HomeNon classéASCITE Diagnostics étiologiques

ASCITE Diagnostics étiologiques

Published on

spot_img

Apartir de la Revue du Praticien vol 51 N° 16 du 15/10/2002 : 1849-51

L’ascite est définie par une accumulation de liquide dans la cavité péritonéale.
90 % des ascites sont d’origine cirrhotique (transudat) et à la carcinose péritonéale (exsudat).
Le diagnostic différentiel doit exclure les épanchements purulents(péritonites) ou sanglants.

SEMILOGIE
—- Prise de poids
—- Dyspnée
—- Abdomen distendu avec matité des flancs et signe du glaçon (au delà de 2,5 litres).

IMAGERIE
—- l’échographie confirme généralement le diagnostic.
—- Le scanner peut mettre en évidence des épanchements de faible quantité

BIOLOGIE
Outre un bilan de base (Nfs, VS/CRP) on associe une exploration ionique, hépatique mais l’examen du liquide d’ascite obtenu par ponction est essentiel.

Examen du liquide d’ascite

  • Examen macroscopique : citrin, trouble, hémorragique, chyleux
  • Biochimie
    —- Transudat avec un taux de protides < 25 g/l ou exsudat avec un taux > 25 g/l
    On pourra également suivant le contexte rechercher amylasémie, le cholestérol et les triglycérides
  • Cytologie
    Numération des polynucléraires, hématies, lymphocytes et recherche de cellules néoplasiques
  • Bactériologie
    Examen direct, cultures aérobie et anaérobie + milieu de Löwenstein (BK)

LES DIAGNOSTICS ETIOLOGIQUES

ASCITES PAUVRES EN PROTIDES

  • CIRRHOSE
    Le transudat est citrin mais les complications infectieuses sont fréquentes (PNN> 250/ml). Les cultures donnent généralement une entérobactérie (Escherichia colii, Klebsielle pneumoniae).
    L’association avec un hépatocarcinome est possible.

    ANASARQUE
    Le tableau associe à l’ascite : insuffisance cardiaque globale, syndrome néphrotique, dénutrition.

    SYNDROME DE DEMONS-MEIGS
    Ascite abondante, hydrothorax sur tumeur ovarienne bénigne.

ASCITES RICHES EN PROTIDES

  • NEOPLASIES
    L’ascite néoplasique correspond à une carcinose péritonéale. Le liquide (exsudat) est souvent hémorragique et contient des cellules néoplasiques.
  • TUBERCULOSE
    Plutot chez des patients migrants ou immunodéprimés. Le liquide ets riche en lymphocytes (> 100/ml). L’isolement du bacille de Koch est rarement obtenu sur les cultures et la confirmation nécessite souvent une biopsie sous coelioscopie.
  • INSUFFISANCE CARDIAQUE DROITE
    Exsudat accellulaire. L’échographie montre une hépatomégalie avec dilatation des veines sus-hépatiques.
    Le bilan cardiaque confirme le diagnostic.
  • PANCREAS Outre les protides, le liquide est riche en amylase. Le cancer du pancréas est le plus souvent retrouvé.
  • MESOTHELIOME
    Chez les sujets exposés à l’amiante
  • L’ASCITE CHYLEUSE
    La teneur en lipides est > 1 g/l dont 75 % de TG et les cellules sont à 70 % des lymphocytes.
    Le mécanisme en est un obstacle lymphatique. Les causes sont multiples et incluent les pathologies malignes (essentiellement les lymphomes).
  • HYPOTHYROÏDIE
    3 % de cas. Le liquide est riche en protides et en cholestérol.
  • LUPUS EYTHEMATEUX DISSEMINE
    Etiologie rare.
  • PARASITOSES

Pour en savoir plus (avec traitement) :

  • www.med.univ-rennes1.fr
  • hepatoweb.com

Latest articles

Syndrome de Guillain Barré

Source : NEUROPATHIES PERIPHERIQUES Pr. Gilles Edan, CHU de Rennes (FRANCE) Le $ de Guillain-Barré...

MEGALERYTHEME – 5ème Maladie

Source : Bulletin Epidémiologie Hebdomadaire - BEH Le parvovirus B19 , agent du mégalérythème épidémique ou...

MYCOSES – CANDIDOSES VULVO­VAGINALES RECIDIVANTES (MVVR)

MAJ 11/2006 DEFINITION Quatre récidives cliniques par an pour la plupart des auteurs et avec preuves...

SIGMOÏDITE DIVERTICULITE AIGUË

- représente la complication aiguë d'une diverticulose connue ou non. Elle touche environ 12 à...

More like this

Syndrome de Guillain Barré

Source : NEUROPATHIES PERIPHERIQUES Pr. Gilles Edan, CHU de Rennes (FRANCE) Le $ de Guillain-Barré...

MEGALERYTHEME – 5ème Maladie

Source : Bulletin Epidémiologie Hebdomadaire - BEH Le parvovirus B19 , agent du mégalérythème épidémique ou...

MYCOSES – CANDIDOSES VULVO­VAGINALES RECIDIVANTES (MVVR)

MAJ 11/2006 DEFINITION Quatre récidives cliniques par an pour la plupart des auteurs et avec preuves...