HomeNon classéL'alcool aussi dangereux que l'héroïne

L’alcool aussi dangereux que l’héroïne

Publié le

spot_img

Source AFP Paris – 17 juin 1998

L’hé­roïne, la cocaïne et l’al­cool sont les sub­stances les plus dan­ge­reuses, selon un rap­port ren­du public mar­di à l’oc­ca­sion d’un débat au Sénat fran­çais sur la poli­tique de réduc­tion des risques de la toxicomanie.

« Les faits scien­ti­fiques indiquent que pour le can­na­bis, il n’y a pas de neu­ro­toxi­ci­té démon­trée à la dif­fé­rence de l’al­cool et de la cocaïne », a décla­ré le secré­taire d’E­tat fran­çais à la San­té Ber­nard Kouch­ner, en citant le rapport.

Ce rap­port classe le can­na­bis seul dans un groupe des drogues dites les moins dangereuses.
Au milieu, dans un deuxième groupe, figurent les psy­cho-sti­mu­lants, les hal­lu­ci­no­gènes, le tabac et les benzodiazépines.

Pour leur clas­se­ment, les auteurs du rap­port ont pris en consi­dé­ra­tion plu­sieurs para­mètres comme la dépen­dance phy­sique et psy­chique, la neu­ro-toxi­ci­té, la dan­ge­ro­si­té sociale et l’exis­tence ou non de trai­te­ments de substitution.
Ber­nard Kouch­ner a éga­le­ment rele­vé que, selon le rap­port, « la sus­cep­ti­bi­li­té indi­vi­duelle au risque de toxi­co­ma­nie est variable et que « les indi­vi­dus ne sont pas égaux devant le risque de toxicomanie ».
« Les états dépres­sifs, les troubles obses­sio­nels com­pul­sifs, les per­son­na­li­tés anti­so­ciales, l’an­xié­té, sont retrou­vés avec une très forte inci­dence chez les sujets dépen­dants à l’hé­roïne, l’al­cool et la cocaïne », a pour­sui­vi M. Kouch­ner en esti­mant que « le recours per­ma­nent à la drogue reflé­te­rait une dif­fi­cul­té, voire une impos­si­bi­li­té à mettre en oeuvre une conduite ajus­tée aux situa­tions rencontrées ».

Au terme de leur tra­vail, les auteurs du rap­port estiment qu”  »aucune de ces sub­stances n’est com­plè­te­ment dépour­vue de danger ».
Ce texte, signé par le Pr Pierre-Ber­nard Roques (INSERM-CNRS), spé­cia­liste de phar­ma­co­lo­gie molé­cu­laire et struc­tu­rale, Il a été rédi­gé par des experts fran­çais et étrangers.

En rai­son notam­ment du clas­se­ment du tabac (dan­ge­reux) et du can­na­bis (pla­cé dans le groupe trois), il remet indi­rec­te­ment en cause le clas­se­ment entre drogues licites et illi­cites - qua­li­fié d«  “incor­rect » – et risque d’a­li­men­ter le débat sur la dépénalisation.
Pour la pre­mière fois aus­si, les experts réunis autour du Pr Roques placent l’al­cool en tête des « drogues dures », aux côtés de l’hé­roïne et de la cocaïne, por­tant ain­si un coup très dur à l’in­dul­gence dont ces pro­duits béné­fi­cient en France.
Selon une esti­ma­tion de l’an­cien ministre de la San­té Her­vé Gay­mard, « plus d’une femme sur dix et plus d’un homme sur quatre sont des buveurs excessifs ».
Et chaque année en France, l’al­cool est direc­te­ment ou indi­rec­te­ment res­pon­sable de 52.000 morts (soit 10 % envi­ron de la mor­ta­li­té glo­bale). Au volant, plus de de 4.000 morts par an sont direc­te­ment liées à l’é­tat alcoo­lique des conduc­teurs. ( Voir éga­le­ment : ça s’ar­rose ! )

Selon le Comi­té fran­çais d’é­du­ca­tion pour la san­té (CFES), 3,6 mil­lions d’hommes et 0,8 mil­lions de femmes ont d’ailleurs avoué avoir conduit en état d’i­vresse en 1995.
Par com­pa­rai­son, les experts éva­luent à envi­ron 160.000 à 200.000 les toxi­co­manes qui, en France, se droguent par voie intra-vei­neuse. Les sur­doses à l’hé­roïne ont entraî­né l’an der­nier un peu moins de 230 décès, selon le minis­tère de l’Intérieur.
L’o­pi­nion publique, après des années de rejet, semble évo­luer nota­ble­ment sur cette ques­tion, peut-être parce que, selon le CFES, un Fran­çais sur six avoue main­te­nant avoir essayé une drogue.
Quoi qu’il en soit, la grande majo­ri­té des Fran­çais estime désor­mais que les toxi­co­manes sont des malades qu’il faut obli­ger à se soigner.
Un son­dage récent montre en effet que 87 % de la popu­la­tion consi­dère les « toxi­cos » commes des malades et 72 % approuvent le déve­lop­pe­ment du recours aux pro­duits de sub­sti­tu­tion à l’hé­roïne, comme la méthadone.
De même, les ver­tus thé­ra­peu­tiques du can­na­bis pour soi­gner les grands malades sont recon­nues par 55 % des per­sonnes interrogées.

Six mil­lions de Fran­çais boivent trop d’alcool

Six mil­lions de Fran­çais consomment trop d’al­cool et 2 mil­lions en sont dépen­dants, affirme un rap­port par­le­men­taire qui dénonce la pas­si­vi­té de l’E­tat face à un fléau qui lui pro­cure d’im­por­tantes recettes fiscales.

Voir éga­le­ment : 4 mil­lions de buveurs exces­sifs à risque

Le rap­port de la mis­sion « Alcool et san­té », inter­vient au len­de­main de la publi­ca­tion d’une étude offi­cielle sur les « pro­blèmes posés par la dan­ge­ro­si­té des drogues », qui classe l’al­cool dans la caté­go­rie des « drogues » les plus dan­ge­reuses avec l’hé­roïne et la cocaïne.

Dans son rap­port, Hélène Mignon lance un véri­table cri d’a­larme sur les ravages pro­vo­qués par l’alcool.
Elle constate en pre­mier lieu que les études épi­dé­mio­lo­giques et les sta­ti­si­tiques sur ce sujet sont « très insuf­fi­santes ». « Le pro­blème de l’al­coo­lisme est très mal connu, tant qua­li­ta­ti­ve­ment que quantitativement ».
La mis­sion explique « la poli­tique de pré­ven­tion peu éner­gique » des pou­voirs publics par le fait que l’al­cool pro­cure à l’E­tat des recettes fis­cales élevées.
« Il y a une cer­taine hypo­cri­sie de la part des pou­voirs publics », peut-on lire dans le rap­port, qui pro­pose une « taxa­tion pro­por­tion­nelle au degré alcoo­lique ».
Escu­lape Voi­là une bonne idée dans le prin­cipe mais dont les retom­bées pra­tiques risquent sim­ple­ment de dépla­cer la consom­ma­tion d’al­cool vers des dégrés plus bas et moins chers
La mis­sion constate éga­le­ment « l’ap­pa­ri­tion d’un com­por­te­ment toxi­co-maniaque chez les jeunes » asso­ciant alcool-drogue-ecta­sy et psy­cho­tropes, et dénonce le mar­ke­ting com­mer­cial « agres­sif » des fabri­cants d’alcool.
Hélène Mignon pro­pose plu­sieurs mesures, comme l’in­ter­dic­tion totale de vente de pro­duits alcoo­li­sés dans les sta­tions à essence et un ren­for­ce­ment des sanc­tions répri­mant la vente d’al­cool aux moins de 16 ans.
Elle pré­co­nise aus­si une limi­ta­tion des déro­ga­tions à la vente d’al­cool par les asso­cia­tions spor­tives et une « cla­ri­fi­ca­tion » de la légis­la­tion sur la publicité.
La mis­sion « regrette » le « très faible » nombre d’u­ni­tés spé­cia­li­sées en alcoo­lo­gie et prône une meilleure coor­di­na­tion entre les hôpi­taux, le corps médi­cal, les asso­cia­tions et les ins­ti­tu­tions spé­cia­li­sées afin, notam­ment, de « trai­ter les causes et non plus les effets de l’al­coo­lisme ». Enfin, Hélène Mignon pro­pose que soit ins­tau­ré « à l’ins­tar de la jour­née sans tabac, une jour­née sans alcool qui soit l’oc­ca­sion d’ac­tions de sen­si­bi­li­sa­tion et de pré­ven­tion dans les écoles, les entre­prises, les éta­blis­se­ments de soins ».

Derniers articles

Pasteurellose pasteurella multocida : symptômes, diagnostic et traitement

La pasteurellose est une maladie infectieuse assez fréquente qui se retrouve chez les animaux...

Paludisme : agent infectieux, clinique, personnes à risque

Le paludisme, maladie humaine évitable, mais potentiellement mortelle, est un mal fréquent. Dans le...

Phimosis : causes, symptômes, complications et traitements

Le phimosis est une pathologie qui touche particulièrement le sexe masculin à la naissance...

Le pied douloureux de l’adulte : causes, symptômes, diagnostic, traitements

De multiples facteurs peuvent causer des douleurs au niveau du pied. Celles-ci peuvent invalider...

Pour aller plus loin

Pasteurellose pasteurella multocida : symptômes, diagnostic et traitement

La pasteurellose est une maladie infectieuse assez fréquente qui se retrouve chez les animaux...

Paludisme : agent infectieux, clinique, personnes à risque

Le paludisme, maladie humaine évitable, mais potentiellement mortelle, est un mal fréquent. Dans le...

Phimosis : causes, symptômes, complications et traitements

Le phimosis est une pathologie qui touche particulièrement le sexe masculin à la naissance...