HomeNon classéPALUDISME Le traitement de réserve

PALUDISME Le traitement de réserve

Publié le

spot_img

12e Confé­rence de consen­sus en thé­ra­peu­tique anti-infec­tieuse de la Socié­té de Patho­lo­gie infec­tieuse de Langue Fran­çaise HIA Bégin, Saint Man­dé – 14 avril 1999
J. DELMONT (Mar­seille – France)

Le trai­te­ment de réserve doit être pro­po­sé aux voya­geurs en situa­tion d’i­so­le­ment les met­tant à plus de 12 heures d’une struc­ture de soins.
Sa pres­crip­tion est éga­le­ment licite pour les voya­geurs fai­sant des séjours brefs et répé­tés ou des séjours supé­rieurs à 7 jours loin de toute struc­ture médi­cale (12 à 24 heures).
Une autre rai­son de pres­crire un trai­te­ment de réserve découle des contre-indi­ca­tions éven­tuelles à une chi­mio­pro­phy­laxie efficace.
Dans le cas des rési­dents en zone impa­lu­dée, le trai­te­ment de réserve sera pré­fé­ré à une chi­mio­pro­phy­laxie (d’emblée ou aprés quelques mois) d’au­tant plus que l’ob­ser­vance décroit avec le temps et que la zone est à risque faible.
De même dans les zones du groupe 3, aprés 3 mois de méflo­quine, le trai­te­ment de réserve reste la seule option logique. Le pas­sage à une pré­ven­tion de groupe 2 (Meflo­quine-niva­quine) sou­vent conseillée reste inadaptée.

Le choix du pro­duit est direc­te­ment liée au niveau risque de la zone (Groupe 1 à 3)
Dans tous les cas d’au­to­trai­te­ment, le voya­geur doit être infor­mé de la néces­si­té d’un avis médi­cal dés que possible.

LES POSOLOGIES DU TRAITEMENT DE RESERVE

Médi­ca­ment Poso­lo­gie adulte Poso­lo­gie enfant
CHLOROQUINE
Niva­quine° cp 100 mg
Niva­quine° sirop : 5 mg/ml
J1 et J2 : 600 mg en une prise
J3 et J4 : 400 mg en une prise
J5 et J6 : 200 mg en une prise
J1 et J2 : 10 mg/kg/J en une prise
J3 et J4 : 7 mg/kg/J en une prise
J5 et J6 : 3 mg/kg/J en une prise
Sulfadoxine+pyriméthamine cp
500 mg + 25 mg
Fansidar°
CI : femme enceinte 1er et 3ème trimestre
3 cps en une prise 2–11 mois : 1/4 cp
1–3 ans : 1/2 cp
4–8 ans:1 cp
9–14 ans : 2 cp en une prise
> 14 ans : 3 cp en une prise
MEFLOQUINE
Lariam°
—- cp 250 mg
—- cp 50 mg
H0 : 750 mg en une prise
8 heures plus tard : 500 mg en une prise
8 heures plus tard : 250 mg.
25 mg/kg répar­tis en 3 prises espa­cées de 8 heures
Enfant > 15 kg)
HALOFANDRINE
Halfan
—- cp à 250 mg
—- Sus­pen­sion 100 mg/5ml
H0 : 2 cp
2 cp 6 heures plus tard
2 cp 6 heures plus tard
24 mg/kg répar­tis en 3 prises espa­cées de 6 heures
QUININE + DOXYCLINE
Qui­nine Lafran cp 250 et 500mg
Qui­ni­max cp 500 mg
Vibra­my­cine ° gel 100 mg
(Asie du Sud-Est)
1500 mg/J en 3 prises pen­dant 7 jours
.
100 mg matin et soir 7 jours
25 mg/J répar­tis en 3 prises pen­dant 7 jours

2 mg/kg matin et soir pen­dant 7 jours
(enfant> 8 ans)

 

PALUDISME et GROSSESSE

  • La qui­nine est le seul trai­te­ment pou­vant être pres­crit sans réserve
  • Le Fan­si­dar° est contre-indi­qué (en France) au pre­mier et troi­sième tri­mestre de la grossesse
  • La Lariam° reste offi­ciel­le­ment contre-indi­qué en France

HALOFANDRINE – HALFAN°
L’Hal­fan pro­voque chez cer­tains patients un allon­ge­ment de QT pou­vant être res­pon­sable de tor­sade de pointe et de fibril­la­tion ven­tri­cu­laire. Ce risque est majo­ré par l’hy­po­ka­lié­mie et la prise d’autres médi­ca­ments (diu­ré­tiques +++).
Son uti­li­sa­tion néces­site donc un ECG et un iono­gramme san­guin. Pour ces rai­sons il n’est plus recom­man­dé comme trai­te­ment de réserve.

Texte com­plet : Méde­cine et Mala­dies infec­tieuses. Décembre 1999. Vol.29, Suppl.3, p 425s-436s.
J Delmont.
Centre de for­ma­tion et de recherche en méde­cine et mala­die tropicale
Hôpial Hou­phouët-Boi­gny. Mar­seille. France

Derniers articles

Mycoplasma pneumoniae : maladies caractéristiques, traitements

Les maladies infectieuses constituent un problème de santé majeur et figurent parmi les dix...

Paralysie faciale a frigore : causes, symptômes, diagnostic et traitement

La paralysie faciale a frigore (PFF) est l’une des formes les plus fréquentes des...

Ostéopénie : clinique, physiopathologie, étiologies, traitement

L’ostéopénie est un état de fragilité osseuse fréquent à partir de 50 ans. Elle est...

L’OTITE SERO-MUQUEUSE DE L’ENFANT : Causes, Diagnostic et Traitements

Tout comme l’otite moyenne aiguë, l’otite séromuqueuse est une affection que l’on retrouve couramment...

Pour aller plus loin

Mycoplasma pneumoniae : maladies caractéristiques, traitements

Les maladies infectieuses constituent un problème de santé majeur et figurent parmi les dix...

Paralysie faciale a frigore : causes, symptômes, diagnostic et traitement

La paralysie faciale a frigore (PFF) est l’une des formes les plus fréquentes des...

Ostéopénie : clinique, physiopathologie, étiologies, traitement

L’ostéopénie est un état de fragilité osseuse fréquent à partir de 50 ans. Elle est...