HomeNon classéTraitement des thromboses veineuses profondes (TVP)

Traitement des thromboses veineuses profondes (TVP)

Publié le

spot_img

aiguës et des embo­lies pul­mo­naires (EP) aiguës, à l’exclusion des patients hémo­dy­na­mi­que­ment instables ou des patients néces­si­tant une throm­bo­lyse ou une embo­lec­to­mie pulmonaire.

- Les médi­ca­ments indi­qués dans le trai­te­ment cura­tif des throm­boses vei­neuses pro­fondes (TVP) consti­tuées comprennent :

MAJ 2014
Les NACO Riva­roxa­ban XARELTO ® et apixa­ba­nixa­ban ELIQUIS ®
sont de plus en plus pres­crit dans cette indication.
[Xarel­to] —- [Eli­quis]

Hépa­rines de bas poids molé­cu­laire, par voie SC :

  • Nadro­pa­rine (x 1/jour) : FRAXODI (11 400 UI/0,6 ml, 15 200 UI/0,8 ml, 19 000 UI/1 ml)
  • Tin­za­pa­rine (x 1/jour) : INNOHEP (10 000 UI /0,5ml, 14 000 UI/0,7 ml, 18 000 UI/0,9 ml et 40 000 UI/2 ml)
  • Dal­té­pa­rine (x 2/jour) : FRAGMINE (7 500 UI/0,75 ml, 10 000 UI/1 ml) :
  • Enoxa­pa­rine (x 2/jour) : LOVENOX (6 000 UI/0,6 ml, 8 000 UI/0,8 ml, 10 000 UI/1 ml et 30 000 UI/3 ml)
  • Révi­pa­rine (x 2/jour) : CLIVARINE 5 153 UI/0,9 ml,

    Hépa­rines non fractionnées :

  • CALCIPARINE (par voie SC)
  • HEPARINE SODIQUE CHOAY ; HEPARINE SODIQUE LEO ; HEPARINE SODIQUE PANPHARMA (spé­cia­li­tés admi­nis­trées par voie IV)

Les médi­ca­ments indi­qués dans le trai­te­ment des embo­lies pul­mo­naires (EP) aiguës et des throm­boses vei­neuses pro­fondes (TVP) aiguës à l’exclusion des patients hémo­dy­na­mi­que­ment instables ou des patients néces­si­tant une throm­bo­lyse ou une embo­lec­to­mie pul­mo­naire com­prennent :Hépa­rines de bas poids molé­cu­laire, par voie SC :

  • Tin­za­pa­rine (x1/j) : INNOHEP (10 000 UI /0,5ml, 14 000 UI/0,7 ml, 18 000 UI/0,9 ml et 40 000 UI/2 ml) la tin­za­pa­rine a une indi­ca­tion limi­tée au trai­te­ment cura­tif des embo­lies pul­mo­naires « sans signe de gra­vi­té, en l’absence de patho­lo­gie car­dio­pul­mo­naire pré-exis­tante et à l’exclusion de celles sus­cep­tibles de rele­ver d’un trai­te­ment throm­bo­ly­tique ou chirurgical ».
  • Enoxa­pa­rine (x2/j) : LOVENOX (6 000 UI/0,6 ml, 8 000 UI/0,8 ml, 10 000 UI/1 ml et 30 000 UI/3 ml) l‘énoxaparine a une indi­ca­tion limi­tée au trai­te­ment cura­tif « des throm­boses vei­neuses pro­fondes consti­tuées, avec ou sans embo­lie pul­mo­naire sans signe de gra­vi­té cli­nique, à l’exclusion des embo­lies pul­mo­naires sus­cep­tibles de rele­ver d’un trai­te­ment throm­bo­ly­tique ou chi­rur­gi­cal ».

    · Hépa­rines non frac­tion­nées, par voie IV :
    -

  • CALCIPARINE ; HEPARINE SODIQUE CHOAY ; HEPARINE SODIQUE LEO ; HEPARINE SODIQUE PANPHARMA.

2.3. Médi­ca­ments à même visée thé­ra­peu­tique Note. Les anti­vi­ta­mines K sont pres­crits en relais de l’héparinothérapie (HNF ou HBPM).

Derniers articles

Le pied douloureux de l’adulte : causes, symptômes, diagnostic, traitements

De multiples facteurs peuvent causer des douleurs au niveau du pied. Celles-ci peuvent invalider...

Mycoplasma pneumoniae : maladies caractéristiques, traitements

Les maladies infectieuses constituent un problème de santé majeur et figurent parmi les dix...

Paralysie faciale a frigore : causes, symptômes, diagnostic et traitement

La paralysie faciale a frigore (PFF) est l’une des formes les plus fréquentes des...

Ostéopénie : clinique, physiopathologie, étiologies, traitement

L’ostéopénie est un état de fragilité osseuse fréquent à partir de 50 ans. Elle est...

Pour aller plus loin

Le pied douloureux de l’adulte : causes, symptômes, diagnostic, traitements

De multiples facteurs peuvent causer des douleurs au niveau du pied. Celles-ci peuvent invalider...

Mycoplasma pneumoniae : maladies caractéristiques, traitements

Les maladies infectieuses constituent un problème de santé majeur et figurent parmi les dix...

Paralysie faciale a frigore : causes, symptômes, diagnostic et traitement

La paralysie faciale a frigore (PFF) est l’une des formes les plus fréquentes des...