HomeNon classéPosologie Oseltamivir - TAMIFLU gél 75 mg bte 10 Adulte et enfant...

Posologie Oseltamivir – TAMIFLU gél 75 mg bte 10 Adulte et enfant > 40 kg

Publié le

spot_img

VOIE ORALE.

Voir éga­le­ment l’a­vis de la Revue Pres­crire [Lire]

- Trai­te­ment de la grippe :

  • Adulte et enfant pesant plus de 40 kg :
    Débu­ter le trai­te­ment dès que pos­sible dans les 2 pre­miers jours sui­vant le début des symp­tômes grippaux.
    1 gélule matin et soir pen­dant 5 jours.
  • Insuf­fi­sant rénal : adap­ta­tion posologique.
    —- Clai­rance de la créa­ti­nine > 30 ml/mn : 1 gélule matin et soir.
    —- Clai­rance de la créa­ti­nine entre 10 et 30 ml/mn : 1 gélule par jour.
    —- Clai­rance de la créa­ti­nine < 10 ml/mn ou dia­lyse : non recom­man­dé.- Pré­ven­tion de la grippe :
  • Pro­phy­laxie post-expo­si­tion/­con­tact de la grippe chez l’a­dulte et l’a­do­les­cent de 13 ans ou plus :
    débu­ter le trai­te­ment dès que pos­sible dans les deux jours sui­vant le contact avec un sujet infecté.
    1 gélule par jour pen­dant au moins 7 jours.
  • Insuf­fi­sant rénal : adap­ta­tion posologique.
    —- Clai­rance de la créa­ti­nine > 30 ml/mn : 1 gélule par jour.
    —- Clai­rance de la créa­ti­nine entre 10 et 30 ml/mn : 1 gélule tous les 2 jours.
    —- Clai­rance de la créa­ti­nine < 10 ml/mn ou dia­lyse : non recom­man­dé.
    Pro­phy­laxie en période épidémique (???):
    Cette indi­ca­tion n’est pas clai­re­ment validée
    1 gélule par jour pour une durée de trai­te­ment de 10 jours pou­vant aller jus­qu’à 6 semaines.

    Gros­sesse et allai­te­ment : cf infra

    Effets indé­si­rables

    * Sévères :

    • Très rares : hépa­tites. (élé­va­tion des enzymes hépatiques.)
    • Rares : éry­thèmes poly­morphes et syn­dromes de Stevens-Johnson.
    • Sur­ve­nue pos­sible de réac­tions aller­giques (telles que urti­caires et réac­tions anaphylatoïdes/anaphylactiques).* Symp­to­ma­tiques :
    • Fré­quents : nau­sées, vomis­se­ments, dou­leurs abdominales.
    • Sur­ve­nue pos­sible de rhi­nor­rhées, dou­leurs et algies, dys­pep­sie, diar­rhée, infec­tions des voies res­pi­ra­toires hautes, bron­chite, pneu­mo­nie, otite moyenne, ver­tiges, fatigue, cépha­lée, insom­nie, sinu­site, asthme, epis­taxis, troubles auri­cu­laires, troubles tym­pa­niques, der­ma­tite, lym­pha­dé­no­pa­thie, conjonc­ti­vites, rash.
    • Selon la Revue Pres­crire : Les obser­va­tions de troubles neu­ro­psy­chia­triques graves et par­fois mor­tels liés à l’o­sel­ta­mi­vir sont de plus en plus nom­breuses, en par­ti­cu­lier chez les enfants et les ado­les­cents : com­por­te­ments sui­ci­daires, hal­lu­ci­na­tions, convul­sions, délire, troubles extra­py­ra­mi­daux, etc… La vigi­lance est donc de mise [Lire]:

     

    Osel­ta­mi­vir – Tami­flu ®, gros­sesse et allaitement
    Source

    Mise à jour : 27 juillet 2009

    L’oseltamivir est un anti­vi­ral admi­nis­tré par voie orale dans le trai­te­ment et la pré­ven­tion de la grippe.
    ETAT DES CONNAISSANCES
    • Les don­nées publiées chez les femmes enceintes expo­sées à l’oseltamivir au 1er tri­mestre de gros­sesse sont peu nom­breuses (moins d’une cen­taine) mais aucun élé­ment inquié­tant n’est rete­nu à ce jour.
    • Aux 2ème et/ou 3ème tri­mestres les don­nées sont qua­si inexistantes.
    • L’oseltamivir n’est pas téra­to­gène chez l’animal.EN PRATIQUE
    • Trai­ter une femme enceinte : L’utilisation de l’oseltamivir est envi­sa­geable en cours de gros­sesse quel que soit le terme si le béné­fice mater­nel escomp­té est réel.
    • Décou­verte d’une gros­sesse en cours de trai­te­ment : Ras­su­rer quant au risque mal­for­ma­tif de l’oseltamivir.
      La pour­suite du trai­te­ment par osel­ta­mi­vir est envi­sa­geable quel que soit le terme de la gros­sesse si le béné­fice mater­nel escomp­té est réel.
    • Allai­te­ment o La quan­ti­té d’oseltamivir ingé­rée via le lait semble très faible : l’enfant allai­té reçoit envi­ron 0.5% de la dose mater­nelle (en mg/kg – mesure effec­tuée sur le lait d’une seule patiente trai­tée 5 jours).
      La pour­suite de l’allaitement semble donc envi­sa­geable en cas de prise brève d’oseltamivir (5 à 10 jours).

     

    Si une de vos patientes est expo­sée à l’oseltamivir en cours de gros­sesse ou d’allaitement, nous vous invi­tons à prendre contact avec le CRAT pour contri­buer à enri­chir les connais­sances sur ce médi­ca­ment chez la femme enceinte .Envoyer un mes­sage au CRAT : crat.secretariat@trs.aphp.fr. Mer­ci de vous iden­ti­fier : nom, pré­nom, spé­cia­li­té et coor­don­nées professionnelles.

Derniers articles

Nodule de la thyroïde : diagnostic et traitement

La découverte d’un nodule de la thyroïde est l’une des situations qui provoquent le...

ORALAIR 100 IR et 300 IR : mode d’action, effets secondaires

ORALAIR 100 IR + 300 IR 31, comprimés sublinguaux est un médicament soumis à prescription médicale restreinte,...

Ostéochondromatose synoviale : Causes, symptômes et traitement

Il existe un grand nombre de maladies du système musculo-squelettique et du tissu conjonctif....

Optimisation de la santé de la prostate : implications de quelques études

Les troubles de la prostate, notamment le cancer, sont des problèmes assez récurrents chez...

Pour aller plus loin

Nodule de la thyroïde : diagnostic et traitement

La découverte d’un nodule de la thyroïde est l’une des situations qui provoquent le...

ORALAIR 100 IR et 300 IR : mode d’action, effets secondaires

ORALAIR 100 IR + 300 IR 31, comprimés sublinguaux est un médicament soumis à prescription médicale restreinte,...

Ostéochondromatose synoviale : Causes, symptômes et traitement

Il existe un grand nombre de maladies du système musculo-squelettique et du tissu conjonctif....