HomeNon classéPosologie Oseltamivir - TAMIFLU gél 75 mg bte 10 Adulte et enfant...

Posologie Oseltamivir – TAMIFLU gél 75 mg bte 10 Adulte et enfant > 40 kg

Published on

spot_img

VOIE ORALE.

Voir également l’avis de la Revue Prescrire [Lire]

– Traitement de la grippe :

  • Adulte et enfant pesant plus de 40 kg :
    Débuter le traitement dès que possible dans les 2 premiers jours suivant le début des symptômes grippaux.
    1 gélule matin et soir pendant 5 jours.
  • Insuffisant rénal : adaptation posologique.
    —- Clairance de la créatinine > 30 ml/mn : 1 gélule matin et soir.
    —- Clairance de la créatinine entre 10 et 30 ml/mn : 1 gélule par jour.
    —- Clairance de la créatinine < 10 ml/mn ou dialyse : non recommandé.– Prévention de la grippe :
  • Prophylaxie post-exposition/contact de la grippe chez l’adulte et l’adolescent de 13 ans ou plus :
    débuter le traitement dès que possible dans les deux jours suivant le contact avec un sujet infecté.
    1 gélule par jour pendant au moins 7 jours.
  • Insuffisant rénal : adaptation posologique.
    —- Clairance de la créatinine > 30 ml/mn : 1 gélule par jour.
    —- Clairance de la créatinine entre 10 et 30 ml/mn : 1 gélule tous les 2 jours.
    —- Clairance de la créatinine < 10 ml/mn ou dialyse : non recommandé.
    Prophylaxie en période épidémique (???):
    Cette indication n’est pas clairement validée
    1 gélule par jour pour une durée de traitement de 10 jours pouvant aller jusqu’à 6 semaines.

    Grossesse et allaitement : cf infra

    Effets indésirables

    * Sévères :

    • Très rares : hépatites. (élévation des enzymes hépatiques.)
    • Rares : érythèmes polymorphes et syndromes de Stevens-Johnson.
    • Survenue possible de réactions allergiques (telles que urticaires et réactions anaphylatoïdes/anaphylactiques).* Symptomatiques :
    • Fréquents : nausées, vomissements, douleurs abdominales.
    • Survenue possible de rhinorrhées, douleurs et algies, dyspepsie, diarrhée, infections des voies respiratoires hautes, bronchite, pneumonie, otite moyenne, vertiges, fatigue, céphalée, insomnie, sinusite, asthme, epistaxis, troubles auriculaires, troubles tympaniques, dermatite, lymphadénopathie, conjonctivites, rash.
    • Selon la Revue Prescrire : Les observations de troubles neuropsychiatriques graves et parfois mortels liés à l’oseltamivir sont de plus en plus nombreuses, en particulier chez les enfants et les adolescents : comportements suicidaires, hallucinations, convulsions, délire, troubles extrapyramidaux, etc… La vigilance est donc de mise [Lire]:

     

    Oseltamivir – Tamiflu ®, grossesse et allaitement
    Source

    Mise à jour : 27 juillet 2009

    L’oseltamivir est un antiviral administré par voie orale dans le traitement et la prévention de la grippe.
    ETAT DES CONNAISSANCES

    • Les données publiées chez les femmes enceintes exposées à l’oseltamivir au 1er trimestre de grossesse sont peu nombreuses (moins d’une centaine) mais aucun élément inquiétant n’est retenu à ce jour.
    • Aux 2ème et/ou 3ème trimestres les données sont quasi inexistantes.
    • L’oseltamivir n’est pas tératogène chez l’animal.EN PRATIQUE
    • Traiter une femme enceinte : L’utilisation de l’oseltamivir est envisageable en cours de grossesse quel que soit le terme si le bénéfice maternel escompté est réel.
    • Découverte d’une grossesse en cours de traitement : Rassurer quant au risque malformatif de l’oseltamivir.
      La poursuite du traitement par oseltamivir est envisageable quel que soit le terme de la grossesse si le bénéfice maternel escompté est réel.
    • Allaitement o La quantité d’oseltamivir ingérée via le lait semble très faible : l’enfant allaité reçoit environ 0.5% de la dose maternelle (en mg/kg – mesure effectuée sur le lait d’une seule patiente traitée 5 jours).
      La poursuite de l’allaitement semble donc envisageable en cas de prise brève d’oseltamivir (5 à 10 jours).

     

    Si une de vos patientes est exposée à l’oseltamivir en cours de grossesse ou d’allaitement, nous vous invitons à prendre contact avec le CRAT pour contribuer à enrichir les connaissances sur ce médicament chez la femme enceinte .Envoyer un message au CRAT : crat.secretariat@trs.aphp.fr. Merci de vous identifier : nom, prénom, spécialité et coordonnées professionnelles.

Latest articles

NACO – ANTICOAGULANTS ORAUX NON ANTIVITAMINE K

Les anticoagulants sont des médicaments dont la fonction première est relative au sang. De...

Puberté précoce : âge, signes, diagnostic, causes, solutions

La maturation sexuelle est un phénomène physiologique tout à fait normal dont le début...

NEPHROHUS : causes, symptômes, diagnostics, traitements

Les insuffisances rénales sont dues à une destruction progressive des reins. Plus qu’on ne...

Hyperthyroïdie : causes, symptômes, traitement et prévention

Bien que le corps humain soit une formidable machine dont les rouages sont parfaitement...

More like this

NACO – ANTICOAGULANTS ORAUX NON ANTIVITAMINE K

Les anticoagulants sont des médicaments dont la fonction première est relative au sang. De...

Puberté précoce : âge, signes, diagnostic, causes, solutions

La maturation sexuelle est un phénomène physiologique tout à fait normal dont le début...

NEPHROHUS : causes, symptômes, diagnostics, traitements

Les insuffisances rénales sont dues à une destruction progressive des reins. Plus qu’on ne...