HomeNon classéTRAITEMENT DE LA MIGRAINE CHEZ L'ENFANT :

TRAITEMENT DE LA MIGRAINE CHEZ L’ENFANT :

Publié le

spot_img

RECOMMANDATIONS ANAES 2002 – AFSSAPS 2009

Voir éga­le­ment La migraine de l’enfant

Trai­te­ment de la crise

MAJ AFSSAPS 2009
Migraine (5 à 10 % des enfants pré­sentent d’authentiques crises migraineuses)
Le trai­te­ment de la crise doit être don­né pré­co­cé­ment. L’ibuprofène 10 mg/kg est recom­man­dé car son effi­ca­ci­té est supé­rieure a celle du para­cé­ta­mol 15 mg/kg. En cas de vomis­se­ments, le diclo­fe­nac rec­tal ou le suma­trip­tan nasal (à par­tir de 12 ans) doivent être uti­li­sés. On ne doit pas don­ner d’opioides (faibles et forts) en trai­te­menrt de crise. En trai­te­ment de fond, aucun médi­ca­ment ne peut être recom­man­dé [Lire] (Afssaps)

 

Les molé­cules sui­vantes sont recom­man­dées chez l’enfant et l’adolescent (accord professionnel) :

En pre­mière intention :

  • Ibu­pro­fène chez l’enfant de plus de 6 mois.

    Puis :

  • diclo­fé­nac chez l’enfant dont le poids est supé­rieur à 16 kg,
  • naproxène chez l’enfant de plus de 6 ans ou dont le poids est supé­rieur à 25 kg,
  • aspi­rine en mono­thé­ra­pie ou en asso­cia­tion au métoclopramide,
  • para­cé­ta­mol en mono­thé­ra­pie ou en asso­cia­tion au métoclopramide,
  • tar­trate d’ergotamine chez l’enfant de plus de 10 ans.
  • Dans le trai­te­ment de la crise de migraine modé­rée à sévère, chez l’adolescent de 12 à 17 ans le suma­trip­tan spray nasal (10 à 20 mg) est effi­cace (grade A).

Les don­nées de la lit­té­ra­ture ne sont pas suf­fi­santes pour conclure à l’efficacité :

  • du suma­trip­tan par voie orale et injec­table chez l’enfant et l’adolescent,
  • du suma­trip­tan spray nasal chez l’enfant de5à12 ans.

Il est recom­man­dé (accord professionnel) :

  • de prendre le trai­te­ment de la crise le plus pré­co­ce­ment possible,
  • d’utiliser la voie rec­tale en cas de nau­sées et de vomissements,
  • d’utiliser la voie per-nasale à par­tir de 12 ans ou chez les enfants dont le poids est supé­rieur à 35 kg,
  • d’utiliser le suma­trip­tan spray nasal en cas d’échec du para­cé­ta­mol, de l’aspirine et des AINS,
  • pour les trip­tans et les déri­vés ergo­tés, d’attendre l’apparition de la cépha­lée pour trai­ter une crise avec aura.

Trai­te­ment de fond

a) Trai­te­ment non médicamenteux
La relaxa­tion, le rétro­con­trôle (bio­feed­back) et les thé­ra­pies cog­ni­tives et com­por­te­men­tales de ges­tion du stress peuvent être recom­man­dés (grade B). Ces trai­te­ments sont plus effi­caces que les bêta-blo­quants (grade B).

b) Trai­te­ment médicamenteux
Il est recom­man­dé de faire appel au trai­te­ment médi­ca­men­teux de fond après échec des trai­te­ments non phar­ma­co­lo­giques (accord professionnel).

En l’absence de preuve scien­ti­fi­que­ment éta­blie, les molé­cules sui­vantes peuvent être recom­man­dées, en cas d’échec des trai­te­ments non médi­ca­men­teux ou de crises migrai­neuses par­ti­cu­liè­re­ment fré­quentes et sévères (accord professionnel) :

  • la flu­na­ri­zine chez l’enfant de plus de 10 ans, 5 mg/jour,
  • la dihy­droer­go­ta­mine, 5 à 10 mg/jour,
  • le pizo­ti­fène chez l’enfant de plus de 12 ans, 1 mg/jour,
  • le pro­pra­no­lol, 2 à 4 mg/kg/jour,
  • le méto­pro­lol, 25 à 50 mg/jour,
  • l’oxétorone, 15 à 30 mg/jour,
  • l’amitryptiline, 3 à 10 mg/jour.

Il est recom­man­dé d’utiliser ces molé­cules à faibles doses, afin de limi­ter les effets indé­si­rables, à type de séda­tion notamment

Voir éga­le­ment La migraine de l’enfant

Derniers articles

Pasteurellose pasteurella multocida : symptômes, diagnostic et traitement

La pasteurellose est une maladie infectieuse assez fréquente qui se retrouve chez les animaux...

Paludisme : agent infectieux, clinique, personnes à risque

Le paludisme, maladie humaine évitable, mais potentiellement mortelle, est un mal fréquent. Dans le...

Phimosis : causes, symptômes, complications et traitements

Le phimosis est une pathologie qui touche particulièrement le sexe masculin à la naissance...

Le pied douloureux de l’adulte : causes, symptômes, diagnostic, traitements

De multiples facteurs peuvent causer des douleurs au niveau du pied. Celles-ci peuvent invalider...

Pour aller plus loin

Pasteurellose pasteurella multocida : symptômes, diagnostic et traitement

La pasteurellose est une maladie infectieuse assez fréquente qui se retrouve chez les animaux...

Paludisme : agent infectieux, clinique, personnes à risque

Le paludisme, maladie humaine évitable, mais potentiellement mortelle, est un mal fréquent. Dans le...

Phimosis : causes, symptômes, complications et traitements

Le phimosis est une pathologie qui touche particulièrement le sexe masculin à la naissance...