HomeNon classéTraitement de la leishmaniose viscérale la miltéfosine par voie orale

Traitement de la leishmaniose viscérale la miltéfosine par voie orale

Publié le

spot_img

Date : 13-06-2002
Source : OMS – http://www.e‑drugnews.com

La leish­ma­niose vis­cé­rale, éga­le­ment appe­lée  » kala-azar  » ou  » mala­die noire  » est une para­si­tose qui se trans­met par la mor­sure du phlé­bo­tome, petit insecte silencieux.
Elle est l’une des mala­dies orphe­lines aux­quelles l’OMS porte un inté­rêt particulier.
Il s’a­git de mala­dies qui affectent les popu­la­tions les plus dému­nies dans le monde.

Les cher­cheurs ont déve­lop­pé un nou­veau médi­ca­ment, la mil­té­fo­sine ( Impa­vi­do ®) par voie orale, qui pour­rait sau­ver la plu­part des 60 000 malades qui en meurent tous les ans. Elle a gué­ri 95 % des patients trai­tés au cours des essais cli­niques. La mil­té­fo­sine est désor­mais homo­lo­guée en Inde, où l’on observe 50 % de la charge mon­diale de la leish­ma­niose viscérale.

Jus­qu’à ce jour, tous les trai­te­ments avaient de gros incon­vé­nients (toxi­ci­té, séquelles…). Les vomis­se­ments font par­tie des effets indé­si­rables de la mil­té­fo­sine par voie orale, mais ils ne sur­viennent pas immé­dia­te­ment après la prise. Ils sont pas­sa­gers et en géné­ral modérés.

Voir éga­le­ment Leish­ma­nioses cutanées

MAJ 02/2010
Une per­fu­sion unique de 10 mg/kg d’amphotéricine B lipo­so­male est donc aus­si effi­cace et mieux tolé­rée que le trai­te­ment stan­dard par ampho­té­ri­cine B déso­chy­late. De plus si l’on tient compte de la baisse récente du prix de l’amphotéricine B lipo­so­male (grâce à un accord entre l’OMS et la firme Gilead Sciences) et des coûts induits par une hos­pi­ta­li­sa­tion de 29 jours, le prix de ce trai­te­ment est infé­rieur à celui du pro­to­cole clas­sique (162 dol­lars contre 436 dollars).

Pour les auteurs, la prise en charge pour­rait pro­ba­ble­ment être encore sim­pli­fiée en sup­pri­mant l’hospitalisation d’une nuit et en se conten­tant d’une per­fu­sion d’une heure admi­nis­trée en ambu­la­toire en rai­son de l’absence d’effets secon­daires graves obser­vés dans cet essai.

Sun­dar S et coll. : Single dose lipo­so­mal ampho­te­ri­cin B for vis­ce­ral leish­ma­nia­sis in India. N Engl J Med 2010 ; 362 : 504–12.

Derniers articles

L’oxyurose : voies de transmissions, traitements, prévention

Les invasions helminthiques (helminthiases) sont des maladies dues à des vers parasites (helminthes) qui...

La psychose maniaco-dépressive : troubles bipolaires I et II

La psychose maniaco-dépressive est l’une des affections psychiatriques les plus répandues en Occident. Elle fut...

Le bâillement : mécanisme et significations

Commun à presque toutes les espèces vertébrées sur terre, le bâillement est l’un des...

La rage chez l’homme : causes, symptômes et traitements

La rage est une maladie mortelle dont la cause est le virus RABV. Ce...

Pour aller plus loin

L’oxyurose : voies de transmissions, traitements, prévention

Les invasions helminthiques (helminthiases) sont des maladies dues à des vers parasites (helminthes) qui...

La psychose maniaco-dépressive : troubles bipolaires I et II

La psychose maniaco-dépressive est l’une des affections psychiatriques les plus répandues en Occident. Elle fut...

Le bâillement : mécanisme et significations

Commun à presque toutes les espèces vertébrées sur terre, le bâillement est l’un des...