HomeNon classéZOMIG ® cp 2,5 mg Zolmitriptan - Laboratoire Zeneca Pharma

ZOMIG ® cp 2,5 mg Zolmitriptan – Laboratoire Zeneca Pharma

Publié le

spot_img

Antal­gique antimigraineux.Agoniste sélec­tif des récep­teurs séro­to­ni­ner­giques 5HT 1B/1D
Etui de 2 (75,20F) et 8 cp (194,30F) – RBSS 65%
Voir éga­le­ment des alter­na­tives moins coû­teuses : Trai­te­ment de la crise migrai­neuse.

INDICATION
Trt de la crise en migrai­neuse de l’a­dulte > 18 ans et < 65 ans
ZOLMIG ®ne doit pas être uti­li­sé en trai­te­ment de fond
Voir éga­le­ment Algie vas­cu­laire de la face (MAJ 1999)

POSOLOGIE
Véri­fier la pré­sence d’un trt de fond (cf infra)
1 cp des l’ap­pa­ri­tion de la dou­leur ou plus tard.
—- Si le patient n’est pas sou­la­gé par la pre­mière prise, il n’est pas utile de prendre un second com­pri­mé lors de la même crise. Le pro­duit peut être uti­li­sé lors d’une autre crise.
—- Si le patient a été sou­la­gé lors de la pre­mière prise mais que la cépha­lée réap­pa­rait, un second com­pri­mé peut être uti­li­sé à condi­tion de resec­ter au moins un inter­valle de 2 heures entre les 2 prises.
Il est recom­man­dé de ne pas dépas­ser la dose maxi­male de 10 mg sot 4 cp par 24 heures.
NB : La molé­cule n’est pas effi­cace au stade de l’aura ++

CONTRE-INDICATIONS
Voir le Vidal !!
—- Aller­gie au zolmatripan
—- ATCD d’IDM, d’AVC, AIT
—- Angine de poitrine,
—- Troubles du rythme tels que syn­drome de Wolf Par­kin­son White
—- HTA non contro­lée par un traitement
—- Insuf­fi­sance hépatique
—- Trt de fond anti­mi­grai­neux par les déri­vés de l’er­got de seigle y com­pris méthyl­ser­gide 24 heures d’ar­rêt sont nécessaires)
—- Trt par le propranolol.
—- Asso­cia­tion aux IMAO ( 2 semaines d’intervalle)
—- Gros­sesse, allaitement.

NB
Inter­ac­tions médicamenteuses
L’as­so­cia­tion des trip­tans aux déri­vés de l’er­got de seigle et aux IMAO est contre-indi­quée, sauf l’as­so­cia­tion nara­trip­tan et IMAO.
L’as­so­cia­tion aux déri­vés ergo­tés uti­li­sés en trai­te­ment pro­phy­lac­tique de la migraine (DHE et méthy­ser­gide) est avant tout un pro­blème théo­rique et de sécu­ri­té admi­nis­tra­tive : cette contre-indi­ca­tion n’existe pas pour les déri­vés ergo­tés entre eux, et deux études ont mon­tré l’ab­sence d’in­te­rac­tion entre DHE et zolmitriptan.
En trai­te­ment de crise, la sécu­ri­té d’emploi est sim­ple­ment d’es­pa­cer les prises d’un déri­vé ergo­té puis d’un trip­tan d’au moins 24 heures, celle d’un trip­tan puis d’un déri­vé ergo­té de 6 heures.
Il n’y a pas de contre-indi­ca­tion à uti­li­ser un béta-blo­quant en trai­te­ment pro­phy­lac­tique et un trip­tan en trai­te­ment de crise, mais il faut réduire la poso­lo­gie de zol­mi­trip­tan à 5 mg par jour avec le propranolol.
Sauf pour le nara­trip­tan, la pru­dence concerne l’as­so­cia­tion avec les IRS, du fait du risque, même très faible, de syn­drome séro­to­ni­ner­gique. La copres­crip­tion avec un contra­cep­tif oral ne pose pas de problème.
Centre de Trai­te­ment de la Dou­leur – Hôpi­tal Neu­ro­lo­gique – LYON [Lire]

PRECAUTIONS – ASSOCIATIONS
Voir le Vidal !!
—- Propranolol
—- Anti­dé­pres­seurs séro­to­nier­giques purs. Risque de $ séri­to­ni­ner­gique, d’H­TA, de vaso­cons­tric­tion coronaire.

Comme d’autres antal­giques et médi­ca­ments de l’ac­cès migrai­neux, les « trip­tans » (ago­nistes des récep­teurs 5HT1), peuvent être à l’o­ri­gine de cépha­lées auto-entre­te­nues. Ce diag­nos­tic est à évo­quer devant une aug­men­ta­tion de la fré­quence des cépha­lées asso­ciée à une prise quo­ti­dienne ou qua­si quo­ti­dienne du médi­ca­ment. Le sevrage per­met en géné­ral la dis­pa­ri­tion ou la dimi­nu­tion des cépha­lées dues au produit.
Limm­roth V. & coll. Hea­dache after frequent use of sero­to­nin ago­nists zol­mi­trip­tan and nara­trip­tan. Lan­cet 1999 ; 353 : 378.

Derniers articles

Pasteurellose pasteurella multocida : symptômes, diagnostic et traitement

La pasteurellose est une maladie infectieuse assez fréquente qui se retrouve chez les animaux...

Paludisme : agent infectieux, clinique, personnes à risque

Le paludisme, maladie humaine évitable, mais potentiellement mortelle, est un mal fréquent. Dans le...

Phimosis : causes, symptômes, complications et traitements

Le phimosis est une pathologie qui touche particulièrement le sexe masculin à la naissance...

Le pied douloureux de l’adulte : causes, symptômes, diagnostic, traitements

De multiples facteurs peuvent causer des douleurs au niveau du pied. Celles-ci peuvent invalider...

Pour aller plus loin

Pasteurellose pasteurella multocida : symptômes, diagnostic et traitement

La pasteurellose est une maladie infectieuse assez fréquente qui se retrouve chez les animaux...

Paludisme : agent infectieux, clinique, personnes à risque

Le paludisme, maladie humaine évitable, mais potentiellement mortelle, est un mal fréquent. Dans le...

Phimosis : causes, symptômes, complications et traitements

Le phimosis est une pathologie qui touche particulièrement le sexe masculin à la naissance...