HomeNon classéTUBERCULOSE : CAT SUJET CONTACT

TUBERCULOSE : CAT SUJET CONTACT

Publié le

spot_img

MISE A JOUR 1996 – Revue du Pra­ti­cien 1996, 46, 1357–61 – MAJ 2006 – 2009
 

Tout cas de tuber­cu­lose mala­die doit déclen­cher une enquête à la recherche des sujets ‑contacts, afin qu’ils béné­fi­cient d’un dépis­tage. Cette enquête est réa­li­sé par les CLAT et déclen­ché par la pro­cé­dure de signa­le­ment immédiat
Tuber­cu­lose : dépis­tage et diag­nos­tic pré­coce [Lire] (INPES 2009)

 NB NB NB 
En cas de sus­pi­cion de tuber­cu­lose, évi­tez l’o­rien­ta­tion vers le ser­vice des urgences.
Télé­pho­nez direc­te­ment au CLAT ou au ser­vice hos­pi­ta­lier com­pé­tent (mala­die res­pi­ra­toire, pneu­mo­lo­gie ou mala­die infec­tieuse) pour orga­ni­ser l’entrée à l’hôpital

Infor­ma­tion CLAT Réunion [Lire]


En pra­tique, pour déter­mi­ner les sujets contacts à dépis­ter, trou­ver les réponses à 3 ques­tions ([Lire] (INPES 2009)

Quelle est la période de contact ? •

  • Période de conta­gio­si­té = en contact trois mois avant le diagnostic.
  • Si toux avant ces trois mois : exten­sion de la période au delà de trois mois, à par­tir du début de la toux.

    Quelle est la proxi­mi­té de contact ?

  • Per­sonnes ayant été à dis­tance de conver­sa­tion (2 à 3 mètres), pen­dant la période de conta­gio­si­té.

    Quelle est la durée de contact ?

  • Per­sonnes ayant eu un temps de contact cumu­lé de 8 heures pen­dant la période de conta­gio­si­té (durant les 3 der­niers mois) ou à dis­tance de conversation.
    Mais … Pour un temps de contact cumu­lé infé­rieur à 8 heures : dis­cus­sion au cas par cas, prise en compte des carac­té­ris­tiques du sujet-contact (enfant, per­sonne fragilisée…)
    Pour une proxi­mi­té moins grande : tenir compte de la conta­gio­si­té du cas-index et aus­si des carac­té­ris­tiques du sujet-contact (enfant, per­sonne fragilisée…)

BILAN :
Clinique.
Rx Poumon
Intra­der­mo­ré­ca­tion à la tuberculine

CAT

  • S’il existe des signes radio­lo­giques et/ou cli­niques : mise en route d’un trai­te­ment com­plet et faire les tubages.
  • En leur abscence :
    —- IDR >= 20 mm ou phlyc­té­nu­laire : chi­mio­pro­phy­laxie sur­tout chez le sujet jeune.
    —- Une chi­mio­pro­phy­laxie peut être pro­po­sée chez le non vac­ci­né en cas d’I­DR >=10 mm
    — S’il y a eu une IDR moins de 2 ans aupa­ra­vant la pro­phy­laxie n’est faite que en cas de virage/modification. En l’abs­cence de virage/modification la pro­phy­laxie est réser­vée aux sujets ayant des fac­teurs de comor­bi­di­té et une IDR >= 5 mmen par­ti­cu­liers chez les patients HIV ( La pro­phy­laxie est par­fois même pro­po­sée avec une IDR négative )

    CHIMIOPROPHYLAXIE :
    —- Iso­nia­zide ( Inh) 5 mgKgJ pen­dant 6 mois
    —- ou Inh (même dose) + Rifam­pi­cine 10 mgKgJ pen­dant 3 mois

MAJ 2006 (www.respir.com)

Derniers articles

Nodule de la thyroïde : diagnostic et traitement

La découverte d’un nodule de la thyroïde est l’une des situations qui provoquent le...

ORALAIR 100 IR et 300 IR : mode d’action, effets secondaires

ORALAIR 100 IR + 300 IR 31, comprimés sublinguaux est un médicament soumis à prescription médicale restreinte,...

Ostéochondromatose synoviale : Causes, symptômes et traitement

Il existe un grand nombre de maladies du système musculo-squelettique et du tissu conjonctif....

Optimisation de la santé de la prostate : implications de quelques études

Les troubles de la prostate, notamment le cancer, sont des problèmes assez récurrents chez...

Pour aller plus loin

Nodule de la thyroïde : diagnostic et traitement

La découverte d’un nodule de la thyroïde est l’une des situations qui provoquent le...

ORALAIR 100 IR et 300 IR : mode d’action, effets secondaires

ORALAIR 100 IR + 300 IR 31, comprimés sublinguaux est un médicament soumis à prescription médicale restreinte,...

Ostéochondromatose synoviale : Causes, symptômes et traitement

Il existe un grand nombre de maladies du système musculo-squelettique et du tissu conjonctif....