HomeNon classéCystites aiguës non compliquées

Cystites aiguës non compliquées

Publié le

spot_img

Etude ARESC. Abs­tract pré­sen­té au 101ème congrès de l’Association Fran­çaise d’Urologie, Paris
Novembre 2007.

Revoir éga­le­ment : cys­tites et cystalgies

Les germes rencontrés


Sen­si­bi­li­té d’Escherichia coli à l’antibiothérapie : la fos­fo­my­cine-tro­mé­ta­mol (Monu­ril °) en tête

In vitro, Esche­ri­chia coli est le plus sen­sible à la fos­fo­my­cine-tro­mé­ta­mol (98,1 %), devant le mecil­li­nam (95,8 %), la nitro­fu­ran­toïne (95,2 %).
Arrivent ensuite la cipro­floxa­cine (91,3 %), l’association amoxi­cil­line-acide cla­vu­la­nique (81,8%), l’acide nali­dixique (81,4%).

Aux regards des résul­tats du cefu­roxime (81,0%), du co-tri­moxa­zole (70,5%) et de l’ampicilline (45,1%), ces der­niers ne devraient plus être uti­li­sés en trai­te­ment empi­rique des infec­tions uri­naires basses.

S’il existe des dif­fé­rences notables entre les résul­tats obser­vés dans les pays étu­diés, il s’avère que le clas­se­ment des sen­si­bi­li­tés aux anti­bio­tiques ne change pas. Les fluo­ro­qui­no­lones conti­nuent à mon­trer des taux de résis­tances pré­oc­cu­pants, ce qui, selon les auteurs, est un sou­ci thé­ra­peu­tique majeur, alors que la fos­fo­my­cine-tro­mé­ta­mol pré­serve son acti­vi­té et reste en tête en terme de sensibilité.

Fos­fo­my­cine-tro­mé­ta­mol, une place natu­relle comme trai­te­ment de pre­mière inten­tion des cys­tites non compliquées

Ces résul­tats viennent confor­ter une nou­velle fois la place accor­dée à la fos­fo­my­cine-tro­mé­ta­mol dans les recom­man­da­tions inter­na­tio­nales concer­nant la prise en charge des infec­tions uri­naires non compliquées.

En effet, depuis les recom­man­da­tions de l’ANDEM* (2) en 1996, le trai­te­ment mono­dose par fos­fo­my­cine-tro­mé­ta­mol est recon­nu en trai­te­ment de 1ère intention.
De son côté, l’IDSA* (3) sou­ligne l’intérêt de la fos­fo­my­cine-tro­mé­ta­mol devant l’émergence des résis­tances à l’association triméthoprime/sulfaméthoxazole et se pro­nonce contre l’utilisation des fluo­ro­qui­no­lones en 1ère inten­tion, pré­fé­rant pré­ser­ver leur acti­vi­té pour les trai­te­ments des infec­tions uri­naires compliquées.

Enfin, l’EAU* (4) recom­mande éga­le­ment le recours à la fos­fo­my­cine-tro­mé­ta­mol en 1ère inten­tion et rap­pelle que le taux de résis­tance des coli­ba­cilles aux fluo­ro­qui­no­lones est en pro­gres­sion. C’est la rai­son pour laquelle cer­tains auteurs men­tionnent la néces­si­té de limi­ter l’usage des fluo­ro­qui­no­lones dans le trai­te­ment des infec­tions uri­naires basses non com­pli­quées pour pré­ser­ver leur acti­vi­té dans d’autres patho­lo­gies infec­tieuses, plus par­ti­cu­liè­re­ment en France où les chiffres ont mon­tré une évo­lu­tion impor­tante des résis­tances à ce type d’antibiotiques entre 2000 et 2005 (5).

Dans un contexte de maî­trise de la résis­tance bac­té­rienne aux anti­bio­tiques, la fos­fo­my­cine-tro­mé­ta­mol, comme le démontrent les résul­tats de l’ARESC, est un trai­te­ment de choix de la cys­tite aiguë non com­pli­quée de la femme de moins de 65 ans, infec­tion simple mais si fréquente.

1) Bot­to H et al. Aspects cli­niques et épi­dé­mio­lo­giques en Europe et Bré­sil chez des femmes ayant une cys­tite non com­pli­quée. Etude ARESC. Abs­tract pré­sen­té au 101ème congrès de l’Association Fran­çaise d’Urologie, Paris, 14–17 novembre 2007.

Derniers articles

Le pied douloureux de l’adulte : causes, symptômes, diagnostic, traitements

De multiples facteurs peuvent causer des douleurs au niveau du pied. Celles-ci peuvent invalider...

Mycoplasma pneumoniae : maladies caractéristiques, traitements

Les maladies infectieuses constituent un problème de santé majeur et figurent parmi les dix...

Paralysie faciale a frigore : causes, symptômes, diagnostic et traitement

La paralysie faciale a frigore (PFF) est l’une des formes les plus fréquentes des...

Ostéopénie : clinique, physiopathologie, étiologies, traitement

L’ostéopénie est un état de fragilité osseuse fréquent à partir de 50 ans. Elle est...

Pour aller plus loin

Le pied douloureux de l’adulte : causes, symptômes, diagnostic, traitements

De multiples facteurs peuvent causer des douleurs au niveau du pied. Celles-ci peuvent invalider...

Mycoplasma pneumoniae : maladies caractéristiques, traitements

Les maladies infectieuses constituent un problème de santé majeur et figurent parmi les dix...

Paralysie faciale a frigore : causes, symptômes, diagnostic et traitement

La paralysie faciale a frigore (PFF) est l’une des formes les plus fréquentes des...