HomeBien-êtreLES DIARRHÉES AIGUËS ENFANT ET NOURRISSON : DIAGNOSTIC, TRAITEMENT ET PRÉVENTION

LES DIARRHÉES AIGUËS ENFANT ET NOURRISSON : DIAGNOSTIC, TRAITEMENT ET PRÉVENTION

Published on

spot_img

D’après des statistiques, la diarrhée et la déshydratation peuvent causer jusqu’à deux millions et demi de décès par an. Il s’agit d’un chiffre inquiétant, sachant que la forme aiguë de cette affection est très fréquente chez les nourrissons et les enfants.

En réalité, cette maladie peut s’en aller d’elle-même au bout de quelques jours, mais il est primordial de vite réagir pour éviter des complications. Ainsi, il est essentiel de connaître les origines et les manifestations de ce mal pour trouver un traitement adéquat.

Diarrhée : définition

En général, la diarrhée chez l’enfant se produit lorsque ce dernier émet fréquemment des selles aqueuses ou plus molles que d’habitude. Cette maladie peut être suivie :

  • de fièvres ;
  • de douleurs abdominales ;
  • d’anorexie ;
  • de vomissements ;
  • de perte de poids aiguë ;
  • de passage de sang.

Il existe deux types de diarrhées : la forme chronique qui dure plus de deux semaines et le type aigu qui sévit pendant moins de quatorze jours. C’est le dernier cas qui est le plus diagnostiqué en pédiatrie.

Diarrhée aiguë : causes

De nombreux éléments peuvent être à la base d’une diarrhée aiguë chez l’enfant et le nourrisson. Toutefois, les intolérances alimentaires et les infections intestinales virales sont les plus fréquentes.

Les infections intestinales

La plupart des cas de diarrhées aiguës sont dus à des infections par virus. La plus courante est la gastro-entérite à rotavirus. Les intoxications alimentaires, les parasites, les champignons microscopiques et les bactéries sont aussi des causes de cette maladie.

Par ailleurs, les microbes cités ci-dessus sont transmis aux petits, lorsque ces derniers entrent en contact avec :

  • des matières fécales ;
  • des patients atteints du mal ;
  • de la salive ;
  • des animaux domestiques ;
  • des nourritures infectées.

En outre, beaucoup de nourrissons sont affectés par la diarrhée aiguë pendant l’hiver. En effet, il s’agit d’une période où la gastro-entérite virale se propage et les bébés les plus sensibles le contractent.

Les bactéries causant la diarrhée aiguë

Certaines diarrhées sont suivies de fortes fièvres d’au moins 40 °C, d’écoulement de sang, de glaires dans les selles et de douleurs de l’abdomen. Il s’agit dans ces cas d’une infection intestinale bactérienne. S’agissant des germes responsables d’une telle diarrhée, l’accent est mis sur les campylobacter, les Shigella, les salmonelles et certains E Coli.

L’intolérance alimentaire

Si l’organisme de l’enfant ne supporte pas certains aliments, il peut faire une intolérance alimentaire qui va provoquer une diarrhée aiguë ; allusion faites aux éléments comme le gluten ou le lactose. Autrement dit, les allergies causées par certains aliments peuvent être à l’origine d’une diarrhée aiguë chez l’enfant.

Autres causes de diarrhée aiguë

Les nourrissons peuvent souffrir d’une diarrhée aiguë lorsque la poussée des dents se produit avec difficulté. Les périodes de rhinopharyngites ou d’otites peuvent aussi causer cette maladie. Enfin, certains médicaments comme les antibiotiques peuvent avoir pour effets secondaires l’émission de selles liquides ou plus molles que d’habitude.

Diarrhée aiguë chez l’enfant ou le nourrisson : consultation

DIARRHÉES AIGUËS ENFANT

Appelez un médecin si la diarrhée aiguë de votre enfant provoque des saignements, des pleurs incessants ou des fièvres durant plus de 24 heures. Les éruptions cutanées, les vomissements et le refus du malade de s’hydrater sont également des signes qui doivent vous pousser à consulter un pédiatre.

Il en est de même lorsque la diarrhée est présente depuis plus de sept jours ou si l’enfant montre des symptômes de déshydratation. Il peut s’agir d’une peau grisâtre, d’une augmentation du rythme cardiaque ou de l’enfoncement des yeux.

Diarrhée aiguë chez l’enfant ou le nourrisson : diagnostic

Pour diagnostiquer une diarrhée, le pédiatre suit une certaine procédure.

Prendre connaissance de l’état de l’enfant

Le médecin va chercher à connaître les antécédents médicaux de l’enfant et la plainte de son accompagnateur. Pour ce faire, celui-ci va poser des questions pour avoir une idée de l’objet de leur consultation.

Il devra ensuite se concentrer sur la durée, la qualité et la répétition des selles du bébé. Les différentes interprétations devront l’aider à savoir si ce dernier est fiévreux ou s’il s’est plaint de douleurs abdominales.

Le médecin traitant vérifie également si le nourrisson a vomi ou si ses selles comprennent du sang. Il a par ailleurs l’obligation d’établir les composants de l’alimentation du patient. Il peut s’agir de lister les quantités de nourritures ou de boissons riches en sucre que ce dernier a récemment consommées. Il lui revient également de noter tous les antécédents de constipation et de selles dures chez le nourrisson.

Toujours dans l’optique d’avoir d’amples informations, le médecin traitant vérifier les facteurs à risque de la diarrhée aiguë dont souffre son patient. À cet effet, il revient aux parents de l’informer sur des voyages récents faits avec leur enfant et des contacts que ce dernier aurait eus avec des animaux ou avec une personne présentant les mêmes symptômes.

Rechercher d’éventuelles complications

Le pédiatre doit se pencher sur les signes d’une éventuelle complication de la diarrhée. Il va chercher à savoir si la miction de l’enfant est moins répétée qu’habituellement. Cela revient à vérifier certains symptômes : sinusite, fissures anales, lésions cutanées, etc.

Réaliser des examens cliniques

Le médecin doit examiner les signes vitaux de l’enfant pour déceler une déshydratation, une léthargie ou des douleurs. Celui-ci est aussi censé noter les différents paramètres de croissance de son patient.

En outre, il devra déterminer :

  • l’humidité ou non des muqueuses ;
  • l’existence de polype nasal ;
  • la présence d’ulcère buccal ou de dermatite psoriasiforme.

Des différentes analyses effectuées sur le ventre vont non seulement permettre au médecin d’évaluer la souplesse de la peau de l’enfant, mais également de déterminer l’apparition de lésions cutanées ou de gonflement de ses articulations.

Diarrhée aiguë chez l’enfant ou le nourrisson : traitements

Le traitement de la diarrhée aiguë chez le nourrisson et l’enfant peut varier selon la cause de la maladie.

La réhydratation

Pour réhydrater un bébé ou un jeune enfant, il est conseillé d’utiliser une solution de réhydratation orale (SRO). Cette dernière doit inclure de 50 à 90 mEq/L de sodium, mais aussi 2 % de glucose ou de glucides complexes.

Néanmoins, il est strictement déconseillé d’employer des sodas, des jus de fruits, des boissons énergétiques ou d’autres breuvages du même type. En effet, ces derniers ne sont pas adéquats pour avoir un effet réparateur sur la diarrhée aiguë dont souffre l’enfant

Dosage d’une solution SRO

Pour administrer du SRO à un jeune patient atteint de diarrhée aiguë, il faut au prime à bord vérifier si celui-ci vomit. Si tel est le cas, commencez avec une faible quantité de la solution. Donnez-lui 5 ml de la solution chaque cinq minutes et augmentez progressivement la quantité si son organisme tolère.

Si toutefois la diarrhée n’est pas accompagnée de vomissements, vous pouvez lui administrer 50 ml/kg en quatre heures pour une légère déshydratation. Vous pouvez aller jusqu’à 100 ml/kg en quatre heures s’il s’agit d’un cas modéré. Dans ce cas, ajoutez 10 ml/kg de SRO chaque fois que l’enfant émet une selle diarrhéique, mais n’excédez pas les 240 ml.

Pour prévenir d’éventuelles complications, le malade doit être réévalué après quatre heures afin de déterminer de potentielles évolutions. Toutefois, si celui-ci est toujours déshydraté, continuez la réhydratation en tenant compte des mêmes quantités.

L’alimentation de l’enfant et du nourrisson diarrhéique

Après la réhydratation et l’arrêt des vomissements, il est indispensable que le diarrhéique reprenne une alimentation appropriée pour son âge. En ce qui concerne les bébés, ils sont libres de reprendre l’allaitement que ce soit au sein ou non.

Les médicaments

Les comprimés contre la diarrhée aiguë chez l’enfant et le nourrisson ne sont pas nécessaires. Ils sont parfois déconseillés et leur utilisation ne dispense pas des mesures de la réhydratation qui demeurent indispensables.

Ainsi, l’OMS conseille de ne pas employer de médicaments antidiarrhéiques chez les petits. Par exemple, l’Imodium n’est pas indiqué pour les patients de moins de deux ans au risque de provoquer une septicémie.

Faire une bouillie de riz

Même si la bouillie de riz est faible en glucide, elle se propose comme une alternative pour traiter une diarrhée aiguë. L’enfant devra cependant être en âge de la consommer.

S’agissant du procédé, faites cuire 50 à 60 grammes de riz dans un litre d’eau non salée. Ensuite, mixez la céréale et ajoutez-y un quart ou une demi-cuillère à café de sel de cuisine. Vous pouvez aussi y inclure le même volume de jus de citron pour enrichir la solution en potassium.

Autres remèdes contre la diarrhée aiguë

Les solutions composées de micro-organismes comme Ultra-Levure et Lactéol Fort sont relativement efficaces pour lutter contre diarrhée aiguë chez l’enfant. Il est également recommandé de recourir aux absorbants et aux argiles si votre bébé accepte de les consommer. Toutefois, il est primordial de demander conseil auprès du pédiatre avant d’opter pour ces traitements.

Quant aux diarrhées bactériennes telles que la typhoïde, les campylobacter et les shigelloses, elles peuvent être traitées avec des antibiotiques. Pour les autres types, ce traitement n’est conseillé qu’en cas d’émission de selles liquides et molles de façon prolongée.

A ces solutions s’ajoutent :

  • du ringer lactate ;
  • du lait sans lactose (Olac, HN RL, AL 110, Giargal) ;
  • des hydrolysats de protéines de lait de vache (Presgétimil, Nutramigen, Alfaré, Galliagène).

Diarrhée aiguë chez l’enfant ou le nourrisson : prévention

DIARRHÉES AIGUËS ENFANT

La diarrhée aiguë chez l’enfant est généralement induite par un manque d’hygiène. Cela peut aussi être causé par la non-vaccination du petit contre certaines affections. Voici quelques mesures à prendre pour pallier ces insuffisances.

Respecter les mesures d’hygiène

Il existe des règles d’hygiène de base que vous devez respecter pour éviter que votre enfant ne souffre de la diarrhée. Vous devenez ainsi vous assurer qu’il se lave les mains après avoir été aux toilettes et lorsqu’il rentre à la maison après l’école.

Vacciner les petits contre les infections virales

Les infections à rotavirus sont de fréquentes causes de la diarrhée aiguë chez les enfants. Ce virus provoque la plupart des gastroentérites virales chez les petits n’ayant pas encore deux ans. Pour le prévenir, il existe deux vaccins et il est recommandé de les faire avant les 6 ou 8 premiers mois de l’enfant, bien évidemment sur l’avis d’un médecin.

Latest articles

NACO – ANTICOAGULANTS ORAUX NON ANTIVITAMINE K

Les anticoagulants sont des médicaments dont la fonction première est relative au sang. De...

Puberté précoce : âge, signes, diagnostic, causes, solutions

La maturation sexuelle est un phénomène physiologique tout à fait normal dont le début...

NEPHROHUS : causes, symptômes, diagnostics, traitements

Les insuffisances rénales sont dues à une destruction progressive des reins. Plus qu’on ne...

Hyperthyroïdie : causes, symptômes, traitement et prévention

Bien que le corps humain soit une formidable machine dont les rouages sont parfaitement...

More like this

NACO – ANTICOAGULANTS ORAUX NON ANTIVITAMINE K

Les anticoagulants sont des médicaments dont la fonction première est relative au sang. De...

Puberté précoce : âge, signes, diagnostic, causes, solutions

La maturation sexuelle est un phénomène physiologique tout à fait normal dont le début...

NEPHROHUS : causes, symptômes, diagnostics, traitements

Les insuffisances rénales sont dues à une destruction progressive des reins. Plus qu’on ne...