HomeNon classéHEPATITE C : CAT pour un risque de contamination

HEPATITE C : CAT pour un risque de contamination

Publié le

spot_img

Source : Méd. Mal. Infec 1999;29:350–353 – E. Bou­vet

Pour le per­son­nel de san­té, le risque de conta­mi­na­tion par le VHC lors d’une acci­dent par expo­si­tion au sang (AES) est dix fois supé­rieur et plus fré­quent que pour le HIV. Le nombre de per­sonnes infec­tées en France est esti­mé à 5 à 600 000 contre 100 000 pour le HIV.

La sur­ve­nue d’un AES chez un soi­gant doit tou­lours faire envi­sa­ger le risque de trans­mis­sion du VHC (et du HIVIl faut donc connaître le sta­tut du patient source vis-àvis du VHC. Une séro­lo­gie doit lui être proposée.
Il est indis­pen­sable de prendre rapi­de­ment contact avec un méde­cin réfé­rent .


NB : Lorsque le patient source est infec­té ou si son sta­tut est incon­nu, le risque de conta­mi­na­tion prend en compte :
—- La gra­vi­té de l’ex­po­si­tion : piqûre ou pro­jec­tion, aiguille creuse ou pleine, pro­fon­deur de la piqûre, abord vas­cu­laire ou non. En cas d’ac­ci­dent à risque éle­vé, le sui­vi pour­ra être asso­cier une VHC-PCR.
—- Le patient source : confir­ma­tion de la posi­ti­vi­té et recherche de l’ARN VHC. En cas de posi­ti­vi­té, une mesure de la charge virale par PCR qua­li­ta­tive et quan­ti­ta­tive avec recherche d’une hépa­tite chronique.

NB 2 : Il semble légi­time de pra­ti­quer une recherche d” infec­tion aiguë par une PCR-VHC à J0, J15 et J30 aprés le contage chaque fois que l’exx­po­si­tion est confir­mée (sujet source infecté).

En cas d’ex­po­si­tion confir­mée et de risque grave (piqûre pro­fonde par exemple), il est légi­time de recher­cher une infec­tion aiguë par une PCR-VHC entre 4 à 6 semaines aprés le contage puis à 3 et 6 mois.

En cas de posi­ti­vi­té iso­lée de la VHC-PCR chez la per­sonne expo­sée, la confir­ma­tion du diag­nos­tic d’in­fec­tion par le virus doit être appor­tée par la séroconversion.

EN CAS D’INFECTION PAR LE VHC
Dans le cas ou l’in­fec­tion est confir­mée par une posi­ti­vi­té d’une VHC-PCR + une séro­con­ver­sion, il est licite de pro­po­ser un trai­te­ment par bithé­ra­pie d’emblée comme dans les formes chro­niques. La durée du trai­te­ment pour­rait être de 24 semaines. Ce trai­te­ment doit être conduit par une équi­pé spécialisée.

Derniers articles

Pasteurellose pasteurella multocida : symptômes, diagnostic et traitement

La pasteurellose est une maladie infectieuse assez fréquente qui se retrouve chez les animaux...

Paludisme : agent infectieux, clinique, personnes à risque

Le paludisme, maladie humaine évitable, mais potentiellement mortelle, est un mal fréquent. Dans le...

Phimosis : causes, symptômes, complications et traitements

Le phimosis est une pathologie qui touche particulièrement le sexe masculin à la naissance...

Le pied douloureux de l’adulte : causes, symptômes, diagnostic, traitements

De multiples facteurs peuvent causer des douleurs au niveau du pied. Celles-ci peuvent invalider...

Pour aller plus loin

Pasteurellose pasteurella multocida : symptômes, diagnostic et traitement

La pasteurellose est une maladie infectieuse assez fréquente qui se retrouve chez les animaux...

Paludisme : agent infectieux, clinique, personnes à risque

Le paludisme, maladie humaine évitable, mais potentiellement mortelle, est un mal fréquent. Dans le...

Phimosis : causes, symptômes, complications et traitements

Le phimosis est une pathologie qui touche particulièrement le sexe masculin à la naissance...