HomeSantéTremblement essentiel : causes, symptômes, diagnostic, traitement

Tremblement essentiel : causes, symptômes, diagnostic, traitement

Published on

spot_img

Le tremblement essentiel est une maladie neurologique méconnue du grand public, mais dont souffrent plusieurs personnes. Il s’agit d’un trouble de mouvement qui affecte à l’action ou à la posture les parties du corps telles que le bras, les mains, les doigts, le cerveau voire les cordes vocales.

Considéré comme assez bénin et distinct de la maladie de parkinson, ce mal peut toutefois modifier et détériorer la qualité de vie de la personne qui en souffre. Quels sont les signes d’alerte ? Quelles sont ses causes ? Comment diagnostiquer cette maladie ? La neurologie propose-t-elle des traitements efficaces contre le mal ? Découvrez ici l’essentiel de l’information sur l’une des maladies les plus insoupçonnées au sein de la société !

Tremblement essentiel : signes d’alerte

En général, le tremblement essentiel affecte les muscles du corps humain. Il peut aussi s’étendre à d’autres organes tels que la langue, la mâchoire, les cordes vocales, etc. Les symptômes qui permettent de soupçonner ou de confirmer ce mal peuvent évoluer de manière graduelle. Il est ainsi possible de parler de signes légers, sérieux et avancés.

Les signes légers

À la base, les premiers signes qui indiquent qu’une personne souffre de ce mal sont entre autres le tremblement de mains, le tremblement des doigts, l’incapacité à effectuer des tâches simples et précises telles que tenir une règle. Les symptômes légers sont observés lorsqu’un muscle de ces parties du corps est sollicité.

Les signes sérieux

À un stade avancé, le tremblement essentiel affecte le mode de vie initial de la victime. Dans de telles circonstances, en plus de voir ses mains tremblées, la personne souffrante peut constater des tremblements au niveau de sa voix, au niveau de sa tête. Au stade sérieux, il est également possible de constater que la personne souffrante peine ou trouve des difficultés à se vêtir, à faire sa toilette, à prendre un gobelet d’eau, etc.

Les signes avancés

Au stade avancé, en plus du tremblement de la main, on constate chez le patient les autres types de tremblements à savoir :

  • Tremblement du visage
  • Tremblement de la langue
  • Tremblement du cou
  • Tremblement de toute autre partie du corps, etc.

En général, le stade avancé induit chez le patient une difficulté à marcher et la dystonie. Cette dernière est une maladie qui se traduit par une torsion ou distorsion musculaire. Les signes d’alerte du tremblement essentiel peuvent s’aggraver.

Il en est ainsi lorsque le patient est stressé, exposé au froid ou à la chaleur. La prise d’antidépresseurs et de caféine est aussi un facteur susceptible d’aggraver les troubles de mouvements anormaux chez la victime.

Tremblement essentiel : causes

Tremblement essentiel

Les causes du tremblement essentiel ne sont pas typiquement connues par les professionnels de la santé, d’où l’appellation essentiel. S’il est établi que la maladie est plus fréquente chez les personnes âgées, les raisons qui sous-tendent son apparition ne sont pas formelles. Toutefois, certaines causes sont retenues par les neurologues. Il s’agit principalement :

  • Des causes familiales génétiques ;
  • Des causes environnementales ;
  • Des causes énoncées par la physiopathologie ;

Tremblement essentiel : causes génétiques

Le tremblement essentiel est causé par la mutation génétique. Selon les explications des professionnels de la santé, une mutation du gène responsable de la fabrication du receveur D3 situé au niveau du chromosome 3 serait à l’origine du tremblement essentiel. Cette mutation rend le receveur D3 très sensible à la dopamine.

La mutation du gène peut être constatée au niveau d’un seul chromosome 3 ou les deux chromosomes de l’organisme humain. Le cas échéant, les effets du tremblement essentiel sont plus significatifs chez la victime.

Cette découverte basée sur la moitié des personnes souffrantes de la maladie élargit toutefois le champ de recherche sur les autres causes de ce mal.

Tremblement essentiel : causes environnementales

Les causes dites environnementales ne sont pas formelles. Elles continuent de faire l’objet de recherches scientifiques. Toutefois, il est primordial de les aborder. Selon les études menées, le tremblement essentiel serait causé par l’exposition de la victime à un environnement toxique. La consommation de substances telles que le tabac, l’alcool, agit sur les neurones et prédispose à ce mal.

Les études indiquent que l’exposition à un milieu ou la consommation d’aliments sécrétant l’harmaline serait aussi à l’origine du mal. La consommation abusive de viande telle que le poulet, le porc ou le bœuf expose également au tremblement essentiel.

Tremblement essentiel : causes énoncées par la physiopathologie

Les études menées en physiopathologie indiquent que le tremblement essentiel serait causé par les changements constatés au niveau du cervelet ou de l’axe cerebello-thalamocortical. Ces modifications seraient dues à la prise de l’alcool. En effet, les cellules de Purkinje situées au niveau du cervelet sont très sensibles à l’éthanol. Une forte prise de l’alcool conduit à la dégradation des synapses de ses cellules ce qui entraîne une détérioration cérébrale susceptible de créer un tremblement essentiel.

Tremblement essentiel : diagnostic

Il est important de diagnostiquer en se basant sur les signes et symptômes une manifestation éventuelle de tremblement essentiel afin de mettre en place un mode de traitement pour la victime. Le diagnostic est aussi important pour identifier clairement ce dont souffre une personne avant d’appliquer le traitement qui lui convient.

Le tremblement essentiel peut se manifester à tout moment de la vie : pendant l’enfance, la jeunesse ou l’âge adulte. Il peut affecter tous les muscles du corps humain. Principalement, les parties physiques attaquées sont la main, les doigts, la jambe, le cou, etc.

Les examens du sang, de l’urine et du cerveau

Ces trois types d’examens, très souvent effectués en médecine pour identifier un mal, ne permettent pas, à l’heure actuelle de diagnostiquer le tremblement essentiel chez un patient. Toutefois, les professionnels de la santé se basent sur ces analyses pour identifier d’autres éléments qui pourraient justifier la manifestation du mal chez une personne.

Le diagnostic du tremblement essentiel se base également sur une série de tests neurologiques. Pour rappel, il existe des tremblements de repos, postural et kinétique. À chaque type de tremblement, correspond une série de tests.

Le tremblement de repos

  • Le neurologue demande au patient de s’asseoir en relâchant complètement ses mains et ses avant-bras et en les appuyant sur ses cuisses en position neutre, donc sur le côté cubital de la main.
  • Le neurologue utilise des manœuvres de distraction pour faire apparaître le tremblement de repos. Il demande par exemple au patient de réciter les mois de l’année à l’envers ou de résoudre une série de soustractions.

Le tremblement postural

  • Le neurologue demande au patient d’étendre ses bras devant lui, les paumes vers le plancher.
  • Le neurologue demande au patient de changer lentement la position pour que les pouces, puis les paumes tendent vers le plafond.

Toutefois, certains tremblements sont spécifiques à une position particulière.

Le tremblement kinétique

  • Le médecin demande au patient de faire l’épreuve doigt-nez.
  • Le médecin vérifie l’exécution d’autres tâches chez le patient : transvider de l’eau d’un verre à un autre, boire dans une tasse, écrire, faire le dessin d’une spirale.

D’autres examens neurologiques peuvent être mis en œuvre. Le but consiste à évaluer les forces, le tonus, les mouvements alternés rapides, la démarche de la personne souffrante afin de poser un diagnostic précis. Cala revient entre autres à vérifier

  • les parties du corps qui tremblent : mains, tête, etc. ;
  • la bilatéralité et la symétrie entre les deux mains ;
  • l’amplitude, la régularité, la fréquence, la variabilité du tremblement ;
  • les conditions d’activation, soit si le tremblement prédomine au repos ou s’il est plutôt postural et kinétique ;
  • la présence du tremblement uniquement dans des positions spécifiques ou lors de tâches précises ;
  • des caractéristiques particulières (distractibilité, entraînement)
  • la présence d’autres signes neurologiques, comme le parkinsonisme, la dystonie, les signes cérébelleux ou les signes de maladie multisystémique (par exemple, une thyrotoxicose)

Tremblement essentiel et neurologie

Tremblement essentiel

Devenu courant au sein de notre société, le tremblement essentiel fait objet de plusieurs recherches. À ce jour, il existe des traitements médicamenteux et d’autres formes de traitement pour soulager les patients et leur permettre de conserver leur qualité de vie.

Les traitements médicamenteux

Les traitements médicamenteux peuvent être classés en trois grandes catégories. Il existe des bêta-bloquants, des antiépileptiques et des antipsychotiques.

De première catégorie, les bêta-bloquants sont des médicaments qui bloquent les effets des médiateurs du système adrénergique tel que l’adrénaline. C’est le cas de la primidone et du propranolol.

Si les médicaments de la première catégorie ne permettent pas de contenir les effets du tremblement essentiel, il est conseillé de recourir à ceux de la deuxième catégorie. Les antiépileptiques sont un groupe de médicaments à valeur préventive qui permettent de prévenir les troubles épileptiques. Il s’agit notamment de la gabapentine et du topiramate.

Les médicaments de la troisième catégorie sont des antipsychotiques utilisés pour leurs effets tranquillisants. Ils permettent de relaxer et calmer un corps agité.

Les médicaments administrés aux patients sont susceptibles de déclencher des effets secondaires tels que la somnolence, la fatigue, la nausée, les étourdissements, etc.

Les autres types de traitements

Ils sont appliqués lorsque les médicaments ne permettent pas de réduire ou d’atténuer les effets du tremblement essentiel.

La stimulation cérébrale profonde

La SCP est un traitement chirurgical mis en place pour amoindrir les effets du tremblement essentiel chez un patient atteint. Pour ce faire, un dispositif médical est implanté dans le cerveau de ce dernier. Ce dispositif permet d’envoyer sur des zones cibles du cerveau des charges électriques qui bloquent les signaux responsables du tremblement essentiel.

La thalamotomie

La thalamotomie est un traitement chirurgical qui consiste à détruire de façon précise et ciblée les tissus du cerveau responsables du tremblement essentiel chez une personne. Cette pratique avérée efficace chez plusieurs personnes n’est pas sans risque. En cas d’erreurs ou de complications, le patient peut subir des troubles de la parole, la perte d’équilibre, etc.

La pharmacothérapie

La pharmacothérapie est aussi un moyen efficace pour atténuer les effets du tremblement essentiel chez un patient. Les professionnels utilisent des outils tels que l’aiguille pour stimuler des zones essentielles du corps humain. Le massage de la plante des pieds et de la paume de la main permet aussi de relaxer le patient. La pharmacothérapie conseille aussi des tisanes et activités sportives aux malades susceptibles de réduire les effets du tremblement essentiel.

Même si les méthodes, techniques et produits conseillés ne sont pas officiellement reconnus, il n’en demeure pas moins que de nombreux patients sont soulagés en ayant recours à ce type de traitement.

Tremblement essentiel : précautions à prendre

Jusqu’à ce jour, le tremblement essentiel n’a pas de cause officielle. Les études convergent toutefois vers un mal génétique héréditaire. Pour l’heure, aucune précaution de nature génétique ne peut être prise.

Toutefois, d’autres éléments sont soupçonnés. Il s’agit notamment de la consommation exagérée de l’alcool et de substances toxiques. La consommation abusive de viande fraîche est également une cause du mal.

Il est donc important de s’imposer une discipline personnelle afin de réduire considérablement la probabilité extra-génétique de souffrir du mal.

Toutefois, en cas de manifestation, il est conseillé à la victime de ne pas stresser et de vivre normalement afin de ne pas intensifier les effets négatifs du mal sur son organisme.

 

Latest articles

NACO – ANTICOAGULANTS ORAUX NON ANTIVITAMINE K

Les anticoagulants sont des médicaments dont la fonction première est relative au sang. De...

Puberté précoce : âge, signes, diagnostic, causes, solutions

La maturation sexuelle est un phénomène physiologique tout à fait normal dont le début...

NEPHROHUS : causes, symptômes, diagnostics, traitements

Les insuffisances rénales sont dues à une destruction progressive des reins. Plus qu’on ne...

Hyperthyroïdie : causes, symptômes, traitement et prévention

Bien que le corps humain soit une formidable machine dont les rouages sont parfaitement...

More like this

NACO – ANTICOAGULANTS ORAUX NON ANTIVITAMINE K

Les anticoagulants sont des médicaments dont la fonction première est relative au sang. De...

Puberté précoce : âge, signes, diagnostic, causes, solutions

La maturation sexuelle est un phénomène physiologique tout à fait normal dont le début...

NEPHROHUS : causes, symptômes, diagnostics, traitements

Les insuffisances rénales sont dues à une destruction progressive des reins. Plus qu’on ne...