HomeNon classéLes statines Efficacité et efficience des hypolipémiants

Les statines Efficacité et efficience des hypolipémiants

Published on

spot_img

HAS Juillet 2010
Texte com­plet

Toutes sta­tines confon­dues, le trai­te­ment par sta­tines dimi­nue le risque de mor­ta­li­té toutes causes de 10% quel que soit le pro­fil du patient, et le risque d’événements car­dio­vas­cu­laires de 15% à 23%, selon l’événement étudié.

Toutes les études ont conclu que le trai­te­ment par sta­tine était une stra­té­gie effi­ciente en com­pa­rai­son à l’absence de trai­te­ment médi­ca­men­teux chez les patients en pré­ven­tion pri­maire à haut risque car­dio-vas­cu­laire et les patients en pré­ven­tion secon­daire et ce, quels que soient la molé­cule et le contexte de soins étudiés.

Les quelques études dis­po­nibles ne per­mettent pas de jus­ti­fier la pres­crip­tion d’une sta­tine en pré­ven­tion pri­maire pour les patients à faible risque cardio-vasculaire .

Aucune dif­fé­rence signi­fi­ca­tive n’a été démon­trée entre les sta­tines sur le cri­tère de mor­ta­li­té toutes causes.

Pour un patient qui débute un trai­te­ment, le pres­crip­teur devrait envi­sa­ger en prio­ri­té la sta­tine la plus effi­ciente en fonc­tion de la baisse de LDL‑c recher­chée, sous réserve des carac­té­ris­tiques indi­vi­duelles du patient (contre-indi­ca­tions, inter­ac­tions médi­ca­men­teuses, co-mobi­di­tés spécifiques…).


. Le rap­port coût-effi­ca­ci­té d’un trai­te­ment par sta­tine est jugé favo­rable en pré­ven­tion secon­daire, et en pré­ven­tion pri­maire pour les patients à haut risque cardio-vasculaire.

Texte com­plet
(HAS juillet 2010

NB NB NB
  1. Il existe donc une large pos­si­bi­li­té d’é­co­no­mie, d’au­tant que – sans rai­son logique – la rosu­vas­ta­tine et l’a­tor­vas­ta­tine répré­sentent 50 % des pres­crip­tions…

    Mais.…

  2. Les sta­tines semblent éga­le­ment avoir des béné­fices « inattendus…et à verifier… 
    • Réduc­tion de 51% du risque de can­cer du sein
    • Réduc­tion de 48% de can­cer du poumon
    • Réduc­tion de 59% le risque de can­cer du pancréas
    • Réduc­tion de 56% celui de can­cer oesophagien
    • Une réduc­tion du risque de can­cer colo­rec­tal de 51 %
    • Réduc­tion de 70% du risque de démence
    • L’u­ti­li­sa­tion de sta­tines pour­rait pré­ve­nir la DMLA
    • Aug­men­ta­tion la sur­vie des patients en insuf­fi­sance car­diaque diastolique
    • Réduc­tion du risque de cataracte.
    • Pré­ven­tion des états septiques
    • Dimi­nu­tion du risque de lithiase com­pli­quée de cholécystectomie.
    • Inhi­bi­tion sur une période de six mois le phé­no­mène inflam­ma­toire clas­si­que­ment obser­vé dans la SEP.

Sta­tines : après le cho­les­té­rol, la sclé­rose en plaques [Lire] (Jama 2003)
Sta­tines en pré­ven­tion des can­cers [Lire] (2005 ASCO Annual Meeting)
Sta­tines, on en parle dans…[Lire]

Latest articles

Intoxication par le Paracétamol (acétaminophène) : causes, symptômes, diagnostic, traitement

Le paracétamol est l’un des médicaments les plus populaires et les plus utilisés dans...

Avlocardyl (Propranolol): pharmacodynamie, indications, contre-indications

Le propranolol (ou avlocardyl) est un médicament appartenant à la famille des bêta-bloquants non...

Beta HCG gonadotrophine chorionique humaine : valeurs normales, intérêt clinique

La gonadotrophine chorionique humaine est une hormone sexuelle composée de glycoprotéines. Elle fait 37,9 kDa...

Bartonelloses : Catégories, Causes, Symptômes et traitements

Les Bartonelloses sont des maladies infectieuses causées par des bactéries de type Bartonella. En...

More like this

Intoxication par le Paracétamol (acétaminophène) : causes, symptômes, diagnostic, traitement

Le paracétamol est l’un des médicaments les plus populaires et les plus utilisés dans...

Avlocardyl (Propranolol): pharmacodynamie, indications, contre-indications

Le propranolol (ou avlocardyl) est un médicament appartenant à la famille des bêta-bloquants non...

Beta HCG gonadotrophine chorionique humaine : valeurs normales, intérêt clinique

La gonadotrophine chorionique humaine est une hormone sexuelle composée de glycoprotéines. Elle fait 37,9 kDa...