HomeNon classéINTOXICATION PAR LA NIVAQUINE :

INTOXICATION PAR LA NIVAQUINE :

Published on

spot_img

Source : Protocoles de Toxicologie du SAMU 974 (Île de la Réunion)
Dr Bourde, Chef de Service SAMU 974
Dr Henrion, Praticien Hospitalier SAMU 974

Antipaludéen de synthèse.
Comprimés . à 100 mg et à 300 mg
Sirop en flacon de 150 ml (5mg/ ml),

TOXICICOLOGIE
Dose toxique adulte : 2 g
Dose toxique enfant : 25 mg/kg en 1 prise.

CLINIQUE :

  1. TROUBLES DIGESTIFS (SIGNES D’ALERTE) :
    – nausées, vomissements fréquents.
  2. TROUBLES NEUROSENSORIELS (SIGNES D’ALERTE) :
    agitation anxieuse, obnubilation, coma et convulsions
     troubles sensoriels (II et VII souvent réversible) : vision floue, diplopie voire amaurose, vertiges, acouphènes, hypoacousie.
  3. TROUBLES CARDIO-VASCULAIRES (SIGNES DE GRAVITE) :
     ECG : aplatissement onde T, allongement QT, bloc intra-ventriculaire,
    bradycardie à complexes larges, torsades de pointe, asystolie.
    Hémodynamique : arrêt circulatoire brutal, collapsus.
  4. . CRITERES DE GRAVITE :
    intoxication bénigne : dose inférieure à 3g, PAS supérieur à 90 mmhg, QRS inférieur 0,10 sec.
    intoxication grave : dose supérieure à 3g, PAS inférieur à 90 mmhg, QRS supérieur à 0,10 sec, trouble du rythme.
    intoxication mortelle : dose supérieure à 5g, PAS inférieure à 80 mmhg, QRS supérieur à 0,12 sec, trouble du rythme.

CONDUITE A TENIR

  1. . MISE EN CONDITION :
    ambulance médicalisée
    voie veineuse de bonne qualité
    Lactate de sodium molaire en attente (branché)
    ECG : surveillance scopique et de la PA
  2. TRAITEMENT EVACUATEUR :
    lavage gastrique précoce
    CARBOMIX en fin de lavage
  3. TRAITEMENT DES INTOXICATIONS BENIGNES
     surveillance scopique ECG
    ECG à intervalles réguliers (QRS)
    Surveillance continue de la PA
    QRS élargis (supérieur à 0,10 sec)
    Lactate de sodium molaire
    Torsade de pointe : sulfate de magnésium 1 à 2 g IVD lente puis 1 mg/ kg/h, si échec ISUPREL.
     Toute aggravation et notamment l’apparition de signes de gravité doit faire discuter le traitement d’une forme sévère.
  4. TRAITEMENT DES INTOXICATIONS SEVERES
    Adrénaline, Valium °, Ventilation artificielle
    Valium ° : 2 mg/kg en IV en 30 minutes, à la seringue électrique.

Latest articles

NACO – ANTICOAGULANTS ORAUX NON ANTIVITAMINE K

Les anticoagulants sont des médicaments dont la fonction première est relative au sang. De...

Puberté précoce : âge, signes, diagnostic, causes, solutions

La maturation sexuelle est un phénomène physiologique tout à fait normal dont le début...

NEPHROHUS : causes, symptômes, diagnostics, traitements

Les insuffisances rénales sont dues à une destruction progressive des reins. Plus qu’on ne...

Hyperthyroïdie : causes, symptômes, traitement et prévention

Bien que le corps humain soit une formidable machine dont les rouages sont parfaitement...

More like this

NACO – ANTICOAGULANTS ORAUX NON ANTIVITAMINE K

Les anticoagulants sont des médicaments dont la fonction première est relative au sang. De...

Puberté précoce : âge, signes, diagnostic, causes, solutions

La maturation sexuelle est un phénomène physiologique tout à fait normal dont le début...

NEPHROHUS : causes, symptômes, diagnostics, traitements

Les insuffisances rénales sont dues à une destruction progressive des reins. Plus qu’on ne...