HomeNon classéLe somnambulisme

Le somnambulisme

Publié le

spot_img

Extraits et liens
Dr Mar­cel GARRIGOU-GRANDCHAMP

http://sommeil.univ-lyon1.fr/articles/cfes/sante/parasomn.html

Le som­nam­bu­lisme, dans sa forme la plus typique, est une mani­fes­ta­tion fré­quente puisque 15 % des enfants de 1 à 15 ans ont fait au moins un accès de som­nam­bu­lisme. En revanche 1 à 6 % des enfants sont réel­le­ment som­nam­bules, fai­sant plu­sieurs épi­sodes par mois.
Le som­nam­bu­lisme peut débu­ter dès l’âge de la marche.

Dans sa forme typique, l’ac­cès de som­nam­bu­lisme sur­vient 1 à 3 heures après l’en­dor­mis­se­ment. Le patient se lève, a les yeux grands ouverts, mais ne paraît pas voir, le visage est inex­pres­sif, la déam­bu­la­tion est lente, le som­nam­bule peut réa­li­ser des actes rela­ti­ve­ment éla­bo­rés, évi­ter des meubles, des­cendre des esca­liers, mais il est mal­adroit et peut accom­plir des actes dangereux.

Le som­nam­bule est géné­ra­le­ment docile. Il se lais­se­ra recon­duire dans son lit, si l’on ne tente pas de le réveiller. Ces épi­sodes durent habi­tuel­le­ment moins de 10 minutes. Le som­nam­bu­lisme peut com­por­ter cer­tains risques (de chutes ou de bles­sures), en par­ti­cu­lier si les accès sont très fré­quents, si leur durée dépasse 10 minutes, si l’en­fant réa­lise des acti­vi­tés dan­ge­reuses au cours de sa déambulation.
Texte com­plet : http://sommeil.univ-lyon1.fr/articles/cfes/sante/parasomn.html

http://sommeil.univ-lyon1.fr/sfrs/pub/bulletins/7/parasomnies.html

Le som­nam­bu­lisme s’ob­serve sur­tout chez le gar­çon de 7 à 12 ans, de façon occa­sion­nelle chez 15 à 45% des enfants.
Habi­tuel­le­ment 2 à 3 heures après l’en­dor­mis­se­ment, l’en­fant sort de son lit, marche dans sa chambre, dans la mai­son, voire à l’ex­té­rieur. Il a les yeux ouverts, le regard vide, effec­tue des acti­vi­tés habi­tuelles ou par­fois inso­lites voire dan­ge­reuses pour lui-même ou plus rare­ment pour les autres.

L’en­fant est docile et l’a­dulte peut le recon­duire dou­ce­ment dans son lit tant qu’il n’es­saie pas de le réveiller, ce qui est d’ailleurs tota­le­ment inutile (4). L’en­fant ne gar­de­ra aucun sou­ve­nir de l’épisode.
La durée de l’ac­cès peut varier de quelques minutes à une demi-heure. Ces accès de som­nam­bu­lisme simple qui débutent tôt dans la vie dis­pa­raissent éga­le­ment à la puberté.

Les auteurs Lyon­nais ont décrit un som­nam­bu­lisme à risque, carac­té­ri­sé par des accès fré­quents, de durée pro­lon­gée, com­por­tant des acti­vi­tés dan­ge­reuses avec au maxi­mum un risque de défe­nes­tra­tion. Les anté­cé­dents fami­liaux de som­nam­bu­lisme sont qua­si constants dans cette forme.
Texte com­plet http://sommeil.univ-lyon1.fr/sfrs/pub/bulletins/7/parasomnies.html

http://www.epita.fr/~sommeil/mot0.htm#S3

Le som­nam­bu­lisme géné­ra­le­ment se pro­duit pen­dant la pre­mière par­tie de la nuit chez l’en­fant. Il s’a­git de com­por­te­ment tels que la marche, la mon­tée d’es­ca­liers ou l’ou­ver­ture de porte chez un sujet qui appa­rem­ment est endor­mi. Il ne néces­site pas habi­tuel­le­ment de trai­te­ment en dehors de la pré­ven­tion des acci­dents pos­sibles. Texte com­plet http://www.epita.fr/~sommeil/mot0.htm#S3

Voir éga­le­ment : : http://www.sommeil.org/adultes/informations/somnambulisme.html

Derniers articles

Oxycodone : Indications, Posologie, Effets, Précautions d’emploi

Pour traiter les douleurs en fonction de leur intensité, l’Organisation Mondiale de la Santé...

L’oxyurose : voies de transmissions, traitements, prévention

Les invasions helminthiques (helminthiases) sont des maladies dues à des vers parasites (helminthes) qui...

La psychose maniaco-dépressive : troubles bipolaires I et II

La psychose maniaco-dépressive est l’une des affections psychiatriques les plus répandues en Occident. Elle fut...

Le bâillement : mécanisme et significations

Commun à presque toutes les espèces vertébrées sur terre, le bâillement est l’un des...

Pour aller plus loin

Oxycodone : Indications, Posologie, Effets, Précautions d’emploi

Pour traiter les douleurs en fonction de leur intensité, l’Organisation Mondiale de la Santé...

L’oxyurose : voies de transmissions, traitements, prévention

Les invasions helminthiques (helminthiases) sont des maladies dues à des vers parasites (helminthes) qui...

La psychose maniaco-dépressive : troubles bipolaires I et II

La psychose maniaco-dépressive est l’une des affections psychiatriques les plus répandues en Occident. Elle fut...