HomeNon classéEFFETS INDESIRABLES DES ANTIPALUDEENS

EFFETS INDESIRABLES DES ANTIPALUDEENS

Publié le

spot_img

Angles A. et coll. La Presse Médi­cale 2003 ; 32(3): 106112

L’ar­ticle rap­porte les résul­tats de l’exploitation des don­nées de la base natio­nale fran­çaise de phar­ma­co­vi­gi­lance (obte­nues entre le 1996 et 2000). Les effets indé­si­rables sont clas­sés comme graves dans 41,4% des cas, ce qui peut s ‘expli­quer par une meilleure noti­fi­ca­tion des effets graves. Sans pré­ju­ger de leur gra­vi­té, les effets indé­si­rables les plus fré­quem­ment rap­por­tés concernent les effets cuta­nés (17,5%) , neu­ro­lo­giques (16,5%), psy­chia­triques (15,2%), gas­tro-intes­ti­naux (13,1%). Les troubles car­dio­vas­cu­laires, héma­to­lo­giques et hépa­tiques repré­sentent cha­cun moins de 10%.

Avec l’association chlo­ro­quine-pro­gua­nil (Sava­rine*),

  • les atteintes cuta­nées sont en pre­mière ligne (28%) avec prin­ci­pa­le­ment érup­tion cuta­née, pru­rit, des­qua­ma­tion et alopécie.
  • Les troubles neu­ro­lo­giques (14%) sont à type de convul­sions, neu­ro­pa­thies, ver­tiges, céphalées.
  • Les troubles psy­chia­triques (10%) sont graves dans 56,3% des cas et sur­viennent plus fré­quem­ment chez l’homme (72,2%) avec un délai d’apparition moyen de 16 jours (extrêmes 1 – 70).

Concer­nant la méflo­quine (Lariam*),

  • les effets indé­si­rables les plus fré­quem­ment noti­fiés sont les effets neu­ro­lo­giques. On note que les effets neu­ro­lo­giques arrivent en tête lors de chimio-prophylaxie.
  • Les effets psy­chia­triques. Le délai moyen d’apparition des troubles psy­chia­triques est de 14 jours lors de chi­mio-pro­phy­laxie ver­sus 4 jours en trai­te­ment curatif.

Les effets rap­por­tés à la qui­nine sont domi­nés par les effets cochléo-ves­ti­bu­laires et neurologiques.

L’halofantrine (Hal­fan*) est impli­quée prin­ci­pa­le­ment dans les atteintes car­dio­vas­cu­laires (26%) pré­do­mi­nant chez les femmes (mul­ti­plié par 3,6 dans cette étude), héma­to­lo­giques (21%), hépa­tiques (13%) et rénales (8%).

Les auteurs sou­lignent que le pro­fil des effets indé­si­rables des médi­ca­ments anciens (chlo­ro­quine, qui­nine) appa­raît bien éva­lué mais que les don­nées com­pa­ra­tives du rap­port bénéfice/risque des médi­ca­ments plus récents res­tent insuffisantes.
Ain­si leur tra­vail a mon­tré un nombre impor­tant de troubles psy­chia­triques liés à l’utilisation de Savarine*.
Ils confirment ain­si les tra­vaux de Barett et de Peter­son décri­vant l’absence de dif­fé­rence signi­fi­ca­tive entre les inci­dences d’effets graves neu­ro-psy­chia­triques induits par la méflo­quine et la Savarine °

La mala­rone [Lire] n’a pas été étudiée.

Derniers articles

Le pied douloureux de l’adulte : causes, symptômes, diagnostic, traitements

De multiples facteurs peuvent causer des douleurs au niveau du pied. Celles-ci peuvent invalider...

Mycoplasma pneumoniae : maladies caractéristiques, traitements

Les maladies infectieuses constituent un problème de santé majeur et figurent parmi les dix...

Paralysie faciale a frigore : causes, symptômes, diagnostic et traitement

La paralysie faciale a frigore (PFF) est l’une des formes les plus fréquentes des...

Ostéopénie : clinique, physiopathologie, étiologies, traitement

L’ostéopénie est un état de fragilité osseuse fréquent à partir de 50 ans. Elle est...

Pour aller plus loin

Le pied douloureux de l’adulte : causes, symptômes, diagnostic, traitements

De multiples facteurs peuvent causer des douleurs au niveau du pied. Celles-ci peuvent invalider...

Mycoplasma pneumoniae : maladies caractéristiques, traitements

Les maladies infectieuses constituent un problème de santé majeur et figurent parmi les dix...

Paralysie faciale a frigore : causes, symptômes, diagnostic et traitement

La paralysie faciale a frigore (PFF) est l’une des formes les plus fréquentes des...