HomeSantéBronchite aiguë chez l’adulte : causes, symptômes et traitements

Bronchite aiguë chez l’adulte : causes, symptômes et traitements

Publié le

spot_img

La bron­chite aiguë est l’une des mala­dies res­pi­ra­toires les plus fré­quentes au monde. Les prin­ci­pales causes de cette bron­chite, sont les mêmes patho­gènes res­pon­sables de la grippe. La bron­chite aiguë se mani­feste par une sécré­tion impor­tante de mucus par les tis­sus bron­chiques.  Cela pro­voque des dif­fi­cul­tés res­pi­ra­toires, des toux et autres.

Chez l’adulte, la bron­chite aiguë peut se révé­ler dan­ge­reuse et conduire à des com­pli­ca­tions telles que les pneu­mo­nies. Elle doit donc être prise en charge aus­si­tôt qu’elle est décou­verte. Com­ment défi­nir la bron­chite aiguë chez l’adulte ? Quelles en sont les causes et mani­fes­ta­tions ? Quels sont les moyens de trai­te­ment disponibles ?

Définition de la bronchite aiguë chez l’adulte

La bron­chite aiguë est aus­si connue sous le nom d’in­flam­ma­tion de la muqueuse bron­chique. Il s’a­git d’une inflam­ma­tion catar­rhale ou puru­lente, qui peut être dif­fuse et qui affecte la mem­brane muqueuse de l’arbre bronchique.

Chez l’a­dulte, la bron­chite aiguë peut être cau­sée par de nom­breux fac­teurs par­mi les­quels, ceux indus­triels et ceux liés aux bac­té­ries nocives. Quelques symp­tômes fré­quents de la bron­chite aiguë chez les adultes sont, la toux et les expec­to­ra­tions. Dans les cas graves, des mani­fes­ta­tions d’in­fec­tion peuvent être associées.

La bron­chite aiguë ne doit abso­lu­ment pas être confon­due avec la bron­chio­lite. Même si dans les deux cas, les bronches sont affec­tées, ces deux mala­dies sont pro­fon­dé­ment dif­fé­rentes par leurs symptômes.

La bron­chite étant une com­pli­ca­tion des infec­tions virales telles que le rhume et la grippe, elle est consi­dé­rée comme contagieuse.

Quelles sont les principales origines de la bronchite aiguë chez un adulte ?

De très nom­breux et variés fac­teurs sont à l’origine de la bron­chite aiguë chez les adultes. Il est impor­tant de bien les connaître, car ce sont elles qui vont déter­mi­ner le trai­te­ment à suivre.

Les lésions virales sont une des causes les plus fré­quentes de la bron­chite aiguë chez les adultes. Dans la majo­ri­té des cas, ces lésions sont dues à des patho­gènes ayant atteint la mem­brane muqueuse. Au nombre de ces patho­gènes, on peut citer les rhi­no­vi­rus et les adé­no­vi­rus. Ces lésions sont sou­vent le signe que la bron­chite est virale. Cette der­nière va alors se mani­fes­ter par une rhi­nite ain­si que des toux sèches conco­mi­tantes.

Les causes d’une bron­chite aiguë chez les adultes, peuvent éga­le­ment être d’o­ri­gine bac­té­rienne. En effet, les causes bac­té­riennes sont des consé­quences natu­relles des lésions virales. Ces causes sont recon­nues par l’ap­pa­ri­tion de cra­chats régu­liers, des toux humides accom­pa­gnés de décharges muco­pu­ru­lentes.

Par ailleurs, la bron­chite aiguë peut être cau­sée par des pro­ces­sus aller­giques. Ces der­niers repré­sentent fré­quem­ment une étape anté­rieure pour l’asthme bron­chique. Les obs­truc­tions bron­chiques sont entre autres, les symp­tômes qui per­mettent de détec­ter cette cause de la bron­chite aiguë.

Le plus sou­vent, les pro­ces­sus aller­giques se déve­loppent de la même manière que les aller­gies res­pi­ra­toires ou ali­men­taires, à l’en­contre des élé­ments tels que les pous­sières domes­tiques, les pol­lens de plante, les fraises ou du chocolat.

On peut aus­si évo­quer les aéro­sols nocifs et les pro­duits chi­miques cor­ro­sifs, qui peuvent conduire à une bron­chite aiguë chez les adultes. Les plus fré­quentes de ces causes sont : la pro­duc­tion d’in­toxi­ca­tions chro­niques et les intoxi­ca­tions aiguës pro­vo­quées par des inha­la­tions de vapeur de chlore ou d’ammoniac.

Il existe aus­si d’autres causes plus géné­rales de la bron­chite aiguë chez les adultes. Les prin­ci­pales sont :

  • Le taba­gisme : lors­qu’on fume du tabac, la fumée qu’on inhale peut pro­vo­quer une inflam­ma­tion de la muqueuse bronchique ;
  • Les condi­tions cli­ma­tiques : il ne s’a­git pas d’une cause directe de la bron­chite aiguë, mais d’un fac­teur qui crée les condi­tions favo­rables pour l’in­flam­ma­tion de la muqueuse bron­chique ;
  • Les pro­blèmes d’im­mu­ni­té : lorsque la pro­tec­tion du corps est réduite, des pro­ces­sus micro­biens peuvent se déclen­cher et conduire à une bron­chite aiguë.

On peut aus­si évo­quer l’hé­ré­di­té, qui joue un rôle impor­tant dans l’ap­pa­ri­tion d’une bron­chite aiguë. Ici, ce sont les arbres bron­chiques qui sont les plus affectés.

Quelques symptômes de la bronchite aiguë chez les adultes

La bron­chite aiguë chez les adultes, pré­sente tout un tableau cli­nique de symp­tômes qui per­mettent de la recon­naître. Les symp­tômes de la bron­chite aiguë sont très sem­blables à ceux d’une mala­die res­pi­ra­toire.

La toux est la mani­fes­ta­tion la plus évi­dente d’une bron­chite aiguë. Selon le degré de gra­vi­té de la bron­chite, la toux peut être sèche, pri­maire ou humide avec de nom­breuses complications.

On peut aus­si remar­quer une sépa­ra­tion des cra­chats. En effet, les cra­chats qui avaient une nature muqueuse deviennent puru­lents ou muco­pu­ru­lents. Dans le cas où la toux est accom­pa­gnée de dom­mages aller­giques, on peut remar­quer une den­si­té et une clar­té impor­tantes des expec­to­ra­tions.

Un autre symp­tôme fré­quent de la bron­chite aiguë chez les adultes, est une dif­fi­cul­té à res­pi­rer. Lorsque le patient arrive à res­pi­rer, cela pro­duit des sif­fle­ments qui peuvent être bour­don­nants. Cer­tains de ces sif­fle­ments sont audibles même lors­qu’on est à une bonne dis­tance du patient. Mais, la plu­part sont détec­tés par les méde­cins lors­qu’ils écoutent les pou­mons. Cette mani­fes­ta­tion de la bron­chite est par­ti­cu­liè­re­ment due à une aug­men­ta­tion du dia­mètre des bronches et à un dépla­ce­ment des expectorations.

Par ailleurs, une per­sonne atteinte de bron­chite aiguë est fré­quem­ment sujette à des essouf­fle­ments. Elle a la sen­sa­tion de man­quer d’air, aus­si bien au repos qu’à l’ef­fort phy­sique. Ce sen­ti­ment d’es­souf­fle­ment est asso­cié à l’obs­truc­tion des bronches.

Chez les adultes, la bron­chite aiguë peut aus­si se mani­fes­ter par des symp­tômes d’in­toxi­ca­tion. Au nombre de ces symp­tômes, on dis­tingue notam­ment la trans­pi­ra­tion, la fai­blesse et une dimi­nu­tion signi­fi­ca­tive de l’ef­fi­ca­ci­té. Ces symp­tômes montrent géné­ra­le­ment que les lésions ne sont plus justes locales aux bronches, mais se sont éten­dues dans tout l’organisme.

En dehors de ces symp­tômes, on peut aus­si évoquer :

  • Des maux de tête ;
  • Le manque d’ap­pé­tit ;
  • L’hy­poxé­mie ;
  • Des dou­leurs dans la gorge ain­si que des spasmes ;
  • Une aug­men­ta­tion plus ou moins impor­tante de la tem­pé­ra­ture cor­po­relle.

Il peut aus­si arri­ver que le patient ait des malaises.

Le diagnostic de la bronchite aiguë chez les adultes

Le diag­nos­tic de la bron­chite aiguë chez les adultes n’est géné­ra­le­ment pas difficile.

Le méde­cin com­mence habi­tuel­le­ment par recueillir les plaintes du patient. Après ana­lyse de ces plaintes, démarre l’exa­men clinique.

Après cette étape, on peut pro­cé­der à une aus­cul­ta­tion. Il s’a­git d’un pro­cé­dé qui consiste à ana­ly­ser la poi­trine du patient pour écou­ter les bruits des pou­mons et du cœur, à l’aide d’un pho­nen­do­scope.

Par ailleurs, on peut aus­si réa­li­ser une ana­lyse de l’ex­pec­to­ra­tion dans le but de déter­mi­ner la cause pré­cise de la bron­chite. Cette ana­lyse va éga­le­ment per­mettre de savoir com­ment l’agent cau­sal de la bron­chite réagit aux médi­ca­ments antibactériens.

D’autres exa­mens com­plé­men­taires peuvent être réa­li­sés pour éta­blir un diag­nos­tic fixe par rap­port à la mala­die. Il s’agit :

  • De l’a­na­lyse géné­rale du sang : cette ana­lyse per­met de déter­mi­ner des carac­té­ris­tiques propres à la bron­chite. Ces carac­té­ris­tiques peuvent être un leu­co­cyte neu­tro­phile, l’ap­pa­ri­tion de pro­pa­ga­tion de la bron­chite sur les tis­sus pul­mo­naires ;
  • L’exa­men aux rayons X : il per­met d’aus­cul­ter les pou­mons. Il faut pré­ci­ser que cet exa­men est peu infor­ma­tif et ne montre qu’une aug­men­ta­tion du Pro­fil Bron­chique ;
  • Un exa­men bac­té­rio­lo­gique du cra­chat : cet exa­men consiste en une sépa­ra­tion des cultures pures, dans le but de déter­mi­ner à quel point les cra­chats sont sen­sibles aux anti­bio­tiques. Cet exa­men est pri­mor­dial pour la déter­mi­na­tion du trai­te­ment à suivre.

Cha­cun de ces exa­mens est impor­tant dans le diag­nos­tic, mais l’exa­men cli­nique reste le meilleur moyen de détec­ter une bron­chite aiguë chez un adulte.

Comment traiter la bronchite aiguë chez les adultes ?

Bien heu­reu­se­ment, la bron­chite aiguë est une mala­die simple à soi­gner. Même avant de consul­ter un méde­cin, il existe quelques dis­po­si­tions simples à prendre pour évi­ter les com­pli­ca­tions de la mala­die. Par­mi celles-ci, on peut citer : la prise de bois­sons vita­mi­nées, chaudes et abon­dantes. Les eaux miné­rales chaudes sont aus­si recom­man­dées pour une amé­lio­ra­tion de la décharge des expectorations.

La prise de médi­ca­ments ser­vant à ren­for­cer le sys­tème immu­ni­taire est éga­le­ment recom­man­dée. Au nombre des médi­ca­ments à prendre, on peut citer : les anti­vi­raux, les anti­bio­tiques, les anti­py­ré­tiques et les expec­to­rants.

Comment prévenir la bronchite aiguë ?

Pour limi­ter les risques d’apparition de la bron­chite aiguë, il existe cer­taines pré­cau­tions à prendre.

Pour com­men­cer, une vac­ci­na­tion contre le virus de la grippe peut être très béné­fique. Dans la mesure du pos­sible, il peut être béné­fique de se vac­ci­ner contre les pneu­mo­nies et la coque­luche.

Le lavage régu­lier des mains à l’eau et au savon, est aus­si une habi­tude à adop­ter pour réduire les risques de contrac­ter une infec­tion virale. Les dés­in­fec­tants à base d’alcool sont aus­si effi­caces pour net­toyer les mains.

Par ailleurs, les contacts avec les per­sonnes atteintes de bron­chite aiguë doivent être évi­tés au maxi­mum. Il faut éga­le­ment arrê­ter de se tou­cher conti­nuel­le­ment le nez, la bouche et les yeux. Il ne faut pas non plus fumer et res­ter le plus loin pos­sible de la pous­sière et des pro­duits chi­miques.

Derniers articles

Pasteurellose pasteurella multocida : symptômes, diagnostic et traitement

La pasteurellose est une maladie infectieuse assez fréquente qui se retrouve chez les animaux...

Paludisme : agent infectieux, clinique, personnes à risque

Le paludisme, maladie humaine évitable, mais potentiellement mortelle, est un mal fréquent. Dans le...

Phimosis : causes, symptômes, complications et traitements

Le phimosis est une pathologie qui touche particulièrement le sexe masculin à la naissance...

Le pied douloureux de l’adulte : causes, symptômes, diagnostic, traitements

De multiples facteurs peuvent causer des douleurs au niveau du pied. Celles-ci peuvent invalider...

Pour aller plus loin

Pasteurellose pasteurella multocida : symptômes, diagnostic et traitement

La pasteurellose est une maladie infectieuse assez fréquente qui se retrouve chez les animaux...

Paludisme : agent infectieux, clinique, personnes à risque

Le paludisme, maladie humaine évitable, mais potentiellement mortelle, est un mal fréquent. Dans le...

Phimosis : causes, symptômes, complications et traitements

Le phimosis est une pathologie qui touche particulièrement le sexe masculin à la naissance...