HomeParapharmacieALDARA (imiquimod crème à 5 %) : Indications, Posologie, Effets secondaires, Interactions

ALDARA (imiquimod crème à 5 %) : Indications, Posologie, Effets secondaires, Interactions

Published on

spot_img

La crème imiquimod ou Aldara 5 % est un médicament appartenant à la famille des modificateurs de la réponse immunitaire. Ceux-ci agissent en stimulant les défenses du corps qui combattent certains types d’affection de la peau. Ainsi, cette crème est utilisée par les adultes pour traiter des atteintes particulièrement résistantes aux solutions ordinaires.

Toutefois, à l’instar de tous les médicaments de son groupe, Aldara 5 % ne doit s’utiliser qu’à la suite d’une prescription médicale. En outre, il importe de se renseigner à propos de toutes les influences du médicament sur l’organisme avant de se lancer dans un traitement. Que faut-il donc savoir sur la crème imiquimod ? Voici les éléments réponse !

ALDARA 5 % : Indications

La crème imiquimod, en tant qu’immunomodulateur, s’oppose localement à la prolifération anormale des cellules ; mécanisme à l’origine des tumeurs bénignes induites par des virus. Le médicament est ainsi indiqué pour le traitement topique des :

  • Verrues génitales et périanales externes (condylomes acuminés)
  • Kétaroses actiniques
  • Carcinomes basocellulaires superficiels (CBCs) primaires, etc.

Verrues génitales et périnatales externes

Encore appelées condylomes, ces verrues sont causées par le virus du papillome humain (VPH). Elles sont sexuellement transmissibles. Lorsqu’elle touche la région génitale, elles recouvrent la peau autour du vagin ou du pénis. Quand c’est la région périanale qui est affectée, il s’agira précisément de verrues au niveau de la peau entourant l’anus (ouverture qui laisse passer les matières fécales). Évidemment, il faudra se laver soigneusement les mains après chaque application de la crème.

Kétaroses actiniques

Les kétaroses actiniques sont des affections précancéreuses de la peau. Elles se caractérisent par des lésions ou des plaques rouges, rugueuses et squameuses. Elles apparaissent sur le visage ou la tête des adultes chauves ou quasi chauves, suite à une exposition chronique au soleil. Contre ces affections, l’utilisation de la crème imiquimod ne vient qu’en cas de propagation sur une large surface cutanée ou d’intolérance face à d’autres traitements.

Carcinomes basocellulaires superficiels (CBCs) primaires

Ce sont des cancers cutanés qui touchent généralement les personnes âgées de plus de 50 ans. Ils ne produisent pas de ganglions ni de métastase à distance. Leur évolution s’effectue en profondeur de la peau pour toucher des organes internes. ALDARA 5 % est généralement utilisé pour leur prise en charge précoce. En effet, lorsqu’ils se compliquent, ces cancers requièrent sans contours l’intervention d’un chirurgien.

ALDARA 5 % : Posologie

ALDARA (imiquimod crème à 5 %)

Avant d’indiquer la posologie habituelle du médicament, il est indispensable de préciser que ces indications ne remplacent pas l’avis médical requis pour commencer tout traitement. D’ailleurs, l’imiquimod crème peut être indiquée pour des pathologies autres que celles mentionnées. Seul le médecin pourra dire au cas par cas la conduite à tenir.

Cela dit, la posologie dépend essentiellement de la maladie à traiter. Les indications varient donc selon qu’il s’agit de verrues externes, de kétaroses actiniques ou de carcinomes basocellulaires superficiels (CBCs) primaires.

Prise en charge des verrues externes génitales et périanales

Le médicament se présente comme une boîte comprenant 12 sachets de crème. Avant de procéder à une application, il faudra se laver les mains à l’eau et au savon. La zone à traiter également sera nettoyée, mais cette fois-ci à l’eau et au savon doux. Ensuite, il s’agira de laisser la peau sécher complètement puis d’appliquer la crème sur la région concernée. Frottez doucement afin d’infiltrer la crème dans la peau.

La posologie dans le cadre de ces verrues est de 3 applications de crème par semaine (exemple : les mardis, jeudis et samedis). À chaque fois, vous devez laisser le médicament sur la peau pendant 6 à 10 heures avant de le retirer en lavant la zone traitée à l’eau et au savon doux. N’utilisez pas de crème dans le vagin et n’arrêtez pas le traitement sans avoir constaté la disparition complète des verrues.

Cependant, si la résolution totale du problème n’est pas constatée au bout de 16 semaines, l’arrêt du traitement est requis pour avis médical. Celui-ci pourra vous suggérer de prendre une période de repos selon le degré d’inconfort ressenti, ou d’apporter des pansements plus respirants avant la reprise des applications.

Prise en charge de la kétarose actinique

Pour traiter la kétarose actinique, il faut aussi se laver les mains à l’eau et au savon avant d’appliquer la crème. Un nettoyage de la zone à traiter s’en suivra tout comme l’application même de la crème après séchage complet de la peau. Frictionnez doucement afin que la peau absorbe la crème appliquée. La posologie est de 2 applications par semaine au moment du coucher. Il faut que le médicament dure au moins 8 heures sur la peau avant d’être retiré par lavage (à l’eau et au savon doux) de la surface traitée.

Une mise en garde particulière est donnée contre le contact des yeux, des lèvres ou des narines par la crème. Dans une telle éventualité, un rinçage urgent est nécessaire. Après utilisation du médicament, il faut encore se laver les mains. N’utilisez pas de pansement trop étanche à l’air.

Prise en charge de carcinomes basocellulaires superficiels (CBCs) primaires

Pour appliquer la crème en cas de CBCs primaires, lavez-vous les mains à l’eau et au savon. Toutes les mesures adoptées lors de la prise en charge de la kétarose actinique prévalent ici également. Le traitement se poursuit ordinairement sur 6 semaines. Selon les réactions de votre peau, une période de repos sans utilisation du médicament peut être requise. Consultez d’urgence le médecin en cas d’irritation vous empêchant d’accomplir vos tâches quotidiennes.

Le médicament doit se prendre conformément aux prescriptions du médecin. Il n’est pas destiné à un usage par la bouche. Assurez-vous donc de le tenir hors de portée des enfants et à température ambiante. Dès que vous ouvrez un sachet de crème, utilisez-le complètement en une seule application. Si la dose prescrite est inférieure à la quantité disponible dans le sachet, jetez le reste. Demandez au pharmacien la meilleure manière de vous débarrasser de ce reste, car il n’est pas question de l’envoyer dans les eaux usées ou encore dans les ordures ménagères.

ALDARA 5 % : Effets secondaires possibles

Avant d’aborder les effets secondaires possibles de l’utilisation du médicament, il importe de préciser qu’ALDARA 5 % est contre-indiqué pour les individus ayant une allergie à l’imiquimod ou à l’un de ses ingrédients. Les conséquences potentielles d’une telle utilisation étant graves, n’hésitez pas à arrêter le traitement et solliciter des soins urgents en cas de signes d’une réaction allergique (difficultés respiratoires, urticaire, enflure de la gorge, boursoufflure du visage, etc.).

Hormis cette éventualité, les effets secondaires peuvent être classifiés en deux groupes notamment :

  • Les effets indésirables moins graves
  • Les effets indésirables potentiellement graves

Les effets indésirables moins graves

Au moins 1 % des personnes prenant ce médicament ont signalé ces effets. La plupart d’entre eux sont pris en charge aisément et certains disparaissent même sans mesure particulière. Il s’agit entre autres de :

  • Démangeaisons cutanées
  • Brûlures d’estomac
  • Cloques sur la peau
  • Diarrhée
  • Douleur dans la zone traitée
  • Douleur musculaire ou articulaire
  • Durcissement de la peau
  • Légère enflure de la peau
  • Maux de tête
  • Nausées
  • Peau croûteuse
  • Rougeur sur la peau
  • Perte de cheveux
  • Légers picotements de la peau
  • Fatigue
  • Desquamation ou exfoliation
  • Coloration plus claire ou plus foncée de la zone traitée, etc.

Consultez votre médecin en cas de persistance d’une gêne.

Effets secondaires potentiellement graves

Ceux-ci ne surviennent pas très souvent, mais nécessitent une prise en charge immédiate pour éviter les complications graves. Il s’agit notamment de :

  • Difficultés à uriner
  • Éruption cutanée
  • Plaies ouvertes
  • Symptômes d’une infection (fièvre, toux, écoulement nasal, maux de gorge, augmentation de volume des ganglions, etc.).
  • Symptômes rendant impossible la poursuite de vos activités quotidiennes.

Si vous remarquez des effets secondaires autres que ceux mentionnés, consultez immédiatement votre médecin afin de prévenir tout danger.

ALDARA 5 % : Interactions et autres facteurs de risques

ALDARA (imiquimod crème à 5 %)

Une interaction peut se produire entre l’imiquimod et certains produits notamment :

  • Les corticostéroïdes (la prednisone par exemple)
  • L’échinacée
  • D’autres médicaments appliqués sur la peau
  • Les médicaments immunosuppresseurs (luttant contre le cancer ou contre le rejet d’organes transplantés)
  • Le pimécrolimus

Toutes ces interactions ne sont pas forcément dangereuses. Demandez conseil à votre médecin si vous utilisez l’une de ses substances concomitamment avec ALDARA 5 %. Celui-ci pourra vous demander, soit de cesser la prise d’un des médicaments, soit de remplacer un des médicaments par un autre ou encore de modifier les dosages. Il peut en outre vous demander de ne rien modifier du tout selon le caractère dangereux ou pas de l’interaction.

Évidemment, la liste des interactions n’est pas complète. Signalez donc tout traitement ou substance que vous prenez à votre médecin pour une décision contingente.

ALDARA 5 % : autres facteurs de risques

Il existe plusieurs facteurs de risques qu’il faut connaitre avant l’application du traitement. Une prise de précaution sera alors utile afin d’empêcher toute complication. Au nombre desdits facteurs de risque, on distingue :

  • Les affections cutanées (le médicament peut aggraver les affections inflammatoires de la peau)
  • Contacts sexuels (tant que la crème est sur la région génitale externe, il est recommandé d’éviter tout contact sexuel. Elle diminue l’efficacité des barrières de latex comme méthode contraceptive et peut être facteur de transmission des verrues.)
  • Exposition au soleil (l’exposition au soleil pendant ce traitement comporte un risque accru de brûlures. Il importe de porter des vêtements protecteurs et d’éviter les coups de soleil).
  • Les immunodéprimés (les personnes souffrant de troubles médicaux influant sur le système immunitaire notamment le SIDA, le lupus… doivent étudier avec leur médecin, toutes les répercussions possibles du traitement. La mise en place d’une surveillance médicale spécifique est généralement de mise)
  • Grossesse (ce médicament ne devrait pas s’utiliser en cas de grossesse, sauf si les bienfaits priment sur les risques. L’avis du médecin est nécessaire.)
  • Allaitement (aucune étude ne révèle jusqu’à présent que l’imiquimod passe dans le lait maternel. Cependant, consultez votre médecin pour savoir si vous devrez continuer à allaiter pendant le traitement).

Par ailleurs, ni l’innocuité, ni l’efficacité de la crème imiquimod n’ont été établies sur des enfants et adolescents de moins de 18 ans. Si le traitement doit s’imposer chez ces profils, l’avis médical se révèlera encore indispensable.

 

Latest articles

NACO – ANTICOAGULANTS ORAUX NON ANTIVITAMINE K

Les anticoagulants sont des médicaments dont la fonction première est relative au sang. De...

Puberté précoce : âge, signes, diagnostic, causes, solutions

La maturation sexuelle est un phénomène physiologique tout à fait normal dont le début...

NEPHROHUS : causes, symptômes, diagnostics, traitements

Les insuffisances rénales sont dues à une destruction progressive des reins. Plus qu’on ne...

Hyperthyroïdie : causes, symptômes, traitement et prévention

Bien que le corps humain soit une formidable machine dont les rouages sont parfaitement...

More like this

NACO – ANTICOAGULANTS ORAUX NON ANTIVITAMINE K

Les anticoagulants sont des médicaments dont la fonction première est relative au sang. De...

Puberté précoce : âge, signes, diagnostic, causes, solutions

La maturation sexuelle est un phénomène physiologique tout à fait normal dont le début...

NEPHROHUS : causes, symptômes, diagnostics, traitements

Les insuffisances rénales sont dues à une destruction progressive des reins. Plus qu’on ne...