HomeNon classéLa liste des médicaments dont l'utilité n'a pu être démontrée par les...

La liste des médicaments dont l’utilité n’a pu être démontrée par les experts

Publié le

spot_img

Car­dio­lo­gie

En car­dio­lo­gie, les experts de l’A­gence fran­çaise de sécu­ri­té sani­taire des pro­duits de san­té (Afssps) ont ana­ly­sé les dos­siers de 691 médi­ca­ments. Le niveau de  » ser­vice médi­cal ren­du  » a été jugé  » impor­tant  » pour 443 d’entre eux,  » modé­ré  » pour 53,  » faible  » pour 10, et n’a pas pu être attri­bué pour 185.

Dans les troubles de l’in­suf­fi­sance coronarienne :

Ø Angi­trine (3,5 mg, gélule).

Dans les adju­vants du régime dié­té­tique chez les patients atteints d’hy­per­li­po­pro­téi­né­mie et ne jus­ti­fiant pas d’un trai­te­ment hypolipidémiant :

Ø Toco 500 (cap­sule) ; Toco­fi­lan (cap­sules molles) ; Toco­lion (cap­sule à 500 mg) ; Toco­phan (gélule à 500 mg) .

Dans les trai­te­ments d’ap­point à un régime dié­té­tique chez les patients atteints d’hy­per­li­po­pro­téi­né­mie et pour les­quels un trai­te­ment hypo­li­pi­dé­miant n’est pas justifié :

Ø Vita­mine E acé­tate cox (cap­sule à 500 mg) ; Vita­mine E GNR (cap­sule à 500 mg) ; Vita­mine E Jumer 500 mg (cap­sule) .

Dans les médi­ca­ments pro­po­sés dans le trai­te­ment de l’hy­po­ten­sion orthostatique :

Ø Dihy­droer­go­ta­mine-San­doz (3 mg/ml, solu­tion buvable) ; Dihy­droer­go­ta­mine-San­doz (3 mg, com­pri­mé) ; Effor­til com­pri­mé ; Effor­til gouttes ; Effor­til INJ ; Hept-A-Myl (0,305 g/ml, solu­tion buvable) ; Hept-A-Myl 187,8 mg (com­pri­mé) ; Praxi­nor (com­pri­mé pel­li­cu­lé) ; Yohim­bine Houdé.

Dans l’im­puis­sance mas­cu­line, par­ti­cu­liè­re­ment chez les diabétiques :

Ø la Yohim­bine Houdé.

Dans les médi­ca­ments pro­po­sés comme trai­te­ment adju­vant de la mala­die coronarienne :

Ø Clé­ri­dium 150 (com­pri­mé qua­dri­sé­cable) ; Pro­tan­gix (cap­sule).

Dans cer­taines formes de pré­ven­tion des acci­dents throm­boem­bo­liques systémiques :

Ø Coro­na­rine (com­pri­mé enro­bé) ; Diphar Gé (75 mg, com­pri­mé enro­bé) ; Per­kod Gé, (com­pri­mé enro­bé à 75 mg) ; Per­san­tine 75 mg (com­pri­mé enro­bé) ; Pro­tan­gix (cap­sule).

Dans le trai­te­ment symp­to­ma­tique des extra­sys­toles dites bénignes :

Ø Bra­dyl 350 (com­pri­mé enro­bé) et dans l’é­ré­thisme car­diaque de l’a­dulte : Pal­pi­pax (com­pri­mé).

Dans dif­fé­rentes formes du trai­te­ment symp­to­ma­tique de la clau­di­ca­tion inter­mit­tente des arté­rio­pa­thies chroniques :

Ø Buflo­mé­dil Merck 150 mg ; Buflo­me­dil Merck 300 mg ; Cycler­gine 400 mg Gé (gélule) ; Cyclos­pas­mol (gélule à 400 mg) ; Di-Actane 300 mg (gélule com­pre­nant des micro­gra­nules) ; Fon­zy­lane 150 mg (com­pri­mé pel­li­cu­lé) ; Fon­zy­lane 300 mg (com­pri­mé pel­li­cu­lé) ; Fon­zy­lane 50 mg /5 ml (solu­tion injec­table, ampoule de 5 ml) ; Geva­tran (gélule conte­nant des mio­cro­gra­nules à libé­ra­tion pro­gres­sive) ; Gin­ko­gink (solu­tion buvable, fla­con pres­su­ri­sé de 90 ml) ; Hatial Gé LP 400 mg (com­pri­mé à libé­ra­tion pro­lon­gée) ; Lof­tyl (com­pri­mé pel­li­cu­lé à 150 mg) ; Naf­ti­dro­fu­ryl Merck 100 mg et 300 mg, gélules) ; Naf­ti­lux 300 mg (gélule conte­nant des micro­gra­nules à libé­ra­tion pro­gres­sive) ; Nicer­go­line RPG 10 mg (com­pri­mé) ; Nicer­go­line RPG 5 mg (com­pri­mé) ; Novo­dil (gélule à 400 mg) ; Pen­to­flux Gé LP 400 mg (com­pri­mé enro­bé à libé­ra­tion pro­lon­gée) ; Pen­toxi­fyl­line Merck LP (400 mg, com­pri­mé à libé­ra­tion pro­lon­gée) ; Praxi­lène (com­pri­mé pel­li­cu­lé à 300 mg) ; Praxi­lène (gélule à 100 mg) ; Ser­mion 5 mg (poudre et sol­vant pour solu­tion pour per­fu­sion) ; Ser­mion (gélule à 10 mg) ; Ser­mion (gélule à 5 mg) ; Ser­mion (lyo­phi­li­sat oral 10 mg) ; Ser­mion (lyo­phi­li­sat oral à 5 mg) ; Stra­tène (gélule) ; Tana­kan (com­pri­mé enro­bé à 40 mg) ; Tana­kan (solu­tion buvable à 40 mg/ml, fla­con) ; Toren­tal (100 mg/5 ml, solu­tion injec­table pour per­fu­sion IV, ampoule) ; Toren­tal LP 400 mg (com­pri­mé enro­bé à libé­ra­tion pro­lon­gée) ; Tra­mi­sal (solu­tion buvable, fla­con) ; Tri­vas­tal (injec­table 3 mg/1 ml, ampoule de 1 ml) ; Vadi­lex (injec­table, solu­tion à 5 mg /3 ml, ampoule-bou­teille) ; Vadi­lex (com­pri­mé enro­bé à 30 mg) ; Vas­cu­nor­myl (com­pri­mé enro­bé) ; Vaso­cet (gélule).

Dans les médi­ca­ments uti­li­sés ou pro­po­sés dans les suites d’ac­ci­dents vas­cu­laires céré­braux ischémiques :

Ø Gaba­cet (1 g/5 ml, solu­tion injec­table, ampoule) ; Iske­dyl (solu­tion injec­table, ampoule) ; Noo­tro­pyl (1,3 g/6 ml, solu­tion buvable, ampoule) ; Noo­tro­pyl 30 g/ 100 ml (solu­tion buvable, fla­con) ; Noo­tro­pyl (com­pri­mé pel­li­cu­lé) ; Noo­tro­pyl (gélule) ; Noo­tro­pyl (solu­tion injec­table, ampoule de 5 ml) ; Pira­ce­tam GNR 30 % (solu­tion buvable, flacon) .

Dans les trai­te­ments d’ap­point à visée symp­to­ma­tique du défi­cit patho­lo­gique cog­ni­tif et neu­ro­sen­so­riel chro­nique du sujet âgé :

Ø Axo­nyl (solu­tion buvable, fla­con) ; Caper­gyl (4,5 mg, cap­sule) ; Car­ly­tène (com­pri­mé enro­bé) ; Cer­vi­lane (com­pri­mé enro­bé) ; Cer­voxan (gélule à 60 mg) ; Dihy­droer­go­toxinre RPG (1 mg/ml, fla­con) ; Duxil (com­pri­mé enro­bé) ; Ergo­dose (4,5 mg, cap­sule molle) ; Gaba­cet (400 mg, gélule) ; Gaba­cet (solu­tion buvable, ampoule) ; Geram (solu­tion buvable à 30 g/100 ml, fla­con) ; Hyder­gine (1 mg/ml, solu­tion buvable) ; Hyder­gine (4,5 mg, dose quo­ti­dienne unique, com­pri­mé sécable) ; Iske­dyl Fort (com­pri­mé) ; Iske­dyl (com­pri­mé) ; Iske­dyl (solu­tion buvable, flacon) .

Dans la pré­ven­tion des acci­dents throm­boem­bo­liques chez les enfants por­teurs de pro­thèses val­vu­laires mécaniques :

Ø Per­san­tine (35 mg, com­pri­mé enrobé).

Dans le pouls lent per­ma­nent par bloc auri­cu­lo­ven­tri­cu­laire com­plet (en cas d’im­pos­si­bi­li­té ou de refus par le patient d’ap­pa­reillage par sti­mu­la­teur intracorporel) :

Ø Alupent.

Dans la pré­ven­tion des réci­dives des tachy­car­dies ven­tri­cu­laires mena­çant le pro­nos­tic vital :

Ø Lon­ga­cor (165 mg, gélule) et dans les troubles de l’é­ré­thisme car­diaque de l’a­dulte (coeur sain) : Pal­pi­pax (com­pri­mé).

Dans le trai­te­ment symp­to­ma­tique des extra­sys­toles dites bénignes :

Ø le Bra­dyl 300 (com­pri­mé enrobé).

Dans le trai­te­ment symp­to­ma­tique ou d’ap­point de dif­fé­rentes formes de la clau­di­ca­tion inter­mit­tente des arté­rio­pa­thies chro­niques obli­té­rantes des arté­rio­pa­thies chro­niques obli­té­rantes des membres inférieurs :

Ø Buflo­me­dil Merck (150 mg) ; Buflo­me­dil Merck (300 mg) ; Cycler­gine (400 mg Gé, gélule) ; Cyclos­pas­mol (gélule à 400 mg) ; Di-Actane (300 mg, gélule com­pre­nant des micro­gra­nules) ; Fon­zy­lane (150 mg, com­pri­mé pel­li­cu­lé) ; Fon­zy­lane (300 mg, com­pri­mé pel­li­cu­lé) ; Fon­zy­lane (50 mg/ml. solu­tion injec­table, ampoule) ; Geva­tran (gélule conte­nant des micro­gra­nules à libé­ra­tion pro­gres­sive) ; Gin­ko­gink (solu­tion buvable, fla­con) ; Hatial Gé LP (400 mg, com­pri­mé à libé­ra­tion pro­lon­gée) ; Lof­tyl (com­pri­mé pel­li­cu­lé à 150 mg) ; Naf­ti­dro­fu­ryl Merck (100 mg, gélule) ; Naf­ti­dro­fu­ryl Merck (300 mg, gélule) ; Naf­ti­lux (300 mg, gélules conte­nant des micro­gra­nules à libé­ra­tion pro­gres­sive) ; Nicer­go­line RP+G (10 mg, com­pri­mé) ; Nicer­go­line RPG (5 mg, com­pri­mé) ; Novo­dil (gélule à 400 mg) ; Pen­to­flux Gé LP (400 mg, com­pri­mé enro­bé à libé­ra­tion pro­lon­gée) ; Pen­toxy­fyl­line Merck LP (400 mg, com­pri­mé à libé­ra­tion pro­lon­gée) ; Praxi­lène (com­pri­mé pel­li­cu­lé à 300 mg) ; Praxi­lène (gélule à 100 mg) ; Ser­mion (5 mg, poudre et sol­vant pour solu­tion pour per­fu­sion) ; Ser­mion (gélule à 10 mg) ; Ser­mion (gélule à 5 mg) ; Ser­mion (lyo­phi­li­sat oral à 10 mg) ; Ser­mion (lyo­phi­li­sat oral à 5 mg) ; Stra­tene (gélule) ; Tana­kan (com­pri­mé enro­bé à 40 mg) ; Tana­kan (solu­tion buvable à 40 mg/ml, fla­con) ; Toren­tal (100 mg/5 ml, solu­tion injec­table pour per­fu­sion IV, ampoule de 5 ml) ; Toren­tal LP 400 mg (com­pri­mé enro­bé à libé­ra­tion pro­lon­gée) ; Tra­mi­sal (solu­tion buvable, fla­con) ; Tri­vas­tal (injec­table 3 mg/1 ml, ampoule) ; Vadi­lex (injec­table à 5 mg/ml, ampoule-bou­teille) ; Vadi­lax (com­pri­mé enro­bé à 30 mg) ; Vas­cu­nor­myl (com­pri­mé enro­bé) ; Vaso­cet (gélule).

Dans les trai­te­ments pro­po­sés ou uti­li­sés dans les suites d’ac­ci­dents vas­cu­laires céré­braux ischémiques :

Ø Gaba­cet (1g/5ml, solu­tion injec­table, en ampoule) ; Iske­dyl (solu­tion injec­table, ampoule) ; Noo­tro­pyl (1,3 g/6 ml, solu­tion buvable, ampoule) ; Noo­tro­pyl (30 g/100 ml, solu­tion buvable, en fla­con) ; Noo­tro­pyl (com­pri­mé pel­li­cu­lé) ; Noo­tro­pyl (gélule) ; Noo­tro­pyl (solu­tion injec­table, ampoule) ; Pira­ce­tam GNR (30 %, solu­tion buvable, flacon).

Dans les trai­te­ments d’ap­point à visée symp­to­ma­tique du défi­cit patho­lo­gique chro­nique du sujet âgé :

Ø Axo­nyl (solu­tion buvable, fla­con) ; Caper­gyl (4,5 mg, cap­sule) ; Car­ly­tène (com­pri­mé enro­bé) ; Cer­vi­lane (com­pri­mé enro­bé) ; Cer­voxan (gélule à 60 mg) ; Dihy­droer­go­toxine RPG (1 mg/ml fla­con) ; Duxil (com­pri­mé enro­bé) ; Ergo­dose (4,5 mg, cap­sules molles) ; Gaba­cet (400 mg, gélule) ; Gaba­cet (solu­tion buvable, ampoule) ; Geram (solu­tion buvable à 30 g/100 ml) ; Hyder­gine (1 mg/ml, solu­tion buvable de 50 ml) ; Hyder­gine (4,5 mg, dose quo­ti­dienne unique, com­pri­mé sécable) ; Iske­dyl Fort (com­pri­mé) ; Iske­dyl (com­pri­mé) ; Iske­dyl (solu­tion buvable, fla­con) ; Iske­dyl (solu­tion buvable, fla­con) ; Luci­dril (350 mg, com­pri­mé pel­li­cu­lé) ; Noo­tro­pyl (1,3 g/6 ml, solu­tion buvable, ampoule) ; Noo­tro­pyl (30 g/100 ml, solu­tion buvable, fla­con) ; Noo­tro­pyl (com­pri­mé pel­li­cu­lé) ; Noo­tro­pyl (gélule) ; Opta­mine Gé (solu­tion buvable, en gouttes à 1 mg/ml, fla­con) ; Oxa­di­lène (gélule à 100 mg) ; Oxy­phar (solu­tion buvable) Per­enan (gélule) ; Pira­ce­tam GNR (30 %, solu­tion buvable, fla­con) ; Rheo­bral (gélule) ; Ruto­vin­cine (com­pri­mé enro­bé) ; Sur­ep­til (com­pri­mé) ; Sur­ep­til (solu­tion buvable, fla­con de 100 ml) ; Vaso­bral (com­pri­mé sécable) ; Vaso­bral (solu­tion buvable, fla­con) ; Vin­ca 30 (com­pri­mé pel­li­cu­lé) ; Vin­ca 30 Retard (gélule) ; Vin­ca­for (gélule à libé­ra­tion pro­lon­gée à 30 mg) ; Vin­ca­ru­tine (gélule) ; Zenium (dose quo­ti­dienne unique, gélule à 4,5 mg) .

Dans le trai­te­ment d’ap­point des baisses d’a­cui­té et troubles du champ visuel pré­su­més d’o­ri­gine vasculaire :

Ø Cer­voxan (gélule à 60 mg) ; Dihy­droer­go­toxine RPG (1 mg/ml, fla­con) ; Duxil (com­pri­mé enro­bé) ; Endo­te­lon (50 mg, com­pri­mé) ; Hyder­gine 1 mg/ml, solu­tion buvable de 50 ml) ; Iske­dyl Fort (com­pri­mé) ; Iske­dyl (com­pri­mé) ; Iske­dyl (solu­tion buvable, fla­con) ; Iske­dyl (solu­tion buvable, fla­con de 70 ml) ; Iske­dyl (solu­tion injec­table, ampoule) ; Oph­ta­dil (solu­tion buvable, ampoule) ; Oxy­phar (solu­tion buvable) ; Ruti­vin­cine (com­pri­mé enro­bé) ; Ser­mion (gélule à 5 mg) ; Vin­ca 30 Retard (gélule) ; Opta­mine Gé (solu­tion buvable en gouttes à 1 mg/ml, fla­con de 50 ml) .

Dans le syn­drome sub­jec­tif consé­cu­tif aux trau­ma­tisme crâniens :

Ø Vin­ca 30 Retard (gélule).

Dans l’a­mé­lio­ra­tion symp­to­ma­tique des vertiges :

Ø Axo­nyl (solu­tion buvable, fla­con) ; Gaba­cet 400 mg (gélule) ; Gaba­cet (solu­tion buvable, ampoule) ; Geram (solu­tion buvable à 30 g/100 ml, fla­con) ; Noo­tro­pyl (1,3 g/6 ml, solu­tion buvable, ampoule) ; Noo­tro­pyl 30 g/100 ml, solu­tion buvable, fla­con) ; Noo­tro­pyl (com­pri­mé pel­li­cu­lé) ; Noo­tro­pyl (gélule) ; Pira­ce­tam GNR (30 %, solu­tion buvable) ; Duxil (com­pri­mé enrobé).

Dans les trai­te­ments de fond de la migraine :

Ø Dihy­droer­go­ta­mine San­doz (3 mg/ml solu­tion buvable) ; Dihy­droer­go­ta­mine San­doz 3 mg (com­pri­mé) ; Seglor (3 mg/ml, Gé, solu­tion buvable, fla­con) ; Seglor (5 mg, gélule) ; Seglor Lyoc (5 mg, lyo­phi­li­sat oral) ; Tamik Gé (3 mg, gélule).

Dans les médi­ca­ments pro­po­sés dans les sai­gne­ments par fra­gi­li­té capil­laire ou les ménor­ra­gies sans cause orga­nique décelable :

Ø Dicy­none (350 mg, com­pri­mé) ; Dicy­none (solu­tion injec­table à 350 mg/3 ml) ; Fra­gi­prel ; Nigran­tyl (com­pri­mé enro­bé) ; Dicy­none (350 mg, com­pri­mé) ; Dicy­none (solu­tion injec­table, 3 350 mg/3 ml).

Dans les trai­te­ments du lym­phooe­dème après trai­te­ment anticancéreux :

Ø Endo­te­lon (150 mg, com­pri­mé) ; Endo­te­lon (50 mg, comprimé).

Dans le trai­te­ment symp­to­ma­tique des dou­leurs au cours des pous­sées hémorroïdaires :

Ø Cir­kan à la pred­na­ci­no­lone (sup­po­si­toire).

Dans les amé­lio­ra­tions des symp­tômes en rap­port avec l’in­suf­fi­sance vei­neuse des membres inférieurs :

Ø Ade­nyl (60 mg, com­pri­mé) ; Ampe­cy­clal (300 mg, gélule) ; Cam­pel (gélule) ; Cema­fla­vone (solu­tion buvable) ; Cir­kan (com­pri­mé) ; Cli­maxol (solu­tion buvable) ; Creme Rap (tube de 105 g) ; Cyclo 3 crème ; Cyclo 3 Fort (gélule) ; Cyclo 3 Fort (solu­tion) ; Cyclo­rel (gélule) ; Daflon (375 mg, com­pri­mé enro­bé) ; Daflon (500 mg, com­pri­mé enro­bé) ; Dia­mo­ril (300 mg, gélule) ; Dicy­none (500 mg, com­pri­mé) ; Difra­rel 100 (com­pri­mé) ; Dihy­droer­go­ta­mine San­doz (3 mg/ml, solu­tion buvable) ; Dio (300 mg, com­pri­mé) ; Dios­mil Gé (150 mg, com­pri­mé) ; Dios­mil Gé (300 mg) ; Dios­mine Merck (600 mg, com­pri­mé) ; Dios­mine RPG (300 mg, com­pri­mé) ; Dios­mine-Ratio­pharm (300 mg, com­pri­mé) ; Dio­ve­nor (300 mg, com­pri­mé) ; Dio­ve­nor (600 mg, com­pri­mé) ; Dio­ve­nor (600 mg, poudre pour sus­pen­sion buvable, sachet dose) ; Doxium ; Endium (300 mg Gé, com­pri­mé) ; Endium (300 mg Gé, poudre pour solu­tion buvable, sachet) ; Endo­te­lon (150 mg, com­pri­mé) ; Endo­te­lon (50 mg, com­pri­mé) ; Esbe­ri­ven Fort (com­pri­mé) ; Esbe­ri­ven fort (solu­tion buvable) ; Esci­no­gel Gel ; Etio­ven (30 mg) ; Fla­van (60 mg com­pri­mé) ; Fle­bos­mil (600 mg, com­pri­mé) ; Fle­bos­mil Gé (300 mg com­pri­mé) ; Fle­bos­mil Gé (300 mg poudre pour sus­pen­sion buvable, sachet) ; Gin­kor Fort (gélule) ; Gin­kor Fort (poudre pour solu­tion buvable) ; Hama­mé­lis com­po­sé Boi­ron (gra­nules) ; Hiru­crème (crème) ; His­to-fluine P (solu­tion buvable) ; Ika­ran Gé (3 mg/ml, solu­tion buvable) ; Ika­ran LP (5 mg com­pri­mé) ; Inter­cy­ton gélule ; Madé­cas­sol (10 mg, com­pri­mé) ; Medi­veine (com­pri­mé) ; Opo-Vei­no­gène ; Phlé­bo­gel (gel pour appli­ca­tion) ; Rel­vene 1 000 (poudre pour solu­tion buvable) ; Rel­vene (gel) ; Repa­ril (gel) ; Rheo­flux (3 500 mg, poudre pour solu­tion buvable, sachet) ; Rheo­flux (3 500 mg/ml, solu­tion buvable à diluer, ampoule) ; Troxe­ru­tine Merck (3,5 g, poudre en sachet) ; Vas­co­ci­trol (solu­tion buvable) ; Vei­na­mi­tol (3 500 mg (poudre orale) ; Vei­na­mi­tol (3 500 mg/7 ml, solu­tion buvable) ; Vei­ne­va (600 mg, com­pri­mé) ; Vei­no­biase (com­pri­mé) ; Vei­no­stase (solu­tion buvable) ; Vei­no­to­nyl 75 (gélule) ; Veli­ten (com­pri­mé) ; Veni­rene (600 mg, com­pri­mé, boîte de 30) ; Vivène (com­pri­mé) ; Hiru­crème (crème).

Rhu­ma­to­lo­gie
Dans cette spé­cia­li­té, 184 médi­ca­ments ont été étu­diés par les experts. Par­mi eux, 57 four­nissent, selon eux, un ser­vice médi­cal ren­du  » impor­tant « , 37 un ser­vice médi­cal ren­du  » modé­ré  » et 65 un ser­vice médi­cal ren­du  » faible « . Pour 35 spé­cia­li­tés, le cal­cul de ce ser­vice n’a pu être fait.

Dans le trai­te­ment local d’ap­point des dou­leurs d’o­ri­gine mus­cu­laire et tendino-ligamentaire :

Ø Alge­sal Baume (crème, tube 40 g) ; Alge­sal Sur­ac­ti­vé (crème, tube 40 g) ; Anti­phlo­gis­tine nos 1, 3, 3 (pâte pour appli­ca­tion locale) ; Baume Aro­ma (crème) ; Disal­gyl (crème) ; Dolal (solu­tion pour appli­ca­tion cuta­née , 30 g ou 50 g de solu­tion en fla­con) ; Inon­gan (crème, tube de 55 g) ; Reflex Spray 10 % (solu­tion pour appli­ca­tion locale, fla­con pres­su­ri­sé de 40 ml) ; Neu­ri­plège (crème).

Dans le trai­te­ment d’ap­point des dor­sal­gies essentielles :

Ø Myo­vi­ton (30 mg) ; Ate­pa­dene (gélule) ; Ute­plex (solu­tion buvable, ampoules).

Dans le trai­te­ment d’ap­point des contrac­tures mus­cu­laires dou­lou­reuses (en patho­lo­gie rachi­dienne aiguë) :

Ø Mio­rel (solu­tion injec­table IM à 4 mg/3 ml, Gé ampoules de 3 ml) ; Thio­col­chi­co­side Byla (4 mg/3 ml, solu­tion injec­table IM) ; Thio­col­chi­co­side Nova­lis (4 mg/3 ml, solu­tion injec­table IM) ; Col­tra­myl (solu­tion injec­table IM, ampoules de 3 ml).

Dans le trai­te­ment local d’ap­point des ten­di­nites et des entorses bénignes :

Ø Cor­ti­sal (crème) ; Dex­tra­rine Phe­nyl­bu­ta­zone (pom­made) ; Sri­lane (crème à 5 %).

Dans le trai­te­ment d’ap­point des oedèmes post-trau­ma­tiques ou post­opé­ra­toires :

Ø Alpha­chy­mo­tryp­sine Choay (com­pri­mé) ; Alpha­chy­mo­tryp­sine Choay (pom­made, tube 30 g) ; Alpha­cu­ta­née (poudre et sol­vant pour émul­sion pour appli­ca­tion cuta­née) ; Alphin­tern (com­pri­mé pel­li­cu­lé) ; Extra­nase 900 nK (com­pri­mé enro­bé gas­tro­ré­sis­tant) ; Riba­tran (com­pri­mé enrobé).

Dans le trai­te­ment d’ap­point des dou­leurs arthrosiques :

Ø Jonc­tum (300 mg, gélule) ; Spe­cy­ton (car­ti­lage para­thy­roïde, suppositoire).

Dans les médi­ca­ments uti­li­sés comme modi­fi­ca­teur de ter­rain, en par­ti­cu­lier au cours d’af­fec­tions rhu­ma­tis­males inflammatoires :

Ø Dis­sol­vu­rol (solu­tion buvable à 0,35 %, fla­con) ; Gra­nions de sélé­nium (solu­tion buvable, ampoule) .

Dans le trai­te­ment cura­tif des ostéo­po­roses ver­té­brales avec tassement :

Ø Archi­tex (com­pri­mé effer­ves­cent) ; Ruma­fluor (33,5 mg, com­pri­mé gas­tro­ré­sis­tant) ; Fluo­cal­cic (100 mg) ; Ostéo­fluor (35 mg, com­pri­mé gastrorésistant).

Psy­chia­trie
Dans cette spé­cia­li­té, 183 médi­ca­ments ont été étu­diés. Par­mi eux 115 ont été jugés comme cor­res­pon­dant à un ser­vice médi­cal ren­du  » impor­tant « , 15 un ser­vice médi­cal ren­du  » modé­ré  » et 13 un ser­vice médi­cal ren­du  » faible « . Enfin, pour 39 médi­ca­ment aucun ser­vice médi­cal ren­du n’a pu être attribué.

Dans les médi­ca­ments uti­li­sés dans l’an­xié­té et ses mani­fes­ta­tions somatiques :

Ø Cova­tine (com­pri­mé).

Dans les mani­fes­ta­tions soma­tiques de l’an­xié­té telles que dys­to­nies neu­ro­vé­gé­ta­tives, notam­ment à expres­sion cardiovasculaire :

Ø Stre­sam (gélule) .

Dans les médi­ca­ments uti­li­sés comme modi­fi­ca­teurs du ter­rain, en par­ti­cu­lier au cours d’é­tats de dys­to­nie neurovégétatives :

Ø Gra­nions de magné­sium (3,83 mg/3 ml, solu­tion buvable, ampoule) ou au cours de mani­fes­ta­tions psy­chiques ou psy­cho­so­ma­tiques mineures de l’en­fant de plus de 6 ans et de l’a­dulte : Lithium Oli­go­sol (solu­tion buvable, ampoule) ; Magné­sium Oli­go­sol (solu­tion buvable, ampoule).

Au cha­pitre du trai­te­ment de l’in­som­nie occa­sion­nelle de l’enfant :

Ø Nopron enfant (15 mg/5 ml sirop, fla­con) et de l’in­som­nie : Buto­bar­bi­tal Diphar­ma (300 mg suppositoire).

Dans les médi­ca­ments uti­li­sés dans le trai­te­ment d’ur­gence des états d’agitation :

Ø Cal­ci­bro­nat (0,134 g/ml, solu­tion injec­table IV, ampoule) et dans ceux uti­li­sés dans les troubles légers du som­meil, irri­ta­bi­li­té, ner­vo­si­té : Cal­ci­bro­nat (com­pri­mé effer­ves­cent 3 g) ; Cal­ci­bro­nat (sirop 13,3 %, fla­con) ; Gali­rène (solu­tion buvable, ampoule).

Dans dif­fé­rentes pré­sen­ta­tions réunis­sant dif­fé­rents pro­duits de phy­to­thé­ra­pie asso­ciés ou non à du phénobarbital :

Ø Anti­ner­veux Lesourd (solu­tion buvable) ; Bio­carde (solu­tion buvable, fla­con) ; Cra­tae­gol (solu­tion buvable, fla­con de 90 ml) ; Euphy­tose (com­pri­mé enro­bé) ; Euphy­tose (solu­tion buvable, fla­con) ; Pas­si­flo­rine (solu­tion buvable, fla­con) ; Spas­mine (com­pri­mé et sup­po­si­toire enfant) ; Sym­pa­thyl (com­pri­mé pel­li­cu­lé) ; Sym­pa­va­gol (com­pri­mé enro­bé et solu­tion buvable) ; Tran­qui­tal (com­pri­mé) ; Vagos­ta­byl (com­pri­mé enro­bé) ; Anxo­ral (com­pri­mé pel­li­cu­lé) ; Car­dio­calm (com­pri­mé enro­bé) ; Nati­se­dine (com­pri­mé pel­li­cu­lé) ; Seda­to­nyl (solu­tion buvable) ; Spas­mi­de­nal Jol­ly (com­pri­mé et sup­po­si­toire adulte) ; Sym­pa­neu­rol (com­pri­mé et solu­tion buvable) ; Veri­car­dine (com­pri­mé enro­bé) ; Anxo­ral (com­pri­mé pel­li­cu­lé) ; Car­dio­calm (com­pri­mé enro­bé) ; Nati­se­dine (com­pri­mé pel­li­cu­lé) ; Seda­to­nyl (solu­tion buvable) ; Spas­mi­de­nal Jol­ly (com­pri­mé enro­bé et sup­po­si­toire adulte) ; Spas­mo­se­dine (com­pri­mé pel­li­cu­lé) ; Veri­car­dine (com­pri­mé enro­bé) ; Neu­ro­cal­cium (com­pri­mé enrobé).

Méta­bo­lisme, nutri­tion
Dans ce domaine, 119 médi­ca­ments ont été étu­diés. Par­mi eux, 85 cor­res­pondent à un ser­vice médi­cal ren­du  » impor­tant « , 6 à un ser­vice  » modé­ré « , 1 à un ser­vice  » faible  » (Média­tor,  » adju­vant du régime dans le dia­bète avec sur­charge pon­dé­rale  ») . D’autre part, 37 médi­ca­ments ne cor­res­pondent à aucun ser­vice médi­cal rendu.

Dans le trai­te­ment d’ur­gence de la téta­nie hypocalcémique :

Ø Glu­co­nate de cal­cium Lavoi­sier (solu­tion injec­table IV à 10 %, ampoule).

Dans les carences magné­siennes avé­rées iso­lées ou associées :

Ø Efi­mag (poudre pour solu­tion buvable) ; Ioni­mag (1 g, com­pri­mé effer­ves­cent) ; MAG 3 (100 mg com­pri­mé) ; MAG 3 (133 mg/1O ml, solu­tion buvable, ampoule auto­cas­sable) ; MAG 3 (184 mg, poudre pour solu­tion buvable) ; Magne-B6 (poudre pour solu­tion buvable, ampoule et com­pri­mé enro­bé) ; Magné­sium Monal (3,3 % solu­tion buvable) ; Magno­gène (1,5 % solu­tion buvable) ; Méga­mag (gélule 45 mg) ; Oro­mag (130 mg com­pri­mé à sucer) ; Pido­late de magné­sium RPG (1,5 g/10 ml, solu­tion buvable ampoule) ; Pido­late de magné­sium RPG (1 g/10 ml, solu­tion injec­table , ampoule) ; Pido­late de magné­sium RPG (3,35 g, poudre pour solu­tion buvable, sachet) ; Pido­late de magné­sium-Ratio­pharm (1,5 g ampoule, solu­tion buvable, ampoule auto­cas­sable) ; Pido­late de magné­sium-Ratio­pharm, poudre pour solu­tion buvable à 1,5 g/10 ml, sachet) ; Solu­mag (solu­tion buvable) ; Spas­mag (com­pri­mé pour solu­tion buvable, solu­tion buvable, ampoule auto­cas­sable) ; Top-Mag (poudre pour solu­tion buvable, sachet) ; Uvi­mag B6 (solu­tion buvable, ampoule).

Dans le trai­te­ment des mani­fes­ta­tions fonc­tion­nelles des crises d’an­xié­té avec hyper­ven­ti­la­tion (téta­nie consti­tu­tion­nelle éga­le­ment dite spas­mo­phi­lie) et dans le trai­te­ment des états dits de spasmophilie :

Ø Solu­mag (solu­tion buvable) ; Spas­mag (solu­tion buvable, ampoule autocassable).

Dans dif­fé­rentes indi­ca­tions d’ordre métabolique :

Ø Phos­pho­neu­ros (solu­tion buvable) ; Oli­go­sol (Zinc-nickel-Cobalt solu­tion buvable, ampoule de 3 ml) ; Fenu­grene (173,5 mg/5 ml, solu­tion buvable).

Derniers articles

Oxycodone : Indications, Posologie, Effets, Précautions d’emploi

Pour traiter les douleurs en fonction de leur intensité, l’Organisation Mondiale de la Santé...

L’oxyurose : voies de transmissions, traitements, prévention

Les invasions helminthiques (helminthiases) sont des maladies dues à des vers parasites (helminthes) qui...

La psychose maniaco-dépressive : troubles bipolaires I et II

La psychose maniaco-dépressive est l’une des affections psychiatriques les plus répandues en Occident. Elle fut...

Le bâillement : mécanisme et significations

Commun à presque toutes les espèces vertébrées sur terre, le bâillement est l’un des...

Pour aller plus loin

Oxycodone : Indications, Posologie, Effets, Précautions d’emploi

Pour traiter les douleurs en fonction de leur intensité, l’Organisation Mondiale de la Santé...

L’oxyurose : voies de transmissions, traitements, prévention

Les invasions helminthiques (helminthiases) sont des maladies dues à des vers parasites (helminthes) qui...

La psychose maniaco-dépressive : troubles bipolaires I et II

La psychose maniaco-dépressive est l’une des affections psychiatriques les plus répandues en Occident. Elle fut...