HomeNon classéSitagliptine : inhibiteur de la dipeptidylpeptidase-4 (DPP-4) Januvia ® - Xelevia ®

Sitagliptine : inhibiteur de la dipeptidylpeptidase-4 (DPP-4) Januvia ® – Xelevia ®

Published on

spot_img

dans le traitement du diabète de type 2
08/2008


Quelle place pour la sitagliptine (Januvia ® – Xelevia ®)
dans le diabète de type 2?

Date de l’étude mars 2008

Utilisée en association à la metformine, la sitagliptine apporte une amélioration du service médical rendu mineure (ASMR IV) dans la prise en charge du diabète de type 2, lorsque le taux d’HbA1c reste > 6,5% malgré des mesures hygiénodiététiques et une monothérapie par metformine à dose optimale.

Les glitazones ayant une place limitée en monothérapie et en l’absence d’étude contrôlée comparant l’association glitazone + sitagliptine à une autre bithérapie, la Commission ne peut situer cette bithérapie par rapport aux autres. Ainsi utilisée, la sitagliptine n’apporte pas d’ASMR (ASMR V).

A retenir La sitagliptine ne doit pas être utilisée chez les patients ayant une insuffisance rénale modérée à sévère.

Alerte pancréatite (09/2009)(cf infra)


Januvia ® – Xelevia ®
100 mg comprimé pelliculé est indiqué chez les patients diabétiques de type 2, pour améliorer le contrôle de la glycémie :

  1. en association à la metformine, lorsque celle-ci, utilisée en monothérapie avec régime alimentaire et exercice physique, ne permet pas d’obtenir un contrôle adéquat de la glycémie ;
  2. en association à un sulfamide hypoglycémiant, lorsque celui-ci, utilisé en monothérapie, à la dose maximale tolérée, avec régime alimentaire et exercice physique, ne permet pas d’obtenir un contrôle adéquat de la glycémie et lorsque la metformine est contre-indiquée ou n’est pas tolérée
  3. En association à un sulfamide hypoglycémiant et à la metformine, lorsqu’une bithérapie avec ces deux médicaments, avec régime alimentaire et exercice physique, ne permet pas d’obtenir un contrôle adéquat de la glycémie.
  4. Chez les patients diabétiques de type 2 pour lesquels l’utilisation d’un agoniste des récepteurs PPARgamma (thiazolidinedione) est appropriée, La sitagliptine est indiqué en association avec cet agoniste des récepteurs PPARgamma, lorsque celui-ci, utilisé en monothérapie avec régime alimentaire et exercice physique, ne permet pas d’obtenir un contrôle adéquat de la glycémie.

En pratique :

La posologie de La sitagliptine A est de 100 mg une fois par jour (1 comprimé), à prendre au cours ou en dehors des repas.

En cas d’association de la sitagliptine avec la metformine ou un agoniste des récepteurs PPARgamma, la posologie de ces antidiabétiques doit être maintenue.
En revanche, en cas d’association à un sulfamide hypoglycémiant, une réduction de la posologie de ce dernier peut être envisagée pour diminuer le risque d’hypoglycémie.

En cas d’oubli d’une dose , le patient doit prendre cette dose dès qu’il s’en rend compte. Toutefois, il ne faut pas prendre une double dose le même jour.

Remboursable à 65 % dans la seule indication : chez les patients diabétiques de type 2, pour améliorer le contrôle de la glycémie en association à la metformine lorsque celle-ci, utilisée en monothérapie avec régime alimentaire et exercice physique, ne permet pas d’obtenir un contrôle adéquat de la glycémie.

Identité administrative :
Liste I
Boîte de 28 comprimés pelliculés, CIP 379 330.8
Prix public TTC = 49,99 euros
Agréé aux collectivités

====================

XELEVIA – JANUVIA, extension des indications (09/2009)

D’une part, JANUVIA est désormais indiqué pour améliorer le contrôle de la glycémie chez les patients diabétiques de type 2 en monothérapie lorsque le régime alimentaire et l’exercice physique seuls ne permettent pas d’obtenir un contrôle adéquat de la glycémie et lorsque la metformine est contre-indiquée ou n’est pas tolérée.

D’autre part, chez les patients diabétiques de type 2 pour lesquels l’utilisation d’un agoniste des récepteurs PPARgamma (thiazolidinedione) est appropriée, JANUVIA peut désormais être indiqué en association à cet agoniste des récepteurs PPARgamma et à la metformine, lorsqu’une bithérapie avec ces deux médicaments avec régime alimentaire et exercice physique ne permet pas d’obtenir un contrôle adéquat de la glycémie.

Ces nouvelles indications ne sont pas prises en charge par la Sécurité sociale à la date du 24 septembre 2009.

Sitagliptin linked to acute pancreatitis, FDA warns
September 28, 2009 | Kristina Rebelo

Between October 2006 and February 2009, a total of 88 cases of acute pancreatitis were reported in patients receiving sitagliptin, including two cases of hemorrhagic or necrotizing pancreatitis that required extensive hospitalization; four of these patients in the reports were admitted to the intensive care unit.

In its review of the patients who developed pancreatitis, the FDA found that 19 (21%) of the 88 reported cases occurred within 30 days of starting sitagliptin or sitagliptin/metformin. When sitagliptin was discontinued, 47 (53%) of the 88 cases resolved. The FDA noted that diabetes, obesity, high cholesterol, and/or high triglycerides were associated with developing pancreatitis in 45 cases (51%).

The FDA recommends that clinicians carefully monitor patients for the development of pancreatitis after initiation or dose increases of sitagliptin or sitagliptin/metformin, according to an alert sent from MedWatch, the FDA’s safety information and adverse-event reporting program.
Clinicians should immediately discontinue treatment if they suspect pancreatitis in patients who have received sitagliptin or sitagliptin/metformin, the FDA noted.

In addition, the FDA warns that the use of sitagliptin in patients with a history of pancreatitis has not been studied; these patients may be at increased risk for pancreatitis recurrence if treated with the drug. The decision of whether to prescribe sitagliptin or sitagliptin/metformin to patients with a history of pancreatitis should be considered with caution, and these patients should also be closely monitored for the development of pancreatitis, the agency said.

Signs and symptoms of pancreatitis include nausea, vomiting, anorexia, and persistent severe abdominal pain that may radiate to the back.

Sitagliptin is the first in a new class of diabetic drugs called dipeptidyl peptidase-4 (DPP-4) inhibitors. It is approved as an adjunct to diet and exercise to improve glycemic control in adults with type 2 diabetes mellitus.

The complete contents of Medscape Medical News, a professional news service of WebMD, can be found at www.medscape.com, a website for medical professionals.

Latest articles

NACO – ANTICOAGULANTS ORAUX NON ANTIVITAMINE K

Les anticoagulants sont des médicaments dont la fonction première est relative au sang. De...

Puberté précoce : âge, signes, diagnostic, causes, solutions

La maturation sexuelle est un phénomène physiologique tout à fait normal dont le début...

NEPHROHUS : causes, symptômes, diagnostics, traitements

Les insuffisances rénales sont dues à une destruction progressive des reins. Plus qu’on ne...

Hyperthyroïdie : causes, symptômes, traitement et prévention

Bien que le corps humain soit une formidable machine dont les rouages sont parfaitement...

More like this

NACO – ANTICOAGULANTS ORAUX NON ANTIVITAMINE K

Les anticoagulants sont des médicaments dont la fonction première est relative au sang. De...

Puberté précoce : âge, signes, diagnostic, causes, solutions

La maturation sexuelle est un phénomène physiologique tout à fait normal dont le début...

NEPHROHUS : causes, symptômes, diagnostics, traitements

Les insuffisances rénales sont dues à une destruction progressive des reins. Plus qu’on ne...