HomeNon classéNE DITES PAS A MA MERE QUE JE SUIS DANS L'INFORMATIQUE....

NE DITES PAS A MA MERE QUE JE SUIS DANS L’INFORMATIQUE.…

Publié le

spot_img

Texte trans­mis par Roland TUIL – Auteur inconnu
Les illus­tra­tions sont d’Es­cu­lape et les accents perdus.…

Je suis inge­nieur sys­teme, je sais je ne devrais pas m’en vanter.

Lors­qu’on me demande quel est mon metier il m’ar­rive de plus en plus sou­vent de repondre « je suis dans l’in­for­ma­tique ». Cette vague for­mu­la­tion a au moins le merite de m’e­vi­ter la lueur de haine mepri­sante qui appa­rait ins­tan­ta­ne­ment dans l’oeil de l’in­ter­lo­cu­teur le mieux dis­pose au simple enonce de mes cou­pables occupations.
Je suis lache. La pro­chaine fois je repon­drai tueur a gages, le rela­che­ment des moeurs etant ce qu’il est, cela devrait moins choquer.

C’est un metier gra­ti­fiant a bien des points de vue, c’est vrai­sem­bla­ble­ment le seul ou le neo­phyte total, celui qui vient d’ou­vrir son pre­mier car­ton d’or­di­na­teur se sent en mesure de vous expli­quer votre metier dans le quart d’heure qui suit le mon­tage de sa becane.

A ma connais­sance conduire une voi­ture ne trans­forme per­sonne en meca­ni­cien, pas plus que rabo­ter une porte ne fait de vous un ebe­niste, mais taper sur un cla­vier fait de tout un cha­cun un infor­ma­ti­cien. On n’ar­rete pas le progres.

N’al­lez sur­tout pas croire que je veux gar­der pour moi les cles du savoir et en tenir eloigne le vul­gum. Que je regrette le temps ou les inge­nieurs sys­teme dete­naient le pou­voir abrites der­riere leurs incan­ta­tions abs­conses. Nenni.
Bien au contraire, etant d’un natu­rel assez pares­seux, pour ne pas dire d’une fai­nean­tise crasse, je pre­fere de tres loin un uti­li­sa­teur qui se debrouille sans moi.
Mais je reste per­suade qu’­in­for­ma­ti­cien c’est aus­si un metier.

Par contre je regrette – par­fois – le temps ou le metier consis­tait a sur­veiller un Vax, ceux qui ont connu cela savent a quel point c’e­tait repo­sant, ou alors a reboo­ter une sta­tion Unix tous les trente six du mois pour jus­ti­fier son existence.

Avec l’ar­ri­vee des PC et sur­tout de Win­dows nous sommes entres de plain-pied dans ce que l’on pour­rait appe­ler l’ere du Cha­pe­lier Fou, c’est a dire l’ir­rup­tion de l’ir­ra­tion­nel dans ce qu’il a de plus poe­tique et de moins mai­tri­sable au beau milieu d’un monde jusque la bien tenu.

En ver­tu d’un dar­wi­nisme ele­men­taire il a bien fal­lu s’a­dap­ter. Aujourd’­hui etre IS (ingé­nieur sys­tème) dans le monde mer­veilleux de Petit­Mou, c’est etre un hybride mons­trueux, un melange aus­si sub­til qu’in­de­fi­nis­sable de cha­man, de Menie Gre­goire, de Dede la Bri­cole, de Bobo­logue, de char­la­tan et de psychopathe.

Je ne remer­cie­rai jamais assez Bill Gates pour avoir trans­forme un metier rela­ti­ve­ment terne et base sur une approche bete­ment tech­nique et rigou­reuse des faits, en chal­lenge quo­ti­dien, neces­si­tant une remise en ques­tion per­ma­nente a l’e­chelle du quart d’heure.

Quoi de plus sti­mu­lant sinon de savoir que resoudre un pro­bleme ne vien­dra en aucune facon enri­chir ce qu’il est conve­nu d’ap­pe­ler l’ex­pe­rience, puisque le meme pro­bleme neces­si­te­ra lors­qu’il se pose­ra a nou­veau une solu­tion radi­ca­le­ment dif­fe­rente. On evite ain­si la scle­rose intel­lec­tuelle conse­cu­tive aux automatismes.

Resoudre un pro­bleme neces­site une ima­gi­na­tion a cote de laquelle le recit d’un trip sous cham­pi­gnons hal­lu­ci­no­genes pour­rait pas­ser pour le compte-ren­du de l’as­sem­blee gene­rale des action­naires de la Societe Nou­velle des Acie­ries Mouchabeuf.

Le car­te­sia­nisme n’est pas un atout mais un grave han­di­cap vous empe­chant d’a­bor­der les hypo­theses les plus far­fe­lues. Et il faut bien cela quand apres avoir eli­mine les causes rai­son­nables de dys­fonc­tion­ne­ment vous etes amene a envi­sa­ger le reste, qui se situe gene­ra­le­ment tout de suite entre les his­toires de petit lutin et la qua­trieme dimension.
La seule chose que je me refuse encore a pra­ti­quer c’est l’im­po­si­tion des mains et le voyage a Lourdes, plus par reac­tion de mecreant que par doute quant a l’ef­fi­ca­cite des methodes en ques­tion. je sens qu’a­vec l’ar­ri­vee de Win­dows 98 il va me fal­loir ope­rer une revi­sion dechi­rante quant a mes convic­tions profondes.

Quand je pense que cer­tains recherchent les para­dis arti­fi­ciels, et que l’on me paye pour etre en etat per­pe­tuel d’hal­lu­ci­na­tion. La vie est bien injuste, allez.
Tout cela serait fina­le­ment bien mono­tone s’il n’y avait l’u­ti­li­sa­teur, car il existe l’u­ti­li­sa­teur, c’est vous et moi. Vic­time d’une intoxi­ca­tion a l’e­chelle pla­ne­taire, d’un gigan­tesque et col­lec­tif lavage de cer­veau il s’i­ma­gine qu’il va pou­voir tirer quelque chose de sa becane, etre pro­duc­tif, voire meme dans les cas les plus graves envi­sa­ger un retour sur investissement.

Aujourd’­hui l’u­ti­li­sa­teur per­ver­ti par des slo­gans per­ni­cieux du style « Jus­qu’ou irez vous ? » exige que ca marche, et c’est bien la ou tout se gate, le deca­lage entre cette legi­time attente et ce que l’illu­mine de Red­mond est capable d’ap­por­ter me deprime. « Jus­qu’ou irez vous ? », jus­qu’a l’a­sile le plus proche sans doute.

Com­ment vou­lez vous qu’un truc qui est a un sys­teme d’ex­ploi­ta­tion ce que Mireille Mathieu est a Edith Piaf, ce bri­co­lage impro­bable ecrit avec les pieds par une nuee de per­vers schi­zoides puisse fonctionner.
Le men­songe le plus gros­sier col­porte par les sec­ta­teurs micro­sof­tiens est celui selon lequel un PC conve­na­ble­ment equipe de l’i­ne­nar­rable Win­dows et du four­bi Office dont j’ai oublie le mil­le­sime car il change en per­ma­nence, fonc­tion­ne­rait seul et sans assistance.

Le recit d’une jour­nee ordi­naire au royaume du Cha­pe­lier Fou contre­dit quelque peu cette idyl­lique vision du meilleur des mondes pos­sible. Ce doit etre une ques­tion de nume­ro de ver­sion, sans doute.

Mar­di 8 heures
Le calme avant la tem­pete, je peux l’es­prit en repos me consa­crer a un pro­jet qui me tient a coeur ; emu­ler une cal­cu­lette quatre ope­ra­tions sur un Vax de la serie 8000. Je ten­te­rai l’in­verse des que j’au­rai mene a bien cette partie.

Mar­di 9 heures
Un pre­mier coup de tele­phone laco­nique, « Tu peux venir jeter un coup d’oeil, mon PC est bloque ».
Sous cette appa­rence ano­dine peut se dis­si­mu­ler le cau­che­mar le plus abso­lu, les rai­sons qui peuvent ame­ner un PC a se blo­quer sont legions, la pre­miere etant d’ap­puyer sur le bou­ton marche. Je suis d’au­tant plus inquiet que mon client est un dingue de la vitesse.
C’est un peu l’e­qui­va­lent du chauf­fard, il parle de bus AGP la ou les autres parlent de car­bu­ra­teur double corps, mais la demarche est la meme, aller le plus vite pos­sible en semant la ter­reur sur son pas­sage. Pro­fi­tant d’un ins­tant d’e­ga­re­ment de son chef de ser­vice il a reus­si a se faire payer le der­nier Pen­tium a 333 Mhz, ce qui lui per­met de gagner cinq secondes sur la mise en page de sa feuille de calcul.
C’est comme on le voit une avan­cee consi­de­rable a la mesure de l’in­ves­tis­se­ment consenti.
Je le trouve un peu deprime car on annonce deja le Pen­tium a 400 Mhz ou plus et il contemple avec amer­tume ce qu’il consi­dere deja comme l’e­qui­va­lent d’une caisse a savon.
J’es­saye de le recon­for­ter en lui disant qu’a­vec la bete qu’il pos­sede il devrait evi­ter d’ou­vrir deux fenetres en meme temps pour ne pas faire de cou­rants d’air. Une bou­tade bien inno­cente, c’est le cote Menie Gre­goire de la pro­fes­sion, mais je sens bien qu’il n’y croit pas. Les grandes dou­leurs sont sou­vent au dela des mots.

Mais reve­nons a nos mou­tons, PC bloque. Effec­ti­ve­ment passe le demar­rage tout ce que nous obte­nons c’est un sablier deses­pe­re­ment fige, je suis tente de repondre que c’est par­fait pour faire des oeufs a la coque mais quelque chose dans son air egare me dit que je ferais aus­si bien de me taire.
C’est alors que j’en­vi­sage du coin de l’oeil un CD-ROM offert par PC truc « Mesu­rez les per­for­mances de votre PC », eh oui ca ne sert a rien d’al­ler vite encore faut-il pou­voir l’ex­pri­mer en Busi­ness Gra­phics, Win­Mark 98, High End Disk Win­Mark 98 et autres CPUMark32, c’est requis pour humi­lier a l’heure du cafe les ploucs avec leurs Pen­tium 133.
Je lui demande si par le plus grand des hasards il n’au­rait pas monte ce truc la sur sa machine, je connais la reponse. Il est d’ailleurs men­tionne en tout petit sur le CD que l’ins­tal­la­tion de cette suite de tests devrait etre effec­tuee sur une machine qua­si vierge et pas sur un sys­teme nor­ma­le­ment ope­ra­tion­nel, « cela pou­vant pro­vo­quer des dysfonctionnements ».
Des « dys­fonc­tion­ne­ments », tu l’as dit bouffi.
Diag­nos­tic ; je t’en­voie quel­qu’un pour te remettre un sys­teme d’e­querre celui-ci etant par­ti en vil­le­gia­ture a la cam­pagne, pour une duree inde­ter­mi­nee. Ren­dez-vous est pris pour la paru­tion du pro­chain CD de tests de PC machin.

Mar­di 10 heures
Juste le temps de consta­ter le plan­tage d’un ser­veur NT. Quel­qu’un a vrai­sem­bla­ble­ment eter­nue devant, c’est tres sen­sible comme sys­teme. Bon, reset, rede­mar­rage, la rou­tine quoi.

Deuxieme coup de tele­phone « Tu n’au­rais pas cinq minutes des fois, il se passe par­fois des choses curieuses sur ma machine ».
Connais­sant mon cor­res­pon­dant la seule chose curieuse dans tout cela c’est le par­fois, il est stu­pe­fiant que ce ne soit pas toujours.

C’est qu’il s’a­git de la variete dite de « l’es­thete taquin », epou­vante par l’u­ni­for­mite il a ins­talle sur sa machine tous les themes pos­sibles, le poin­teur de sou­ris est un cala­mar, le sablier une hor­loge Com­toise, l’e­co­no­mi­seur d’e­cran qui se declenche toutes les minutes est un jeu de bas­ton inter­ga­lac­tique avec force sif­fle­ments et explo­sions. Car il a bien evi­dem­ment une carte son.
C’est indis­pen­sable pour repro­duire le rire de Joh­ny Hal­ly­day selon les Gui­gnols de l’in­fo, rire qui accom­pagne les mes­sages d’a­ver­tis­se­ment. Tout cela est un peu perturbant.
Ayant de sur­croit acces a l’In­ter­net il a recu­pere et ins­talle tous les sha­re­wares pos­sibles, il n’y a plus aucune piece d’o­ri­gine sur sa machine, il a tout rem­place et il est seul a pou­voir s’en servir.
Il est assez sur­pre­nant qu’il ne soit oblige de reboo­ter sa machine qu’une fois par heure. Je suis peut-etre injuste envers PetitMou.

A l’in­te­rieur de tout grand logi­ciel il en existe plu­sieurs petits qui ne demandent qu’a sor­tir, la c’est la grande eva­sion, il suf­fit de col­ler l’o­reille contre le boi­tier pour les entendre se cara­pa­ter. Tout ce joli monde doit se battre en per­ma­nence pour prendre le controle du sys­teme. C’est un cas deses­pere. Je m’en sort lache­ment en lui disant d’al­ler recu­pe­rer sur www.crap.com la der­niere ver­sion de son anti-virus/­ges­tion­naire de fichiers/ex­plo­ra­teur/­com­pac­teur- /logiciel de sauvegarde/editeur de textes/navigateur inter­net, et me tire vite fait sans tou­cher a la sou­ris de peur de declen­cher un Tcher­no­byl dans sa machine. Au suivant.

Mar­di 11 heures
De retour dans mon bureau je constate le plan­tage d’un autre ser­veur NT, par soli­da­rite avec le pre­mier sans doute. L’ins­tinct gre­gaire ou le debut d’un mou­ve­ment de reven­di­ca­tions. A surveiller.

Autre coup de tele­phone, en pro­ve­nance d’une espece bien par­ti­cu­liere, la variete qui se shoote a la presse infor­ma­tique, on ne dira jamais assez les ravages que cela peut provoquer.
Stra­tege pla­ne­taire, il m’ex­plique com­ment l’in­tro­duc­tion de Java dans les entre­prises va revo­lu­tion­ner la facon dont nous envi­sa­geons l’in­for­ma­tique. Com­ment Sun va bouf­fer Micro­soft a condi­tion qu’O­racle s’al­lie avec Apple et que Com­paq ne vienne pas jouer les trouble-fete. Il me pre­dit la mort pro­chaine d’In­tel vic­time de ses chal­len­gers, et ecrase sous son gigan­tisme. Au bout d’un moment atterre par toutes ces apo­ca­lypses a venir, je ne sais plus tres bien ou j’ha­bite et c’est lege­re­ment coma­teux que je rac­croche en espe­rant ardem­ment que tout cela vou­dra bien patien­ter jus­qu’a ma retraite.

Mar­di 13 heures
Coup de tele­phone angois­see en pro­ve­nance d’une secre­taire, « Quand je lance mon Word avec un docu­ment que j’ai tape hier, j’ai le mes­sage sui­vant ; cette appli­ca­tion va s’ar­re­ter car elle a effec­tuee une ope­ra­tion non conforme », je suis tente de lui repondre qu’il s’a­git la d’un fonc­tion­ne­ment nor­mal de l’ap­pli­ca­tion, mais je m’abstiens.
Son desar­roi est sin­cere et la perte de plu­sieurs heures de tra­vail ne porte pas a rire.
Bon en route vers de nou­velles aven­tures. Cette char­mante per­sonne au demeu­rant, appar­tient a la cate­go­rie de ceux qui consi­derent l’in­tro­duc­tion de l’in­for­ma­tique dans leur quo­ti­dien comme une cala­mite. L’es­pece de truc ron­ron­nant qu’on lui a pose sur son bureau est pour elle, visi­ble­ment habite par un esprit hos­tile et rebelle a toute col­la­bo­ra­tion avec le genre humain. Elle a bien essaye de l’ap­pri­voi­ser en le bana­li­sant, en ins­tal­lant un pot de fleurs sur le boi­tier et la pho­to de ses gosses sur l’e­cran, mais rien n’y fait, habite d’une vie propre il s’in­ge­nie a lui pour­rir l’existence.
Elle serait je crois sou­la­gee, si je sus­pen­dais des gousses d’ail et des cru­ci­fix au pla­fond et apser­geait sa machine d’eau benite, c’est le cote cha­man de la profession.
A la ving­tieme ten­ta­tive je reus­sis a char­ger son docu­ment sans declen­cher l’in­fa­mant mes­sage de vacances pour cause de non confor­mite des ope­ra­tions effec­tuees par l’ap­pli­ca­tion, il s’a­gis­sait d’un tableau coupe par un saut de sec­tion, quelque chose de tel­le­ment grave selon Micro­soft que cela meri­tait un plan­tage radical.
Peut-etre qu’une des­truc­tion totale de la machine aurait ete plus appro­priee, je les trouve un peu laxistes ces temps ci. Pro­bleme corrige.

Mar­di 15 heures.
De sui­vant il n’y en eu point ce jour la, je ter­mi­nais ma jour­nee tran­quille­ment entre deux reboot de ser­veur NT, et mes tra­vaux sur la recon­ver­sion d’un Vax en cal­cu­lette. j’en etais a la sous­trac­tion, je ne deses­pe­rais pas d’ar­ri­ver a la divi­sion a l’ho­ri­zon 2005.
J’au­rai cer­tai­ne­ment besoin de 512 megas de memoire vive sup­ple­men­taire pour l’im­ple­men­ter, c’est le direc­teur finan­cier qui va encore raler.

C’est une cer­ti­tude demain ame­ne­ra son nou­veau lot de vic­times. Si tous ces gens savaient qu’au fond je ne mai­trise guere plus qu’eux tout cela, que le metier est de bien peu de secours quand Word ou Excel ou que sais-je se bauge lamen­ta­ble­ment, que le temps ou une entre­prise vivait sur des appli­ca­tions mai­sons est defi­ni­ti­ve­ment revolu.

Bah je fais comme si je domi­nais, c’est ce qu’ils attendent de moi, c’est le cote char­la­tan du metier.
Et puis ils ont au moins quel­qu’un d’i­den­ti­fie a engueuler.

Quant a moi je m’en­dors tous les soirs en revant aux tor­tures que je ferai subir a Bill Gates
s’il venait a me tom­ber sous la main. C’est le cote psy­cho­pathe du metier.

Derniers articles

La psychose maniaco-dépressive : troubles bipolaires I et II

La psychose maniaco-dépressive est l’une des affections psychiatriques les plus répandues en Occident. Elle fut...

Le bâillement : mécanisme et significations

Commun à presque toutes les espèces vertébrées sur terre, le bâillement est l’un des...

La rage chez l’homme : causes, symptômes et traitements

La rage est une maladie mortelle dont la cause est le virus RABV. Ce...

HOMOCYSTEINE : facteur de risque cardio-vasculaire

L’homocystéine a fait l’objet de nombreuses spéculations depuis sa découverte en 1932. Ses propriétés...

Pour aller plus loin

La psychose maniaco-dépressive : troubles bipolaires I et II

La psychose maniaco-dépressive est l’une des affections psychiatriques les plus répandues en Occident. Elle fut...

Le bâillement : mécanisme et significations

Commun à presque toutes les espèces vertébrées sur terre, le bâillement est l’un des...

La rage chez l’homme : causes, symptômes et traitements

La rage est une maladie mortelle dont la cause est le virus RABV. Ce...