LE CANNABIS

Published on

spot_img

Source : ???? perdue 🙁 – Site canadien

CARACTÉRISTIQUES DE L’ÉVOLUTION DES EFFETS

Action de fumer le cannabis

  • DĂ©but d’action trĂšs rapide (quelques minutes);
  • Effet maximal en 30 minutes;
  • DurĂ©e d’action : 2 Ă  4 heures (et effets rĂ©siduels).

Action d’ingĂ©rer le cannabis

  • DĂ©but d’action plus lent;
  • Effets plus progressifs et plus longs;
  • Euphorie moindre

MAJ 2016
Le syndrome cannabis-fruits/légumes
Depuis quelques annĂ©es, un nombre croissant d’individus allergiques au cannabis souffrent d’allergie croisĂ©e. Celle-ci survient lorsqu’une personne allergique Ă  une substance rĂ©agit Ă  une autre du fait que deux substances renferment des protĂ©ines proches, et ce alors qu’elles n’ont a priori rien en commun. Ce syndrome, que des allergologues français n’ont pas hĂ©sitĂ© Ă  baptiser « syndrome cannabis-fruits/lĂ©gumes », se traduit concrĂštement par le fait que ces personnes allergiques au cannabis dĂ©veloppent par la suite une allergie aux fruits et lĂ©gumes. Ce syndrome semble impliquer une protĂ©ine de la famille des protĂ©ines de transfert lipidique (LTP, lipid fransfer proteins) non spĂ©cifiques. Ces composants, que l’on retrouve dans certains fruits, lĂ©gumes, plantes et graines, sont responsables d’allergies alimentaires souvent sĂ©vĂšres. Ce type d’allergie est plus frĂ©quent dans le sud de l’Europe.
[Lien / biomedicales.blogs.sciencesetavenir.fr]

 

UTILISATIONS THÉRAPEUTIQUES DU CANNABIS
Actuellement, le cannabis est utilisĂ© comme produit thĂ©rapeutique dans le monde mais le mĂ©canisme d’action du THC n’a pas encore Ă©tĂ© clairement Ă©lucidĂ©..
En effet, les bénéfices suivants du cannabis ont été documentés à travers la planÚte par divers organismes médicaux et gouvernementaux :

  • Sensation de bien-ĂȘtre;
  • Augmentation de la sociabilitĂ©;
  • Effet myorelaxant;
  • Effet analgĂ©sique;
  • Stimulation de l’appĂ©tit;
  • Effet antiĂ©mĂ©tique;
  • Effet anticonvulsivant;
  • Diminution de la pression intra-oculaire.

Au Canada, l’article 56 de la Loi rĂ©glementant certaines drogues et autres substances octroie au Ministre fĂ©dĂ©ral de la santĂ© le pouvoir discrĂ©tionnaire d’accorder une exemption Ă  des fins mĂ©dicales aux personnes qui considĂšrent que l’usage du cannabis est utile pour leur santĂ©.

Ainsi, actuellement, de nombreux malades canadiens ont obtenu de SantĂ© Canada l’autorisation de fumer le cannabis Ă  des fins thĂ©rapeutiques. Cependant, la culture demeure interdite.
D’autre part, SantĂ© Canada a octroyĂ© des fonds pour des essais cliniques visant Ă  Ă©valuer l’efficacitĂ© de la marijuana :

  • Community Research Initiative of Toronto (CRIT) : utilitĂ©s du cannabis chez les individus atteints du VIH/SIDA;
  • UniversitĂ© McMaster, Hamilton : utilitĂ©s du cannabis chez des patients souffrant d’Ă©pilepsie;
  • Clinique de sclĂ©rose en plaques, Saskatoon : Ă©valuation des effets du cannabis sur la spasticitĂ© musculaire chez des personnes atteintes de sclĂ©rose en plaques;
  • Centre de rĂ©habilitation G.F. Strong, Vancouver : Ă©valuation des effets du cannabis sur la spasticitĂ© des membres chez des individus ayant des blessures Ă  la moelle Ă©piniĂšre.

INTOXICATION AÏGUE AU CANNABISEffets centraux

  • Euphasie : Sensation de bien-ĂȘtre et de satisfaction;
  • Impression de calme et de relaxation;
  • LoquacitĂ©;
  • GaietĂ© allant jusqu’Ă  l’hilaritĂ©;
  • Insouciance;
  • SociabilitĂ©;
  • Augmentation de la confiance en soi;
  • Distorsion de la perception du temps, de l’espace et de l’image de soi;
  • Accentuation des perceptions sensorielles;
  • Diminution de la mĂ©moire Ă  court terme, de l’attention et de la concentration;
  • RĂ©duction de l’habiletĂ© Ă  accomplir des tĂąches complexes;
  • AltĂ©ration des rĂ©flexes d’Ă©quilibre et de la coordination des mouvements (conduite automobile affectĂ©e);
  • Augmentation de l’appĂ©tit (surtout pour les aliments sucrĂ©s);
  • Augmentation de la libido.

    Plus rarement :

  • AnxiĂ©tĂ©;
  • Vertiges;
  • NausĂ©es;
  • Crise convulsive.

    Effets périphériques

  • Hypotension arthostatique;
  • Tachycardie;
  • Bronchodilatation;
  • Rougeur des yeux;
  • SĂ©cheresse de la bouche.

    Surdosage

  • Somnolence;
  • DĂ©sorientation;
  • Confusion;
  • DĂ©sorganisation;
  • AltĂ©ration du jugement;
  • Hallucinations;
  • ParanoĂŻa;
  • Rarement psychose toxique (surtout chez les personnes prĂ©disposĂ©es).

INTERVENTION EN SITUATION D’INTOXICATION AÏGUE

  • Calmer et rassurer le patient;
  • DĂ©dramatiser la situation;
  • Au besoin, sĂ©dation modĂ©rĂ©e avec une benzodiazĂ©pire

N.B. Ces problĂšmes ne menacent pas la vie du consommateur; Il n’y a pas d’antidote au cannabis, ne de traitement mĂ©dical spĂ©cifique.

EFFET CHRONIQUES

  • DĂ©ficit de la mĂ©moire, de l’attention et de la concentration (sont rĂ©versibles);
  • Syndrome d’amotivation : passivitĂ©, diminution de l’initiative, apathie, perte d’intĂ©rĂȘt;
  • Influence variable sur la fonction sexuelle (dans certains cas, diminution de la fertilitĂ© chez l’homme et la femme;
  • Troubles pulmonaires par inhalation :
  • Pharyngite, asthme, bronchite, emphysĂšme;
  • Plus nĂ©faste que la cigarette car le goudron prĂ©sent dans la fumĂ©e de cannabis renferme une plus grande quantitĂ© d’agents cancĂ©rigĂšnes que le goudron contenu dans la fumĂ©e de tabac – risque accru de cancer du poumon.
  • Diminution de la rĂ©sistance aux infections.

TERATOGÉNICITÉ

  • peut affecter le foetus si la femme enceinte consomme de fortes doses de cannabis;
  • possibilitĂ© de mort foetale, naissance prĂ©maturĂ©e, malformations d’organes, retard de croissance, toxicitĂ© cardiaque, atteinte du systĂšme immunitaire.

TOLÉRANCE ET PHARMACODÉPENDANCE

  • PhĂ©nomĂšne de sensibilisation rĂ©sultant de la transpormation par le foie du THC en 11-hydroxi-THC plus actif;
  • Peu de tolĂ©rance chez le consommateur Ă©pisodique;
  • TolĂ©rance marquĂ©e si les doses et la frĂ©quence d’administration sont Ă©levĂ©es;
  • DĂ©pendance physique peu prononcĂ©e;
  • DĂ©pendance psychologique peut ĂȘtre significative;
  • Sevrage observĂ© chez le consommateur rĂ©gulier de fortes doses;

SYMPTOMES DE SEVRAGE

  • anxiĂ©tĂ©, agitation, nervositĂ©, irritabilitĂ©,
  • insomnie,
  • dysphorie,
  • augmentation des rĂ©flexes,
  • maux de tĂȘte,
  • sudation,
  • perte d’appĂ©tit,
  • nausĂ©es, crampes intestinales.

Latest articles

NACO – ANTICOAGULANTS ORAUX NON ANTIVITAMINE K

Les anticoagulants sont des médicaments dont la fonction premiÚre est relative au sang. De...

Puberté précoce : ùge, signes, diagnostic, causes, solutions

La maturation sexuelle est un phénomÚne physiologique tout à fait normal dont le début...

NEPHROHUS : causes, symptÎmes, diagnostics, traitements

Les insuffisances rĂ©nales sont dues Ă  une destruction progressive des reins. Plus qu’on ne...

Hyperthyroïdie : causes, symptÎmes, traitement et prévention

Bien que le corps humain soit une formidable machine dont les rouages sont parfaitement...

More like this

NACO – ANTICOAGULANTS ORAUX NON ANTIVITAMINE K

Les anticoagulants sont des médicaments dont la fonction premiÚre est relative au sang. De...

Puberté précoce : ùge, signes, diagnostic, causes, solutions

La maturation sexuelle est un phénomÚne physiologique tout à fait normal dont le début...

NEPHROHUS : causes, symptÎmes, diagnostics, traitements

Les insuffisances rĂ©nales sont dues Ă  une destruction progressive des reins. Plus qu’on ne...