HomeNon classéSitagliptine : inhibiteur de la dipeptidylpeptidase-4 (DPP-4) Januvia ® - Xelevia ®

Sitagliptine : inhibiteur de la dipeptidylpeptidase‑4 (DPP‑4) Januvia ® – Xelevia ®

Published on

spot_img

dans le trai­te­ment du dia­bète de type 2
08/2008

Quelle place pour la sita­glip­tine (Janu­via ® – Xelevia ®)
dans le dia­bète de type 2 ?

Date de l’é­tude mars 2008

Uti­li­sée en asso­cia­tion à la met­for­mine, la sita­glip­tine apporte une amé­lio­ra­tion du ser­vice médi­cal ren­du mineure (ASMR IV) dans la prise en charge du dia­bète de type 2, lorsque le taux d’HbA1c reste > 6,5% mal­gré des mesures hygié­no­dié­té­tiques et une mono­thé­ra­pie par met­for­mine à dose optimale.

Les gli­ta­zones ayant une place limi­tée en mono­thé­ra­pie et en l’absence d’étude contrô­lée com­pa­rant l’association gli­ta­zone + sita­glip­tine à une autre bithé­ra­pie, la Com­mis­sion ne peut situer cette bithé­ra­pie par rap­port aux autres. Ain­si uti­li­sée, la sita­glip­tine n’apporte pas d’ASMR (ASMR V).

A rete­nir La sita­glip­tine ne doit pas être uti­li­sée chez les patients ayant une insuf­fi­sance rénale modé­rée à sévère.

Alerte pan­créa­tite (09/2009)(cf infra)


Janu­via ® – Xelevia ®
100 mg com­pri­mé pel­li­cu­lé est indi­qué chez les patients dia­bé­tiques de type 2, pour amé­lio­rer le contrôle de la glycémie :
  1. en asso­cia­tion à la met­for­mine, lorsque celle-ci, uti­li­sée en mono­thé­ra­pie avec régime ali­men­taire et exer­cice phy­sique, ne per­met pas d’ob­te­nir un contrôle adé­quat de la glycémie ;
  2. en asso­cia­tion à un sul­fa­mide hypo­gly­cé­miant, lorsque celui-ci, uti­li­sé en mono­thé­ra­pie, à la dose maxi­male tolé­rée, avec régime ali­men­taire et exer­cice phy­sique, ne per­met pas d’ob­te­nir un contrôle adé­quat de la gly­cé­mie et lorsque la met­for­mine est contre-indi­quée ou n’est pas tolérée
  3. En asso­cia­tion à un sul­fa­mide hypo­gly­cé­miant et à la met­for­mine, lors­qu’une bithé­ra­pie avec ces deux médi­ca­ments, avec régime ali­men­taire et exer­cice phy­sique, ne per­met pas d’ob­te­nir un contrôle adé­quat de la glycémie.
  4. Chez les patients dia­bé­tiques de type 2 pour les­quels l’u­ti­li­sa­tion d’un ago­niste des récep­teurs PPAR­gam­ma (thia­zo­li­di­ne­dione) est appro­priée, La sita­glip­tine est indi­qué en asso­cia­tion avec cet ago­niste des récep­teurs PPAR­gam­ma, lorsque celui-ci, uti­li­sé en mono­thé­ra­pie avec régime ali­men­taire et exer­cice phy­sique, ne per­met pas d’ob­te­nir un contrôle adé­quat de la glycémie.

En pra­tique :

La poso­lo­gie de La sita­glip­tine A est de 100 mg une fois par jour (1 com­pri­mé), à prendre au cours ou en dehors des repas.

En cas d’as­so­cia­tion de la sita­glip­tine avec la met­for­mine ou un ago­niste des récep­teurs PPAR­gam­ma, la poso­lo­gie de ces anti­dia­bé­tiques doit être maintenue.
En revanche, en cas d’as­so­cia­tion à un sul­fa­mide hypo­gly­cé­miant, une réduc­tion de la poso­lo­gie de ce der­nier peut être envi­sa­gée pour dimi­nuer le risque d’hypoglycémie.

En cas d’ou­bli d’une dose , le patient doit prendre cette dose dès qu’il s’en rend compte. Tou­te­fois, il ne faut pas prendre une double dose le même jour.

Rem­bour­sable à 65 % dans la seule indi­ca­tion : chez les patients dia­bé­tiques de type 2, pour amé­lio­rer le contrôle de la gly­cé­mie en asso­cia­tion à la met­for­mine lorsque celle-ci, uti­li­sée en mono­thé­ra­pie avec régime ali­men­taire et exer­cice phy­sique, ne per­met pas d’ob­te­nir un contrôle adé­quat de la glycémie.

Iden­ti­té administrative :
Liste I
Boîte de 28 com­pri­més pel­li­cu­lés, CIP 379 330.8
Prix public TTC = 49,99 euros
Agréé aux collectivités

====================

XELEVIA – JANUVIA, exten­sion des indi­ca­tions (09/2009)

D’une part, JANUVIA est désor­mais indi­qué pour amé­lio­rer le contrôle de la gly­cé­mie chez les patients dia­bé­tiques de type 2 en mono­thé­ra­pie lorsque le régime ali­men­taire et l’exer­cice phy­sique seuls ne per­mettent pas d’ob­te­nir un contrôle adé­quat de la gly­cé­mie et lorsque la met­for­mine est contre-indi­quée ou n’est pas tolérée.

D’autre part, chez les patients dia­bé­tiques de type 2 pour les­quels l’u­ti­li­sa­tion d’un ago­niste des récep­teurs PPAR­gam­ma (thia­zo­li­di­ne­dione) est appro­priée, JANUVIA peut désor­mais être indi­qué en asso­cia­tion à cet ago­niste des récep­teurs PPAR­gam­ma et à la met­for­mine, lors­qu’une bithé­ra­pie avec ces deux médi­ca­ments avec régime ali­men­taire et exer­cice phy­sique ne per­met pas d’ob­te­nir un contrôle adé­quat de la glycémie.

Ces nou­velles indi­ca­tions ne sont pas prises en charge par la Sécu­ri­té sociale à la date du 24 sep­tembre 2009.

Sita­glip­tin lin­ked to acute pan­crea­ti­tis, FDA warns
Sep­tem­ber 28, 2009 | Kris­ti­na Rebelo

Bet­ween Octo­ber 2006 and Februa­ry 2009, a total of 88 cases of acute pan­crea­ti­tis were repor­ted in patients recei­ving sita­glip­tin, inclu­ding two cases of hemor­rha­gic or necro­ti­zing pan­crea­ti­tis that requi­red exten­sive hos­pi­ta­li­za­tion ; four of these patients in the reports were admit­ted to the inten­sive care unit.

In its review of the patients who deve­lo­ped pan­crea­ti­tis, the FDA found that 19 (21%) of the 88 repor­ted cases occur­red within 30 days of star­ting sita­glip­tin or sitagliptin/metformin. When sita­glip­tin was dis­con­ti­nued, 47 (53%) of the 88 cases resol­ved. The FDA noted that dia­betes, obe­si­ty, high cho­les­te­rol, and/or high tri­gly­ce­rides were asso­cia­ted with deve­lo­ping pan­crea­ti­tis in 45 cases (51%).

The FDA recom­mends that cli­ni­cians care­ful­ly moni­tor patients for the deve­lop­ment of pan­crea­ti­tis after ini­tia­tion or dose increases of sita­glip­tin or sitagliptin/metformin, accor­ding to an alert sent from Med­Watch, the FDA’s safe­ty infor­ma­tion and adverse-event repor­ting program.
Cli­ni­cians should imme­dia­te­ly dis­con­ti­nue treat­ment if they sus­pect pan­crea­ti­tis in patients who have recei­ved sita­glip­tin or sitagliptin/metformin, the FDA noted.

In addi­tion, the FDA warns that the use of sita­glip­tin in patients with a his­to­ry of pan­crea­ti­tis has not been stu­died ; these patients may be at increa­sed risk for pan­crea­ti­tis recur­rence if trea­ted with the drug. The deci­sion of whe­ther to pres­cribe sita­glip­tin or sitagliptin/metformin to patients with a his­to­ry of pan­crea­ti­tis should be consi­de­red with cau­tion, and these patients should also be clo­se­ly moni­to­red for the deve­lop­ment of pan­crea­ti­tis, the agen­cy said.

Signs and symp­toms of pan­crea­ti­tis include nau­sea, vomi­ting, ano­rexia, and per­sistent severe abdo­mi­nal pain that may radiate to the back.

Sita­glip­tin is the first in a new class of dia­be­tic drugs cal­led dipep­ti­dyl peptidase‑4 (DPP‑4) inhi­bi­tors. It is appro­ved as an adjunct to diet and exer­cise to improve gly­ce­mic control in adults with type 2 dia­betes mellitus.

The com­plete contents of Med­scape Medi­cal News, a pro­fes­sio­nal news ser­vice of WebMD, can be found at www.medscape.com, a web­site for medi­cal professionals.

Latest articles

Celebrex – Celecoxib : efficacité et sécurité clinique par rapport aux AINS

Inclus dans la catégorie des anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) et plus particulièrement dans celle...

BPCO : causes, symptômes et traitements

La BPCO ou la bronchopneumopathie chronique obstructive est un ensemble d’affections respiratoires et graves,...

Boiteries de l’enfant : causes, symptômes et traitements

Une part importante de la population est confrontée à un problème orthopédique en France,...

Adrénaline solution injectable IM en auto-injecteur

Très utilisée pour stopper ou réduire l’impact des crises cardiaques, l’adrénaline est une hormone...

More like this

Celebrex – Celecoxib : efficacité et sécurité clinique par rapport aux AINS

Inclus dans la catégorie des anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) et plus particulièrement dans celle...

BPCO : causes, symptômes et traitements

La BPCO ou la bronchopneumopathie chronique obstructive est un ensemble d’affections respiratoires et graves,...

Boiteries de l’enfant : causes, symptômes et traitements

Une part importante de la population est confrontée à un problème orthopédique en France,...