HomeNon classéLITHIUM Complications - Surveillance

LITHIUM Complications – Surveillance

Publié le

spot_img

Mai 2006
Source Le Concours Médi­cal Tome 128 9 mai 2006 .
MAJ 2013

Le lithium demeure le chef de file du trai­te­ment thy­mo-régu­la­teur des troubles bipo­laires . Il néces­site le main­tien d’une lithé­mie dans la zone thé­ra­peu­tique (O,5 à 1,2 mmol/l).

Cer­taines com­pli­ca­tions demandent une sur­veillance régu­lière et sou­vent un avis spé­cia­li­sé. Elles peuvent nécés­si­ter l’ar­rêt du trai­te­mentIl convient éga­le­ment de s’as­su­rer de l’ab­sence de ces fac­teurs de risque à la mise en route du traitement.

  • Les atteintes rénale : insuf­fi­sance rénale
  • Les troubles endo­cri­niens : hypo­thy­roï­die, hyperparathyroïdie
  • Les troubles car­diaques : troubles de la conduc­tion (bra­dy­car­die, dys­fonc­tion­ne­ment sinu­sal) ou de la repolarisation

Cer­taines co-pres­crip­tions doivent éga­le­ment être trés sur­veillées voire évitées :

En pra­tique
Pour tout patient sous trai­te­ment par le lithium, on pra­ti­que­ra au mini­mum une fois par an :
—- Lithémie
—- Créa­ti­ni­né­mie avec cal­cul de la clai­rance et iono sanguin
—- Cal­cé­mie avec pro­ti­dé­mie (lors de trai­te­ments par lithium. L’hy­per­cal­cé­mie est déce­lée chez 5 à 10 % des patients trai­tés par lithium au long cours. La PTH est élevée.)
—- THS voire T4, T3
—- ECG

Dans la majo­ri­té des cas, le trai­te­ment par le lithium peut être conti­nué en main­te­nant une lithé­mie effi­cace la plus basse pos­sible (O,5 mmol/l) et une sur­veillance annuelle ou plu­ri-annuelle. Une bonne infor­ma­tion du patient sur les symp­tômes annon­cia­teurs d’une com­pli­ca­tion doit être associée.

Selon G. Squar­cio­ni et P. Har­dy (Concours médi­cal Tome 128/ 9 mai 2006), l’ar­rêt du trai­te­ment ne se jus­ti­fie que dans 3 cas

  1. Une insuf­fi­sance rénale évolutive
  2. Hypo­thy­roï­die mal controlée
  3. L’in­suf­fis­nace car­diaque congestive

MAJ 10/2013 (Com­mu­ni­qué de presse Pres­crire N° 360)
Selon l’a­na­lyse des don­nées ce trai­te­ment est sur­tout asso­cié à un risque accru d’hy­po­thy­roέdie, d’hy­per­pa­ra­thy­roï­die, de prise de poids er de dimi­nu­tion de la capa­ci­té à concen­trer les urines, mais les insuf­fi­sances rénales sont rares.

Le lithium est essen­tiel­le­ment élmi­né par voie rénale : toute déshy­ra­ta­tion (diar­rhée, vomissements,hypersudation) aug­ment la lithémie

Derniers articles

Erysipèle : causes, symptômes et traitements

Encore appelé dermohypodermite aiguë, l’érysipèle est une maladie de la peau qui se manifeste...

Épreuve fonctionnelle respiratoire : quand et comment la réaliser ?

Les épreuves fonctionnelles respiratoires renvoient à des mesures adéquates pour évaluer le souffle respiratoire...

FIBRILLATION ATRIALE ou Auriculaire(FA) : symptômes, diagnostic et traitements

D’après un rapport de la Haute Autorité de Santé (HAS) datant de 2014, la...

Les troubles psychologiques : causes, symptômes et traitements

Les souffrances et les changements réguliers de comportement sont notamment les principales caractéristiques des...

Pour aller plus loin

Erysipèle : causes, symptômes et traitements

Encore appelé dermohypodermite aiguë, l’érysipèle est une maladie de la peau qui se manifeste...

Épreuve fonctionnelle respiratoire : quand et comment la réaliser ?

Les épreuves fonctionnelles respiratoires renvoient à des mesures adéquates pour évaluer le souffle respiratoire...

FIBRILLATION ATRIALE ou Auriculaire(FA) : symptômes, diagnostic et traitements

D’après un rapport de la Haute Autorité de Santé (HAS) datant de 2014, la...