HomeNon classéJASMINE ® Ethynilestradio 30 µg + drospirénone

JASMINE ® Ethynilestradio 30 µg + drospirénone

Publié le

spot_img

Source : la revue PRESCRIRE N° 229 (Juin 2002)

Ce nou­veau contra­cep­tif oral uti­lise un pro­ges­ta­tif (dros­pi­ré­none) déri­vé de la spi­ro­no­lac­tone qui pos­sède une acti­vi­té natri­diu­ré­tique qui serait cen­sé dimi­nuer la prise de poids (par réten­tion hydrique) par rap­port à une contra­cep­tion de réfé­rence uti­li­sant le déso­ges­trel ou le gestodène.

EFFICACITE CONTRACEPTIVE
Elle est bonne et dans la moyenne des autres contra­cep­tifs oestroprogestatifs.

EFFETS INDESIRABLES
Ils sont bana­le­ment et glo­ba­le­ment iden­tiques : même taux de dys­mé­no­rh­hées, métror­ra­gies, durées et inten­si­tés des règles, cépha­lées, nausées,…

LE BENEFICE PONDERAL
Il est trés modeste. Le plus grand essai com­pa­ra­tif sur un an, les femmes avaient per­du 460 g sous Jas­mine ° et 190 g sous ethinylestradio+désogestrel (Cycléane °, Varnoline °)

LE RISQUE THROMBOTIQUE
Dans l’é­tat actuel des connais­sances, Il ne parait pas dimi­nué par rap­port aux contra­cep­tifs plus anciens.

MAJ Juillet 2011
Bien que le risque d’accidents throm­bo-embo­liques vei­neux idio­pa­thiques soit faible, il semble 3 fois supé­rieur sous contra­cep­tif à base de dros­pi­re­none (Yaz®, Jas­mine®, Jas­mi­nelle® ) que sous pilule conte­nant du levo­nor­ges­trel. Des cher­cheurs épi­dé­mio­lo­gistes néo­zé­lan­dais et amé­ri­cains viennent de publier, dans le Bri­tish Medi­cal Jour­nal, les résul­tats d’une étude cas témoin réa­li­sée au sein d’une cohorte popu­la­tion­nelle de consul­tantes de méde­cins géné­ra­listes bri­tan­niques. [Lire] (.ncbi.nlm.nih.gov)

LE RISQUE KALIEMIQUE
Les dosages de kaliè­mie n’ont pas été effec­tués dans les 2 essais prin­ci­paux. Pour­tant la RCP de Jas­mine ° recom­mande de mesu­rer la kaliè­mie lors du pre­mier cycle.

CONCLUSION

  • LA REVUE PRESCRIRE
    Las­so­cia­tion contra­cep­tive JASMINE ° n’ap­porte pas de béné­fice tan­gible démon­tré alors que la dros­pi­ré­none expose à des risques poten­tiels par­ti­cu­liers du fait de sa paren­té avec la spi­ro­no­lac­tone. Ces risques sont encore trés peu évalués.
  • GENESSMIDDELENBULLETIN (Pays-Bas)
    En rai­son du faible recul d’u­ti­li­sa­tion et des alter­na­tives dis­po­nibles, ain­si que son prix éle­vé, ce contra­cep­tif ne mérite pas la préférence.
  • ARZNEI-TELEGRAMM (Alle­magne)
    Du fait de son éva­lua­tion mini­male, l’u­ti­li­sa­tion est déconseillée.
  • MEDICAL PRODUCTS AGENCY (Suède)
    Jas­mine ° n’ap­porte rien de nou­veau aux contra­cep­tifs déjà dis­po­nibles (..). Les patientes ont per­du 300 à 500 g de plus que celles qui uti­li­saient une pilule com­pa­rab. La per­ti­nence cli­nique parait marginale.

Derniers articles

Mycoplasma pneumoniae : maladies caractéristiques, traitements

Les maladies infectieuses constituent un problème de santé majeur et figurent parmi les dix...

Paralysie faciale a frigore : causes, symptômes, diagnostic et traitement

La paralysie faciale a frigore (PFF) est l’une des formes les plus fréquentes des...

Ostéopénie : clinique, physiopathologie, étiologies, traitement

L’ostéopénie est un état de fragilité osseuse fréquent à partir de 50 ans. Elle est...

L’OTITE SERO-MUQUEUSE DE L’ENFANT : Causes, Diagnostic et Traitements

Tout comme l’otite moyenne aiguë, l’otite séromuqueuse est une affection que l’on retrouve couramment...

Pour aller plus loin

Mycoplasma pneumoniae : maladies caractéristiques, traitements

Les maladies infectieuses constituent un problème de santé majeur et figurent parmi les dix...

Paralysie faciale a frigore : causes, symptômes, diagnostic et traitement

La paralysie faciale a frigore (PFF) est l’une des formes les plus fréquentes des...

Ostéopénie : clinique, physiopathologie, étiologies, traitement

L’ostéopénie est un état de fragilité osseuse fréquent à partir de 50 ans. Elle est...