HomeSantéErysipèle : causes, symptômes et traitements

Erysipèle : causes, symptômes et traitements

Publié le

spot_img

Encore appe­lé der­mo­hy­po­der­mite aiguë, l’érysipèle est une mala­die de la peau qui se mani­feste par une ou plu­sieurs taches rouges sur le corps. Il est aus­si consi­dé­ré comme une infec­tion réci­dive et attaque géné­ra­le­ment les per­sonnes pré­dis­po­sées, du fait d’un pro­blème de san­té. Qu’est-ce qu’un éry­si­pèle ? Quels sont les causes et les symp­tômes de cette infec­tion ? Quels trai­te­ments uti­li­ser pour l’éradiquer ?

Erysipèle : qu’est-ce-que c’est ?

L’érysipèle est une infec­tion de la peau et des tis­sus qui la com­posent. La bac­té­rie qui en est res­pon­sable est un strep­to­coque. Cette mala­die dont l’apparition est rapide, peut tou­cher aus­si bien les femmes que les hommes (adultes âgés de plus de 45 ans). Cepen­dant, l’infection peut aus­si se retrou­ver chez les enfants, par­ti­cu­liè­re­ment sur le visage.

Par ailleurs, l’érysipèle est une patho­lo­gie rela­ti­ve­ment fré­quente, loca­li­sée géné­ra­le­ment au niveau des membres infé­rieurs. Tou­te­fois, il n’est pas exclu de trou­ver la mala­die au niveau des mains, du cuir che­ve­lu et du visage.

De sur­croît, la dis­pa­ri­tion des symp­tômes de la mala­die est com­plète au bout de 10 jours envi­ron. Aus­si, en cas de com­pli­ca­tion, le méde­cin peut envi­sa­ger une hos­pi­ta­li­sa­tion. Il en est de même, dans le cas où aucune amé­lio­ra­tion n’a été détec­tée après que le patient ait béné­fi­cié d’un trai­te­ment de 72 heures.

Pour diag­nos­ti­quer l’érysipèle, le méde­cin se charge de faire des ana­lyses pré­cises. En effet, le diag­nos­tic se fait au moyen d’un exa­men cli­nique. Le pro­fes­sion­nel de san­té fait des exa­mens pour détec­ter la cause réelle de la mala­die et pro­po­ser un trai­te­ment adéquat.

Quelles sont les causes de l’érysipèle ?

La sur­ve­nue d’un éry­si­pèle est liée à la pré­sence d’une ouver­ture sur la bar­rière cuta­née. On peut prendre comme exemple, les fis­sures inter-orteil, les plaies, les mycoses ou les piqûres d’insectes. Il s’agit là de la cause prin­ci­pale. D’autres fac­teurs comme la pré­sence d’un pso­ria­sis ou d’un œdème, peuvent aus­si favo­ri­ser l’apparition d’un érysipèle.

Aus­si, faut-il noti­fier que les mala­dies pro­vo­quant un défi­cit immu­ni­taire sont éga­le­ment des fac­teurs per­met­tant le déve­lop­pe­ment de l’affection. En dehors de ces élé­ments, on peut éga­le­ment parler :

  • Des troubles cir­cu­la­toires ;
  • Du dia­bète ;
  • Du mau­vais état général ;
  • Du taba­gisme ;
  • De l’obésité et du surpoids.

Il faut pré­ci­ser que les anté­cé­dents d’érysipèle sont une cause très fré­quente de la patho­lo­gie. C’est d’ailleurs pour cela qu’on parle de son carac­tère récidivant.

Quels sont les symptômes d’un érysipèle ?

En réa­li­té, il existe plu­sieurs symp­tômes carac­té­ris­tiques de la pré­sence d’un éry­si­pèle. A titre illus­tra­tif, on peut par­ler de l’érysipèle qui se mani­feste au niveau des jambes. C’est le plus remar­qué et le plus fré­quent actuel­le­ment. Cette forme d’érysipèle est carac­té­ri­sée par une fièvre impor­tante et de grosses jambes très dou­lou­reuses. Géné­ra­le­ment, avant l’apparition de la mala­die, le patient peut être confron­té à des fris­sons fré­quents. Ensuite, quelques heures après, on assiste à la sur­ve­nue des plaques rouges sur la jambe.

En outre, si l’érysipèle est loca­li­sé au niveau du visage, les signes qui doivent aler­ter sont :

  • Les dou­leurs ;
  • La fièvre ;
  • Le visage tuméfié ;
  • La peau rouge et chaude ;
  • Des malaises.

Enfin, quelle que soit la loca­li­sa­tion de la patho­lo­gie, d’autres symp­tômes per­mettent de mon­trer son évo­lu­tion. A cet effet, dans les 24 heures qui sui­vront les pre­miers symp­tômes, l’érysipèle entraîne un œdème dou­lou­reux asso­cié à des gan­glions très sen­sibles. Dans cer­tains cas, on peut remar­quer la pré­sence des bulles super­fi­cielles, liées à une accu­mu­la­tion d’eau dans la peau.

Erysipèle : quels sont les facteurs de risque ?

Plu­sieurs situa­tions favo­risent le risque de déve­lop­per un éry­si­pèle. Notamment :

  • Les fis­sures ou les plaies de la peau ;
  • Un lym­phœ­dème ;
  • Une rhi­nite ;
  • La mau­vaise hygiène cor­po­relle ;
  • La prise de cer­tains médi­ca­ments qui baissent les défenses de l’organisme ;
  • Les ulcères vei­neux des membres inférieurs ;
  • Une insuf­fi­sance veineuse.

On peut éga­le­ment ajou­ter les séquelles des trai­te­ments contre le can­cer et les soins d’autopédicure mal réalisés.

Erysipèle : quelles sont les complications ?

Les com­pli­ca­tions de cette mala­die sont repar­ties en deux catégories.

Les com­pli­ca­tions générales

Elles concernent :

  • L’aggravation des mala­dies asso­ciées à l’érysipèle telles que le diabète ;
  • La sep­ti­cé­mie.

De plus, on peut assis­ter à des réci­dives au niveau des jambes, avec une pré­sence d’œdème volu­mi­neux. Cet état peut être, dans cer­tains cas, irréversible.

Les com­pli­ca­tions locorégionales

Pour ces com­pli­ca­tions, on remarque chez le patient que les gan­glions s’infectent et pro­voquent une appa­ri­tion d’abcès. Aus­si, peut-on évoquer :

  • La phlé­bite ;
  • L’altération de cer­taines par­ties de la peau, ce qui peut néces­si­ter une hos­pi­ta­li­sa­tion en urgence.

Lorsque l’infection évo­lue plus rapi­de­ment, on constate l’apparition de pus. A ce stade, il fau­dra se rendre dans un centre de san­té pour effec­tuer un diag­nos­tic complet.

Erysipèle : quels sont les traitements ?

Selon les experts, les éry­si­pèles sont gué­ris avec des anti­bio­tiques. La prise de ces médi­ca­ments garan­tit une dimi­nu­tion dras­tique du nombre de réci­dives, sur­tout si les causes de la mala­die ne peuvent pas être toutes maitrisées.

Cepen­dant, les don­nées médi­cales révèlent qu’il faut évi­ter de prendre de l’aspirine et les anti-inflam­ma­toires. Ces médi­ca­ments peuvent pro­vo­quer la sur­ve­nue d’abcès.

Il est pos­sible d’utiliser de la péni­cil­line par per­fu­sion et ensuite, conti­nuer les doses en prise orale. Le trai­te­ment doit être pour­sui­vi jusqu’à ce qu’il y ait amé­lio­ra­tion. Dans le cas contraire, pré­ve­nez le méde­cin afin de connaître la conduite à tenir. Tou­te­fois, si vous êtes aller­gique à la péni­cil­line, le méde­cin peut vous pres­crire d’autres anti­bio­tiques en fonc­tion du niveau de sen­si­bi­li­té de votre organisme.

Comment prévenir un érysipèle ?

Tout d’abord, la pré­ven­tion d’un éry­si­pèle passe par le main­tien d’une bonne hygiène cor­po­relle. Ensuite, il fau­dra trai­ter effi­ca­ce­ment toutes les bles­sures ou ouver­tures sur la peau, qui sont habi­tuel­le­ment la cause de la maladie.

Cer­tains méde­cins ont ten­dance à pres­crire des médi­ca­ments aux per­sonnes malades. Dans ce cas, il n’est pas conseillé au sujet atteint d’utiliser un pro­duit sans l’avis du pro­fes­sion­nel de santé.

Pour finir, il fau­dra signa­ler tout anté­cé­dent de mala­die pou­vant déve­lop­per l’érysipèle. Ceci, dans le but de béné­fi­cier d’une prise en charge rapide et plus efficace.

Derniers articles

Pasteurellose pasteurella multocida : symptômes, diagnostic et traitement

La pasteurellose est une maladie infectieuse assez fréquente qui se retrouve chez les animaux...

Paludisme : agent infectieux, clinique, personnes à risque

Le paludisme, maladie humaine évitable, mais potentiellement mortelle, est un mal fréquent. Dans le...

Phimosis : causes, symptômes, complications et traitements

Le phimosis est une pathologie qui touche particulièrement le sexe masculin à la naissance...

Le pied douloureux de l’adulte : causes, symptômes, diagnostic, traitements

De multiples facteurs peuvent causer des douleurs au niveau du pied. Celles-ci peuvent invalider...

Pour aller plus loin

Pasteurellose pasteurella multocida : symptômes, diagnostic et traitement

La pasteurellose est une maladie infectieuse assez fréquente qui se retrouve chez les animaux...

Paludisme : agent infectieux, clinique, personnes à risque

Le paludisme, maladie humaine évitable, mais potentiellement mortelle, est un mal fréquent. Dans le...

Phimosis : causes, symptômes, complications et traitements

Le phimosis est une pathologie qui touche particulièrement le sexe masculin à la naissance...