HomeParapharmacieELIQUIS DANS FIBRILLATION AURICULAIRE (FA) : PRÉSENTATION, INDICATIONS, CONTRE-INDICATIONS, MÉCANISME D’ACTION, EFFETS SECONDAIRES

ELIQUIS DANS FIBRILLATION AURICULAIRE (FA) : PRÉSENTATION, INDICATIONS, CONTRE-INDICATIONS, MÉCANISME D’ACTION, EFFETS SECONDAIRES

Published on

spot_img

La fibrillation auriculaire ou atriale (FA) est une maladie chronique sévère dont l’incidence et la fréquence en France ne cessent de croître. Parmi les options de traitement les plus utilisées figure l’apixaban, commercialisé sous le nom ELIQUIS. Ce dernier a fait l’objet de quelques études. Elles ont permis de confirmer son efficacité dans la prévention des AVC et de l’embolie systémique chez les personnes atteintes de FA.

Que comprend ce médicament ? Quelles sont ces indications et contre-indications ? Comment est-il administré ? Quels sont ses potentiels effets et interactions médicamenteuses ? Voici les réponses à ces questionnements.

ELIQUIS : PRÉSENTATION

ELIQUIS est un médicament qui appartient à la classe des anticoagulants et contient le principe actif est l’apixaban. Il est commercialisé sous deux formes en fonction de la quantité de cette substance active contenue dans chaque comprimé. Ainsi, on distingue :

  • Les comprimés pelliculés de 2,5 mg de couleur jaune contenus dans des plaquettes thermoformées en boîtes de 10, 20 et 60 ;
  • Les comprimés pelliculés de 5 mg de couleur rose contenus dans des plaquettes thermoformées dans une boîte de 60.

Les excipients qui composent le noyau des comprimés sont entre autres la cellulose microcristalline, le lactose anhydre, la croscarmellose sodique. Outre ceux-là, on retrouve dans le noyau le laurylsulfate de sodium et le stéarate de magnésium encore appelé E470b. En ce qui concerne l’emballage de ces médicaments, les excipients utilisés sont l’hypromellose, la triacétine, le dioxyde de titane. De plus, on distingue le lactose monohydraté et l’oxyde de fer jaune.

Les comprimés de 2,5 mg d’apixaban sont de forme ronde. Ils portent l’inscription gravée « 893 » sur l’une des faces et « 2 ½ » sur l’autre. Ceux de 5 mg quant à eux sont de forme ovale et portent les mentions « 894 » et « 5 ».

ELIQUIS : INDICATION DANS LA FIBRILLATION AURICULAIRE

À la base, ELIQUIS est un médicament dont l’efficacité a été prouvée dans la prévention des accidents vasculaires cérébraux (AVC) et de l’embolie systémique. Il est surtout prescriptible pour les personnes atteintes de fibrillation auriculaire ou atriale (FA).

En effet, de nombreuses études internationales ont permis d’évaluer l’action de ce produit sur cette population. Parmi elles, on peut notamment citer les études Apixaban VErsus ASA to Reduce the Rate Of Embolic Stroke (AVERROES) et ARISTOTLE.

La première a regroupé 5598 personnes atteintes de FA qui ne pouvaient prendre de la warfarine (une anti-vitamine K). Les auteurs de cette étude ont alors administré à ces patients des doses d’apixaban ou d’aspirine. On a pu faire une remarque après une certaine période. Le groupe qui recevait de l’apixaban a présenté un faible risque d’AVC et de formation de caillots sanguins comparativement à celui sous aspirine. De plus, on a noté un faible risque d’hémorragie de type majeur.

La seconde étude ARISTOTLE, en ce qui la concerne, a regroupé environ 18 200 participants. Tous souffraient de FA et présentaient au moins un risque d’avoir un AVC. On leur a administré une dose d’apixaban ou de warfarine. À l’issue de la période d’évaluation, on a noté une réduction du risque d’AVC d’au moins 21 % chez les personnes sous apixaban. En outre, le risque de formation de caillots sanguins était réduit comparativement à celui des personnes sous warfarine. Aussi, le nombre de décès et de cas d’hémorragie a été réduit. Dès lors, ELIQUIS est indiqué dans la FA.

ELIQUIS : AUTRES INDICATIONS

ELIQUIS n’est pas seulement indiqué dans la prévention de la formation des caillots de sanguins chez les personnes atteintes de FA. Il est également prescriptible dans la prévention de la thrombose veineuse profonde (phlébite) après une arthroplastie de la hanche ou du genou. En réalité, les personnes ayant subi ce type d’intervention chirurgicale sont susceptibles de présenter un risque élevé de formation de caillots sanguins. Cela se développe surtout dans les veines des jambes pouvant ainsi provoquer un gonflement avec ou sans douleur.

Lorsqu’un caillot sanguin se déplace de la jambe vers les poumons, il peut aussi bloquer le flux sanguin. Ce qui en résulte est un essoufflement caractéristique typique d’une embolie pulmonaire qui est une affection sévère. Cette dernière nécessite dans tous les cas une prise en charge immédiate, car elle peut entraîner la mort.

Par ailleurs, les comprimés d’ELIQUIS peuvent être efficaces dans le traitement de ces deux affections mentionnées (phlébite et embolie pulmonaire). Ils sont tout aussi utiles pour empêcher leurs récidives.

ELIQUIS : MÉCANISME D’ACTION

L’ingrédient actif d’ELIQUIS (apixaban) est un inhibiteur du facteur Xa (10 a). Ce dernier joue un rôle clé dans le processus de coagulation, principalement dans la formation de la thrombine. Celle-ci est également un facteur (Iia) nécessaire dans la formation du thrombus. Elle est aussi appelée « protéine de la coagulation sanguine ».

Ainsi, en inhibant l’action de cette protéine, l’apixaban perturbe ce processus et permet de réduire la probabilité de formation des caillots sanguins. Ceux-ci peuvent en effet se détacher et se déplacer vers le cerveau, entraînant un AVC, ou vers d’autres organes empêchant le flux sanguin normal vers eux. On parle alors d’embolie systémique.

ELIQUIS est donc un anticoagulant oral à action directe, encore appelé « nouvel anticoagulant oral ». Il se distingue alors de la classe des médicaments anticoagulants connus sous le nom d’antivitamines K (AVK).

ELIQUIS : CONTRE-INDICATIONS

ELIQUIS

ELIQUIS fait l’objet de contre-indications dans les cas suivants :

  • La victime est allergique à l’apixaban ou à l’un des autres composants contenus dans ce médicament.
  • Le patient a un saignement significatif (perte de sang excessive).
  • Le patient présente une maladie dans un organe du corps et cela entraîne un risque élevé d’hémorragie grave (ulcère de l’estomac ou des intestins récent ou en cours, une hémorragie cérébrale récente).
  • La victime souffre d’une maladie du foie qui entraîne un risque élevé de saignement (coagulopathie).
  • Le patient reçoit un traitement composé de médicaments utilisés dans la prévention des caillots sanguins (anticoagulants).

Toutefois dans le dernier cas, il peut prendre ELIQUIS s’il change le traitement anticoagulant. Il peut également l’utiliser s’il a un cathéter veineux ou artériel et prend de l’héparine par ces voies.

ELIQUIS : POSOLOGIE ET MODE D’ANIMINSTRATION

La dose d’ELIQUIS dépend de plusieurs facteurs, dont le poids, l’évènement pathologique et l’âge. Elle est administrée par voie orale avec de l’eau ou du jus de pomme

Prévention de la formation de caillots sanguins après une arthroplastie de la hanche ou du genou

La dose recommandée est 1 comprimé de 2,5 mg deux fois par jour. Par exemple, on peut le prendre un le matin et un le soir. On rappelle que les victimes doivent prendre les comprimés à la même heure chaque jour pour un meilleur effet.

De plus, le patient doit prendre le premier comprimé 12 à 24 heures après l’intervention (opération chirurgicale). S’il a subi une opération de la hanche, il doit généralement prendre les comprimés ELIQUIS pendant une période de 32 à 38 jours. Si par contre, il vous a subi une opération du genou, il doit les prendre pendant 10 à 14 jours.

Prévention des AVC et de l’embolie systémique chez les patients présentant une FA et un facteur de risque

La dose recommandée dans ces cas est 1 comprimé d’ELIQUIS de 5 mg 2 fois par jour. Elle est de 2,5 mg chez un patient s’il répond au moins à 3 des critères suivants :

  • Il présente une maladie rénale sévère (insuffisance cardiaque le plus souvent avec une créatinine sérique de 1,5 mg/dl)
  • Il est âgé de 80 ans ou plus ;
  • Il a un poids de 60 kg ou moins.

La dose peut être administrée, avec comprimé le matin et un le soir. Le médecin pourra décider de la durée du traitement.

Traitement de la phlébite et de l’embolie pulmonaire

La dose d’ELIQUIS recommandée pour le traitement de la thrombose veineuse profonde et de l’embolie pulmonaire est 2 comprimés de 5 mg. Il faudra les prendre quotidiennement, 2 le matin et 2 le soir pendant les 7 premiers jours.

Après ces 7 premiers jours, la dose quotidienne recommandée est 1 comprimé de 5 mg, 1 le matin et 1 le soir. Ici également, il faudra les prendre à la même heure pour leur efficacité.

Prévention des récidives après 6 mois de traitement

La dose recommandée pour prévenir les récidives est 1 comprimé de 2,5 mg, pris deux fois par jour, surtout à la même heure. Il revient au praticien de décider de la durée du traitement.

Modification de traitement

Pour passer du traitement à base d’ELIQUIS à un autre médicament anticoagulant, le médecin recommande à la victime d’arrêter la prise d’ELIQUIS. Ensuite, il faudra commencer l’autre traitement anticoagulant au moment de la prise de la dose suivante d’ELIQUIS.

Dans le cas contraire, il est conseillé d’observer la même procédure. Autrement dit, la victime arrête la prise de l’autre médicament anticoagulant et commence le traitement ELIQUIS au moment de prendre la dose suivante d’anticoagulant. Enfin, il continue de prendre les doses usuelles d’ELIQUIS.

Cependant, lorsqu’il s’agit de modifier un traitement composé d’AVK, le médecin arrête la prise et effectue au préalable des analyses de sang. Cela permet de déterminer le moment propice pour commencer le traitement par ELIQUIS.

Par contre la victime doit continuer de prendre ELIQUIS pendant au moins 2 jours après le début du traitement à base d’AVK. Ensuite, le médecin devra aussi effectuer des analyses de sang et indiquer quand arrêter de prendre ELIQUIS.

ELIQUIS : EFFETS SECONDAIRES

Comme tous les médicaments, ELIQUIS peut provoquer des effets indésirables, mais ils ne surviennent pas systématiquement chez tout le monde. Ainsi, ceux-ci peuvent apparaitre selon une fréquence donnée et selon le but de la prise.

Prévention de la formation de caillots sanguins après une arthroplastie de la hanche ou du genou

Les effets indésirables notés chez les patients utilisant ELIQUIS dans le but de prévenir la formation des caillots sanguins après une arthroplastie sont multiples.

Effets indésirables fréquents

Ce sont les effets notés chez 1 personne sur 10. On distingue le plus souvent :

  • Une anémie (fatigue et pâleur) ;
  • Un saignement (dans l’urine, dans le vagin, ecchymoses et gonflement) ;
  • Des nausées.

Ces dernières sont caractérisées par des sensations de malaise généralisées.

Effets indésirables peu fréquents

Sont appelés effets fréquents, des symptômes indésirables qui apparaissent chez au moins 1 personne sur 100 lors de la prise d’ELIQUIS. Les principaux comprennent un saignement pouvant survenir après l’opération, des ecchymoses et une hémorragie ou une fuite de liquide de la plaie. On peut également noter un saignement de l’estomac ou des intestins. Dans certains cas, les victimes présentent du sang dans les selles, l’urine ou un écoulement de sang dans le nez.

Par ailleurs, les effets peu fréquents comprennent une réduction du nombre de plaquettes dans le sang (thrombocytopénie). Cela peut affecter la coagulation. Quelques personnes présentent une pression artérielle basse qui peut les rendre faibles ou provoquer une tachycardie.

Pour évaluer les effets, on peut effectuer des analyses de sang. Celles-ci peuvent montrer une insuffisance hépatique, des démangeaisons ainsi qu’une augmentation de certaines enzymes hépatiques et de la bilirubine. Il s’agit d’un produit issu de la dégradation des globules rouges. Par conséquent, cela peut provoquer un jaunissement de la peau et des yeux (jaunisse).

Effets indésirables rares

Les effets qualifiés de rares peuvent affecter au moins 1 personne sur 1000. Dans le cas de la prévention de la phlébite après l’arthroplastie on note :

  • Des réactions allergiques pouvant provoquer un gonflement du visage, des lèvres, de la bouche, de la langue et/ou de la gorge ;
  • Des difficultés à respirer ;
  • Un saignement dans les muscles, les yeux ou le rectum ;
  • Une présence de sang dans les expectorations lors de la toux.

On recommande de contacter sans tarder un médecin si on ressent l’un de ces symptômes.

Prévention des AVC et des embolies pulmonaires chez les patients présentant une FA et un facteur de risque

Les effets notés après la prise d’ELIQUIS vont de fréquents à rares.

Effets indésirables fréquents et peu fréquents

Les effets secondaires fréquents dans ce cas sont le plus souvent un saignement (yeux, estomac, intestins, nez, gencives) ainsi que des ecchymoses et un gonflement.

En ce qui concerne les effets peu fréquents, le saignement est présent dans le cerveau, la colonne vertébrale, la bouche, le vagin, le rectum et l’abdomen. Il peut également survenir après toute opération chirurgicale. On note alors une hémorragie ou une fuite de liquide dans la plaie ou du site d’injection. Outre cela, les victimes peuvent avoir des allergies ou des démangeaisons. Les allergies provoquent un gonflement (visage, bouche, langue).

Effets indésirables rares

Les effets rarement notés chez les personnes qui ont pris ELIQUIS comprennent un saignement dans les poumons ou dans la gorge. Ce saignement peut également se présenter dans l’espace derrière la cavité abdominale

Traitement et prévention des récidives de la phlébite et de l’embolie pulmonaire

Les effets secondaires notés dans le traitement et la prévention des récidives de ces deux affections comprennent :

  • Un saignement du nez, des gencives, de l’estomac, du rectum et du sang dans l’urine (fréquents) ;
  • Un saignement dans les yeux, dans la bouche, l’utérus, dans le vagin et une démangeaison (peu fréquents) ;
  • Une hémorragie dans le cerveau, dans l’abdomen, les poumons et les membranes entourant le cœur (rares) ;
  • Un risque tendance de saignements spontanés,
  • Une anémie.

Si un patient ressent un quelconque effet indésirable, il doit en parler à son médecin, pharmacien ou infirmière. On inclut également tout effet indésirable éventuel non mentionné ici. En le faisant, il peut contribuer à fournir davantage d’informations sur la sécurité d’ELIQUIS.

ELIQUIS : INTERACTIONS

ELIQUIS

De nombreux médicaments peuvent modifier l’action d’ELIQUIS sur les personnes sous traitement. Par conséquent, on recommande que celles-ci informent le professionnel de santé de la prise de tout autre médicament. En réalité, certains sont susceptibles de compliquer son effet et d’augmenter le risque de saignement. D’autres par contre peuvent le réduire.

Dans le premier cas, les médicaments susceptibles d’interagir comprennent :

  • Les médicaments contre les infections fongiques (kétoconazole) ;
  • Les antiviraux pour le VIH SIDA (ritonavir) ;
  • Les anticoagulants tels que l’énoxaparine ou l’aspirine ;
  • Les antihypertenseurs et vasodilatateurs comme le diltiazem ;
  • Les inhibiteurs doubles puissants du CYP3A4 et de la glycoprotéine P-gp ;
  • Les AINS ou antalgiques (naproxène ou même aspirine).

Si les victimes ont en particulier plus de 75 ans et qu’elles prennent de l’aspirine, le risque d’hémorragie pourrait augmenter.

À l’inverse, les médicaments susceptibles de réduire l’action d’ELIQUIS dans la prévention des caillots sanguins sont ceux indiqués pour le traitement de l’épilepsie (antiépileptiques). Ceux utilisés dans le traitement de la tuberculose et d’autres infections (rifampicine) peuvent également interagir en ce sens.

ELIQUIS : PRÉCAUTIONS À PRENDRE

Avant toute prise d’ELIQUIS, la victime doit informer le professionnel de santé si elle présente un risque élevé de saignement.

Cas du risque élevé de saignement

Par exemple, elle souffre de troubles de la coagulation et des pathologies qui induisent une réduction de la fonction plaquettaire. En outre, elle présente une tension artérielle très élevée non contrôlée par un traitement ou a des antécédents ou problèmes de foie.

Par ailleurs, ELIQUIS doit être employé avec prudence chez les personnes qui :

  • Ont un cathéter ou ont reçu une injection dans la colonne vertébrale. Dans ce cas, elles devront prendre ELIQUIS 5 heures ou plus après le retrait du cathéter.
  • Ont une prothèse valvulaire cardiaque.
  • Présentent une tension artérielle instable.
  • Sont sous un autre traitement ou subissent une autre intervention chirurgicale prévue pour retirer un caillot sanguin des poumons.

Le médecin peut recommander l’arrêt potentiel du traitement lorsque la victime doit subir une intervention chirurgicale ou une procédure susceptible de provoquer des saignements.

Autres précautions

De plus, ELIQUIS n’est pas recommandé pour les enfants et les adolescents de moins de 18 ans. Toutefois, ce médicament contient du lactose. Alors, les personnes qui ont une intolérance à ce type de sucres doivent contacter le médecin avant la prise de ce médicament. Outre cela, le médicament doit être gardé hors de la vue et de la portée des enfants.

En cas d’oubli d’une dose d’ELIQUIS, la victime doit prendre immédiatement ses comprimés. Elle doit donc poursuivre le traitement avec les doses quotidiennes usuelles.

On déconseille vivement de l’utiliser après la date de péremption indiquée sur la boîte et la plaquette. Aussi, on ne doit pas le jeter dans les eaux usées ou les ordures ménagères. Il est souhaitable de demander à un pharmacien comment jeter les médicaments que l’on n’utilise plus. Cela aidera à protéger l’environnement.

ELIQUIS : GROSSESSE ET ALLAITEMENT

Aucune étude n’a permis de confirmer l’innocuité ou l’efficacité d’ELIQUIS chez les femmes enceintes. Alors, si les femmes sont en état de gestation, il leur est recommandé de demander conseil à leur médecin ou pharmacien avant la prise de ce médicament. Il en est de même pour celles qui planifient une grossesse.

En outre, on ne dispose pas d’assez d’informations pour infirmer ou confirmer l’effet d’ELIQUIS chez les femmes allaitantes. Certains experts estiment toutefois qu’il peut passer dans le lait maternel. Pour ce faire, il n’est pas recommandé au cours de l’allaitement. Néanmoins, les femmes qui se retrouvent dans ce cas doivent discuter avec un professionnel. Ce dernier leur dira si elles peuvent interrompre l’allaitement ou ne pas prendre ELIQUIS.

ELIQUIS : AUTRES ALTERNATIVES POUR LA FIBRILLATION AURICULAIRE

ELIQUIS

Les médicaments recommandés comme alternatives à ELIQUIS permettent de rétablir une fréquence cardiaque normale. Ils comprennent alors les antiarythmiques tels que la flécaïnide et les bêtabloquants (sotalol).

D’autre part, certains médicaments peuvent aider au maintien et au contrôle du rythme cardiaque. On peut notamment citer les inhibiteurs des canaux potassiques, les inhibiteurs des canaux sodiques (propafénone) et les inhibiteurs calciques (diltiazem, vérapamil).

Par ailleurs, on peut recourir à une cardioversion électrique. Il s’agit d’une procédure médicale réalisée avec un défibrillateur. Elle permet de réinitialiser le rythme cardiaque et, par la suite, de le ramener à la normale. Au cours de cette procédure, la victime reçoit un choc électrique à partir de deux électrodes placées en des points précis de la poitrine. Elles sont donc reliées au défibrillateur).

En règle générale, la cardioversion électrique représente une alternative aux médicaments antiarythmiques, lorsque ces derniers s’avèrent inefficaces dans la prise en charge de la FA. Cependant, certaines circonstances pourraient en faire un traitement de première intention.

 

Latest articles

AUGMENTATION DES PHOSPHATASES ALCALINES ET/OU DES GAMMA GT : Définitions, Rapport, Causes, Vérification du dosage, Solution

Dans le cadre d’un bilan hépatique, le dosage des phosphatases alcalines et des Gamma...

ASCITE : ÉTIOLOGIE, STADIFICATION, COMPLICATIONS, MANIFESTATIONS, DIAGNOSTICS ÉTIOLOGIQUES ET TRAITEMENTS

L’ascite est une affection caractérisée par l’accumulation anormale de liquide dans la cavité péritonéale,...

AUDIOMÉTRIE : DESCRIPTION, TYPOLOGIE, DÉROULEMENT, INTERPRÉTATION

La perte auditive est une affection courante qui touche environ 8 millions de personnes en...

Clonazépam (Rivotril) : Indications, contre-indications, posologie, effets secondaires, mises en garde, interactions

Le clonazépam (Rivotril) est un médicament appartenant à la famille des benzodiazépines. Celles-ci sont...

More like this

AUGMENTATION DES PHOSPHATASES ALCALINES ET/OU DES GAMMA GT : Définitions, Rapport, Causes, Vérification du dosage, Solution

Dans le cadre d’un bilan hépatique, le dosage des phosphatases alcalines et des Gamma...

ASCITE : ÉTIOLOGIE, STADIFICATION, COMPLICATIONS, MANIFESTATIONS, DIAGNOSTICS ÉTIOLOGIQUES ET TRAITEMENTS

L’ascite est une affection caractérisée par l’accumulation anormale de liquide dans la cavité péritonéale,...

AUDIOMÉTRIE : DESCRIPTION, TYPOLOGIE, DÉROULEMENT, INTERPRÉTATION

La perte auditive est une affection courante qui touche environ 8 millions de personnes en...