HomeNon classéHALFAN ® Halofantrine

HALFAN ® Halofantrine

Publié le

spot_img

Tableau C – Non remboursé

Anti­pa­lu­déen schi­zon­ti­cide uti­li­sé dans le trai­te­ment du palu­disme y com­pris les atteintes par Plas­mo­dium fal­ci­pa­rum ( MAJ 1999)
l’HAL­FAN n’est pas recom­man­dé en prophylaxie.
L’HALFAN n’a plus été rete­nu pour le trai­te­ment pré­somp­tif du P. fal­ci­pa­ru­men zone chlor­qui­no-résis­tance (zone 2 et 3) (cf infra)

Contre-indi­ca­tions
—- Gros­sesse et allaitement.
—- Pré­cau­tions : Kaliè­mie, anti­aryth­miques, asté­mi­zole, ter­fé­na­dine càd les  » allon­geurs de QT »

L’Hal­fan pro­voque chez cer­tains patients un allon­ge­ment de QT pou­vant être res­pon­sable de tor­sade de pointe et de fibril­la­tion ven­tri­cu­laire. Ce risque est majo­ré par l’hy­po­ka­lié­mie et la prise d’autres médi­ca­ments (diu­ré­tiques +++).
Son uti­li­sa­tion néces­site donc un ECG et un iono­gramme san­guin. Pour ces rai­sons il n’est plus recom­man­dé comme trai­te­ment de réserve.

Pré­sen­ta­tion
—- 6 cp à 250 mg
—- Sus­pen­sion buvable 45 ml à 20 mg/ml (1 mesure = 5 ml = 100 mg)

Poso­lo­gie
Le trai­te­ment cura­tif néces­site 3 prises à 6 heures d’intervalle.
—- Adulte 500 mg par prise
—- Enfant > 40 kg : 500 mg/prise
—- Enfant 8 mg/kg/par prise

Effets indé­si­rables
L’halofantrine (Hal­fan*) est impli­quée prin­ci­pa­le­ment dans les atteintes car­dio­vas­cu­laires (26%) pré­do­mi­nant chez les femmes (mul­ti­plié par 3,6 dans cette étude), héma­to­lo­giques (21%), hépa­tiques (13%) et rénales (8%).
—- Troubles diges­tifs (5 à 7%)
—- Pru­rit et érup­tions cuta­nées (2%)
—- Toux, cépha­lées, myalgies,…

Derniers articles

La psychose maniaco-dépressive : troubles bipolaires I et II

La psychose maniaco-dépressive est l’une des affections psychiatriques les plus répandues en Occident. Elle fut...

Le bâillement : mécanisme et significations

Commun à presque toutes les espèces vertébrées sur terre, le bâillement est l’un des...

La rage chez l’homme : causes, symptômes et traitements

La rage est une maladie mortelle dont la cause est le virus RABV. Ce...

HOMOCYSTEINE : facteur de risque cardio-vasculaire

L’homocystéine a fait l’objet de nombreuses spéculations depuis sa découverte en 1932. Ses propriétés...

Pour aller plus loin

La psychose maniaco-dépressive : troubles bipolaires I et II

La psychose maniaco-dépressive est l’une des affections psychiatriques les plus répandues en Occident. Elle fut...

Le bâillement : mécanisme et significations

Commun à presque toutes les espèces vertébrées sur terre, le bâillement est l’un des...

La rage chez l’homme : causes, symptômes et traitements

La rage est une maladie mortelle dont la cause est le virus RABV. Ce...