HomeNon classéCLASSIFICATION DES IMAGES MAMMOGRAPHIQUES ACR - American College of Radiologie

CLASSIFICATION DES IMAGES MAMMOGRAPHIQUES ACR – American College of Radiologie

Publié le

spot_img

CLASSIFICATION EN SIX CATÉGORIES DES IMAGES MAMMOGRAPHIQUES
EN FONCTION DU DEGRÉ DE SUSPICION DELEUR CARACTÈRE PATHOLOGIQUE
(EN DEHORS DES IMAGES CONSTRUITES ET DES VARIANTES DU NORMAL)
Cor­res­pon­dance avec le sys­tème BIRAD­Sde l’American Col­lege of Radio­lo­gy (ACR)
ANAES / Ser­vice des recom­man­da­tions et réfé­rences pro­fes­sion­nelles / Février 2002

ACR 0 :
Des inves­ti­ga­tions com­plé­men­taires sont néces­saires : com­pa­rai­son avec les docu­ments antérieurs,incidences com­plé­men­taires, cli­chés cen­trés com­pri­més, agran­dis­se­ment de micro­cal­ci­fi­ca­tions, écho­gra­phie, etc. C’estune clas­si­fi­ca­tion « d’attente », qui s’utilise en situa­tion de dépis­tage ou dans l’attente d’un second avis, avant que lese­cond avis soit obte­nu ou que le bilan d’imagerie soit com­plé­té et qu’ils per­mettent une clas­si­fi­ca­tion définitive.

ACR 1 :
Mam­mo­gra­phie normale.

ACR 2 :
Il existe des ano­ma­lies bénignes ne néces­si­tant ni sur­veillance ni exa­men complémentaire :

  • Opa­ci­té ronde avec macro­cal­ci­fi­ca­tions (adé­no­fi­brome ou kyste)
  • Gan­glion intramammaire
  • Opacité(s) ronde(s) cor­res­pon­dant à un/des kyste(s) typique(s) en échographie
  • Image(s) de den­si­té grais­seuse ou mixte (lipome, hamar­tome, galac­to­cèle, kyste huileux)
  • Cicatrice(s) connue(s) et calcification(s) sur maté­riel de suture
  • Macro­cal­ci­fi­ca­tions sans opa­ci­té (adé­no­fi­brome, kyste, adi­po­né­crose, ecta­sie cana­laire sécré­tante, cal­ci­fi­ca­tions­vas­cu­laires, etc.)
  • Micro­cal­ci­fi­ca­tions annu­laires ou arci­formes, semi-lunaires, sédi­men­tées, rhom­bo­édriques (cal­ci­fi­ca­tions d’aspect car­ré ou rec­tan­gu­laire de face, losan­giques ou tra­pé­zoï­dales de pro­fil, à étu­dier sur desagrandissements. )
  • Cal­ci­fi­ca­tions cuta­nées et cal­ci­fi­ca­tions punc­ti­formes régu­lières diffuses

ACR 3 :
Il existe une ano­ma­lie pro­ba­ble­ment bénigne pour laquelle une sur­veillance à court terme estconseillée :

  • Micro­cal­ci­fi­ca­tions rondes ou punc­ti­formes régu­lières ou pul­vé­ru­lentes, peu nom­breuses, en petit amas rond isolé
  • Petit(s) amas rond(s) ou ovale(s) de cal­ci­fi­ca­tions amorphes, peu nom­breuses, évo­quant un début de calcificationd’adénofibrome
  • Opacité(s) bien circonscrite(s), ronde(s), ovale(s) ou dis­crè­te­ment polycyclique(s) sans micro­lo­bu­la­tion, noncalcifiée(s), non liqui­diennes en échographie
  • Asy­mé­trie focale de den­si­té à limites concaves et/ou mélan­gée à de la graisse

ACR 4 :
Il existe une ano­ma­lie indé­ter­mi­née ou sus­pecte qui indique une véri­fi­ca­tion histologique :

  • Micro­cal­ci­fi­ca­tions punc­ti­formes régu­lières nom­breuses et/ou grou­pées en amas aux contours ni ronds, ni ovales
  • Micro­cal­ci­fi­ca­tions pul­vé­ru­lentes grou­pées et nombreuses
  • Micro­cal­ci­fi­ca­tions irré­gu­lières, poly­morphes ou gra­nu­laires, peu nombreuses
  • Image(s) spiculée(s) sans centre dense
  • Opacité(s) non liquidienne(s) ronde(s) ou ovale(s) aux contours lobu­lés, ou mas­qués, ou ayant aug­men­té de volume
  • Dis­tor­sion archi­tec­tu­rale en dehors d’une cica­trice connue et stable
  • Asymétrie(s) ou surcroît(s) de den­si­té localisé(s) à limites convexes ou évolutif(s)

ACR 5 :
Il existe une ano­ma­lie évo­ca­trice d’un cancer :

  • Micro­cal­ci­fi­ca­tions ver­mi­cu­laires, arbo­res­centes ou micro­cal­ci­fi­ca­tions irré­gu­lières, poly­morphes ou granulaires,nombreuses et groupées
  • Grou­pe­ment de micro­cal­ci­fi­ca­tions quelle que soit leur mor­pho­lo­gie, dont la topo­gra­phie est galactophorique
  • Micro­cal­ci­fi­ca­tions asso­ciées à une ano­ma­lie archi­tec­tu­rale ou à une opacité
  • Micro­cal­ci­fi­ca­tions grou­pées ayant aug­men­té en nombre ou micro­cal­ci­fi­ca­tions dont la mor­pho­lo­gie et ladis­tri­bu­tion sont deve­nues plus suspectes
  • Opa­ci­té mal cir­cons­crite aux contours flous et irréguliers
  • Opa­ci­té spi­cu­lée à centre dense

La clas­si­fi­ca­tion tien­dra compte du contexte cli­nique et des fac­teurs de risque. La com­pa­rai­son avec des docu­ments anciens ou le résul­tat d’investigations com­plé­men­taires peuvent modi­fier la clas­si­fi­ca­tion d’une image : une opa­ci­té ovale régu­lière clas­sée ACR 3 mais pré­sente sur des docu­ments anciens peut être reclas­sée ACR 2, quelques cal­ci­fi­ca­tions rési­duelles après pré­lè­ve­ment per­cu­ta­né contri­bu­tif bénin d’un amas clas­sé ACR 4 peuvent être reclas­sées ACR 2, etc.

Voir éga­le­ment : la cam­pagne de dépis­tage du can­cer du sein [Lire]

Derniers articles

Pasteurellose pasteurella multocida : symptômes, diagnostic et traitement

La pasteurellose est une maladie infectieuse assez fréquente qui se retrouve chez les animaux...

Paludisme : agent infectieux, clinique, personnes à risque

Le paludisme, maladie humaine évitable, mais potentiellement mortelle, est un mal fréquent. Dans le...

Phimosis : causes, symptômes, complications et traitements

Le phimosis est une pathologie qui touche particulièrement le sexe masculin à la naissance...

Le pied douloureux de l’adulte : causes, symptômes, diagnostic, traitements

De multiples facteurs peuvent causer des douleurs au niveau du pied. Celles-ci peuvent invalider...

Pour aller plus loin

Pasteurellose pasteurella multocida : symptômes, diagnostic et traitement

La pasteurellose est une maladie infectieuse assez fréquente qui se retrouve chez les animaux...

Paludisme : agent infectieux, clinique, personnes à risque

Le paludisme, maladie humaine évitable, mais potentiellement mortelle, est un mal fréquent. Dans le...

Phimosis : causes, symptômes, complications et traitements

Le phimosis est une pathologie qui touche particulièrement le sexe masculin à la naissance...