ce que l´on redou­tait : ce geste chi­rur­gi­cal a bel et bien des consé­quences impor­tantes sur la sexua­li­té masculine.

De fait, si un à deux mois après l´intervention les patients jugent que les fuites d´urine repré­sentent le trouble fonc­tion­nel le plus gênant (36 % de cita­tions), dès le 3e mois ce sont les dif­fi­cul­tés érec­tiles qui les per­turbent le plus. Entre 3 et 4 mois après la pros­ta­tec­to­mie, 38 % des opé­rés met­taient ain­si en avant les troubles érec­tiles (contre 29 % pour les fuites d´urine) et ces pour­cen­tages pas­saient à res­pec­ti­ve­ment 45 % et 20 % entre 5 et 7 mois.

Huit uro­logues sur dix éva­luent la sexua­li­té de leurs patients avant d´opérer et la majo­ri­té d´entre eux prennent en charge rapi­de­ment les troubles érec­tiles de leurs malades, notam­ment en leur pro­po­sant une série d´injections intra­ca­ver­neuses (39 % des cas), moins sou­vent en leur pres­cri­vant des inhi­bi­teurs de la phos­pho­dies­té­rase de type 5 à la demande (16 % des cas). La durée de prise en charge des troubles érec­tiles n´est d´ailleurs pas négli­geable : 6 mois pour 20 % des uro­logues, 1 an pour 38 % d´entre eux, 2 ans pour 33 %, plus de 2 ans pour 5 %.

Il y a tout à parier que ces spé­cia­listes devront pour­suivre leurs efforts s´ils dési­rent répondre aux fortes attentes des patients en ce domaine.

Derniers articles

Pasteurellose pasteurella multocida : symptômes, diagnostic et traitement

La pasteurellose est une maladie infectieuse assez fréquente qui se retrouve chez les animaux...

Paludisme : agent infectieux, clinique, personnes à risque

Le paludisme, maladie humaine évitable, mais potentiellement mortelle, est un mal fréquent. Dans le...

Phimosis : causes, symptômes, complications et traitements

Le phimosis est une pathologie qui touche particulièrement le sexe masculin à la naissance...

Le pied douloureux de l’adulte : causes, symptômes, diagnostic, traitements

De multiples facteurs peuvent causer des douleurs au niveau du pied. Celles-ci peuvent invalider...

Pour aller plus loin

Pasteurellose pasteurella multocida : symptômes, diagnostic et traitement

La pasteurellose est une maladie infectieuse assez fréquente qui se retrouve chez les animaux...

Paludisme : agent infectieux, clinique, personnes à risque

Le paludisme, maladie humaine évitable, mais potentiellement mortelle, est un mal fréquent. Dans le...

Phimosis : causes, symptômes, complications et traitements

Le phimosis est une pathologie qui touche particulièrement le sexe masculin à la naissance...