HomeNon classéDépression bipolaire ou unipolaire ?

Dépression bipolaire ou unipolaire ?

Publié le

spot_img

For­ty L et coll. : Cli­ni­cal dif­fe­rences bet­ween bipo­lar and uni­po­lar depres­sion. Br J Psy­chia­try. 2008 ; 192 : 388–389.
Publié le 18/06/2008 par

Voir éga­le­ment : Les troubles bipo­laires [Lire]

Il est géné­ra­le­ment admis qu’il n’existe pas de grandes dif­fé­rences cli­niques entre les troubles dépres­sifs majeurs et la com­po­sante dépres­sive de la mala­die bipo­laire (la cyclo­thy­mie de la noso­gra­phie fran­çaise clas­sique). Mais un article du Bri­tish Jour­nal of Psy­chia­try montre que c’est une idée reçue : cer­taines nuances peuvent orien­ter le diag­nos­tic, dans un sens ou dans l’autre. On estime d’ailleurs qu’une pro­por­tion com­prise entre le quart et la moi­tié des patients cen­sés souf­frir de dépres­sion uni­po­laire grave (notam­ment dans sa forme aty­pique, à début pré­coce ou réfrac­taire au trai­te­ment) relèvent en fait d’une mala­die bipolaire.

Pour affi­ner cette nou­velle per­cep­tion des troubles dépres­sifs, les auteurs ont com­pa­ré le tableau cli­nique d’un vaste échan­tillon de per­sonnes ayant des troubles dépres­sifs majeurs (593 patients) ou des troubles bipo­laires (443 patients).

Et ils ont retrou­vé des carac­té­ris­tiques asso­ciées plus sou­vent à une dépres­sion bipolaire :

  • traits psy­cho­tiques
  • fluc­tua­tions thy­miques diurnes
  • hyper­som­nie
  • plus grand nombre d’épisodes dépres­sifs, mais d’une durée géné­ra­le­ment plus courte.

En com­pa­rai­son, les dépres­sions uni­po­laires (major depres­sive disor­ders) com­portent pour leur part

  • une thé­ma­tique d’auto-dépréciation
  • une perte d’énergie
  • une baisse de la libi­do plus marquées.

Ce dis­tin­guo n’a pas qu’un inté­rêt théo­rique pour le remem­bre­ment noso­gra­phique des dépres­sions : il est impor­tant car la conduite à tenir opti­male n’est pas exac­te­ment la même face aux dépres­sions bipo­laires ou unipolaires.
Par exemple, rap­pellent les auteurs, le manie­ment des anti­dé­pres­seurs impose des pré­cau­tions accrues dans les dépres­sions liées à une mala­die bipo­laire, ne serait-ce qu’en rai­son du risque de dys­thy­mie cyclique, ou d’états mixtes avec com­mu­ta­tion rapide (« switch » thy­mique, évo­qué dans notre article Le para­doxe des antidépresseurs).

Pru­dents, les auteurs pré­cisent que cer­tains fac­teurs pour­raient néan­moins limi­ter la por­tée de leur étude : plus grande pro­por­tion de femmes dans le groupe des patients bipo­laires (¾ au lieu d’½) et recours à des don­nées rétros­pec­tives, plu­tôt que prospectives.

Dr Alain Cohen

Derniers articles

Erysipèle : causes, symptômes et traitements

Encore appelé dermohypodermite aiguë, l’érysipèle est une maladie de la peau qui se manifeste...

Épreuve fonctionnelle respiratoire : quand et comment la réaliser ?

Les épreuves fonctionnelles respiratoires renvoient à des mesures adéquates pour évaluer le souffle respiratoire...

FIBRILLATION ATRIALE ou Auriculaire(FA) : symptômes, diagnostic et traitements

D’après un rapport de la Haute Autorité de Santé (HAS) datant de 2014, la...

Les troubles psychologiques : causes, symptômes et traitements

Les souffrances et les changements réguliers de comportement sont notamment les principales caractéristiques des...

Pour aller plus loin

Erysipèle : causes, symptômes et traitements

Encore appelé dermohypodermite aiguë, l’érysipèle est une maladie de la peau qui se manifeste...

Épreuve fonctionnelle respiratoire : quand et comment la réaliser ?

Les épreuves fonctionnelles respiratoires renvoient à des mesures adéquates pour évaluer le souffle respiratoire...

FIBRILLATION ATRIALE ou Auriculaire(FA) : symptômes, diagnostic et traitements

D’après un rapport de la Haute Autorité de Santé (HAS) datant de 2014, la...