HomeNon classéINTOXICATION AIGUË AUX MEDICAMENTS

INTOXICATION AIGUË AUX MEDICAMENTS

Published on

spot_img

Qu’elle soit volontaire ou accidentelle, l’intoxication aiguë aux médicaments est une situation fréquente.La voie orale demeure la voie d’absorption la souvent utilisée. Le risque est -bien entendu- directement lié au composé impliqué et au temps passé depuis l’ingestion.

AU TELEPHONE…

  • Etat de conscience et si possible pouls, battements cardiaques, respiration … pour éliminer un arrêt cardio-respiratoire
  • Le patient est-il diabétique (++ insuline)
  • ATCD et quels médicaments sont-ils habituellemnt utilisés ?
  • Déconseiller toute manoeuvre de vomissement
  • Estimer le risque immédiat (conscience et état cardio-respiratoire) et faire mettre le patient en position latérale de sécurité
  • Faire rechercher le ou les produits ingérés et si possible les quantités (emballages vides, entamés, nombre de comprimés restant, etc..)

SUR PLACE
Aprés examen clinique, glycémie au doigt, éventuellement ECG, et recherche des produits impliqués

  • Si défaillance vitale : SAMU et Le massage cardiaque externe si arrêt cardio-respiratoire
  • Si les doses sont importantes et potentiellement létales : hospitalisation rapide
  • Hors troubles de la conscience, instabilité hémodynamique, ingestion de composés corrosifs, volatils ou moussants le charbon activé (type Carbomix ®) est indiqué 25 à 50 g (maximum) chez l’adulte et 1 g/kg chez l’enfant. Le charbon est inefficace pour les intoxication à l’alcool, lithium et métaux lourds

NB : Toute TS doit être hospitalisée

LES ANTIDOTES SPECIFIQUES

  • Naloxone en cas de suspicion d’intoxication aux opiacés ou opioïdes (coma calme, hypotonique, hyporéflexique, myosis sérré, bradypnée)
  • Flumazénil (Anexate ®), antagoniste des benzodiazépines également actifs pour les intoxications par zopiclone (Imovane °) et zolpidem (Stilnox °)
  • Atropine pour les intoxications aux bétabloquants, les digitaliques et certains insecticides
  • N-acétylcystéine pour les intoxications au paracétamol (éventuellement aprés dosage sanguin). Le protocole comprend une dose de charge de 140 mg/kg (dans du jus d’orange si possible) et 70 mg/kg toutes les 4 heures jusqu’à un total de 17 doses.
    La toxicité hépatique (retardée) existe à partir de 10 g en une prise pour l’adulte et 150 mg/kg pour l’enfant

Latest articles

Syndrome de Guillain Barré

Source : NEUROPATHIES PERIPHERIQUES Pr. Gilles Edan, CHU de Rennes (FRANCE) Le $ de Guillain-Barré...

MEGALERYTHEME – 5ème Maladie

Source : Bulletin Epidémiologie Hebdomadaire - BEH Le parvovirus B19 , agent du mégalérythème épidémique ou...

MYCOSES – CANDIDOSES VULVO­VAGINALES RECIDIVANTES (MVVR)

MAJ 11/2006 DEFINITION Quatre récidives cliniques par an pour la plupart des auteurs et avec preuves...

SIGMOÏDITE DIVERTICULITE AIGUË

- représente la complication aiguë d'une diverticulose connue ou non. Elle touche environ 12 à...

More like this

Syndrome de Guillain Barré

Source : NEUROPATHIES PERIPHERIQUES Pr. Gilles Edan, CHU de Rennes (FRANCE) Le $ de Guillain-Barré...

MEGALERYTHEME – 5ème Maladie

Source : Bulletin Epidémiologie Hebdomadaire - BEH Le parvovirus B19 , agent du mégalérythème épidémique ou...

MYCOSES – CANDIDOSES VULVO­VAGINALES RECIDIVANTES (MVVR)

MAJ 11/2006 DEFINITION Quatre récidives cliniques par an pour la plupart des auteurs et avec preuves...