HomeNon classéPROTOCOLE RELATIF A L'EXAMEN DES PERSONNES REVENANT DE HONGKONG ET HANOI ET...

PROTOCOLE RELATIF A L’EXAMEN DES PERSONNES REVENANT DE HONGKONG ET HANOI ET PRESENTANT UN SYNDROME RESPIRATOIRE

Publié le

spot_img

INFORMATIONS DESTINEES AUX PROFESSIONNELS DE SANTE
Direc­tion Géné­rale de la Santé
8, av de Ségur. 75007 Paris.
Le 15 mars 2003.

1. Toute per­sonne de retour de Hong­kong ou de Hanoi depuis moins de 15 jours présentant :
une fièvre >38°C d’apparition bru­tale ET des symp­tômes res­pi­ra­toires (toux, essouf­fle­ment, dif­fi­cul­tés res­pi­ra­toires) et tout contact vivant au foyer de ces per­sonnes pré­sen­tant les mêmes symptômes
  • Doit rece­voir immé­dia­te­ment un trai­te­ment cura­tif défi­nit à l’annexe 1
  • Doit être hos­pi­ta­li­sée en iso­le­ment dans un ser­vice spé­cia­li­sé en mala­die infec­tieuse dis­po­sant des équi­pe­ments néces­saires et d’un ser­vice de labo­ra­toire : uti­li­ser prio­ri­tai­re­ment les hôpi­taux réfé­rents de l’annexe 2 .
  • Des pré­cau­tions doivent être prises concer­nant le trans­port du malade à l’hôpital (annexe 3)
  • Doit faire l’objet rapi­de­ment d’un pré­lè­ve­ment dans les condi­tions défi­nies à l’annexe 4
  • Les pré­cau­tions géné­rales défi­nies à l’annexe 5 doivent être appliquées

2. Tout contact proche asymp­to­ma­tique de ces per­sonnes doit rece­voir un trai­te­ment pro­phy­lac­tique tel que défi­ni à l’annexe 6

Annexe 1 : Trai­te­ment curatif
Il doit être don­né dès cette pre­mière visite au domi­cile à toutes les per­sonnes symp­to­ma­tiques (cas index ou secon­daire) et comprend :

  • Osel­ta­mi­vir (Tami­flu) à admi­nis­trer selon le pro­to­cole suivant :
    —- Chez l’adulte, un com­pri­mé matin et soir soit 150 mg par jour pen­dant cinq jours
    —- Chez l’enfant, à par­tir de l’âge d’un an en fonc­tion du poids (la sus­pen­sion orale contient 12 mg par ml) :
    • Jusqu’à 15 kg : 30 mg deux fois par jour pen­dant cinq jours
    • De plus de 15 kg à 23 kg : 45 mg deux fois par jour pen­dant cinq jours
    • De plus de 23 kg à 40 kg : 60 mg deux fois par jour pen­dant cinq jours
    • De plus de 40 kg : 75 mg deux fois par jour pen­dant cinq jours
  • ou Zana­mi­vir (Relen­za) : à admi­nis­trer selon le pro­to­cole suivant :
    – Chez l’adulte, et chez l’enfant à par­tir de l’âge de douze ans, deux inha­la­tions endo­buc­cales matin et soir pen­dant cinq jours selon les ins­truc­tions du fabricant.
  • - Ou Aman­ta­dine (Man­ta­dix) : à admi­nis­trer selon le pro­to­cole suivant : 
    • Chez l’adulte, deux cap­sules soit 200 mg par jour en une ou deux prises jusqu’à 24–48 heures après l’arrêt des symptômes.
    • Chez l’adulte de plus de 65 ans, une cap­sule soit 100 mg par jour en une prise jusqu’à 24–48 heures après l’arrêt des symptômes.
    • Chez l’enfant à par­tir de l’âge de six ans, 5 mg par kg de poids sans dépas­ser 150 mg par jour
    • En cas d’insuffisance rénale, adap­ter la poso­lo­gie en sui­vant la mono­gra­phie du dic­tion­naire Vidal, par exemple

Devant l’incertitude de l’étiologie virale et face à la pos­si­bi­li­té d’infection bac­té­rienne notam­ment par Chla­my­dia sp., il sera admi­nis­tré simultanément :

  • Doxy­cy­cline : deux com­pri­més à 100 mg par jour pen­dant dix jours
  • Ou chez la femme enceinte et l’enfant, un macro­lide à la poso­lo­gie habi­tuelle pen­dant dix jours.

Annexe 3 : Trans­fert du lieu d’examen cli­nique à l’hôpital

Trans­port sani­taire des patients suspects

  • OBJECTIFS Evi­ter toute conta­mi­na­tion des per­son­nels et des moyens de trans­port sanitaires.
  • MOYENS PROTECTION DE L’EQUIPE : l’objectif est de ne pas être en contact avec les liquides organiques.1) Masque de pro­tec­tion 2) Lunettes indi­vi­duelles de pro­tec­tion ; 3) Deux paires de gants en latex qui doivent être renou­ve­lés au bout d’une demi-heure.
  • PROTECTION DU MATERIEL ET DU VEHICULE

    Dou­bler les sacs pou­belles pour les déchets et les déjec­tions liquides. Retour­ner les bords vers l’extérieur pour le remplissage.
     » N’utiliser que du linge à usage unique (équi­pe­ment indi­vi­duel, draps et cou­ver­tures alu, changes et alèses) qui sera incinéré.
     » Pré­pa­rer le maté­riel avant de prendre le malade en charge pour ne pas conta­mi­ner les tiroirs. Reti­rer du véhi­cule tout ce qui n’est pas indis­pen­sable pour le trans­port de ce malade.
     » Pro­té­ger le maté­riel de la paroi de l’ambulance et le res­pi­ra­teur avec une cou­ver­ture alu.

  • TRANSPORT :

    Pas de pré­lè­ve­ment bio­lo­gique au cours du transport.
    Le chauf­feur évite, si pos­sible, le contact avec le malade et reste au volant..
    L’infirmier ou l’autre ambu­lan­cier reste dans la cel­lule sani­taire pen­dant le trans­port et jusqu’au retour à la base pour évi­ter la conta­mi­na­tion de la cabine. Celle-ci sera quand même pul­vé­ri­sée au retour avec un pro­duit anti­sep­tique appro­prié bac­té­ri­cide et virulicide.

• DANS LE SERVICE RECEVEUR :

 » Le chauf­feur pen­dant ce temps peut mettre dans un sac à déchets dou­blé les pro­tec­tions du

véhi­cule, quitte sa pre­mière pro­tec­tion et pro­cède à la pre­mière pul­vé­ri­sa­tion du véhicule

avec le pro­duit bac­té­ri­cide et virulicide.

• A LA BASE :

 » Ne pas ren­trer l’ambulance dans le garage.

 » Les fûts à déchets (munis de sacs à déchets retour­nés sur les bords du fûts), le

pul­vé­ri­sa­teur et le maté­riel de net­toyage seront sor­tis du garage.

 » Dou­bler les gants de protection.

 » Mettre un tablier plas­tique si besoin.

 » Net­toyer avec un pro­duit bac­té­ri­cide et viru­li­cide inté­rieur et exté­rieur des poignées.

 » Pul­vé­ri­ser avec le même pro­duit à l’intérieur et lais­ser agir 30 minutes avant d’aérer.

 » Pul­vé­ri­ser le sol et les fûts avec le même produit.

• EVACUATION DES DECHETS

Tous les déchets seront éva­cués par le cir­cuit des déchets à risques (inci­né­ra­tion).

PS : le pro­duit bac­té­ri­cide et viru­li­cide peut varier selon les habi­tudes ou les pratiques

locales. Il est essen­tiel de ne jamais uti­li­ser de l’alcool.

 

Annexe 4 : Prélèvements

1 – Avant de réa­li­ser les prélèvements :

- Le méde­cin iden­ti­fie les tubes de pré­lè­ve­ment et date les tubes.

- Le méde­cin assure sa pro­tec­tion pour réa­li­ser le pré­lè­ve­ment et l’examen clinique

avec le port d’un masque, de lunettes et de gants jetables.

2 – Pré­lè­ve­ment pour recherche de virus grippal :

- Pra­ti­quer les pré­lè­ve­ments comme d’habitude

Après réa­li­sa­tion du prélèvement :

- . Men­tion­ner sur la fiche le contexte : pneu­mo­nie au retour d’Hong Kong ou

d’Hanoi.

- L’expédition se fait obli­ga­toi­re­ment vers le Centre Natio­nal des Virus

Influen­za de leur zone géo­gra­phique par trans­por­teur rapide (Lyon : Laboratoire

de Viro­lo­gie, Domaine Rocke­fel­ler, 8 rue Rock­fel­ler, 69373 Lyon cedex 08 ­ Tél 04

78 77 70 29 et Paris : Ins­ti­tut Pas­teur, Uni­té de Géné­tique Molé­cu­laire des Virus

Res­pi­ra­toires, 25, rue du doc­teur Roux, 75724 paris cedex 15 ­ Tél : 01 45 68 87 25

ou 2é ou 01 40 61 33 54)

3- Pré­lè­ve­ment sanguins :

- Pré­le­ver deux tubes secs de sang.

- Les pla­cer dans un conte­neur hermétique.

- Les conser­ver au réfri­gé­ra­teur pro­fes­sion­nel. Les moda­li­tés de récu­pé­ra­tion des

tubes seront com­mu­ni­quées ultérieurement.

4 ­ Eli­mi­na­tion des déchets

Pla­cer le maté­riel poten­tiel­le­ment conta­mi­nant dans les réci­pients pré­vus à cet effet. Il

devra en être dis­po­sé selon les règles d’hygiène en vigueur.

Enle­ver dans l’ordre sui­vant le masque, les gants (les mettre dans le contai­ner) et les

lunettes.

5 ­ Laver les mains et les lunettes avec du savon.

 

Annexe 5 : Pré­cau­tion géné­rale d’hygiène

- Pla­cer le malade en isolement

- Evi­ter les visites inutiles dans la chambre du patient

- Aérer régu­liè­re­ment la pièce

- Port du masque pour entrer dans la chambre du malade et lavages des mains à la

sor­tie

- Port du masque par le malade lors de pré­sence d’un tiers dans sa chambre.

 

Annexe 6 : Trai­te­ment prophylactique

En pré­sence d’un sujet symp­to­ma­tique (rece­vant un trai­te­ment cura­tif), toutes les autres

per­sonnes (de treize ans ou plus) asymp­to­ma­tiques vivant au foyer doivent rece­voir le

trai­te­ment pro­phy­lac­tique suivant :

# Osel­ta­mi­vir (Tami­flu) à admi­nis­trer selon le pro­to­cole suivi :

- Chez l’adulte et ado­les­cent de treize ans et plus, un com­pri­mé ou une dose de

sus­pen­sion, soit 75 mG, par jour, pen­dant au moins sept jours

Ce médi­ca­ment n’a pas reçu l’AMM en pro­phy­laxie pour les enfants de moins de 13

ans, le méde­cin déci­de­ra en fonc­tion de la situa­tion, de l’opportunité d’un traitement

pro­phy­lac­tique avec Oseltamivir

# Ou Man­ta­dix à admi­nis­trer selon les mêmes condi­tions que pour le traitement

cura­tif (annexe 3) durée 8 à 10 jours pour une pro­phy­laxie de contact familial

 

annexe 2 : Coor­don­nées des ser­vices de mala­dies infec­tieuses des hôpitaux

réfé­rents

Mon­sieur le Pr M. DUPON

Ser­vice des Mala­dies infec­tieuses et

tro­pi­cales

Hôpi­tal Pellegrin

33076 BORDEAUX Cedex

Tel : 05 56 79 56 79

Mon­sieur le Pr P. MICHELET

Ser­vice des Mala­dies infec­tieuses et

tro­pi­cales

Hôpi­tal Pontchaillou

2, rue Hen­ri Leguillaux

35000 RENNES

Tel : 02 99 28 42 87

Mon­sieur le Pr P. MASSIP

Ser­vice de Mala­dies infec­tieuses et

tro­pi­cales

Hôpi­tal Purpan

pl Doct Baylac

31059 TOULOUSE Cedex 3

Tél : 05 61 77 91 17

Mon­sieur le Pr F. CARON

Ser­vice des Mala­dies infectieuses

Hôpi­tal Charles Nicolle

76031 ROUEN Cedex

Tel : 02 32 88 82 61

Mon­sieur le Pr D. PEYRAMOND

Ser­vice des Mala­dies infec­tieuses et

tro­pi­cales

Hôpi­tal de la Croix Rousse

69317 LYON Cedex 04

Tel : 04 72 07 17 48

Mon­sieur le Pr D. CHRISTMANN

Ser­vice des Mala­dies infec­tieuses et

tro­pi­cales

Hôpi­taux universitaires

67091 STRASBOURG Cedex

Tel : 03 88 11 65 86

Mon­sieur le Pr J. DELMONT

Ser­vice des Mala­dies infec­tieuses et

tro­pi­cales

Hôpi­tal Nord de Marseille

Che­min de Bourely

13015 MARSEILLE

Tel : 04 91 96 89 80

Mon­sieur le Pr BEAUCAIRE

Ser­vice de Réani­ma­tion et Maladies

infec­tieuses

Centre Hos­pi­ta­lier de Tourcoing

59208 TOURCOING Cedex

Tel : 03 20 69 44 30

Mon­sieur le Pr J.L. VILDE

Ser­vice des Mala­dies infec­tieuses et

tro­pi­cales

G.H. Bichat ­ Claude Bernard

75018 PARIS

Tel : 01 40 25 78 03

Mon­sieur le Pr T. MAY

Ser­vice des Mala­dies infec­tieuses et

tro­pi­cales

CHU de Brabois

54500 VANDOEUVRE-LESNANCY

Tel : 03 83 15 40 97

Mon­sieur le Pr F. BRICAIRE

Ser­vice des Mala­dies infec­tieuses et

tro­pi­cales

G.H. Pitié ­ Sal­pê­trière

75013 PARIS

Tel : 01 42 16 01 11

Derniers articles

Nodule de la thyroïde : diagnostic et traitement

La découverte d’un nodule de la thyroïde est l’une des situations qui provoquent le...

ORALAIR 100 IR et 300 IR : mode d’action, effets secondaires

ORALAIR 100 IR + 300 IR 31, comprimés sublinguaux est un médicament soumis à prescription médicale restreinte,...

Ostéochondromatose synoviale : Causes, symptômes et traitement

Il existe un grand nombre de maladies du système musculo-squelettique et du tissu conjonctif....

Optimisation de la santé de la prostate : implications de quelques études

Les troubles de la prostate, notamment le cancer, sont des problèmes assez récurrents chez...

Pour aller plus loin

Nodule de la thyroïde : diagnostic et traitement

La découverte d’un nodule de la thyroïde est l’une des situations qui provoquent le...

ORALAIR 100 IR et 300 IR : mode d’action, effets secondaires

ORALAIR 100 IR + 300 IR 31, comprimés sublinguaux est un médicament soumis à prescription médicale restreinte,...

Ostéochondromatose synoviale : Causes, symptômes et traitement

Il existe un grand nombre de maladies du système musculo-squelettique et du tissu conjonctif....