HomeNon classéAttention aux cosmétiques chez l'enfant !

Attention aux cosmétiques chez l’enfant !

Publié le

spot_img

10e Congrès mon­dial de der­ma­to­lo­gie pédiatrique
Mar­coux D : « Adverse reac­tions to cos­me­tics in chil­dren » X World congress of pedia­tric der­ma­to­lo­gy. Rome 7–10 juillet 2004 – 2004 http://www.jim.fr

.La fré­quence des acci­dents cuta­nés liés aux cos­mé­tiques a aug­men­té de 30 % chez l’en­fant entre 1989 et 1991 !

Les effets secon­daires des cos­mé­tiques chez l’enfant s’apparentent plus fré­quem­ment à une der­mite d’irritation qu’à une aller­gie vraie.
Plus l’enfant est jeune, plus sa peau est en effet sus­cep­tible d’être alté­rée. Le sexe fémi­nin, la peau blanche, les pho­to­type I et II sont davan­tage expo­sés à ces inci­dents et les pro­duits res­pon­sables sont mul­tiples : savons, sham­pooings, agents hydra­tants, crèmes solaires, bains moussants..

En ce qui concerne les der­ma­toses aller­giques authen­tiques de l’enfant, les cos­mé­tiques en repré­sentent la pre­mière cause.
Les enfants souf­frant de der­ma­tite ato­pique ont un risque plus éle­vé d’allergie de contact tout comme de der­mite irri­ta­tive. A par­tir de l’âge de dix ans, l’incidence des der­ma­tites de contact rejoint celle de l’adulte.

Les agents le plus sou­vent res­pon­sables sontl

  • Les fra­grance mix,
  • la lano­line
  • les pro­duits natu­rels (huile de man­da­rine, aloe vera, marigold).
  • Le calen­du­la peut entraî­ner à la fois une pho­to­sen­si­bi­li­té, des aller­gies de contact et des der­mites d’irritation.

Par­mi les formes par­ti­cu­lières d’accidents cuta­nés aux cos­mé­tiques, on retiendra :

  • Les chéi­lites aller­giques qui peuvent être dues aus­si bien à un baume labial (fra­grance) qu’à un dentifrice.
  • Les effets secon­daires des tatouages tem­po­raires qui uti­lisent du PPD (para­phé­ny­lène diamine) pour en aug­men­ter la cou­leur et la dura­bi­li­té. Cepen­dant l’incorporation du PPD aug­mente la péné­tra­tion des pig­ments, accrois­sant le risque de sen­si­bi­li­sa­tion. A terme, la pra­tique de ces tatouages peut pro­vo­quer des cica­trices défi­ni­tives, voire des chéloïdes.
  • Une urti­caire de contact peut être obser­vée après l’utilisation de sham­poings et d’après shampoings
  • Une acné cos­mé­tique peut se ren­con­trer chez des enfants de race noire chez les­quels on uti­lise des pré­pa­ra­tions capil­laires conte­nant de l’huile minérale.

Les pho­to­sen­si­bi­li­sa­tions sont pos­sibles chez l’enfant : soit pho­to­toxi­ci­té (der­mite en bre­loques) soit pho­toal­ler­gie liée à un écran solaire.
L’incidence des der­mites en bre­loques a beau­coup dimi­nué depuis la raré­fac­tion de l’incorporation de pso­ra­lènes dans les parfums.
Des intoxi­ca­tions orales aiguës à par­tir d’agent cos­mé­tiques sont encore obser­vées (6 % des cas aux Etats-Unis. Dr Wafa Ouazzani

Derniers articles

Mycoplasma pneumoniae : maladies caractéristiques, traitements

Les maladies infectieuses constituent un problème de santé majeur et figurent parmi les dix...

Paralysie faciale a frigore : causes, symptômes, diagnostic et traitement

La paralysie faciale a frigore (PFF) est l’une des formes les plus fréquentes des...

Ostéopénie : clinique, physiopathologie, étiologies, traitement

L’ostéopénie est un état de fragilité osseuse fréquent à partir de 50 ans. Elle est...

L’OTITE SERO-MUQUEUSE DE L’ENFANT : Causes, Diagnostic et Traitements

Tout comme l’otite moyenne aiguë, l’otite séromuqueuse est une affection que l’on retrouve couramment...

Pour aller plus loin

Mycoplasma pneumoniae : maladies caractéristiques, traitements

Les maladies infectieuses constituent un problème de santé majeur et figurent parmi les dix...

Paralysie faciale a frigore : causes, symptômes, diagnostic et traitement

La paralysie faciale a frigore (PFF) est l’une des formes les plus fréquentes des...

Ostéopénie : clinique, physiopathologie, étiologies, traitement

L’ostéopénie est un état de fragilité osseuse fréquent à partir de 50 ans. Elle est...