HomeNon classéTERALITHE ° - LITHIUM CARBONATE

TERALITHE ° – LITHIUM CARBONATE

Publié le

spot_img


Par
www.esculapepro.com

 

Com­pri­mé 250 mg et Com­pri­mé LP 400 mg

POSOLOGIE

A adap­ter à chaque cas.

* Adulte :
– Trai­te­ment ini­tial : 10 à 20 mEq de lithium par jour en 3 prises pen­dant les repas (2 à 3 com­pri­més par jour).
– Trai­te­ment ulté­rieur : adap­té à par­tir des lithié­mies contrô­lées 2 fois par semaine au début. Si besoin, aug­men­ter par paliers de 3,5mEq (1/2 comprimé).
* Sujet âgé : dose réduite à atteindre de façon progressive.

- Relais à TERALITHE 250mg :

Poso­lo­gie quotidienne
de THERALITHE 250mg
THERALITHE LP 400mg
Une seule prise à 20h
2 com­pri­més . 1 com­pri­mé et 1/2
2 com­pri­més et 1/2 2 com­pri­més.
3 com­pri­més 2 com­pri­més, ou 2 com­pri­més et 1/2.
3 com­pri­més et 1/2 2 com­pri­més et 1/2.
4 com­pri­més . 3 com­pri­més
4 com­pri­més et 1/2 3 com­pri­més, ou 3 com­pri­més et 1/2.
5 com­pri­més .3 com­pri­més et 1/2.

 

CONTRE-INDICATIONS

- Insuf­fi­sance rénale sous réserve d’un contrôle sévère de la lithémie.
– Déplé­tion hydro­so­dée et régime sans sel.
– Femme allaitante.
– For­te­ment décon­seillé en cas d’as­so­cia­tion avec : AINS, car­ba­ma­zé­pine, diu­ré­tiques, neu­ro­lep­tiques, inhi­bi­teurs de l’en­zyme de conversion.
En outre pour les com­pri­més à 250mg : – Anté­cé­dents d’hy­per­sen­si­bi­li­té ou d’in­to­lé­rance au gluten.

GROUPE A RISQUE

* Nou­veau-nés : absence d’in­di­ca­tions. En cas de mère trai­tée, il est recom­man­dé de contrô­ler la lithié­mie à la nais­sance et de sur­veiller l’é­tat cli­nique sur­tout car­diaque (risque d’at­teintes car­diaques, d’hy­po­to­nie, de dif­fi­cul­té de suc­cion et d’hypothermie).
* Nour­ris­sons : absence d’indications.
* Enfants : non recommandé.
* Gros­sesse : il est pru­dent de le décon­seiller, risque d’ef­fet téra­to­gène car­dio-vas­cu­laire et de dés­équi­libre de la cure en fin de gros­sesse et au cours du post-partum.
En cas de fort désir d’en­fant chez une femme dont l’é­tat est bien sta­bi­li­sé par le lithium, la gros­sesse est pos­sible sous réserve d’un contrôle par écho­gra­phie car­diaque du foe­tus pour un diag­nos­tic anté­na­tal et il est pru­dent de contrô­ler pério­di­que­ment la lithié­mie de la mère durant toute la gros­sesse, sur­tout durant le der­nier tri­mestre, main­te­nir les apports sodés en épar­gnant tout trai­te­ment diu­ré­tique et enfin d’in­ter­rompre le trai­te­ment une semaine avant l’accouchement.
* Allai­te­ment : contre-indi­qué, pas­sage dans le lait mater­nel (risque d’hy­po­to­nie, d’hy­po­ther­mie, de cya­nose chez l’enfant).
* Sujets âgés : réduire et adap­ter pro­gres­si­ve­ment la dose.
* Défi­ciences métaboliques :
—- Insuf­fi­sance hépa­tique : pas de mises en garde particulières.
—- Insuf­fi­sance rénale : contre-indi­qué à moins d’un contrôle sérieux et pério­dique de la lithiémie.
— * Mala­dies conco­mi­tantes : voir rubrique contre-indications.
Non recom­man­dé en cas d’at­teinte de la fonc­tion ven­tri­cu­laire. Pres­crire en cas de néces­si­té abso­lue et selon l’a­vis du car­dio­logue en cas de troubles du rythme paroxys­tiques ou per­ma­nents chroniques.
Cor­ri­ger préa­la­ble­ment une hypo­thy­roï­die, même sus­pecte, à diag­nos­ti­quer par dosage hormonal.
En cas de sur­ve­nue de prise de poids, contrô­ler la gly­cé­mie à jeun.
En cas de sur­ve­nue d’ef­fets adverses, contrô­ler la lithiémie.

EFFETS INDESIRABLES

* Sévères :

  • - Sur­ve­nue pos­sible de dia­bète insi­pide néphro­gé­nique, de syn­drome néphrotique.
  • Troubles car­diaques : apla­tis­se­ment et inver­sion de l’onde T à l’ECG (sans consé­quences), plus rare­ment dégé­né­res­cence myo­fi­bril­laire avec infil­trat inter­sti­tiel lym­pho­cy­taire.

    * Symp­to­ma­tiques :

  • - Troubles diges­tifs (rares): nau­sées, vomis­se­ments, diar­rhées, gas­tral­gies, sen­sa­tion de goût métallique.
  • - Troubles neu­ro-psy­chiques (fré­quents): trem­ble­ment digi­tal fin avec par­fois dif­fi­cul­tés pour écrire (sen­sible à l’A­trium ou aux bêta-blo­quants), baisse du tonus psy­chique, convul­sions, état ver­ti­gi­neux, séda­tion, léthar­gie, obnubilation.
  • Troubles endo­cri­niens : prise de poids (30%) (1) attei­gnant par­fois 20kg, poly­urie-poly­dip­sie assez fré­quente, goître euthy­roï­dien (10 à 15%) (2), plus rare­ment avec hypo­thy­roï­die (à com­pen­ser) ou hyper­thy­roï­die (quelques cas).
  • Fri­gi­di­té, impuissance.
  • Erup­tions acnéi­formes, réveil ou appa­ri­tion d’un pso­ria­sis.

    * Autres :

  • Hyper­leu­co­cy­tose, hyper­neu­tro­phi­lie, lymphopénie.

SURDOSAGE

- Signes cliniques :
—- Lithiémie>1,2mmol/l : asthé­nie, trem­ble­ments, hypo­to­nie musculaire.
—- Lithiémie>1,6mmol/l : nau­sées, diar­rhée, dys­ar­thrie, ataxie, confu­sion mentale.
—- Lithiémie>2mmol/l : modi­fi­ca­tions ECG, état ver­ti­gi­neux, coma hyper­ré­flexique avec oligoanurie.

- Conduite à tenir :
—- Arrêt immé­diat du traitement.
—- Contrôle de la lithié­mie en urgence ;
—- Diu­rèse osmo­tique alca­line (ou épu­ra­tion extra-rénale si>2mmol/l), chlo­rure de sodium.

Derniers articles

Pasteurellose pasteurella multocida : symptômes, diagnostic et traitement

La pasteurellose est une maladie infectieuse assez fréquente qui se retrouve chez les animaux...

Paludisme : agent infectieux, clinique, personnes à risque

Le paludisme, maladie humaine évitable, mais potentiellement mortelle, est un mal fréquent. Dans le...

Phimosis : causes, symptômes, complications et traitements

Le phimosis est une pathologie qui touche particulièrement le sexe masculin à la naissance...

Le pied douloureux de l’adulte : causes, symptômes, diagnostic, traitements

De multiples facteurs peuvent causer des douleurs au niveau du pied. Celles-ci peuvent invalider...

Pour aller plus loin

Pasteurellose pasteurella multocida : symptômes, diagnostic et traitement

La pasteurellose est une maladie infectieuse assez fréquente qui se retrouve chez les animaux...

Paludisme : agent infectieux, clinique, personnes à risque

Le paludisme, maladie humaine évitable, mais potentiellement mortelle, est un mal fréquent. Dans le...

Phimosis : causes, symptômes, complications et traitements

Le phimosis est une pathologie qui touche particulièrement le sexe masculin à la naissance...