HomeSantéLe décollement du vitré: causes et traitements

Le décollement du vitré : causes et traitements

Publié le

spot_img

Le décol­le­ment du vitré est l’une des affec­tions ocu­laires les plus fré­quentes chez les per­sonnes âgées, sur­tout après 50 ans. Tou­te­fois, il peut atteindre éga­le­ment les per­sonnes ayant moins de 30 ans. Voi­ci les causes éven­tuelles du décol­le­ment du vitré, les symp­tômes et les trai­te­ments rela­tifs au mal.

Description du décollement du vitré

Tout d’abord, le vitré est un gel trans­lu­cide qui rem­plit à 75 % la par­tie pos­té­rieure du globe ocu­laire. Ce corps vitré est dans une enve­loppe fine, appe­lée hya­loïde, qui côtoie en per­ma­nence la rétine. La rétine, quant à elle, est la mem­brane qui couvre la paroi ocu­laire à l’arrière de l’œil.

Le décol­le­ment du vitré est donc un phé­no­mène qui sur­vient, au fur et à mesure que l’âge évo­lue. En cas de décol­le­ment du vitré, ce der­nier se liqué­fie entraî­nant la frag­men­ta­tion de l’hyaloïde et le déta­che­ment de rétine.

De plus, géné­ra­le­ment, le décol­le­ment du vitré est symé­trique, en ce sens qu’il atteint les deux yeux. Ain­si, la mala­die se pro­page d’un œil à l’autre, au fil du temps. Tout d’abord, ce mal com­mence au niveau de la zone la plus fine de la vision (le macu­la). Il s’étend ensuite aux alen­tours de la tête du nerf optique appe­lée pupille et finit par endom­ma­ger l’œil. Il est donc conseillé d’effectuer régu­liè­re­ment les consul­ta­tions pour détec­ter le mal et évi­ter les complications.

Quelles sont les causes du décollement du vitré ?

En géné­ral, le décol­le­ment du vitré sur­vient à un âge évo­lué. Ain­si, il est fré­quent de voir les per­sonnes âgées de 50 à 80 ans souf­frir de la mala­die. L’âge est donc la prin­ci­pale cause du décol­le­ment du vitré dans la plu­part des cas.

Cepen­dant, il est pos­sible de voir des cas de décol­le­ment du vitré chez des per­sonnes ayant moins de 30 ans.

Par ailleurs, il existe d’autres fac­teurs étant à la base de cette affec­tion chez cer­taines per­sonnes. Ces causes éven­tuelles sont entre autres :

  • Une forte myo­pie ;
  • Un trau­ma­tisme ocu­laire ;
  • Une inflam­ma­tion de l’œil ;
  • Une opé­ra­tion chirurgicale.

Une forte myopie

Les per­sonnes atteintes d’une myo­pie forte supé­rieure à 8 diop­tries sont sus­cep­tibles de déve­lop­per un décol­le­ment du vitré. En effet, ces per­sonnes pos­sèdent des yeux plus grands et par consé­quent un vitré plus grand. Cela rend le vitré plus apte à se décol­ler pré­co­ce­ment chez l’individu myope.

Un traumatisme oculaire

Un trau­ma­tisme ocu­laire ren­voie à un choc subi par l’œil suite à un acci­dent. Il s’agit notam­ment d’une brû­lure, d’une cou­pure ou d’un contact avec la pous­sière. Ces dif­fé­rents fac­teurs sont des élé­ments à risque, car ils sont capables de pro­vo­quer un décol­le­ment du vitré.

Une inflammation de l’œil

Une inflam­ma­tion de l’œil peut entraî­ner une légère pres­sion de la rétine et par consé­quent un décol­le­ment du vitré.

Une opération chirurgicale

Une inter­ven­tion chi­rur­gi­cale mal effec­tuée peut endom­ma­ger l’œil et modi­fier la struc­ture ini­tiale de l’œil. Ain­si, il est pos­sible que les posi­tions exactes de chaque élé­ment consti­tu­tif de l’œil soient chan­gées. Cette erreur entraîne faci­le­ment un décol­le­ment du vitré quelque temps après l’opération.

Quels sont les symptômes du décollement du vitré ?

Le décol­le­ment du vitré est un phé­no­mène qui engendre rare­ment de signes par­ti­cu­liers. Il peut donc être dif­fi­cile au malade de s’apercevoir de son mal. Tou­te­fois, cer­tains signes peuvent se remar­quer en cas de com­pli­ca­tions du mal. À un stade moins éle­vé, le malade peut avoir une vision d’images sombres ou irré­gu­lières. En effet, cela est dû à l’apparition des corps flot­tants sur l’œil lui don­nant l’impression de voir des mouches volantes. Dans ce cas, il est ques­tion de myio­dé­sop­sies.

À un niveau avan­cé du mal, lorsque l’hyaloïde se décolle de la rétine, d’autres symp­tômes sont remar­qués. À ce niveau, le malade a l’impression de voir des éclairs lumi­neux très brefs appe­lés les phos­phènes. De plus, cer­tains patients peuvent men­tion­ner la pré­sence d’un voile rouge ou d’un rideau dans leur champ visuel.

En ce qui concerne le stade très avan­cé, la vision du patient baisse consi­dé­ra­ble­ment. À ce stade, une inter­ven­tion médi­cale immé­diate est nécessaire.

Diagnostic du décollement du vitré

Le diag­nos­tic du décol­le­ment du vitré se fait géné­ra­le­ment grâce à un exa­men du fond de l’œil. L’examen du fond d’œil est un exa­men oph­tal­mo­lo­gique sans dou­leur recom­man­dé dans la plu­part des pro­blèmes ocu­laires. Tou­te­fois, il est pos­sible d’effectuer cet exa­men régu­liè­re­ment plus pré­ci­sé­ment chaque 2 ou 5 ans pour véri­fier l’état des yeux.

Cela per­met éga­le­ment de pré­ve­nir les éven­tuelles urgences ocu­laires. De plus, il per­met d’évaluer l’état des struc­tures de l’œil et le corps vitré. L’examen du fond d’œil est réa­li­sé selon trois techniques.

La pre­mière tech­nique concerne un exa­men du fond d’œil par oph­tal­mo­sco­pie directe ou indi­recte. Cette tech­nique consiste à pro­je­ter une petite lumière à tra­vers le pupille avec un oph­tal­mo­scope. En effet, l’ophtalmoscopie directe per­met de voir l’image d’un seul œil. Par contre, l’ophtalmoscopie indi­recte per­met de voir l’image des deux yeux.

Quant à la deuxième tech­nique, elle s’effectue par obser­va­tion de la rétine de l’œil. Cet exa­men se fait à l’aide d’une len­tille d’examen convexe et est indo­lore. Cette tech­nique est encore appe­lée exa­men de fond d’œil au verre non-contact et se réa­lise en quelques minutes.

La troi­sième tech­nique est employée dans le cas où un aper­çu com­plet du fond d’œil est néces­saire. Elle est appe­lée l’examen du fond d’œil au verre à trois miroirs de Gold­mann. Tout d’abord, cette tech­nique consiste à mettre un col­lyre sur l’œil et à attendre une ving­taine de minutes pour dila­ta­tion. Ensuite, après la dila­ta­tion de l’œil, l’ophtalmologue pose sur l’œil les verres à trois miroirs. Il pro­cède enfin à l’examen de la rétine qui peut prendre 15 à 30 minutes.

Par ailleurs, des tech­niques comme l’angiographie peuvent être recom­man­dées. Elles per­mettent de voir net­te­ment tous les élé­ments consti­tu­tifs de l’œil et d’évaluer pré­ci­sé­ment leur état.

Comment peut-on traiter le décollement du vitré ?

Le trai­te­ment du décol­le­ment du vitré est néces­saire sur­tout en cas de com­pli­ca­tions de ce phé­no­mène. Le méde­cin recom­mande d’abord de boire assez d’eau pour réduire la déshy­dra­ta­tion du vitré, soit 2 litres d’eau par jour.

Ensuite, la prise de cer­tains médi­ca­ments peut aus­si être recom­man­dée. L’utilisation de ces médi­ca­ments per­met d’améliorer consi­dé­ra­ble­ment les symp­tômes du décol­le­ment du vitré.

Enfin, une inter­ven­tion médi­cale s’avère urgente en cas de com­pli­ca­tions. En effet, le type de trai­te­ment médi­cal varie en fonc­tion de la com­pli­ca­tion. La vitréo­lyse est une tech­nique de trai­te­ment au laser YAG uti­li­sée pour trai­ter les corps flot­tants. Le trai­te­ment au laser YAG est envi­sa­gé géné­ra­le­ment en cas de déchi­rure au niveau de la rétine.

De plus, il faut pré­ci­ser que ce trai­te­ment est effec­tué après une consul­ta­tion réa­li­sée au patient. Par ailleurs, une vitrec­to­mie est effec­tuée en cas de sur­ve­nue d’une hémor­ra­gie impor­tante du vitré.

Derniers articles

Pasteurellose pasteurella multocida : symptômes, diagnostic et traitement

La pasteurellose est une maladie infectieuse assez fréquente qui se retrouve chez les animaux...

Paludisme : agent infectieux, clinique, personnes à risque

Le paludisme, maladie humaine évitable, mais potentiellement mortelle, est un mal fréquent. Dans le...

Phimosis : causes, symptômes, complications et traitements

Le phimosis est une pathologie qui touche particulièrement le sexe masculin à la naissance...

Le pied douloureux de l’adulte : causes, symptômes, diagnostic, traitements

De multiples facteurs peuvent causer des douleurs au niveau du pied. Celles-ci peuvent invalider...

Pour aller plus loin

Pasteurellose pasteurella multocida : symptômes, diagnostic et traitement

La pasteurellose est une maladie infectieuse assez fréquente qui se retrouve chez les animaux...

Paludisme : agent infectieux, clinique, personnes à risque

Le paludisme, maladie humaine évitable, mais potentiellement mortelle, est un mal fréquent. Dans le...

Phimosis : causes, symptômes, complications et traitements

Le phimosis est une pathologie qui touche particulièrement le sexe masculin à la naissance...