HomeNon classéArrêts cardiaques la thrombolyse : un immense espoir !

Arrêts cardiaques la thrombolyse : un immense espoir !

Publié le

spot_img

En dehors du cadre hos­pi­ta­lier, le pro­nos­tic des arrêts car­diaques est très défa­vo­rable, et peu de trai­te­ments spé­ci­fiques sont dis­po­nibles pour les méde­cins urgentistes.
Par­tant du prin­cipe qu’entre 50 et 70 % des arrêts car­diaques hors hôpi­tal ont pour ori­gine soit un infarc­tus du myo­carde, soit une embo­lie pul­mo­naire – deux patho­lo­gies répon­dant à la throm­bo­lyse – une équipe alle­mande a cher­ché à éva­luer l’intérêt d’un trai­te­ment throm­bo­ly­tique au cours d’une réani­ma­tion car­dio­res­pi­ra­toire (RCR). Les résul­tats impres­sion­nants de leurs tra­vaux, parus dans le der­nier Lan­cet, laissent pré­sa­ger d’une véri­table révolution.

Quelques cas cli­niques, ain­si que des études sur de très petits nombres de cas, ont déjà sug­gé­ré que la throm­bo­lyse pour­rait contri­buer à amé­lio­rer les pro­cé­dures de RCR . Elle pour­rait pro­fi­ter aux patients non seule­ment en terme de sur­vie, mais aus­si de pro­nos­tic neu­ro­lo­gique en amé­lio­rant la micro-cir­cu­la­tion céré­brale. Cepen­dant, la pos­si­bi­li­té de com­pli­ca­tions hémor­ra­giques sévères a depuis tou­jours limi­té les recherches dans le domaine.

L’équipe du Dr Bernd Böt­ti­ger, de la facul­té de méde­cine de Hei­del­berg, a vou­lu déter­mi­ner l’efficacité et la sûre­té de la throm­bo­lyse de manière prospective.
Sur un an, l’étude a inclus 50 contrôles trai­tés uni­que­ment par RCR et 40 patients rece­vant, après 15 minutes de RCR inef­fi­cace, un bolus de 5 000 UI d’héparine asso­cié à 50 mg d’activateur du plas­mi­no­gène tis­su­laire recom­bi­nant (recom­bi­nant tis­sue-type plas­mi­no­gene acti­va­tor, rt-PA) en IV sur 2 minutes, un trai­te­ment renou­ve­lé en cas d’échec après encore 30 minutes. Pour des rai­sons éthiques et légales liées aux risques poten­tiels, l’étude n’a pas pu être ran­do­mi­sée, mais les deux groupes étaient tout de même simi­laires quant au pronostic.

Dans le groupe rt-PA, le retour d’une cir­cu­la­tion spon­ta­née s’est pro­duit chez 68 % des patients, et 58 % ont pu être admis en uni­té de soins inten­sifs, contre res­pec­ti­ve­ment 44 % et 30 % du groupe contrôle. La sur­vie à 24 h attei­gnait 35 % et 22 % res­pec­ti­ve­ment, et 15 % contre 8 % ont pu sor­tir de l’hôpital.

D’après Böt­ti­ger et al, la throm­bo­lyse « semble agir très rapi­de­ment », et en outre la tolé­rance de la throm­bo­lyse a été éton­nam­ment bonne, avec aucune com­pli­ca­tion hémor­ra­gique liée à la RCR, et seule­ment 2 hémor­ra­gies gas­troin­tes­ti­nales hautes à déplorer.

C’est là « une des plus impor­tantes décou­vertes de notre étude », s’enthousiasment les auteurs, car l’absence de dif­fé­rence au niveau des com­pli­ca­tions hémor­ra­giques entre les deux groupes ouvre la voie à des essais cli­niques randomisés.

Böt­ti­ger BW, Bode C et al. Effi­ca­cy and safe­ty of throm­bo­ly­tic the­ra­py after ini­tial­ly unsuc­cess­ful car­dio­pul­mo­na­ry resus­ci­ta­tion : a pros­pec­tive cli­ni­cal trial. Lan­cet. 2001 May 19;357(9268):1583–5.

Derniers articles

La psychose maniaco-dépressive : troubles bipolaires I et II

La psychose maniaco-dépressive est l’une des affections psychiatriques les plus répandues en Occident. Elle fut...

Le bâillement : mécanisme et significations

Commun à presque toutes les espèces vertébrées sur terre, le bâillement est l’un des...

La rage chez l’homme : causes, symptômes et traitements

La rage est une maladie mortelle dont la cause est le virus RABV. Ce...

HOMOCYSTEINE : facteur de risque cardio-vasculaire

L’homocystéine a fait l’objet de nombreuses spéculations depuis sa découverte en 1932. Ses propriétés...

Pour aller plus loin

La psychose maniaco-dépressive : troubles bipolaires I et II

La psychose maniaco-dépressive est l’une des affections psychiatriques les plus répandues en Occident. Elle fut...

Le bâillement : mécanisme et significations

Commun à presque toutes les espèces vertébrées sur terre, le bâillement est l’un des...

La rage chez l’homme : causes, symptômes et traitements

La rage est une maladie mortelle dont la cause est le virus RABV. Ce...