HomeNon classéIbuprofène : une rumeur fébrile

Ibuprofène : une rumeur fébrile

Publié le

spot_img

Par aimable auto­ri­sa­tion du Dr Daniel Annequin
Res­pon­sable centre de la migraine de l’enfant
Hôpi­tal d’enfants Armand Trous­seau 75012 Paris
Chef de pro­jet Pro­gramme natio­nal de lutte contre la douleur
Texte com­plet : http://pediadol.canal55.com/article.php3?id_article=364

« Pour­quoi est-il encore en vente libre ? » titre le jour­nal Le Pari­sien du 09 sep­tembre citant les pro­pos d’une pédiatre pari­sienne. Après cet article alar­miste concer­nant l’utilisation de l’ibuprofène chez l’enfant qui a été repris par la plu­part des médias natio­naux, des dizaines de parents pani­qués ont appe­lé le centre de la migraine de l’enfant de l’hôpital Trous­seau. Les ensei­gnants que nous avions réus­si à convaincre de déli­vrer ce médi­ca­ment au début des crises migrai­neuses sur­ve­nant à l’école refusent désor­mais de le faire (mal­gré les pro­to­coles mis en place)…
Ain­si, en quelques heures, le tra­vail labo­rieux que nous avions entre­pris depuis des années est balayé, des enfants ne peuvent plus béné­fi­cier des effets rapides (en envi­ron 30 minutes) de ce médi­ca­ment simple et peu oné­reux pour enrayer la crise migrai­neuse comme le pré­co­nise l’Agence natio­nale d’accréditation et d’évaluation en san­té (ANAES) dans ses recom­man­da­tions de 2002 (1) à par­tir d’études solides (2, 3).

Nous avons été par­ti­cu­liè­re­ment cho­qués par cette « nou­velle » car nous sui­vons depuis plu­sieurs années, très régu­liè­re­ment, toutes les études inter­na­tio­nales concer­nant les antal­giques de niveau 1 chez l’enfant (para­cé­ta­mol, ibu­pro­fène et les autres anti-inflammatoires…).
Rap­pe­lons que la pre­mière « alerte » issue de la lettre de l’AFSSAPS du 15 juillet 2004 ne recom­man­dait pas l’utilisation d’ibuprofène chez les enfants atteints de vari­celle. Le conte­nu de la lettre pré­cise que mal­gré l’absence de cer­ti­tudes concer­nant la res­pon­sa­bi­li­té directe de l’ibuprofène dans l’apparition de tableaux infec­tieux sévères, cette modi­fi­ca­tion de recom­man­da­tion s’inscrit dans le cadre du prin­cipe de « précaution ».

Devant l’avalanche média­tique du 9 sep­tembre, l’AFSSAPS a publié, le jour même, un com­mu­ni­qué de presse pré­ci­sant bien que la recom­man­da­tion d’utiliser le para­cé­ta­mol contre la fièvre en pre­mière inten­tion ne s’appliquait « seule­ment qu’en cas de vari­celle ou de sus­pi­cion de vari­celle… ». Nous connais­sions la bonne tolé­rance de ce pro­duit par notre expé­rience cli­nique (80 % des 3 000 enfants sui­vis au centre de la migraine de l’enfant reçoivent ce type de pres­crip­tion en trai­te­ment de crise) et sur­tout la lit­té­ra­ture inter­na­tio­nale nous four­nit, depuis plus de dix ans, des don­nées par­ti­cu­liè­re­ment solides sur la sécu­ri­té de ce pro­duit : Samuel L Les­ko, épi­dé­mio­lo­giste à l’Université de Bos­ton (Bos­ton Uni­ver­si­ty School of Mede­cine), a publié en 1999 une étude por­tant sur 27 065 enfants fébriles rece­vant soit du para­cé­ta­mol (12 mg/kg) soit de l’ibuprofène (5 ou 10 mg/kg) ; ce tra­vail a par­fai­te­ment mon­tré la très bonne tolé­rance des deux pro­duits sans supé­rio­ri­té de l’un deux chez les enfants de moins de 2 ans (4).

En 1997 une étude por­tant sur 288 enfants hos­pi­ta­li­sés a mon­tré que les effets sur la fonc­tion rénale sont extrê­me­ment faibles et équi­va­lents à ceux du para­cé­ta­mol (5).En 2003, l’analyse des 795 dos­siers d’ enfants hos­pi­ta­li­sés pour fièvre confir­mait éga­le­ment la bonne sécu­ri­té de l’ibuprofène (6) ; en 2001, une étude mul­ti­cen­trique anglaise por­tant sur 1 564 enfants hos­pi­ta­li­sés (7) avait mon­tré les mêmes résul­tats. Ce pro­duit reste cepen­dant un anti-inflam­ma­toire non sté­roï­dien com­por­tant des effets indé­si­rables connus.

Enfin en mars et juin 2004, deux méta-ana­lyses (ana­lyse cri­tique extrê­me­ment rigou­reuse per­met­tant de regrou­per et dépar­ta­ger les études cli­niques) ont com­pa­ré les effets chez l’en­fant du para­cé­ta­mol et de l’i­bu­pro­fène, l’une a repris uni­que­ment les effets sur la fièvre (8), l’autre les effets sur la fièvre et la dou­leur (9) : il en res­sort qu’il n’y a pas de dif­fé­rence entre le para­cé­ta­mol et l’i­bu­pro­fène concer­nant la toxi­ci­té, les effets antal­giques mais que les effets sur la fièvre sont meilleurs avec l’ibuprofène.


Il nous a paru sin­gu­liè­re­ment éton­nant que les opi­nions tran­chées de deux col­lègues puissent pro­vo­quer une telle réac­tion alors que plu­sieurs mil­lions d’enfants béné­fi­cient, chaque année, des effets antal­giques et anti­py­ré­tiques de cette molé­cule. A notre connais­sance, aucun autre orga­nisme natio­nal sur­veillant les effets indé­si­rables des médi­ca­ments n’a émis d’avis contre l’utilisation de l’ibuprofène chez l’enfant.

Texte com­plet : http://pediadol.canal55.com/article.php3?id_article=364

Derniers articles

Pasteurellose pasteurella multocida : symptômes, diagnostic et traitement

La pasteurellose est une maladie infectieuse assez fréquente qui se retrouve chez les animaux...

Paludisme : agent infectieux, clinique, personnes à risque

Le paludisme, maladie humaine évitable, mais potentiellement mortelle, est un mal fréquent. Dans le...

Phimosis : causes, symptômes, complications et traitements

Le phimosis est une pathologie qui touche particulièrement le sexe masculin à la naissance...

Le pied douloureux de l’adulte : causes, symptômes, diagnostic, traitements

De multiples facteurs peuvent causer des douleurs au niveau du pied. Celles-ci peuvent invalider...

Pour aller plus loin

Pasteurellose pasteurella multocida : symptômes, diagnostic et traitement

La pasteurellose est une maladie infectieuse assez fréquente qui se retrouve chez les animaux...

Paludisme : agent infectieux, clinique, personnes à risque

Le paludisme, maladie humaine évitable, mais potentiellement mortelle, est un mal fréquent. Dans le...

Phimosis : causes, symptômes, complications et traitements

Le phimosis est une pathologie qui touche particulièrement le sexe masculin à la naissance...