HomeNon classéLe traitement Ablatherm® HIFU

Le traitement Ablatherm® HIFU

Publié le

spot_img

L’Ablatherm® HIFU, quelques faits :

 

  • L’Ablatherm® est uti­li­sé sur l’homme depuis 1993
  • La tech­no­lo­gie HIFU (Ultra­sons Foca­li­sés de Haute Inten­si­té) uti­li­sée a été déve­lop­pée par EDAP TMS (Lyon) en col­la­bo­ra­tion avec l’Inserm (Ins­ti­tut Natio­nal de San­té et de Recherche Médicale)
  • Plus de 16500 trai­te­ments ont été effec­tués depuis cette date (chiffre à fin Juillet 2008)
  • Le trai­te­ment est dis­po­nible dans plus de 190 centres à tra­vers le monde
  • Plus de 40 centres en France
  • Indi­qué pour le trai­te­ment du can­cer loca­li­sé de la pros­tate en pre­mière inten­tion et pour les échecs de radiothérapie
  • L’Ablatherm® est un trai­te­ment non-inva­sif qui engendre moins d’effets secon­daires que les thé­ra­pies traditionnelles

L’Ablatherm® HIFU : un trai­te­ment sûr, effi­cace et non-invasif

Le trai­te­ment Abla­therm® est réa­li­sé sous anes­thé­sie locale ou régio­nale et dure entre 1 heure 30 et 2 heures. Le patient est cou­ché sur la table de l’Ablatherm® sur le côté droit. La sonde de trai­te­ment est insé­rée dans le rec­tum du patient et per­met au méde­cin de visua­li­ser la pros­tate grâce à l’échographe inté­gré et de trai­ter le patient.

 

Le prin­cipe du trai­te­ment per­met d’être sélec­tif et d’épargner les tis­sus environnants

L’Ablatherm® émet des ultra­sons foca­li­sés de haute inten­si­té (HIFU), gui­dés par ordi­na­teur, qui sont ciblés sur une toute petite zone de la pros­tate avec une pré­ci­sion mil­li­mé­trique et qui pro­voquent la des­truc­tion ins­tan­ta­née et défi­ni­tive du tis­su visé en pré­ser­vant les tis­sus envi­ron­nants. La des­truc­tion du tis­su pros­ta­tique est pro­duite par une élé­va­tion de la tem­pé­ra­ture à plus de 85°C. A chaque « tir » d’ultrasons, une zone d’environ 25 mm de long sur 2 mm de dia­mètre est trai­tée et au total il fau­dra entre 400 et 600 tirs pour trai­ter une pros­tate complète.

L’Ablatherm® per­met éga­le­ment de conser­ver les nerfs érec­teurs pour limi­ter l’impuissance sou­vent liée aux trai­te­ments du can­cer de la prostate.

L’Ablatherm® HIFU est un trai­te­ment robo­ti­sé pour plus de sécu­ri­té et de précision

Une fois que le méde­cin a pla­ni­fié le trai­te­ment, l’ordinateur va exé­cu­ter celui-ci avec une pré­ci­sion mil­li­mé­trique dans les dépla­ce­ments. De plus, tous les para­mètres de sécu­ri­tés sont cal­cu­lés en per­ma­nence et le trai­te­ment est stop­pé auto­ma­tique en cas d’anomalie.

Après le traitement…

Les suites du trai­te­ment Abla­therm® ne sont pas dou­lou­reuses car il n’y a pas d’incision. L’hospitalisation est de très courte durée (entre 3 et 4 jours) et le patient peut retrou­ver une acti­vi­té nor­male en moins de 2 semaines. Une sonde uri­naire est posée lors de l’intervention afin de per­mettre l’écoulement nor­mal de l’urine.

Dans tous les cas, une résec­tion ou « rabo­tage » de la pros­tate aura été pra­ti­quée avant le trai­te­ment (soit au cours de la même inter­ven­tion soit quelques semaines plus tôt) afin de limi­ter le gon­fle­ment de la pros­tate qui sur­vient après le trai­te­ment et qui pour­rait empê­cher l’écoulement de l’urine.

 

A qui s’adresse l’Ablatherm® HIFU ?

Aujourd’hui, selon les recom­man­da­tions de l’Association Fran­çaise d’Urologie (AFU) le trai­te­ment par Abla­therm® est pro­po­sé en prio­ri­té aux patients :

- qui ne peuvent pas subir une chi­rur­gie radi­cale, soit en rai­son de leur âge (à par­tir de 70 ans), soit parce qu’ils ont des mala­dies asso­ciées qui rendent la chi­rur­gie trop ris­quée. Les patients qui ne veulent pas être trai­tés par chi­rur­gie peuvent éga­le­ment rece­voir le trai­te­ment Ablatherm®.

- qui ont une tumeur de stade T1 ou T2

- un score de Glea­son ≤ à 7 (3+4)

- une valeur de PSA ≤ à 15 ng/ml

- un volume pros­ta­tique ≤ à 50 cc

- un volume tumo­ral limi­té (moins de 4 zones pros­ta­tiques atteintes sur 6)

L’Ablatherm® HIFU est un trai­te­ment répétable

Suite à un pre­mier trai­te­ment HIFU, il est pos­sible de retrai­ter les patients si leur taux de PSA remonte. Cette pos­si­bi­li­té per­met d’obtenir un trai­te­ment plus com­plet en conser­vant les avan­tages du trai­te­ment non-invasif.

L’Ablatherm® HIFU est une option recon­nue pour le trai­te­ment des échecs de radiothérapie

A l’inverse du trai­te­ment par Abla­therm®, la radio­thé­ra­pie ne peut pas être répé­tée. Pour les patients dont le can­cer réci­dive après une radio­thé­ra­pie, l’Ablatherm® est une option de trai­te­ment effi­cace dont les effets secon­daires sont modé­rés à com­pa­rer de ceux de la chi­rur­gie de rattrapage.

Effi­ca­ci­té du trai­te­ment à long terme

Les dif­fé­rentes études menées sur l’efficacité de l’Ablatherm® montrent en moyenne un taux de biop­sies néga­tives de 85%. Quant aux résul­tats à long terme publiés, ils montrent un contrôle de la mala­die à 5 ans de près de 80%.

L’Ablatherm® HIFU per­met de main­te­nir la qua­li­té de vie des patients

L’impuissance et l’incontinence qui sont les effets secon­daires les plus redou­tés et les plus com­muns chez les patients trai­tés par chi­rur­gie radi­cale et radio­thé­ra­pie sont consi­dé­ra­ble­ment réduits avec le trai­te­ment Abla­therm® : le taux d’incontinence varie entre 2,3 et 7% selon les études et le taux d’impuissance est réduit à 13% lorsque la stra­té­gie de pré­ser­va­tion des nerfs érec­teurs est appliquée.

[1] Impuis­sance : l’incapacité durable à obte­nir et/ou à main­te­nir une érec­tion suf­fi­sante pour avoir une rela­tion sexuelle.

2 Incon­ti­nence : l’incapacité à contrô­ler l’écoulement d’urine.

Pour les patients et leurs familles, le site www.hifu-planet.com répond à toutes les ques­tions sur le trai­te­ment Abla­therm® HIFU.

Derniers articles

Le pied douloureux de l’adulte : causes, symptômes, diagnostic, traitements

De multiples facteurs peuvent causer des douleurs au niveau du pied. Celles-ci peuvent invalider...

Mycoplasma pneumoniae : maladies caractéristiques, traitements

Les maladies infectieuses constituent un problème de santé majeur et figurent parmi les dix...

Paralysie faciale a frigore : causes, symptômes, diagnostic et traitement

La paralysie faciale a frigore (PFF) est l’une des formes les plus fréquentes des...

Ostéopénie : clinique, physiopathologie, étiologies, traitement

L’ostéopénie est un état de fragilité osseuse fréquent à partir de 50 ans. Elle est...

Pour aller plus loin

Le pied douloureux de l’adulte : causes, symptômes, diagnostic, traitements

De multiples facteurs peuvent causer des douleurs au niveau du pied. Celles-ci peuvent invalider...

Mycoplasma pneumoniae : maladies caractéristiques, traitements

Les maladies infectieuses constituent un problème de santé majeur et figurent parmi les dix...

Paralysie faciale a frigore : causes, symptômes, diagnostic et traitement

La paralysie faciale a frigore (PFF) est l’une des formes les plus fréquentes des...