HomeNon classéLA NEUROPATHIE DIABETIQUE

LA NEUROPATHIE DIABETIQUE

Published on

spot_img

Les atteintes de nerfs périphériques dues au diabète sont multiples mais la polynévrite sensitivomotrice périphérique est la plus fréquente et la symptomatologie douloureuse parfois importante.
Les facteurs de risque sont l’ancienneté du diabète et le déséquilibre glycémique (hyper)
Le tabagisme, la consommation d’alcool et l’insuffisance rénale sont des co-facteurs aggravants

SEMIOLOGIE
—- Douleurs diffuses accompagnées d’hyperalgies cutanées ou de paroxysmes douloureux volontiers d’aggravation nocturne.
—- Paresthésies. Engourdissements
—- Faiblesse musculaire
—- Diminution de la sensibilité
—- Diminution d’un réflexe ostéotendineux
—- Diminution de la sensibilité vibratoire

TRAITEMENT SPECIFIQUE
Le seul traitement spécifique de la neuropathie diabétique demeure l’amélioration de l’équilibre glycémique.
L’insulinothérapie classique permet une amélioration modérée (Echelle antalgique de 0 à 10 ) de 5 à 2/3 en quelques mois.
Une insulinotéhrapie intensive par voie veineuse semble apporter une amélioration de 50% en quelques jours.

TRAITEMENT ANTALGIQUE
Il fait appel à

  • Des antalgiques et les AINS : Son généralement peu efficaces et seul le tramadol a été testé avec quelque succés
  • Les médicaments des douleurs de désafférentation sont recommandés
    —- Les imipraminiques (Amitryptiline, imipramine et désipramine) sont les produits de première ligne
    —- Clomipramine
    —- Les inhibiteurs de la recapture de la sérotonine (IRS) méritent d’être tentés malgré une efficacité moindre que les impraminiques : paroxétine, citalopram
    —- Carbamazépine 200 à 400 mg/j
    —- Phénytoïne 300 mg/J
    —- Gabapentine 600 à 1200 mg/J
    —- Clonazépam

============================================
Des suppléments de carnitine combattent efficacement la douleur des neuropathies diabétiques périphériques
Source : Diabetes Care 2005; 28:96-101 par http://www.medicms.be/dt3/neuropathie.htm

Selon deux articles parus en janvier dans Diabetes Care par Anders A.F. Sima, MD, PhD, de la Wayne State University à Detroit, Michigan, et ses collègues du groupe d’étude de l’Acetyl-L-Carnitine, une supplémentation en carnitine peut améliorer la douleur associée avec la neuropathie diabétique périphérique chronique, ainsi que la perception vibratoire et la régénération des nerfs.

Les auteurs ont évalué l’effet de deux doses de 500 et 1,000 mg/jour en trois prises quotidiennes pendant 52 semaines.

Les personnes ayant pris la carnitine ont eu des améliorations significatives de la régénération des nerfs par rapport à celles ayant pris un placebo. Bien que la perception vibratoire ait été améliorée dans les deux études, l’amplitude et la vélocité de conduction ne furent pas améliorées.

La douleur, le symptôme le plus ennuyeux, fut améliorée de manière considérable dans une étude avec la carnitine dosée à 1.000 mg. Un soulagement fut noté dès la 26ème semaine. Le soulagement de la douleur fut plus prononcé chez les patients ayant un diabète de type 2 récent et un contrôle des taux de sucre sanguin suboptimal.

Latest articles

Syndrome de Guillain Barré

Source : NEUROPATHIES PERIPHERIQUES Pr. Gilles Edan, CHU de Rennes (FRANCE) Le $ de Guillain-Barré...

MEGALERYTHEME – 5ème Maladie

Source : Bulletin Epidémiologie Hebdomadaire - BEH Le parvovirus B19 , agent du mégalérythème épidémique ou...

MYCOSES – CANDIDOSES VULVO­VAGINALES RECIDIVANTES (MVVR)

MAJ 11/2006 DEFINITION Quatre récidives cliniques par an pour la plupart des auteurs et avec preuves...

SIGMOÏDITE DIVERTICULITE AIGUË

- représente la complication aiguë d'une diverticulose connue ou non. Elle touche environ 12 à...

More like this

Syndrome de Guillain Barré

Source : NEUROPATHIES PERIPHERIQUES Pr. Gilles Edan, CHU de Rennes (FRANCE) Le $ de Guillain-Barré...

MEGALERYTHEME – 5ème Maladie

Source : Bulletin Epidémiologie Hebdomadaire - BEH Le parvovirus B19 , agent du mégalérythème épidémique ou...

MYCOSES – CANDIDOSES VULVO­VAGINALES RECIDIVANTES (MVVR)

MAJ 11/2006 DEFINITION Quatre récidives cliniques par an pour la plupart des auteurs et avec preuves...