HomeNon classéFEMARA ® - LETROZOLE

FEMARA ® – LETROZOLE

Publié le

spot_img

Rap­pel : le letro­zole est un inhi­bi­teur de l’a­ro­ma­tase [Lire]

Une étude publiée jeu­di dans le New England Jour­nal of Medi­cine (cf infra) fait état d’une avan­cée impor­tante dans le trai­te­ment du can­cer du sein.

Les résul­tats de la recherche indiquent que les femmes atteintes d’un can­cer du sein qui sont trai­tées par du letro­zole pré­sentent un risque de réci­dive pra­ti­que­ment dimi­nué de moitié.

L’é­tude avait été lan­cée pour savoir si le letro­zole, un médi­ca­ment qui éli­mine la syn­thèse de l’oes­tro­gène, pour­rait réduire les risques de réci­dive chez les patientes ayant souf­fert d’un can­cer du sein, et déjà trai­tée depuis cinq avec le tamoxifène.

Car, bien qu’il soit effi­cace pour réduire les risques de réci­dive, des études ont mon­tré que l’ac­tion du tamoxi­fène peut être néfaste au-delà de cinq ans. D’où l’in­té­rêt de pou­voir lui sub­sti­tuer un trai­te­ment par le letrozole.

Consta­tant des résul­tats posi­tifs chez les patientes par­ti­ci­pant à l’é­tude, les cher­cheurs ont déci­dé de l’in­ter­rompre, pour qu’un plus grand nombre de femmes atteintes de la même mala­die aient accès rapi­de­ment au traitement.

Cet enthou­siasme a cepen­dant pour incon­vé­nient de lais­ser plu­sieurs ques­tions sans réponses. Par exemple, la durée du trai­te­ment au letro­zole n’est pas pré­ci­sée. Et si les effets secon­daires obser­vés sont res­tés mineurs – bouf­fées de cha­leur, arthrite et myal­gie – durant les 2,4 ans qu’a duré l’é­tude, les effets à long terme du letro­zole demeurent inconnus.

« La sûre­té de ce type de médi­ca­ment est incer­taine à long terme et les infor­ma­tions sup­plé­men­taires sur la den­si­té osseuse, la san­té car­dio­vas­cu­laire et la qua­li­té de vie des patientes qui ont par­ti­ci­pé à l’é­tude n’ont pas été publiées », a indi­qué le doc­teur Harold Bur­stein, de la facul­té de méde­cine de Har­vard, dans un édi­to­rial du New England Jour­nal of Medi­cine publié jeudi.

L’é­tude a été menée par des cher­cheurs de la Socié­té cana­dienne du can­cer, de l’Hô­pi­tal Prin­cess Mar­ga­ret de Toron­to et de l’Ins­ti­tut natio­nal du can­cer des Etats-Unis, entre autres.

A Ran­do­mi­zed Trial of Letro­zole in Post­me­no­pau­sal Women
after Five Years of Tamoxi­fen The­ra­py for Ear­ly-Stage Breast Cancer

Publi­shed at www.nejm.org Octo­ber 9, 2003 (10.1056/NEJMoa032312
Paul E. Goss, M.D., Ph.D., James N. Ingle, M.D., Sil­va­na Mar­ti­no, D.O., Nicho­las J. Robert, M.D., Hyman B. Muss, M.D., Mar­tine J. Pic­cart, M.D., Ph.D., Moni­ca Cas­ti­glione, M.D., Dong­sheng Tu, Ph.D., Lois E. She­pherd, M.D., Kath­leen I. Prit­chard, M.D., Robert B. Living­ston, M.D., Nan­cy E. David­son, M.D., Lar­ry Nor­ton, M.D., Edith A. Per­ez, M.D., Jef­frey S. Abrams, M.D., Patrick The­rasse, M.D., Michael J. Pal­mer, M.Sc., and Joseph L. Pater, M.D.

ABSTRACT
  • Back­ground In hor­mone-dependent breast can­cer, five years of post­ope­ra­tive tamoxi­fen the­ra­py – but not tamoxi­fen the­ra­py of lon­ger dura­tion – pro­longs disease-free and ove­rall sur­vi­val. The aro­ma­tase inhi­bi­tor letro­zole, by sup­pres­sing estro­gen pro­duc­tion, might improve the out­come after the dis­con­ti­nua­tion of tamoxi­fen therapy.
  • Methods We conduc­ted a double-blind, pla­ce­bo-control­led trial to test the effec­ti­ve­ness of five years of letro­zole the­ra­py in post­me­no­pau­sal women with breast can­cer who have com­ple­ted five years of tamoxi­fen the­ra­py. The pri­ma­ry end point was disease-free survival.
  • Results A total of 5187 women were enrol­led (median fol­low-up, 2.4 years). At the first inter­im ana­ly­sis, there were 207 local or metas­ta­tic recur­rences of breast can­cer or new pri­ma­ry can­cers in the contra­la­te­ral breast – 75 in the letro­zole group and 132 in the pla­ce­bo group – with esti­ma­ted four-year disease-free sur­vi­val rates of 93 percent and 87 percent, res­pec­ti­ve­ly, in the two groups (P0.001 for the com­pa­ri­son of disease-free sur­vi­val). A total of 42 women in the pla­ce­bo group and 31 women in the letro­zole group died (P=0.25 for the com­pa­ri­son of ove­rall sur­vi­val). Low-grade hot flashes, arthri­tis, arthral­gia, and myal­gia were more frequent in the letro­zole group, but vagi­nal blee­ding was less frequent. There were new diag­noses of osteo­po­ro­sis in 5.8 percent of the women in the letro­zole group and 4.5 percent of the women in the pla­ce­bo group (P=0.07); the rates of frac­ture were simi­lar. After the first inter­im ana­ly­sis, the inde­pendent data and safe­ty moni­to­ring com­mit­tee recom­men­ded ter­mi­na­tion of the trial and prompt com­mu­ni­ca­tion of the results to the par­ti­ci­pants.

    Conclu­sions As com­pa­red with pla­ce­bo, letro­zole the­ra­py after the com­ple­tion of stan­dard tamoxi­fen treat­ment signi­fi­cant­ly improves disease-free survival.

Derniers articles

Nodule de la thyroïde : diagnostic et traitement

La découverte d’un nodule de la thyroïde est l’une des situations qui provoquent le...

ORALAIR 100 IR et 300 IR : mode d’action, effets secondaires

ORALAIR 100 IR + 300 IR 31, comprimés sublinguaux est un médicament soumis à prescription médicale restreinte,...

Ostéochondromatose synoviale : Causes, symptômes et traitement

Il existe un grand nombre de maladies du système musculo-squelettique et du tissu conjonctif....

Optimisation de la santé de la prostate : implications de quelques études

Les troubles de la prostate, notamment le cancer, sont des problèmes assez récurrents chez...

Pour aller plus loin

Nodule de la thyroïde : diagnostic et traitement

La découverte d’un nodule de la thyroïde est l’une des situations qui provoquent le...

ORALAIR 100 IR et 300 IR : mode d’action, effets secondaires

ORALAIR 100 IR + 300 IR 31, comprimés sublinguaux est un médicament soumis à prescription médicale restreinte,...

Ostéochondromatose synoviale : Causes, symptômes et traitement

Il existe un grand nombre de maladies du système musculo-squelettique et du tissu conjonctif....